Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 17:38
IMG 1648

            Dragon financé par ECO EMBALLAGES  au rond point de la Rosée à Claye-Souilly



Paru sur le site du CNIID :

Dossier Eco-emballages : un rapport inter-ministériel accablant

 

 Un an presque jour pour jour après le scandale des placements d'Eco-emballages dans des paradis fiscaux, un rapport, demandé par les ministères en charge respectivement de l'écologie, de l'intérieur et de l'économie, alimente le « dossier noir » pourtant déjà épais d'Eco-emballages.

Les quatre responsables de la mission ont audité un grand nombre d'acteurs afin de savoir si Eco-emballages répond au cahier des charges de son agrément. En résumé, la réponse est non.

Des performances de recyclage artificiellement gonflées

D'après le rapport d'audit, les chiffres et statistiques produits par Eco-emballages sous-estiment le tonnage d'emballages mis sur le marché chaque année et, à l'inverse, sur-estiment les données sur recyclage des emballages.

La prévention des déchets : une mission non remplie

Le dispositif actuel ne permet pas de réduire significativement le volume d'emballages mis sur le marché depuis 1992. Il est en effet souligné qu'Eco-emballages ne remplit pas sa mission de participation à la prévention des déchets d'emballages alors qu'elle figure dans le cahier des charges depuis 2004. Ce point avait été dénoncé l'année dernière par le Cniid et Agir pour l'environnement dans le dossier « Prévention des déchets : les trois vérités qui dérangent » (lien sur le site).
L'éco-organisme restreint notamment les messages délivrés par les collectivités en matière de prévention. Cas exemplaire : une collectivité souhaitant mentionner le geste de boire l'eau du robinet  dans un guide destiné aux habitants s'est vue refuser les aides financières d'Eco-emballages pour la communication.

Zones d’ombres sur les contributions des entreprises

Comme le répètent depuis des années le Cniid et d'autres associations de protection de l'environnement, le barème amont définissant les contributions financières des producteurs au dispositif ne les incite pas suffisamment à réduire les déchets d'emballages. Plus grave encore, l'éco-organisme ne calculerait pas comme il se doit ces contributions. Par exemple, certaines entreprises bénéficieraient encore des montants de contribution prévus dans l'ancien barème alors que le nouveau les a augmentés. En aval, le rapport dénonce les modalités de la redistribution des contributions vers les collectivités. Les soutiens sont plafonnés à partir d'un certain tonnage d'emballages triés, n'incitant pas les collectivités à faire plus d'effort sur le tri et le recyclage. Le rapport demande que le futur barème propose un mécanisme de soutien linéaire afin de favoriser les collectivités qui auront les meilleurs taux de recyclage.

Des moyens de contrôle dérisoires pour un éco-organisme dont le budget dépasse les 400 millions d’euros  

Le rapport soulève un autre problème de taille : le manque de moyens des pouvoirs publics pour contrôler l'éco-organisme. Ceci avait été mis en avant lors d'audits précédents (1998 et 2005) mais rien n'a été entrepris depuis pour y remédier. On peut notamment lire (p.28) qu'« un agent à temps partiel à la DGPR* et un agent à temps partiel à l’ADEME ne représentent pas des moyens suffisants pour contrôler des éco-organismes qui disposent de plusieurs dizaines de collaborateurs et de budget de  fonctionnement très supérieurs à ceux dont disposent les pouvoirs publics. » puis (p.29) que  « les censeurs successifs ont indiqué qu'ils ne disposaient ni de l'autorité suffisante ni des moyens matériels pour exercer leur mission de contrôle. »

Ce document met donc en exergue les nombreuses dérives, depuis longtemps dénoncées par les associations et par les collectivités, d'un organisme ayant acquis le monopole de la filière emballages. Il est aujourd'hui urgent de mettre en place une véritable instance de contrôle des éco-organismes, indépendante et dotée de moyens propres afin de permettre une politique de prévention et de recyclage respectant la hiérarchie européenne et d'améliorer la mise en concurrence des entreprises dans le secteur de la reprise et de la régénération des matériaux.

Un manque de transparence récurrent


Le Cniid craint que l'instance de médiation proposée dans le cadre du Grenelle ne puisse répondre à cette nécessité. La rédaction du nouvel agrément devra absolument prendre en compte les conclusions du rapport, dont, soulignons-le au passage, les annexes ne seront pas rendues publiques... car encore plus accablantes ? Le contenu du rapport a été abordé mais non débattu lors de la dernière Commission consultative d'agrément (CCA). L'absence de débat a été voulue par le secrétariat de la CCA au regret des associations de protection de l'environnement et des représentants des collectivités.  Les pouvoirs publics attendent-ils un nouveau scandale médiatique avant de s'engager véritablement dans le chantier de la refonte de ce système ?

 

*DGPR : Direction générale de la prévention des risques (MEEDDM)

 

Contact : 

Hélène Bourges

http://www.cniid.org/index.php?option=com_content&view=article&id=79&catid=3&itemid=20

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 17:13



A Tanlay dans l’Yon
ne

les travaux d’abattage des Tilleuls

sont suspendus

 

Extrait Communiqué de France Nature Environnement du 13 Novembre 2009

 

La fédération France Nature Environnement, l'OPIE, Yonne Nature Environnement et la LPO Yonne viennent d'apprendre que les travaux d'abattage des arbres d'alignement du Château de Tanlay abritant du Pique-prune et des chauves-souris prévus ce lundi 16 novembre sont suspendus.


U
ne intervention ministérielle

La fédération France Nature Environ
nement, l'OPIE, Yonne Nature Environnement et la LPO Yonne se félicitent de cette décision obtenue grâce à l'intervention de Mme Chantal Jouanno, Secrétaire d'Etat chargée de l'Écologie.

…..

Communiqué complet :

http://www.fne.asso.fr/fr/pique-prune-dans-lyonne--les-travaux-sont-suspendus-.html?cmp_id=33&news_id=1329&vID=1

 

 

Qu’en sera-t-il à Claye-Souilly ?

 

 

Extrait article paru sur le blog Claye-Souilly Découverte :


CLAYE-SOUILLY :

ABATTAGE DE TILLEULS PLACE DE SOUILLY ?


       

 Depuis le rattachement de Souilly à Claye, comme le disaient les anciens,
Souilly a perdu : sa mairie, son école, son église

 

Il lui restait encore sa jolie place de village entourée de tilleuls plus que centenaires.

 

Celle-ci va-t-elle disparaître aussi ?

 

Combien de tilleuls seront abattus ? Pourquoi ?

 

En effet, nous venons d’apprendre dans le bulletin municipal n° 77 d’octobre 2009 p 18 que dans quelques mois, place de Souilly, le service des espaces verts interviendra pour l’abattage de tilleuls et la plantation de nouveaux arbres suite à un réaménagement de la place de Souilly.

 

Comme notre commune ne possède pas de réunion de quartier, aucune concertation avec les habitants de Souilly n’a été mise en place.

…….

Article complet :

 http://www.claye-souilly-decouverte.com/article-claye-souilly-abattage-de-tilleuls-place-de-souilly-38695937.html

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 16:38

Suite à la pollution de la Beuvronne,
 notre article du 2 octobre 2/10/2009

http://adenca.over-blog.com/article-36799700.html


La police de l’eau adresse une lettre  de rappel à

Monsieur Le Député Maire de Claye-Souilly

Yves ALBARELLO

Membre de la commission de l’environnement

à l’Assemblée Nationale




Partager cet article
Repost0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 19:13

ZAC " Le Bois des Granges "

L'ENQUETE PUBLIQUE QUI AVAIT DEBUTEE le 2 SEPTEMBRE 2009  
A ETE ANNULEE

LA NOUVELLE ENQUETE PUBLIQUE DEBUTERA  LE 12 OCTOBRE 2009
avec un nouveau commissaire enquêteur
Monsieur Claude POUEY



AVIS AU PUBLIC D'ENQUETE PUBLIQUE

REVISION SIMPLIFIEE DU PLAN LOCAL D’URBANISME


valant enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique des acquisitions foncières et des travaux nécessaires à la réalisation de la ZAC " Le Bois des Granges "

L’arrêté n° 09.13 du 21 juillet 2009 de M. le Maire prescrivant l’enquête publique relative à la révision simplifiée du PLU de Claye-Souilly et valant enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique des acquisitions foncières et des travaux nécessaires à la réalisation de la ZAC " Le BOIS DES GRANGES " est rapporté.

Par ordonnance n° E09000103r/77 du 11 septembre 2009 de Monsieur le Président du Tribunal Administratif de Melun, Monsieur Claude POUEY a été désigné en qualité de Commissaire enquêteur,

Par arrêté n°.09.14 du 15 septembre 2009, le Maire de CLAYE SOUILLY a ordonné l'ouverture de l'enquête publique relative à la révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de Claye-Souilly valant enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique des acquisitions foncières et des travaux nécessaires à la réalisation de la ZAC « Le Bois des Granges ».

L'enquête se déroulera à la mairie de CLAYE SOUILLY
(Service urbanisme)
du 12 octobre au 14 novembre 2009 aux jours et heures habituels d'ouverture : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, 17h le vendredi et le samedi de 9h à 12 heures.


Monsieur Claude POUEY, Commissaire enquêteur, recevra en Mairie :
 le lundi 12 octobre de 14 h à 17 heures,
 le mercredi 21 octobre de 14 h à 17 heures,
le samedi 14 novembre 9h à 12h.

Pendant la durée de l'enquête publique relative à la révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de Claye-Souilly valant enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique des acquisitions foncières et des travaux nécessaires à la réalisation de la ZAC "Le Bois des Granges", les observations du public sur le projet pourront être consignées sur les registres d'enquête déposé en mairie. Elles peuvent également être adressées par écrit au commissaire enquêteur en Mairie de Claye-Souilly 1 allée André Benoist 77414 CLAYE SOUILLY CEDEX à l’attention personnelle de Monsieur Claude POUEY.

A l’issue de l’enquête et pendant un délai d’un an, le public pourra consulter le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur à la mairie.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 09:04



POLLUTION DE LA BEUVRONNE A CLAYE-SOUILLY

Photos 28.9.2009




Photos 28.9.2009


                      


Lundi 28 septembre 2009 une nappe de pollution a été découverte vers
16 heures 30 sur la Beuvronne, à la hauteur de l’allée des Soupirs  (près du parc municipal),  le lendemain la police de l’eau de Seine et Marne,  alertée par notre association, se rendait sur les lieux en compagnie de l’adjoint au directeur
technique de la commune de Claye-Souilly.


Un chantier de construction mitoyen de l’allée des soupirs serait à l’origine de cette pollution.


Des traces de ciment auraient été observées dans le lit de la rivière.

             
Photos 29.9.2009

Le dossier est aujourd’hui entre les mains de la police de l’eau
qui mène son enquête.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 14:01

NOUS NE FERONS PAS DE COMMENTAIRES SUR LA REPONSE

DE MONSIEUR YVES ALBARELLO
DEPUTE MAIRE DE CLAYE-SOUILLY.

NOUS VOUS LAISSONS LE SOIN DE JUGER
..



NOTRE COURRIER :


Partager cet article
Repost0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 13:12

 

Claye-Souilly : Député Maire, Monsieur Yves Albarello (Groupe UMP)

 

Pour la seconde année consécutive

notre association ne sera pas présente

au Forum des Associations de Claye-Souilly.

 

Pour la seconde fois les élus de Claye-Souilly n’ont pas souhaité répondre à notre demande

d’emplacement au Forum des Associations.

 

Pour rappel :

Notre association :

-  n’est inscrite ni sur le site internet de la commune, ni  sur le guide des associations

 

- n’est pas convoquée lors des réunions d’associations organisées par la commune

 

- ne peut obtenir de salle pour ses réunions publiques (salle retirée en novembre 2008 quelques jours avant la réunion qui a eu lieu sur le trottoir).

 

- ne peut obtenir d’emplacement au Forum des Associations.

 

Notre association a pour préoccupation  principale:

les risques sur la santé pour les riverains des décharges

 

LES DECHETS :

UNE VERITE QUI DERANGE ?

 

Combien de communes en France possède autant de décharges ?

 

Nous possédons sur notre territoire :

-         la plus importante décharge de France de déchets ultimes Rep Veolia (1 100 000 tonnes par an)

-         une ancienne décharge de déchets inertes, gravats de bâtiments (derrière Carrefour)

-         une décharge sauvage sur les terrains communaux (derrière Carrefour)

-         un centre de stockage de déchets de centres d’épuration au milieu de la commune à
           
Souilly, à proximité d’un lotissement en construction .

 

Notre commune s’est portée volontaire pour :

-         le 1er projet  en France de taille industrielle de stockage de déchets gaz carbonique 
          CO2 dans les aquifères salins



Les élus de Claye-Souilly semblent avoir oubliés les principes fondamentaux de notre constitution « Liberté, Egalité, Fraternité »

 

Pour faire reconnaître ses droits l'association devra déposer un recours auprès du Tribunal Administratif contre la commune de Claye-Souilly pour abus de pouvoir.


Affaire à suivre ....


 

Claye-Souilly, ville fleurie :

L’ENVERS DU DECOR :

La décharge sauvage, derrière Carrefour

 Photos du 2/9/2009

 
Déchets dans un ru qui se jette dans un affluent de la Beuvronne,
rivière qui passe dans le centre de la commune de Claye-Souilly


  

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 20:53

Extrait article paru sur le site rue 89

 

Le Taser retiré des mains des policiers municipaux

Par Chloé Leprince | Rue89 | 02/09/2009 | 16H38


Le Conseil d'Etat a annulé le décret qui avait permis à onze villes d'équiper leur police avec le pistolet à impulsion électrique.

Le Conseil d'Etat a annulé ce mercredi le décret du 22 septembre 2008, qui autorisait l'équipement de policiers municipaux avec des pistolets de type Taser. ....

C'est l'ancienne ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, qui avait fait le pressing pour que la loi permette de doter les 17 000 policiers municipaux de France de cette arme à impulsion électrique capable d'envoyer une décharge de 50 000 volts. A l'époque, une dizaine de villes s'étaient portées candidates.

Près d'un an plus tard, le Conseil d'Etat a rendu sa décision après avoir vérifié le nombre exact de municipalités réellement équipées sur le territoire.

Rue89 publie cette liste exhaustive issue d'une enquête auprès de tous les préfets, auxquels une mairie candidate devait demander le feu vert :

  • Nice (Alpes-Maritimes) : 20 tasers - 236 policiers municipaux
  • Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes) : 3 Taser - 46 policiers municipaux
  • Romans-sur-Isère (Drôme) : 1 taser
  • Castelginest (Haute-Garonne) : 2 tasers - 2 policiers municipaux
  • Montrable (Haute-Garonne) : 2 tasers - 2 policiers municipaux
  • Woippy (Moselle) : Nombre de tasers inconnu par le préfet - 16 policiers municipaux
  • Calye-Souilly (Seine-et-Marne) : 1 taser - 5 policiers municipaux
  • Emerainville (Seine-et-Marne) : 1 taser - 2 policiers municipaux
  • Etampes (Essonne) : 1 taser - 9 policiers municipaux
  • Vigneux-sur-Seine (Essonne) : 6 Taser - 7 policiers municipaux
  • Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) : 3 Taser - 12 policiers municipaux
  • …….

 

Article complet : http://www.rue89.com/2009/09/02/le-taser-retire-des-mains-des-policiers-municipaux

Site du conseil d’état :

http://www.conseil-etat.fr/cde/fr/communiques-de-presse/annulation-du-decret-autorisant-lemploi-du-«-taser-»-par-les-agents-de.html

Partager cet article
Repost0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 18:54

COMMUNE DE CLAYE SOUILLY

AVIS AU PUBLIC D'ENQUETE PUBLIQUE

REVISION SIMPLIFIEE DU PLAN LOCAL D’URBANISME

Par arrêté N°.09.11 du 26 juin 2009, le Maire de CLAYE-SOUILLY a ordonné l'ouverture de l'enquête publique relative à la révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de Claye-Souilly valant enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique des acquisitions foncières et des travaux nécessaires à la réalisation de la

ZAC « Le Bois des Granges ».

L'enquête se déroulera à la mairie de CLAYE SOUILLY
(Service urbanisme)

du 1 septembre au 2 octobre 2009

aux jours et heures habituels d'ouverture.

Monsieur Jean-Charles BAUVE, désigné par le Tribunal Administratif de Melun comme commissaire enquêteur, recevra en Mairie : le mardi 1er septembre de 15h30 à 17h30,
l e samedi 19 septembre de 10h à 12h,
l e vendredi 25 septembre de 15h à 17h
et le vendredi 2 octobre 10h à 12h.

Pendant la durée de l'enquête, les observations sur le projet pourront être consignées sur le registre d'enquête déposé en mairie. Elles peuvent également être adressées par écrit au commissaire enquêteur en Mairie de Claye-Souilly à l’attention personnelle de Monsieur Jean-Charles BAUVE


A l’issue de l’enquête, le public pourra consulter le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur à la mairie.

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 14:38

 

Décharge Rep Veolia

Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Charny :

 

Installation de stockage et de broyage de substances végétales (bois)

Un arrêté préfectoral n° 07 DAIDD 1 IC 276 du 31.10.2007 autorise l’exploitant à stocker 50 000 m3 (environ 10 000 tonnes) de matériaux à base de bois bruts ou broyés.

Entreposage de sous produits valorisables

Un arrêté préfectoral n° 09 DAIDD 1 IC 044 du 11.2.2009 autorise l’exploitant à stocker 15 000 tonnes de papier carton (en balles)  et 7 500 tonnes de matières plastiques (principalement en balles)

             Depuis la catastrophe d’août 2008 de Saint Cyprien (Loire), pourquoi a-t-on autorisé la Sté Rep Veolia Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Charny à stocker en supplément 15 000 tonnes de papier carton  et 7 500 tonnes de matières plastiques en février 2009 ?

Quelles mesures supplémentaires de sécurité

ont été prises pour protéger les riverains ?

 

A cette question nous n’avons pas de réponse.

 

Article paru sur le blog Accid le 25.6.2009

Saint   Cyprien : catastrophe écologique et agricole ….

On en parle peu au niveau national, c'est pourtant une vraie catastrophe pour la région de Saint Cyprien dont il s'agit. 1000 vaches condamnées, 26 exploitations et 40 communes sous surveillance. Il n'est pas question d'un centre de stockage de déchets ménagers, ni d'un incinérateur  mais d'un centre dédié à "l'activité de broyage et stockage de bois de récupération".

Un incendie s'y est déclenché le 22 août 2008, et après une phase active d'incendie qui n'a durée que quelques jours, le stock de bois s'est consumé jusqu'à début décembre 2008

"Les quantités d'eau importantes utilisées entrainent une forte mortalité piscicole sur les étangs de Veauchette à proximité fin août 2008. Les pompiers ont alors changé de stratégie fin août pour tenter d'éteindre l'incendie en isolant le foyer du reste du stockage pour le laisser se consumer. Les opérations d'isolement du foyer ont entrainé un mélange du stock avec la terre du site. Ce feu a duré jusqu'à début décembre 2008."

"A ce jour, une première modélisation a pu être réalisée, en prenant en compte la phase très active d'incendie qui n'a duré que quelques jours à compter du 22 août 2008. Concernant les analyses de sol, les résultats issus de l'étude INERIS confirment un impact important en dioxines et furanes sur la parcelle 132, et mettent en évidence un impact notable au droit des parcelles proches du lieu de l'incendie et un bruit de fond local élevé pour les parcelles se situant dans un périmètre plus éloigné (quelques kilomètres)"

L'entreprise Villers Services - dans son dossier de demande d'autorisation pour un CSDU à La Fennecière - a bien montré que le danger numéro 1 (hors lixiviat et biogaz) pour un CSDU était l'incendie d'une alvéole de déchets ("Etude de dangers", page 78 à 173).  Les représentants de l'entreprise Villers Services ont cependant certifiés aux personnes qui sont allées les rencontrer à la ferme le MOLINEL, que les vaches pourraient continuer à brouter tranquillement, dès la bande des 200 m franchie, soit au moins sur la moitié de la clairière de La Fennecière. Comme d'habitude, leurs promesses n'engagent que les personnes qui les écoutent!!

Pour en revenir à Saint Cyprien, l'association ACCID espère que les prélèvements, analyses effectués sur l'herbe et dans les différentes communes, exploitations se révèleront désormais négatifs afin que les éleveurs puissent recommencer à élever leurs bovins, comme avant.


L'opération d'abattage d'un millier de bovins de la Loire contaminés par une pollution au PCB (polychlorobiphényles) a débuté jeudi, a-t-on appris auprès de la Direction des services vétérinaires (DSV).

Deux cent cinquante-sept bovins, appartenant à six exploitations du Forez, ont été transportés dans la nuit dans un abattoir de l'Ain pour y être euthanasiés en présence de deux vétérinaires, puis incinérées par une entreprise d'équarrissage", a annoncé Didier Perre, directeur de la DSV de la Loire.



La vingtaine d'exploitations, dont une partie ou la totalité du troupeau va être abattue, seront indemnisées par l'Etat pour un montant évalué à deux millions d'euros.

PCB dans la Loire : le décret publié

 

Hier lors de la session du conseil général de la Loire, le nouveau préfet ligérien, Pierre Soubelet, a annoncé que le décret permettant d'indemniser les éleveurs, suite à l'incendie de Saint-Cyprien, venait tout juste d'être publié.

Il s'agit bien là d'une première de dimension nationale, puisque ce décret que l'on appellera désormais le « décret Saint-Cyprien », s'appliquera, à l'avenir, à tous les sinistres d'origine industrielle.

Car, s'il existait jusqu'à présent toute une panoplie administrative pour les sinistres d'origine sanitaire (comme la vache folle par exemple), l'administration n'avait encore rien imaginé pour ce type de catastrophe qui pourrait avoir des impacts sur l'économie agricole. Avec cet incendie, le vide est désormais comblé. Même si tout le monde se serait bien passé d'une telle catastrophe.

Pierre Soubelet n'a pas hésité à dire qu'il s'agissait « d'une première sans équivalent qui a nécessité plusieurs mois de travail et de réunions interministérielles ».

Grâce à ce décret fraîchement publié, les éleveurs, mais également tous ceux qui auront été impactés par ce dramatique incendie, vont pouvoir être indemnisés. Et là, ce sont des dizaines et des dizaines d'éleveurs qui risquent d'être concernés, même s'il faudra attendre encore quelques semaines pour connaître les premiers résultats des analyses effectuées ces derniers mois pour avoir une première idée de l'ampleur de la pollution.

Avec la promulgation de ce décret, les abattages « massifs » vont donc pouvoir débuter dans la foulée. Dès jeudi, les 250 premiers bovins seront euthanasiés. Au final, ce sont sans doute plusieurs milliers de bêtes qui pourraient alors être abattues.

…….

Frédéric Paillas - Le progrès - 25/06/2009

Pollution au PCB de Saint-Cyprien : la préfecture rassure

« Il ne faut pas que le phénomène s'inscrive dans la durée » avancent les services de l'Etat. Les prélèvements se poursuivent dans une zone étendue à quarante communes. Premiers résultats dans dix jours.

Pas de Tchernobyl à la ligérienne… C'est un message rassurant qu'ont voulu faire passer hier les services préfectoraux suite à l'annonce de l'extension du périmètre de sécurité autour de Saint-Cyprien (de 2 à 5 km) découlant d'une pollution au PCB . Celle-ci avait été révélée après l'incendie de l'usine Vitale Recyclage en août 2008. Selon la préfecture, il y a eu pire et notamment dans un cas similaire de contamination alimentaire au PCB, en 68 dans la ville japonaise de Yusho :« Les taux de toxicité étaient de 1 000 à 8 000 fois supérieurs » explique le secrétaire général de la préfecture de la Loire, Patrick Ferin.

Si les conséquences de l'accident industriel de Saint-Cyprien en août 2008 sont prises très au sérieux par les services préfectoraux, il n'y a apparemment pas de raisons de s'inquiéter outre mesure. Rappelons que quarante communes ont été mises sous surveillance depuis mardi sur une zone en forme de diagonale allant du Roannais au Pilat en passant par le Forez , l'Ondaine et le bassin stéphanois . Les services vétérinaires ont entamé une série de prélèvements sur les cheptels concernés (troupeaux de bovins, porcs, volailles). Nous avons d'ailleurs pu constater sur place, hier après-midi à Rivas, avec les services vétérinaires dirigés par Didier Peyre, que ces opérations de prélèvements se poursuivent par exemple sur l'exploitation laitière de Jean-Claude Rochette. Ces opérations dureront sur une période de quatre mois. Les premiers résultats seront connus dans dix jours.
……
Les 40 communes surveillées :

Arthun, Sainte-Foy-Saint-Sulpice, Sainte-Agathe-la-Bouteresse, Saint- Etienne-le-Molard, Trelins, Montverdun, Poncins, Chambéon, Mornand, Magneux-Haute-Rive, Saint-Paul-d'Uzore, Chalain-le-Comtal, Boisset-lès-Montrond, Grézieux-le-Fromental, Précieux, L'Hôpital-le-Grand, Unias, Rivas, Craintilleux, Veauche, Veauchette, Saint-Cyprien, Sury-le-Comtal, Bonson, Andrézieux-Bouthéon, Saint-Just-Saint-Rambert, La Fouillouse, Chambles, Saint-Genest-Lerpt, Saint-Priest-en-Jarez, Villars, Saint-Etienne (et Saint-Victor-sur-Loire), Roche-la-Molière, La Ricamarie, Le Chambon-Feugerolles, Unieux, Firminy, Saint-Romain-les-Atheux, Planfoy et Saint-Genest-Malifaux.

 

……

pour plus amples informations, consultez :  http://accid.over-blog.com/article-33103906.html

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche