Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 13:30
Inquiétude à Claye-Souilly :
état des canalisations d’eau potable ?
Nous apprenons qu’une canalisation d’eau potable s’est rompue entre Bois Fleuri et le Centre Commercial « Les Sentiers de Claye ». Il faut la remplacer sur près de 1,4 kms.


Adenca demande aux élus
de faire réaliser un contrôle
des canalisations d’eau potable sur toute la commune.
Rappelons que cette commune ne gère pas son réseau d’eau potable elle-même, c’est à la multinationale Veolia que les élus ont donné une délégation de service.
  ***
Information qui apparaissait sur le site de la mairie de Claye-Souilly le 29/1/2013 :

QUALITÉ DE L’EAU : RETOUR À LA NORMALE 

 

 Suite à une rupture de canalisation ce matin entre Bois Fleuri et le Centre commercial «Les Sentiers de Claye-Souilly» (sur la RN3), plusieurs riverains ont constaté que l’eau arborait un aspect trouble et légèrement jaunâtre.
 Ce phénomè
ne a été provoqué par une survitesse dans les canalisations et de particules mises en suspension, sans danger pour la santé.
 Toutefois, par mesure de sécurité, des bouteilles d’eau ont été livrées dans les écoles de la ville pour les élèves.

 

 Vendredi 25 janvier à 14h, la Société VEOLIA EAU a effectué un prélèvement d’eau sur la commune dont les résultats indiquent un retour complet à la normale :
 - Lors du prélèvement, le technicien a constaté visuellement l’absence totale de coloration de l’eau.
- La mesure de turbidité (transparence de l’eau) effectuée sur Claye-So
uilly est de de 0,17NTU, ce qui traduit un résultat tout à fait normal et habituel.

 Pour information, la canalisation qui s’est rompue est en cours de remplacement sur plus d’1,4 kms. 

Information qui apparaît aujourd’hui :

En raison d'une fuite sur une canalisation d'eau au niveau de la RN3, quelques perturbations (coupures d'eau) sont à prévoir . Retour à la normale prévue dans la journée.

 

***

Journal le Parisien de ce jour :
Grosses perturbations sur la N 3 suite à une inondation à Claye-Souilly

Frédéric Choulet et Gisèle Le Guen | Publié le 31.01.2013, 10h12 | Mise à jour : 10h42

 Claye-Souilly, N3, jeudi 31 janvier 2013, 9h15. Le trafic sur la route nationale 3 est fortement perturbé depuis 6h30 ce matin à la suite d’une inondation importante causée par la rupture d’une canalisation d’eau à proximité du centre commercial Les Sentiers de Claye. (LP/Frédéric Choulet.) | LE PARISIEN

Le trafic sur la route nationale 3 est fortement perturbé depuis 6h30 ce matin à la suite d’une inondation importante causée par la rupture d’une canalisation d’eau, entre le centre commercial Les Sentiers de Claye et le hameau de Bois-Fleury.

Une canalisation de 40cm de diamètre passant sous un champ voisin de la N3 s’est rompue, déversant toute son eau sur les quatre voies de la route Meaux-Paris.

Depuis plus de trois heures, la chaussée est recouverte de plusieurs centimètres d’eau atteignant par endroits le bas de caisse des voitures et provoquant de grosses difficultés de circulation aux heures de pointe du matin, tant en direction de Paris à l’ouest que de Meaux à l’est. A 9 h 30, plus de sept kilomètres de bouchons étaient enregistrés, causant plus d’une heure de retard pour les conducteurs se rendant sur leur lieu de travail alors que le jeudi est déjà la journée de la semaine la plus difficile en terme de circulation. Plusieurs équipages de police sont sur place pour drainer le flux de circulation. Le nettoyage de la chaussée est assuré par la Direction interdépartementale des routes d'Ile-de-France (Dirif). Pour traiter la cause de l’inondation, des représentants de la Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (Drire) ainsi que de Veolia à qui appartient la canalisation en cause. Des travaux de rénovation du réseau d'alimentation en eau potable sont en cours dans le secteur.

LeParisien.fr

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/grosses-pertubations-sur-la-n-3-suite-a-une-inondation-a-claye-souilly-31-01-2013-2528189.php

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 16:21

 

 

Aménagement du territoire,

vous avez dit aménagement du territoire ?

 

 

 

Claye-Souilly

Le Bois des Granges 

construction d’environ 900 logements

 au bord d’une future  de carrière à ciel ouvert ? 

 

La multinationale St Gobain (filiale Placoplâtre) projette de demander dans les mois à venir l’autorisation d’exploiter une carrière à ciel ouvert au bord de l’aqueduc de la Dhuis à Villevaudé.


Mais son projet ne s’arrêterait pas là car cette multinationale a acquis par l’intermédiaire de ses deux filiales « Placoplâtre » et « Le Bois St Martin »  près de 350 hectares de terres sur les communes de Villevaudé, Claye-Souilly et Annet sur Marne.


La multinationale St Gobain projetterait de continuer ensuite  son exploitation vers Claye-Souilly à proximité du lotissement actuellement en construction « Le Bois des Granges ».

 

Pourquoi les élus de Claye-Souilly

ont-ils autorisé l’implantation de ces logements

si près de ce gisement de gypse? 

 

 

 

En effet dans l’étude d’impact ZAC Bois des Granges de juillet 2006 financée par la commune de Claye-Souilly il est indiqué :


 «  Le site se trouve à environ 700 mètres au nord d’anciennes carrières de gypse. La reprise des activités extractives est possible à cet endroit étant donné que le gisement n’est pas épuisé ».


 


 

Carrières 93 et 77 définitive


Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 17:54

 

 

 

L’endettement de Claye-Souilly

a presque doublé en 10 ans

pourquoi ?

 

Le site du ministère des finances  à consulter  si vous voulez connaître l'état d'endettement de votre commune

http://www.colloc.bercy.gouv.fr/colo_struct_fina_loca/comp_coll/comm.html

 

 

 

Communes de Claye-Souilly : état d’endettement

 

Années

Habitants

Endettement

commune

en  

Endettement par habitant

en €

2001

10 391

  6 803 000

   655

2011

11 461

13 595 000

1 186

 

 

Alors que le nombre d’habitants en 10 ans

n’a augmenté que d’environ 10 %,

la dette de la commune a presque été multipliée par 2.

Pourquoi ?

 

D’après le JDN la dette moyenne en 2010 par habitant dans  les communes entre 10 000 et 20 000 habitants était de 945.50 €, Claye-Souilly était déjà  près de 11% au dessus de cette moyenne avec 1056 € par habitant :

http://www.journaldunet.com/economie/magazine/dette-des-villes/en-savoir-plus.shtml

 

 cs 2001..

 

http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=118&dep=077&type=BPS&param=5&exercice=2001

 

cs 2011..

http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=118&dep=077&type=BPS&param=5&exercice=2011

 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 14:07

 

 

 

Claye-Souilly

ne figure par sur la liste

des communes engagées avec le département de Seine et Marne 

dans une démarche

réduction herbicides

au 31/12/2011

http://eau.seine-et-marne.fr/library/Mobilisation-des-communes-en-2011

 

Paru sur le site du CG 77 :

Les communes s’engagent

Les actions préventives auprès des collectivités

Face à une pollution alarmante des rivières et des eaux souterraines de Seine-et-Marne par les produits phytosanitaires, il semble plus que jamais indispensable d'intensifier les actions de prévention auprès des utilisateurs de ces produits. L'utilisation mal maîtrisée et en quantité massive des désherbants chimiques dans les collectivités est à l'origine de pollutions importantes des eaux superficielles (rivières, étangs...). Il est donc indispensable, pour préserver la qualité de l'eau, d'inciter les communes à réduire l'usage des produits phytosanitaires.

……

Les communes mobilisées en 2011

En 2011 , sur l’ensemble du département :

  • 420 communes ont été informées sur la démarche (82 % des communes seine-et-marnaises)
  • 367 communes avaient bénéficié d’un diagnostic de leurs pratiques de désherbage (71 % des communes seine-et-marnaises),
  • 299 communes avaient été sensibilisées au bon usage et à la réduction d’usage des produits (58 % des communes seine-et-marnaises),
  • 255 communes avaient bénéficié d’un bilan annuel après sensibilisation,

37 communes ont même relevé le défi du "zéro phyto" ! Ces communes entretiennent leurs espaces à l'aide de techniques alternatives (désherbage thermique, brossage...) et modifient l'aménagement de certains sites.

Grâce à la volonté et la motivation des élus et des agents des services techniques, les volumes de produits phytosanitaires employés par les collectivités engagées ont été réduits en moyenne de 72 % . Cela représente plus de 2 tonnes de matières actives qui n'ont pas été épandues en 2011. Par ailleurs, les communes changent leur pratiques : meilleur stockage des produits, meilleure protection des agents qui effectuent les traitements, réduction ou arrêt du désherbage sur certaines zones à fort risque de pollution...

…..

http://eau.seine-et-marne.fr/les-actions-preventives-aupres-des-collectivites

 

 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 19:02

 

 

 

Les élus qui soutiennent le projet du Grand Roissy

ne doivent pas oublier

que plus de vols c’est aussi plus d’importations

c’est la dégradation de notre industrie

   

 

 

Pour prendre  l’exemple d’une entreprise de notre secteur :


Le cas de Wabco Claye-Souilly


propriété de l’un des plus grands équipementiers mondiaux de systèmes de freinage électronique….


  600 employés en 2000, moins de 400 en 2009.


  Entre temps Wabco a ouvert des usines  en 2001 en Pologne et Corée, en 2002 et 2011 en Chine, en 2005 et 2008 en Inde.

 


 Est-ce que les populations préfèrent qu'une partie  des matériels autrefois fabriqués dans l’usine Wabco de Claye-Souilly, le soient maintenant en Pologne, Chine, Corée, Inde…?

 

 

 

Le Grand Roissy n’est ce pas,

en favorisant le frêt aérien,

favoriser les délocalisations de nos entreprises vers l’étranger,

favoriser la perte de nos emplois qualifiés ? 

 

 

Le Grand Roissy n’est ce pas

créer des emplois précaires sous qualifiés   ? 

 

 

 

Sur ce dossier brûlant les élus doivent demander l’avis aux populations en organisant des réunions de quartiers

 

 

Paru dans le Parisien 95 :

Des experts épinglent les vols de nuit

Un rapport, commandé par une association de lutte contre les nuisances aériennes, affirme que l’on peut réduire les vols de nuit sans pour autant affecter l’activité économique.

Bénédicte Agoudetsé | Publié le 13.11.2012, 04h23

 

 

ROISSY. L’étude rendue publique par l’Advocnar compare l’activité nocturne de Roissy avec celles d’Heathrow (Royaume-Uni), de Francfort (Allemagne) et de Schipol (Pays-Bas). | (LP/OLIVIER CORSAN.)

Mais oui, on peut réduire les vols de nuit de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle (CDG) sans déstabiliser l’activité économique ni menacer les emplois. C’est en substance ce qu’affirme le rapport présenté hier au Grand Palais, à Paris, par l’Advocnar, l’une des principales associations de lutte contre les nuisances aériennes et leurs conséquences sanitaires pour les riverains.

L’Advocnar a rendu publiques les conclusions de l’étude qu’elle veut « utiliser pour provoquer une vraie réflexion chez les pouvoirs publics et être enfin entendue face aux professionnels qui nous opposent leur logique économique, explique Alain Péri, le vice-président de l’association. L’Etat doit jouer son rôle d’arbitre. » Cette étude, qui compare les vols de nuit à Roissy avec ceux d’Heathrow au Royaume-Uni, de Francfort en Allemagne et de Schipol aux Pays-Bas — où les vols ont été plafonnés —, a été réalisée par CE Delft, un cabinet d’experts indépendants.

Des risques pour la santé

Dans ce domaine, les conclusions du rapport rejoignent celles de Patrick Kruissel, le président de l’Advocnar. « Les conséquences des vols de nuit sur la santé des riverains sont connues : hypertension, troubles cognitifs chez les enfants et troubles importants du sommeil provoquent en journée somnolence, accidents de la route et du travail », détaille-t-il.

La France plus permissive

Les réglementations en matière de vols de nuit ne sont pas les mêmes d’un pays européen à l’autre, analyse Jasper Faber, l’auteur de l’étude. De 22 heures à 6 heures, 61255 mouvements sont enregistrés en 2010 à Roissy, contre 27200 entre 23 heures et 7 heures à Heathrow, où le trafic est limité, et 40515 à Francfort, où le couvre-feu a finalement été instauré. « CDG a donc deux fois plus de vols la nuit que les autres aéroports, et privilégie le fret, de manière très étalée, de 0 heure à 5 heures, là où les autres aéroports préfèrent les vols passagers, correspondances vers l’Europe, low-cost ou charters, sur des plages plus courtes la nuit. A Heathrow, ils sont concentrés au petit matin, entre 4h30 et 6 heures. »

On surestime leur impact économique

Jasper Faber le dit sans ambages : « Les données mentionnées par les rapports sur l’activité économique de Roissy sont faussées. » Ainsi, elles ne prennent pas en compte plusieurs aspects négatifs, plus de vols c’est aussi plus d’importations, sans parler des voyageurs qui vont dépenser leur argent à l’étranger plutôt qu’en France. « N’oublions pas le coût environnemental du survol et celui, sanitaire, du bruit des avions la nuit. Tout cela modère notablement les chiffres avancés. Et notamment celui des 1400 emplois créés par million de passagers. Des ratios bien supérieurs à ceux relevés aux Etat-Unis et dans d’autres pays d’Europe. »

L’Advocnar prévoit sur le sujet une réunion publique le 12 décembre à Montmorency.

L’étude est à retrouver en ligne sur : www.advocnar.fr.

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/montmorency-95160/des-experts-epinglent-les-vols-de-nuit-13-11-2012-2316329.php

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/claye-souilly-77410/84-licenciements-programmes-chez-wabco-17-12-2008-344685.php

http://www.atome77.com/breves/628/pourquoi-le-chomage-explose.htm

http://www.wabco-auto.com/fr/about_us/dates_cle

http://www.senat.fr/questions/base/2009/qSEQ09020446S.html

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 11:24
Révision Plan Local d’Urbanisme
 Claye-Souilly 
 
Depuis des années on voit s’implanter nombre d’immeubles, aujourd’hui près de 900 logements doivent être construits « Au Bois des Granges »
Nous apprenons que le futur plan local d’urbanisme  prévoit
encore la densification de notre commune.
Si on parlait des transports 
Le RER B 
Un énième incident a mis cette semaine le feu aux foudres :
un incident de caténaire entre Villeparisis et Mitry. 
Les voyageurs n’en peuvent plus : retards pratiquement journaliers, trains bondés, incidents réguliers…
Mais quels sont les projets ?
Certains élus demandent une gare à Mesnil Amelot, ce qui permettrait de séparer les voyageurs se rendant à l’Aéroport de Roissy de ceux du RER B.
 
Dans un premier temps ne serait-il pas nécessaire
avant de continuer de construire
de penser aux voyageurs de l’Est Parisien
et de remettre en état la ligne RER B ?
Paru dans le Parisien 77 :
Pagaille à la SNCF : 50 000 voyageurs concernés, deux agents agressés

M.-L. W. avec l'AFP | Publié le 07.11.2012, 23h03 | Mise à jour : 08.11.2012, 17h47

 

 

ILLUSTRATION. Un problème initial sur le RER B a généré de grosses perturbations de trafic sur le réseau Paris-Nord. Un effet boule de neige qui a touché plusieurs lignes régionales, mais aussi les TGV et le Thalys. | LP ARCHIVES / MARC MENOU

 

Le trafic au départ et à l'arrivée de la gare du Nord a été fortement perturbé mercredi soir et jusque tard dans la nuit, qu'il s'agisse de Transiliens, de TVG ou de Thalys. 50 000 passagers ont alors été indisposés par cette vaste pagaille. Dans la panique, deux agents de la SNCF ont été agressés et l'un d'eux a dû être hospitalisé avant de rentrer chez lui dans la soirée.

 

Ce qui n'a pas manqué de faire réagir les syndicats : la FGAAC-CFDT a jugé «intolérable» que «les conducteurs de train, souvent seuls représentants visibles de l'entreprise soient pris pour cible». Une pierre a en effet été lancée sur la cabine de pilotage, brisant la vitre. Le conducteur l'a échappé belle mais, lors d'une altercation avec un voyageur, un deuxième agent a notamment reçu un coup au visage.

En plus de ces deux agents, le syndicat parle d'un troisième agent blessé, qui allait prendre son service. Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a demandé un rapport précis sur les circonstances dans lesquelles se sont produits ces heurts à Guillaume Pepy, le président de l'entreprise.

Des voyageurs sur les voies

Certains voyageurs mécontents sont descendus sur les voies de la gare parisienne. Une alerte a alors été déclenchée par la SNCF, imposant à tous les trains de s'arrêter. Une cellule de crise a été mise en place. «Ces initiatives isolées qui se sont produites en cascade ont entraîné de lourdes conséquences pour tous, bien au-delà de la panne initiale», précise le ministre des Transports dans un communiqué où il exprime sa solidarité «à la fois aux agents de conduite et aux passagers ayant vécu ces heures difficiles».

Mercredi soir, à partir de 23 heures, le trafic a repris peu à peu. Mais comme l'exigent les procédures, avec des trains circulant à «marche prudente», c'est à dire à 30 km/h pour s'assurer que tous les passagers ont bien quitté les voies, nous a indiqué la SNCF. Jeudi à 0h16, le panneau de la gare du Nord annonçait des «retards indéterminés» pour des trains en provenance de Compiègne (Oise) mais aussi de Londres (Grande-Bretagne) et d'Amsterdam (Pays-Bas).

Selon des témoignages recueillis par l'AFP, il restait à certains points du réseau des voyageurs sur les voies où ils étaient descendus, lassés d'attendre dans des rames immobilisées la reprise du trafic. Ils étaient escortés par des agents pour regagner à pied les stations les plus proches.

Un incident de caténaire à l'originedes retards

A l'origine de ces perturbations, un simple incident de caténaire survenu en fin d'après-midi entre Mitry-Claye et Villeparisis, en Seine-et-Marne sur la ligne B du RER. Il a fallu une heure pour que ces usagers puissent repartir dans une autre rame. Des clients impatients étaient alors descendus sur les voies notamment à la station du Bourget (Seine-Saint-Denis). D'autres voyageurs en ont fait de même sur la ligne D. De là, par un important effet boule de neige, l'incident s'est répercuté jusqu'à Paris.

Des milliers de Franciliens ont été bloqué en rentrant chez eux après le travail. A minuit et demie, des centaines de voyageurs restaient en déshérence sur les quais de la gare du Nord, où leur colère était palpable. Des bus devaient être mis en place «afin de permettre aux voyageurs de regagner leur domicile», annonçait la SNCF.

«Les gens ont dépassé le stade de l'énervement, on est épuisé»

«C'est n'importe quoi! Nous sommes arrêtés en pleine voie depuis plus de trois heures sans information et il y a des gens partout sur les voies. On nous demande de rejoindre la station la plus proche mais on en a pour des heures car le Stade-de-France est encore loin», a expliqué par téléphone Christiane. «Les gens ont dépassé le stade de l'énervement, on est épuisé», a-t-elle ajouté.

Plusieurs passagers relayaient également sur Twitter les difficultés: l'un d'eux évoquant  «800 à 1.000 personnes sur les voies d'après un conducteur» autour de La Courneuve (Seine-Saint-Denis).

http://www.leparisien.fr/transports/reb-b-grosses-perturbations-au-nord-de-paris-07-11-2012-2301305.php

 

 

 

 

Articles sur le même sujet :

 

http://www.liberation.fr/societe/2012/11/07/le-rer-b-est-en-vrac_858939

 

http://www.bfmtv.com/societe/rer-b-les-conducteurs-ont-essuye-jets-pierres-378024.html

 

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 20:58

 

 

 

 

Claye-Souilly 


Réunion publique


 dans le cadre de la révision simplifiée du PLU –

 

Jeudi 25 octobre

 

à 19h30
 

 

Espace André-Malraux

 

 

 


 

Projet Green Center

Complexe de loisirs et de commerces 

 

Le terrain, assiette du projet, se situe dans le prolongement de la zonecommerciale

Carrefour « Les Sablons » et est composé d’espaces agricoles cultivés. Il constituera

l’extension de cette zonecommerciale.

La surface foncière totale représente 21,3 hectares. Le complexe offrira une surface

de 40 000m² de surface de plancher de commerces et loisirs. 

http://plu.claye-souilly.fr/document/Note_revision_simplifiee_0912.pdf



 

http://plu.claye-souilly.fr/

 

 

Venez donner votre avis

 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 21:19

 

 

Projet de Révision  du Plan Local d’Urbanisme de Claye-Souilly 

 

Nous apprenons que


l’AQUEDUC DE LA DHUIS 

 n’est pas protégé au titre du patrimoine article L 123-1-5 7E du code de l’environnement dans le projet de PLU présenté aux personnes associées.

 

 

Pourquoi  ? 

 

 

Plusieurs associations environnementales viennent de demander cette protection à Monsieur le Maire de Claye-Souilly.

 

La commune de Claye-Souilly ne doit pas oublier l’attachement des populations à cet aqueduc et  la manifestation de novembre 2011 pour empêcher sa destruction.

 

 

 Affaire à suivre……

dhuis manif 19.11.2011 1

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 15:42
REVISION PLAN LOCAL D’URBANISME DE CLAYE-SOUILLY
Cette révision engage l’avenir de notre commune  
pour les 15 années à venir

Population c’est à vous de décider

près de 20 mois après la mise en révision du PLU 
aucune réunion publique n’a été organisée
 
Pourquoi ?
 
site Internet de la Mairie :

MENTION D'UNE DÉLIBÉRATION DU CONSEIL MUNICIPAL

MISE EN RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

Par délibération du 7 février 2011 le Conseil Municipal de la commune de CLAYE SOUILLY a décidé de prescrire la révision du Plan Local d’Urbanisme, délibéré sur les objectifs poursuivis et défini les modalités de la concertation suivantes avec la population :

-Affichage pendant un mois sur le site Internet ainsi que sur les panneaux municipaux d’un avis précisant les modalités de concertation
-Tenue d’u
ne exposition permanente et évolutive
-Diffusion d’u
ne brochure présentant la procédure de révision du PLU ainsi que les objectifs poursuivis
-Insertion régulière dans la revue municipale
-Organisation d’u
ne ou plusieurs réunions publiques

Cette délibération peut être consultée en mairie, au service urbanisme aux heures et jours d’ouverture au public.

 http://www.claye-souilly.fr/urbanisme-plu.php?id=4

 

Ce qui se fait
à l'Ouest Parisien
peut se faire à Claye-Souilly


l’exemple de Bourg la Reine 
 
Paru sur le site de Bourg la Reine , PLU mis en révision le 4/2/2009 :
Calendrier et concertation

Calendrier

Phase 1 : Juillet 2009 à avril 2010

Établissement du diagnostic et identification des enjeux Questionnaire sur l’avenir de Bourg-la-Reine

  • Présentation du Diagnostic à la commission urbanisme et aux associations d’environnement : 27 Janvier 2010
  • Première Réunion publique puis exposition : 27 Janvier 2010
  • Ateliers thématiques : 8 Mars – 15 Avril 2010

Phase 2 : Mai à décembre 2010

Élaboration du PADD

  • Débat du Conseil Municipal sur les orientations générales du PADD : 10 novembre 2010
  • Réunion publique "lundi du PLU" puis exposition PADD : 22 novembre 2010

Phase 3 : 2011-2012

Élaboration du projet de PLU (zonage, règlement, dispositions particulières …): 2011-2012

  • Réunion publique "lundi du PLU": orientations règlementaires: 20 juin 2011
  • Réunion publique "lundi du PLU" puis exposition: zonage et disposiitons règlementaires: 21 novembre 2011
  • Réunion publique "lundi du PLU" présentation du projet de PLU: 21 mai 2012

Arrêt du projet de PLU au Conseil Municipal: juin 2012

  • Consultation des Personnes Publiques Associées (3 mois): été 2012
  • Enquête publique : 22 octobre au 30 novembre 2012
  • Rapport du commissaire enquêteur : fin 2012 - début 2013

Phase 4 : 2012

Modification du projet

  • Approbation du PLU : début 2013

Concertation

La loi SRU a généralisé la concertation, qui désormais doit être menée « pour toute élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme » (article L. 300-2 du Code de l’urbanisme).
C’est la démarche qui consiste à consulter et à demander l’avis des personnes concernées par le projet avant qu’il ne soit arrêté. Son objectif n’est pas seulement d’informer mais également de faire remonter des informations et de recueillir des avis.
La concertation se déroule tout le long de l’élaboration du PLU jusqu’à l’arrêt du projet.
C’est à ce moment là que le conseil municipal en tire le bilan.
Les modalités de cette concertation ont été fixées par délibération du conseil municipal le 4 février 2009.

  • Sondage sur le mode de vie des habitants et leurs attentes pour l’avenir de la ville, réalisé par l’IFOP et distribué à l’automne 2009 ;
  • Rencontres thématiques ("lundis du PLU") autour des grands enjeux du PLU en mars-avril 2010 ;
    • restructuration du centre ville et équipements collectifs
    • mobilité et développement durable
    • patrimoine architectural et végétal
    • habitat, mixité urbaine et développement économique
  • Informations régulières dans le Bourg-la-Reine magazine, et notamment réalisation de déjà deux dossiers consacré au PLU ;
  • Informations sur le site Internet de la ville ;
  • Réunions publiques ouvertes à tous aux étapes clés du processus :
    • Diagnostic, le 27 janvier 2010
    • Projet d’Aménagement et de Développement Durable, le 22 novembre 2010
    • Orientations règlementaires: 20 juin 2011
    • Zonage et dispositions réglementaires: 21 novembre 2011
    • Présentation du projet de PLU: 20 mai 2012
  • Expositions présentant chacun des thèmes ci-dessus, et mise à disposition d’un registre pour recueillir les observations ;
  • Réunions périodiques avec les associations de défense de l’environnement ;

http://www.bourg-la-reine.fr/Cadre-de-vie-et-urbanisme/Le-Plan-Local-d-Urbanisme/Calendrier-et-concertation

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 12:16

Futur Plan Local d’Urbanisme Claye-Souilly :

 

Nous apprenons que le projet du futur plan local d’urbanisme prévoirait la disparition de plus de 20 hectares de terres agricoles et qu’une autre dizaine d’hectares utilisés actuellement pour une agriculture biologique ne seraient pas cartographiés en secteur « préserver les besoins en foncier agricole et améliorer les accès aux exploitations ».

 

 

Une concertation sur ce sujet doit se faire avec la population

et les agriculteurs concernés.

 

Nous demandons l’organisation de réunions de quartiers.

 

En Seine et Marne les terres agricoles disparaissent pour laisser place à des  décharges, sites classés Seveso, entrepôts, centres commerciaux ….

 

 

Dans les Yvelines il semble en être  autrement :  l’exemple de Rambouillet une commune qui protège ses terres agricoles pour continuer à nourrir sa population :

 

 « 500 hectares de terres agricoles sont encore exploités sur le territoire de la commune, avec champs de blé pour le pain d’Yveline, bovins et ovins, faisans et volailles diverses élevées à l’ancienne »

 

Sur le site le Tour de France :

Prix Européen de l'Art de Vivre

Rambouillet est une ville de province qui a su maitriser son développement et préserver ses atouts naturels. Ville d’Île-de-France peuplée de 26 000 habitants jouissant d’un centre-ville accueillant avec plus de 300 commerçants, Rambouillet c’est aussi : 10 000 enfants et étudiants et 12 000 personnes qui y travaillent chaque jour : artisans, commerçants, agriculteurs, entrepreneurs, et un taux de chômage parmi les plus bas de France : 5,7%...
Provinciale par son charme, sa tranquillité, ses marchés, sa vitalité associative, elle est aussi Francilienne par sa vie économique. Partie prenante de la Cosmetic Valley, elle a été classée par le journal économique « Les Échos » en 2006, « Ville la plus dynamique » des villes moyennes.

Tout en jouissant de la proximité de Paris, l’environnement naturel de Rambouillet permet à ses habitants une qualité de vie particulièrement agréable. 500 hectares de terres agricoles sont encore exploités sur le territoire de la commune, avec champs de blé pour le pain d’Yveline, bovins et ovins, faisans et volailles diverses élevées à l’ancienne.

Le château, son parc, son jardin à la Française mais aussi la résidence présidentielle, la Bergerie Nationale, la Chaumière aux coquillages, la laiterie de la Reine et le Palais du roi de Rome signalent le riche passé historique de la ville.

55 % des habitants ont moins de 40 ans
28 % de 40 à 59 ans
17 % plus de 60 ans

http://www.letour.fr/le-tour/2012/fr/etape-20/ville-depart.html

 

Partager cet article
Repost0

Recherche