Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2018 5 05 /01 /janvier /2018 18:28
Paru dans le Parisien 77 :Claye-Souilly : le sort de la Beuvronnette endommagée, inquiète des riverains
>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|Hendrik Delaire|05 janvier 2018, 16h20

16h20|0

Claye-Souilly, mercredi. Cette maison notifiée élément remarquable au PLU a été endommagée, probablement par accident, en décembre dernier lors du chantier de réhabilitation de la propriété. DR

 

 Plusieurs habitants s’inquiètent du sort réservé à la Beuvronnette, une maison en pierres meulières notifiée élément remarquable au plan local d’urbanisme qui a été endommagée lors des travaux de réhabilitation.

 

« De nombreux riverains s’inquiètent du sort de la Beuvronettte suite à l’intervention d’un engin de démolition ». Tout comme Nicolas plusieurs habitants de Claye-Souilly craignent que cette maison en pierres meulières de la fin du XIXe siècle située au bord du canal de l’Ourcq ne soit finalement détruite.....
 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/claye-souilly-le-sort-de-la-beuvronnette-endommagee-inquiete-des-riverains-05-01-2018-7485021.php

 

 

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2017 3 27 /12 /décembre /2017 11:04
Claye-Souilly : La Beuvronnette un patrimoine remarquable

 

 

 « La Beuvronnette »

 

 C’est une bâtisse de caractère qui marque le paysage, construite  au bord du canal de l'Ourcq, au début du 20ème siècle, dans le noyau historique de Claye-Souilly, sur un parc arboré de trois hectares (18 rue A, Briand), en pierres meulières, sa façade est agrémentée de bandeaux, briques de céramique verte et blanche, d’encadrements et de soubassements, couverture en tuiles plates et zinc, pointes de faîtage en zinc travaillées à l’ancienne, cheminée en briques, gouttières en zinc, balcon en ferronnerie. A signaler un mur de clôture en pierres meulières et briques et une très belle grille en ferronnerie datant de la même époque.

 

 

 Le sous-sol abrite la cave à vins et le fruitier.

                               

  Au rez-de-chaussée se trouvent une entrée, deux salons, une salle à manger, un bureau et une cuisine, puis un très bel escalier avec rambarde en fer forgé début 20ème siècle nous conduit au premier étage qui comprend quatre chambres, une salle de bains, un cabinet de toilette, au 2ème étage il y a deux chambres et une salle de jeu.

 Dans le jardin, coule une source qui alimente un petit bassin.

 

 Sur le côté gauche se situent deux grands garages et la maison des domestiques comprenant au rez-de-chaussée, cuisine, salle à manger, à l’étage 3 chambres (en 1926 il y avait une femme de chambre, une cuisinière, un chauffeur, un jardinier, une gardienne).

 

 La Beuvronne serpente au milieu du parc, deux petits ponts permettent la traversée de la rivière (1) (dans la 2ème moitié du 20ème siècle la propriété est découpée et le lotissement «Domaine de  la Beuvronne »  voit le jour).

 

 C'est Emile Mounier (1844-1906), notaire à Claye-Souilly de 1876 à 1901, qui la fera construire, son épouse y vivra jusqu'à sa mort en 1926, puis viendront y habiter leur fille Marie et son époux Pascale Greppe, notaire, qui avait pris la suite de son beau père à l'étude de Claye-Souilly, les époux Greppe prêtaient volontiers leur parc pour organiser diverses manifestations : kermesse paroissiale, compétition de tir à l’arc…..

 

Fervents catholiques ils reçurent Monseigneur Gaillard, Evêque de Meaux, à l'issue d'une cérémonie religieuse en l’église Saint Etienne de Claye-Souilly.

 

Vers 1940 c'est Jeanne Labrusse qui deviendra propriétaire, elle exploitait une entreprise de déménagement à Paris, elle y vivra avec ses fils Guy et Michel,

 

Vers 1953 la propriété sera revendue à la famille Breton (entreprise d'élevage de volailles),

 

Dans les années 60 c'est M, Soulier qui acquiert la propriété pour y implanter une maison de retraite « Les Jours Heureux » qui fermera en 2004,

 

Après sa fermeture le projet de Plan Local d'Urbanisme de 2006 faisait craindre un risque de démolition de cette propriété, c'est là qu'interviendra Yvonne Patron, une frêle octogénaire, née à Claye-Souilly, qui avait participé enfant aux fêtes organisées dans la propriété et qui voulait protéger ce patrimoine remarquable. Avec l'aide de ses amis, elle fit signer une pétition qui recueillit près de 200 signatures et qui permit d'attirer une attention particulière de la population sur cette propriété.

 

Sa ténacité permit que cette bâtisse soit inscrite comme un élément remarquable du patrimoine à protéger dans le Plan Local d’Urbanisme. (1)

 

 

L’actuel propriétaire a commencé à démolir la Beuvronnette, en infraction avec le PLU

qui l’interdit.

 

Ce dossier est entre les mains d’Yves Albarello et des conseillers municipaux qui doivent décider pour vous de déposer ou non une plainte contre le propriétaire et d’engager ou non une procédure d’arrêté interruptif de travaux.

 

 

 

(1) Extrait Plan Local d’Urbanisme

 

- Article 13. ANNEXE : ELEMENTS REMARQUABLES (page 101)

 Éléments remarquables recensés au titre de l'article L.123-1-5-III 2° du code de l'urbanisme.

13.1. Eléments ou ensembles remarquables

6 La Beuvronette, 18 avenue Aristide Briand Eléments de patrimoine bâti à protéger

 

- 3.ZONE UB

3.1. Préambule : dispositions applicables à la zone (page 23)

Le secteur UBc correspondant à des tissus d’une grande qualité urbaine ou architecturale à préserver.

 

- Article UB.11 : aspect extérieur (page 33)

5 - Éléments remarquables Certains éléments du patrimoine communal font l’objet d’une prise en considération et de mesures de protection particulières au titre de l'article L.123-1-5-III-2°, selon les catégories suivantes :

 - Eléments de patrimoine bâti à protéger : leur démolition est interdite. Toutefois, ils pourront être restaurés ou faire l’objet d’extensions dans le respect du caractère architectural de la construction.

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

Pascal et Marie Greppe, bienfaiteurs de Claye-Souilly

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-23745425.html

 

Biographie de Yvonne Patron :

http://adenca.over-blog.com/2015/03/claye-souilly-yvonne-patron-nous-a-quitte.html

 

 

 

Sources :

Archives privées de la famille Breton

Blog Claye-Souilly Découverte

AD 77 : dictionnaire des notaires et études de Seine et Marne (imprimerie département 77)

 

 

 

Claye-Souilly : La Beuvronnette un patrimoine remarquable
Partager cet article
Repost0
26 décembre 2017 2 26 /12 /décembre /2017 14:16
Histoire Claye-Souilly : Marie, Georges, Louis ROUGET, peintre d'histoire

 

Eglise de Claye-Souilly (début 19ème siècle)

Croquis Georges Rouget (musée du Louvre)

Eglise dans laquelle le peintre se maria

 

 

 

 

 

  Marie, Georges, Louis ROUGET

 

Il est né le 26 août 1783 à Paris.

Fils de Benoît Rouget, instituteur et de Jeanne Marie Riester.

Il épouse à  le 11 août 1825 à Claye (77) Antoinette Amica Botot, fille de Louis Marie Botot (éminence grise de Barras) et de Marie Antoinette Nugues.

Il aura 3 enfants :

-         Antoinette Félicie, née à Claye le 13 juin 1826

-         Georges, Jules, Marthe, né le 20 octobre 1830

-         Marcel  né le 6 avril 1839.

 

Peintre d’Histoire, de genre, portraitiste, litographecréateur de cartons de tapisseries pour la manufacture des Gobelins.

 

Elève de Michel Garnier, artiste peintre, ami de sa famille, qui le fait entrer en 1796 à l’Ecole des Beaux-Arts, il y restera 3 ans, c’est là qu’il rencontre Louis David dont il devient l’élève puis  le principal collaborateur, il travaillera avec abnégation pour le maître, restant modestement dans son ombre, il appartient à cette catégorie d’artiste qui préfère l’ombre à la lumière.

 

Il s’adapte à tous les régimes, les commandes officielles de tableaux  sont abondantes sous la Monarchie de Juillet comme sous la Restauration, pendant cette période il réalise notamment des toiles d’histoire, des scènes religieuses et des portraits.

2ème prix de Rome en 1803, il expose au Salon de 1812 à 1866.

 

A partir de 1805 il aide David dans l’exécution de ses grandes toiles et particulièrement les tableaux du Sacre de Napoléon 1er.

 

Le 20 juillet 1822 il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur, puis en 1863 Président Honoraire  de la Société libre des Beaux-Arts.

Parmi ses amis on citera le peintre Henry François Riesener, également élève de David, qui sera le parrain de sa fille Antoinette Félicie.

 

Il fait une copie du « Sacre de Napoléon » qui est signée par David comme réplique et vendue aux Etats-Unis.

 

Un certain nombre de ses tableaux représentent son épouse, ses enfants, son père ainsi que les membres de la famille de son épouse qui vivaient à Claye  ou dans les environs :

-         Jules Botot  son beau-frère (Maire de Claye-Souilly de 1835 à 1852) et son épouse née Laure Poittevin

-         François Marie Botot son beau père et sa belle mère née Marie Antoinette Nugues

-         François Joseph  Moreau (Maire de Courtry de 1855 à 1862) et son épouse née Marthe Botot.

 

Il fait également un portrait de François Christophe Kellerman dont la fille possédait une propriété à Annet sur Marne.

 

Il décède le  9 avril 1869 à son domicile parisien du 1er arrondissement, ses obsèques sont célébrées le 11 avril à l’église St Roch, il est inhumé au Père Lachaise dans la sépulture des Botot.

 

Nombreux musées possèdent ses tableaux : Arras, Besançon, Bourges,  Calais, La Rochelle, Paris Le Louvre, Quimper,  Rochefort,  St Etienne, St Omer, Semur en Auxois, Versailles (plus de 30 tableaux notamment dans la galerie des Batailles).

Ses toiles sont également présentent dans les églises de Paris St Germain St Protais, St Germain l’Auxerrois et  St Nicolas des Champs ainsi qu’au Château de Fontainebleau.

 

 

Le Louvre a acquis en 1964 un album de  ses dessins tracés à la mine de plomb et parfois rehaussées d’aquarelles comme l’église de Claye où il s’est marié.

 

 

 

Sources :

AD77 :

-         Dictionnaire des Petits Maîtres de la Peinture Tome 2 G.Schurr.

-         Revue du Louvre N° 1 1967 p 27 à 32, article d’Arlette Calvet.

-         Dictionnaire Peintres, Sculpteurs, Dessinateurs Benezit.

 

Louvre :

      -     Album de dessins de Georges Rouget.

 

Georges Rouget, élève de Louis David 1783-1869, livre écrit par Alain Pougetoux.

 

 

Publié sur le blog Claye-Souilly Découverte :

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/

 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 16:56
La Beuvronnette 2004

La Beuvronnette 2004

La Beuvronnette 1/12/2017

La Beuvronnette 1/12/2017

 

 

 

Pourquoi à ce jour la commune n’a toujours pas dressé procès-verbal contre le propriétaire et n’a pas informé le procureur de la République ?

 

Pourquoi à ce jour la commune n’a toujours pas engagé de procédure d’arrêté interruptif de travaux à l’encontre du propriétaire ?

 

 

La mairie va seulement demander au tribunal administratif de nommer un expert qui donnera son avis sur l’état de la bâtisse après ces travaux de démolition illicite.

 

 

Pourquoi

la mairie

ne dépose pas plainte

 contre

le propriétaire

 de la Beuvronnette ?

 

 

 

Pour le savoir nous vous conseillons de vous rapprocher des conseillers municipaux de cette commune :

 

 

Yves ALBARELLO Maire

Aline BARBOSA

Kamira BEAUCOEUR

Sylvie BEAUVALLET

Romain BOUCHER

Jeanine BOUDON

Julien BOUSSANGE

Séverine BROUET HUET

Ouarda CHOUKRI

Catherine COLLE

Emmanuel DENEUVILLE

Daniel DERRIEN

Jean-Louis FINA

Yann FLEURY

Stéphanie GENET

Stéphane GIARDINA

Marie-Laurence HAAS

Renaud HEE

Laurent JACQUIN

Pierre LOISON

Sylvain MANDIN

François MASSON

Corinne MAYNOU

Christiane MIQUEL

Dorothée NICOLLE

René OURY

Véronique PASQUIER

Jacques POINT

Christine POULAIN

Julien PROFFIT

Jean-Luc SERVIERES

Antoinette THIERRY

Christelle WAYSBORT

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 10:45
La Beuvronnette AVANT (2004)

La Beuvronnette AVANT (2004)

Claye-Souilly : la Beuvronnette en danger  après la démolition sans autorisation d’une partie du 1er étage !
Travaux de démolition dans "La Beuvronnette" vendredi 1er juillet 2017

Travaux de démolition dans "La Beuvronnette" vendredi 1er juillet 2017

 

 

 

Suite au signalement d’un riverain, les travaux ont été arrêtés et la pelle de travaux publics retirée dans la journée.

 

D’après les informations recueillies auprès de la mairie, un rapport devrait être établi par la police municipale, puis un courrier serait envoyé au propriétaire et par la suite un courrier pourrait être adressé au président du Tribunal Administratif pour  demander la nomination d’un expert.

A la suite de l’avis de l’expert, la mairie pourrait prendre ou non un arrêté de péril.

 

Si l’arrêté de péril était pris on pourrait se diriger vers une probable démolition.

 

 

L’autre procédure qui pourrait être utilisée serait de dresser procès verbal et d’en adresser une copie au procureur de la République pour qu’il statue sur ce dossier, mais il ne semblerait pas que ce soit, pour l'instant,  la démarche privilégiée par les élus de cette commune.

 

 

 

 

Concernant la protection de ce patrimoine

 vous pouvez contacter

 

La Sté d’Histoire

de Claye-Souilly et de ses environs

Permanence chaque jeudi de 14 à 17 h

dans les sous-sol de la mairie

 

 

Président                     Daniel Clément   (de Charny)

Vice Président             Guy Lefeuvre      (de Claye-Souilly)

Secrétaire                    François Leroy   (de Claye-Souilly)

 

http://www.histoireclaye77.org/3881-2/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2017 2 05 /12 /décembre /2017 17:24
La Beuvronnette AVANT (2004)

La Beuvronnette AVANT (2004)

La Beuvronnette APRES LA DEMOLITION

La Beuvronnette APRES LA DEMOLITION

La Beuvronnette APRES LA DEMOLITION

La Beuvronnette APRES LA DEMOLITION

 

 

 

La Beuvronnette

 

Ce patrimoine qui devait être protégé risque d'être détruit

 

 

Nous avons été alerté par des riverains qui ont vu vendredi dernier une pelleteuse entrain d’effectuer des travaux de démolition non autorisés dans le permis délivré par la mairie.

 

 

 

Un arrêté interruptif de travaux a-t-il été pris par la mairie ?

Pas à notre connaissance

 

 

Un procès-verbal constatant l’infraction a-t-il été pris par la mairie

et transmis au procureur de la République  ?

Pas à notre connaissance

 

 

D'après nos informations la police municipale aurait fait un rapport.

Que contient ce rapport ?

Nous n'en savons rien

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

nous vous conseillons de contacter :

Yves Albarello

Maire de Claye-Souilly

 

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 15:02
Claye-Souilly : des pesticides dans l’eau du robinet

 

 
Claye-Souilly 
 
Les analyses de l’eau du robinet du ministère de la santé, en date du 15/11/2017 ont révélé des doses de pesticides non conformes aux limites de qualité.

 

Il a été retrouvé notamment du métaldéhyde à une dose supérieure de 4 fois
aux limites de qualité.

 

Le métaldéhyde est un pesticide utilisé en majorité par l’agriculture intensive contre les limaces.
 

Pour tous renseignements complémentaires

nous vous conseillons de vous rapprocher de

 

Jean-Luc Servières

l'adjoint au maire en charge de l'eau

 

 

 
Paru dans le journal l’Express :
Pesticides: les victimes recensées sur une carte de France
Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 

 

 

L'OGN Générations futures, qui s'est donné pour objectif de "rendre visibles les victimes des pesticides", a récolté 200 témoignages et établi une carte de France.

 

"Mon père est décédé d'un lymphome", "Nous ressentons des maux de tête et une fatigue répétée après les épandages", "l'odeur est très désagréable et irritante"... Plus de 200 Français qui se disent confrontés aux effets des pesticides dans leurs lieux de vie ou de travail ont témoigné des désagréments qu'ils subissent auprès de l'ONG Générations futures. Ils sont agriculteurs, ou riverains de propriétés agricoles, victimes avérées ou présumées de pesticides. Avec ces données écrites ou vidéos, l'association a pu établir une carte de France qu'elle a publiée ce jeudi sur son site internet.  

 

Générations futures a rassemblé plus de 200 témoignages de victimes des pesticides (capture écran) La signification des couleurs ci-dessous.Générations futures

"De l'arsenic de soude dans son sang"

Son but? "Rendre visibles les victimes de pesticides et qu'ensuite, on prenne des mesures de protection vis-à-vis de ces populations", explique l'une des responsables de l'organisme, Nadine Lauverjat. "Toutes les zones de France en culture intensive sont touchées", a-t-elle souligné. Les auteurs de la carte ont classé les témoignages par couleurs, selon qu'ils proviennent de professionnels (bleu), de riverains (orange) ou si les témoignages déposés sont en cours de validation (noir). Les sept collectifs locaux sont répertoriés en vert.  

LIRE AUSSI >> Trois nouvelles inquiétantes sur les pesticides 

La grande majorité des problèmes sont d'ordre médical. Dans le Finistère nord, Bernard et son épouse se plaignent de problèmes de thyroïde, en raison de l'épandage sur des champs près de chez eux. Il évoque aussi des "rhinites, des problèmes respiratoires, des boutons, des démangeaisons, des extinctions de voix"...  "On a appris que mon grand-père était atteint d'une leucémie, il est décédé il y a 15 jours", raconte Cécile, qui vit tout près de vignes et de champs d'asperges près de Bordeaux. "Et les médecins ont retrouvé de l'arsenic de soude dans son sang", ajoute-t-elle. Elle évoque aussi son autre grand-père "décédé de problème neurologiques" et son père qui est "insulino-dépendant".  

 

Fausses couches, cancers, lymphomes...

D'autres témoignages anonymes, notamment d'exploitants et salariés agricoles, font état de maladies de Parkinson, de fausses-couches, de cancers des testicules ou des poumons, de lymphomes... Certains d'entre eux ont été reconnus porteurs d'une maladie professionnelle, comme Jean-Marie Desdion, un céréalier qui a contracté un myélome. "Aujourd'hui, on obtient assez facilement une reconnaissance de maladie professionnelle ou d'accident du travail concernant les professionnels", a expliqué un avocat spécialisé dans ces dossiers, Stéphane Cottineau. De leur côté, les riverains peuvent agir en justice notamment en invoquant "un trouble du voisinage anormal", a-t-il ajouté. 

Les riverains de champs où sont pulvérisés les pesticides constatent aussi la mort anormale des abeilles, des problèmes de santé de leurs chiens ou chevaux, la mort de leurs arbres et de leurs haies ou la multiplication des odeurs irrespirables lors des épandages.  

Générations futures, qui a également lancé ce jeudi "une coordination nationale d'organisations locales de soutien aux victimes des pesticides", réclame la création d'"une zone tampon minimale de 100 mètres sans pulvérisations à proximité de tous les lieux de vie", l'interdiction des pulvérisations aériennes sur tout type de culture et celle de "tous les pesticides dangereux pour la santé et l'environnement". 

 

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/pesticides-les-victimes-recensees-sur-une-carte-de-france_1785055.html

 

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2017 4 23 /11 /novembre /2017 17:00

 
Paru sur France Info :
Qu'a fait votre ancien député de sa permanence parlementaire ? Vérifiez-le avec notre moteur de recherche

Franceinfo a enquêté sur les permanences parlementaires de 250 anciens députés, pour savoir s'ils en étaient locataires ou propriétaires et, le cas échéant, s'ils avaient "pioché" dans l'enveloppe de leur indemnité représentative de frais de mandat pour cet investissement.

Qu'est devenue la permanence parlementaire de votre ancien député ? Alors que Jean-Jacques Urvoas fait l'objet d'une plainte pour "détournement de bien public" après l'achat de son bureau avec son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), franceinfo a interrogé un grand nombre d'anciens députés, qui ont quitté l'Assemblée nationale ce printemps, pour savoir s'ils avaient fait de même. Une pratique courante, mais interdite depuis 2015.

Cette enquête, dont vous trouverez les principaux enseignements dans cet article, n'est pas exhaustive. Pour des raisons pratiques, nous nous sommes concentrés sur les 250 élus sortants en 2017 qui avaient effectué au moins deux mandats. Sur cet échantillon, une centaine n'ont pas répondu à nos sollicitations.

>> ENQUETE FRANCEINFO. Les bonnes affaires d'anciens députés qui ont acheté leur permanence avec des fonds publics

Notre travail repose principalement sur les entretiens réalisés avec ceux qui ont bien voulu répondre et sur la sincérité de leurs propos, qui a parfois fait défaut. Pour une cinquantaine d'entre eux, nous avons en outre procédé à des vérifications auprès du Service de la publicité foncière (SPF). Une méthode précise mais pas infaillible : le député a pu acheter ce bien sous le nom d'un proche, ou via une société civile immobilière. Au total, 32 parlementaires sur les 150 interrogés ont reconnu avoir été propriétaires de leur permanence grâce à leur indemnité de frais de mandat. En revanche, 18 propriétaires ont pour leur part refusé de répondre à cette question de l'utilisation de l'IRFM.

>> Qu'a fait votre ancien député de sa permanence ? Etait-il propriétaire ou locataire ? Pour le savoir, il vous suffit de choisir un département et/ou de rechercher votre député en tapant son prénom puis son nom. Si vous ne trouvez pas votre ex-parlementaire dans cette liste, c'est qu'il n'a siégé que cinq ans au Palais-Bourbon.

 
        
       
Qu'a fait votre ancien député de sa permanence

Nom

Prénom

Départe

ment

Année

d'élection

Groupe

Proprié

taire

IRFM

Explications

ALBARELLO

YVES

SEINE-ET

-MARNE

2007

LR

?

?

N'a pas donné

suite.

 

 

https://www.francetvinfo.fr/politique/moralisation-de-la-vie-politique/permanences-parlementaires/qu-a-fait-votre-ancien-depute-de-sa-permanence-parlementaire-verifiez-le-avec-notre-moteur-de-recherche_2479499.html

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 16:35

 

 

Le Conseil Régional IDF, au travers de son agence l'AEV, autorise, à partir de novembre 2017, la chasse dans la forêt régionale de Claye-Souilly.

 

Le lobby des chasseurs est bien représenté au sein du Conseil Régional pour le département de Seine et Marne, en la personne de Benoît Chevron, conseiller régional, administrateur de l'AEV et président de la fédération de chasse de Seine et Marne.

 

C'est Hervé Proffit qui est chargé de notre secteur au sein de la fédération des chasseurs du 77.

 

Pourquoi l'AEV

ne fournit pas à Adenca

la copie de la convention signée

entre elle et

la sté de chasse ?

 

Que nous cache-t-on ?

 

 

La seule information que notre association a pu obtenir de l'AEV est la suivante concernant les dates de chasse qui sont organisées le jeudi :

 

Claye lot 1 : 16/11, 07/12, 11 et 25/01, 08/02

Claye lot 2 : 30/11, 14/12, 18/01

 

Et après plusieurs demandes l'emplacement de ces lots,

 

Ironie du sort c'est à proximité des lotissements de Maupertuis de la Closerie, du Parc de la Prée et non loin du lotissement de Bois Fleuri et de la promenade de la Dhuis que sont organisées ces chasses,

 

Carte AEV  lot de chasse 1, entouré en rouge, lot de chasse 2 entouré en vert (fond vert pâle)

Carte AEV lot de chasse 1, entouré en rouge, lot de chasse 2 entouré en vert (fond vert pâle)

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

nous vous conseillons de vous rapprocher

du maire de Claye-Souilly

Yves Albarello

 

du conseil municipal et conseiller régional

Julien Proffit

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 14:19

 

Après la cessation en 2006 de l'activité de traitement de métaux et matières plastiques de Wabco il a été découvert une pollution des sols et de la nappe phréatique, cette pollution a fait l'objet d'une inscription dans la base Basol (1) des sites pollués français,

 

Depuis cette entreprise fait l'objet d'une surveillance des services de la préfecture.

 

C'est sur ce site que

Monsieur le Maire de Claye-Souilly

prévoit d'implanter une crèche

 

 

Comment Yves Albarello

prévoit-il de faire dépolluer ce site ?

 

Claye-Souilly

ne possède-t-elle pas un terrain plus sain

pour implanter une crèche ?

 

A toutes ces questions nous n'avons pas de réponses

 

 

Pour plus d'informations

 nous vous conseillons de vous rapprocher

de

Yves Albarello

Maire de Claye-Souilly

et des conseillers municipaux de cette commune

(1) http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0152

 

Caractérisation du site à la date du 23/01/2015

 

Paru dans le journal la Marne :
Claye-Souilly. Quel avenir pour Wabco?

Et si un nouveau quartier remplaçait Wabco? En cas de départ définitif de l'entreprise, le maire espère que des habitations et des services la remplacent.

Publié le 12 Oct 17 à 14:23|Modifié le 12 Oct 17 à 14:25

Pour le maire, il est hors de question que Wabco devienne une friche industrielle. (©La Marne)

« Je ne veux surtout pas que cela soit une verrue. » Le maire de Claye-Souilly, Yves Albarello (LR), craint que le site de Wabco ne devienne une friche et qu’il dénature une des sorties de la commune. En septembre 2015, l’entreprise a annoncé un plan social réduisant de manière très significative le nombre de ses employés à Claye-Souilly. « À la fin de l’année, l’entreprise pourrait être vide. Je crains qu’elle ne devienne un squat », lâche l’élu local. « Je doute qu’une autre entreprise ne s’installe dans les locaux. Cela me semble très compliqué. »

Il faudra démolir les bâtiments et dépolluer le site.

Il réaffirme donc son envie que Wabco soit remplacé par un quartier mêlant habitations, commerces et services. « Un quartier avec une crèche, une résidence seniors ou encore une pépinière d’entreprises », suggère-t-il. « Je veux surtout que le quartier soit une continuité de la ville. »

Yves Albarello reconnaît que son idée de nouveau quartier coûtera cher pour l’investisseur. « Il faudra démolir les bâtiments et dépolluer le site. C’est très compliqué et très long. Mais il faudra aller vite, car avec le temps, le terrain pourra se déprécier. »

 

https://actu.fr/ile-de-france/claye-souilly_77118/quel-avenir-wabco_12975553.html

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche