Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 09:14

 

Des travaux qui durent près de 6 mois, des rues que les élus veulent piétonnières sans concertation avec les commerçants.

 

Combien d’emplois de proximité risquent-ils d’être supprimés ?

 

Les regards se tournent vers ces élus qui pourraient bien être considérés comme responsable de ces disparitions d’emplois ?

 

 

 

Paru dans le parisien 77 :

 

Montereau : les travaux du centre-ville font grincer des dents

Faustine Léo | 03 Nov. 2015, 20h04 | MAJ : 03 Nov. 2015, 20h04

 

A écouter les habitants de Montereau-Fault-Yonne, le stationnement en centre-ville a toujours été difficile. Et les travaux actuels de rénovation n’arrangeraient rien. Depuis cet été, les quarante places de parking de la place du marché au blé ont été condamnées et les travaux se poursuivent pour en faire un espace piéton.

 

Au grand dam des commerçants. « C’est une bêtise, assène le poissonnier. Les habitants ont besoin de stationnement ». « J’ai perdu 35 % de chiffre d’affaires, renchérit le boucher Benoit Brette. Les clients ne veulent pas marcher. Alors à partir du moment où il y a des travaux, ils pensent que ça va être compliqué et ne viennent plus. Pourtant le stationnement est gratuit dans la ville et il y a des places ».

 

« Mais on ne va pas stationner à l’entrée de la ville pour aller acheter une baguette de pain, rétorque Fabrice Charpentier, du bar de l’hôtel de ville. C’est long six mois de travaux pour mettre quelques pavés. Et surtout, il ne fallait pas lancer deux chantiers en même temps ». Car parallèlement, l’ancienne gendarmerie a été détruite pour faire place d’ici deux ans à des logements et des commerces s’articulant autour d’une place arborée. Tout en supprimant un grand parking. « Les gens viennent se garer chez nous maintenant, notamment ceux qui travaillent en ville s’émeut Amadou Diallo, directeur adjoint du Carrefour Market, situé à côté du chantier. On va être obligé de filtrer en installant des barrières pour éviter les voitures tampons. Parce qu’une place occupée, c’est une quinzaine de clients perdus par jour ». « J’ai contacté la direction de Carrefour national qui me dit qu’il y a 10 % d’augmentation de chiffre d’affaires, assure le député-maire (UDI) Yves Jégo. Quant aux commerçants qui souffrent nous étudions comment les indemniser au regard de leurs résultats sur les trois dernières années. Même si je n’ai eu aucune plainte de l’association des commerçants ».

 

Le centre saura-t-il de nouveau séduire alors que beaucoup lui préfèrent désormais le centre commercial de La Grande-Paroisse notamment parce que l’on y peine moins à se garer ? « Souvent, je ne peux même pas aller voir ma mère parce que je ne peux pas me stationner près de chez elle », peste Dany. « De toute façon les nouvelles constructions face à la mairie ne pourront pas être pires que celles qui existaient », admet Fabrice Charpentier.

 

Peu partagent encore le grand enthousiasme d’Yves Jégo. Si l’édile comprend « la gêne » que constituent ces mois de travaux, il continue de défendre âprement son projet à dix ans pour redonner vie au centre-ville. « Il va devenir moderne et accueillant, se réjouit-il. Il va certainement y avoir une grande brasserie qui occupera la place du marché au blé en terrasse. On va y faire des animations. C’est comme passer du Moyen Âge au XXIe siècle ». Et il n’a pas oublié la problématique du stationnement. Un parking de 400 places va être construit près du nouveau théâtre. Il sera gratuit comme tout le reste des places de la ville.

 

http://www.leparisien.fr/montereau-fault-yonne-77130/montereau-les-travaux-du-centre-ville-font-grincer-des-dents-03-11-2015-5244373.php

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 19:29
 

 

C’est ce que l’on peut se demander quand on voit que depuis plusieurs années, alors que la population augmente les commerces disparaissent, en effet le centre ville a perdu une boulangerie, sa maison de la presse, sa charcuterie…

 

Des élus dépassés par les évènements ?

 

Plutôt que de chercher à ne pas fragiliser encore les commerces  en centre ville, les élus, sans concertation avec la population, ont décidé de fermer pendant près de 7 mois la rue commerçante pour travaux et veulent maintenant la mettre piétonnière les samedi et dimanche.

 

Des  élus qui semblent préférer dépenser nos deniers publics dans le fleurissement  en inscrivant la ville au concours des villes fleuries, plutôt que d’essayer d’y attirer des médecins, car la commune devient un désert médical, des habitants qui n’ont parfois plus le choix que d’aller chercher un médecin sur les petites communes voisines Annet sur Marne et Compans.

 

Par contre pour accepter encore plus de déchets les élus semblent toujours partants, le dernier projet en date est d’amener 190 000 m3 de déchets près du centre d’épuration de Voisins pour créer une piste de BMX près de la décharge d’Annet sur Marne.

 

 

Il est vrai que dans cette commune
 "concertation "
semble être un gros mot.
 

 

 
 
Paru dans le Parisien 77 :
 
 
Claye-Souilly : la nouvelle rue Jean-Jaurès divise les habitants

Gilles Cordillot | 01 Nov. 2015, 13h16 | MAJ : 01 Nov. 2015, 13h16

Claye-Souilly : Les élus veulent-ils la fermeture du petit commerce au profit de la multinationale Carrefour ?

Claye-Souilly, samedi matin. C’est ici qu’un commerçant mécontent a hué le maire et député, Yves Albarello (LR) en réclamant sa démission. Mais ce dernier lui a répondu en criant, mettant ses mains en porte-voix : « Merci, Poujade ! »(LP/Gilles Cordillot.)

 

 

 

« Hou ! hou ! Démission ! » C’est en arrivant à la hauteur de la boucherie dont le rideau de fer était baissé, que le député et maire (LR) Yves Albarello qui remontait la rue Jean-Jaurès en conquérant, à la tête d’une cohorte de maires voisins, a été hué par un commerçant mécontent.

 

Sans se démonter, et après avoir mis ses mains en porte-voix, il lui a répondu en criant lui aussi : « Merci Poujade ! »

 

On se serait cru dans le petit monde de Don Camillo, ce samedi matin, à Claye-Souilly, où on inaugurait la nouvelle rue Jean-Jaurès fermée depuis sept mois. Une voie totalement transformée, après 1,8 M€ de travaux. Le macadam a laissé la place à du béton matricé, résistant à l’usure et facile à entretenir. Une nouveauté que les dirigeants de Disneyland Paris seraient même venus voir afin d’en équiper les allées des futurs Villages Nature.

 

Des clous lumineux bleus inspirés de ceux qui équipent la ville corse de Bonifacio, signaleront la présence des passages piétons la nuit. Un jeu de lumière enjolivera encore le pont. Sans compter l’installation d’une sonorisation pour les commerçants. Un toilettage qui aura son corollaire de contraintes, car le maire a déclaré : « Nous ferons désormais la chasse aux mégots et aux crottes de chien. »

 

Seul hic dans ce paysage idyllique : on a supprimé de nombreuses places de stationnement. Et, à partir du 5 décembre, la rue sera entièrement piétonne le samedi et le dimanche matin. Une décision qui divise commerçants et clients. ....

 

http://www.leparisien.fr/claye-souilly-77410/claye-souilly-la-nouvelle-rue-jean-jaures-divise-les-habitants-01-11-2015-5237517.php

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 09:46

 

 

Extrait conseil Municipal du 12 février 2015 page 9

 

« 11. ACQUISITION D’UN TERRAIN SITUE 53 RUE JEAN JAURES

Monsieur le Maire informe l’Assemblée Délibérante qu’à l'occasion du réaménagement du parc de stationnement d'un établissement commercial, et afin de désengorger la rue Jean Jaurès et d’assurer sa livraison par l’arrière, de deux nouveaux accès et sorties seront créés, depuis le parking du foyer André Burel et la promenade de la Beuvronne.

 

Pour la réalisation de cet aménagement, la Ville a recherché et trouvé un accord avec Monsieur Michel COURIVAUD, propriétaire de la parcelle sise 53 rue Jean Jaurès, cadastrée section BH n°62, concernant la cession d’une emprise de 117 m², établie selon plan de division établi par géomètre (lot B), en partie centrale, pour un prix de 9.000 euros.

 

La Ville prendra à sa charge les frais d’actes occasionnés par cet accord.

Il est donc proposé au Conseil Municipal :

D’APPROUVER cette acquisition.

D’AUTORISER Monsieur le Maire à signer tous les actes liés à cette acquisition.

APPROUVE A L’UNANIMITE des membres présents et représentés du Conseil Municipal. »

 

 

Le rôle d’une commune n’est pas de favoriser les intérêts privés d’une multinationale mais d’utiliser les deniers publics pour le bien être de tous les habitants.

 

C’est pourquoi Adenca demande à Yves Albarello, député-maire, de signer une convention avec la multinationale Carrefour afin de permettre l’accès de ce parking non aux seuls clients de Carrefour Market mais également aux habitants qui viennent faire leurs courses en centre ville, par exemple en mettant ce parking en zone bleue, pour concilier les intérêts de tous.

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 20:32

 

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

 

Claye-Souilly : les commerçants contre la piétonnisation de la rue Jean-Jaurès

Marion Kremp | 23 Oct. 2015, 10h12 | MAJ : 23 Oct. 2015, 10h12

Claye-Souilly moins de fleurs et plus de concertation avec les habitants !
Claye-Souilly, mercredi 14 octobre. Fraîchement rénovée, la rue Jean-Jaurès pourrait devenir entièrement piétonne les week-ends. Thierry Debons, boucher-charcutier, a lancé avec d’autres commerçants une pétition contre le projet du maire. (LP/Marion Kremp.)

 

Après sept mois de travaux, la rue Jean-Jaurès rénovée pourrait bien être réservée aux piétons le week-end. Une proposition de la municipalité de Claye-Souilly que le député-maire Yves Albarello a refusé de commenter. En attendant, les commerçants du centre-ville s’inquiètent et incitent leurs clients à signer la pétition qu’ils ont lancée voici une quinzaine de jours.

 

 

« Il n’y a eu aucune concertation, la mairie nous a envoyé un courrier pour nous dire qu’il était envisagé de piétonniser la rue sans autres explications, déplore Thierry Debons, patron de la boucherie-charcuterie. Nous ne sommes pas contre une piétonnisation occasionnelle mais tous les week-ends ce sera un manque à gagner certain ! » Durant les travaux de rénovation de l’artère principale du centre-ville, le commerçant à l’initiative de la pétition a vu son chiffre d’affaires baisser de 10 à 15 %.

 

 

« Les gens sortent du travail et passent dans la rue faire leurs courses rapidement. Si les voitures sont proscrites le week-end, les clients iront directement au centre commercial plus facile d’accès, ce sera dramatique pour nous », assure pour sa part le buraliste de la rue Jean-Jaurès.

 

 

Les habitants sont quant à eux partagés : « Un centre-ville sans voiture c’est plus agréable, mais alors que l’on parle de la nécessité de revenir aux commerces de proximité, si la rue devient piétonne tout le monde ira malheureusement au centre commercial tout proche. Ce qu’il faudrait ce sont plus de parkings pour permettre aux gens de se garer facilement pour accéder à pied à la rue commerçante », propose une passante. 

 

 

Marion Kremp

 

http://www.leparisien.fr/claye-souilly-77410/claye-souilly-les-commercants-contre-la-pietonnisation-de-la-rue-jean-jaures-23-10-2015-5212427.php

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 10:00

 

 

 

 

Wabco une entreprise dont la population se rappellera, en effet après avoir licencié d’année en année, l’entreprise va fermer laissant 178 salariés sur le pavé.
 
Mais pas seulement cette entreprise a pollué notre sol et notre nappe phréatique, voir site basol ci-dessous : http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0152
 
La commune de Claye-Souilly a même acquis à la Sté WABCO
30 hectares de marais à réhabiliter au prix de 223 300 €, marais
voisin de l’usine polluée sans, à notre connaissance, connaître exactement l’état complet de pollution de ce marais.
 
En effet une étude va être financée par vos deniers publics
dans le cadre du contrat Beuvronne pour « renaturer » ce site.
 
 
Paru dans le Parisien 77 :
Claye-Souilly : Wabco fermera dans deux ans et supprimera 178 emplois

Gilles Cordillot | 28 Sept. 2015, 19h48 | MAJ : 28 Sept. 2015, 19h48

 

Le choc, à Claye-Souilly ! Wabco France, le spécialiste des systèmes de freinage, d’assistance au freinage et à l’embrayage sur camions va fermer. Une fermeture progressive, certes, sur deux ans, mais qui entraînera la suppression de 178 postes, sur les 231 que compte actuellement l’entreprise.

Toute production va donc cesser à Wabco France, exclusivement basé à Claye-Souilly. La cinquantaine d’emplois maintenus seront réorientés vers la direction commerciale et le service après vente du groupe américain.

La nouvelle a été annoncée le 23 septembre, lors de la tenue d’un comité d’entreprise. « Nous arrêterons progressivement d’ici le 30 septembre 2017, confirme le directeur, Benjamin Roux. La raison est liée à l’évolution dumarché et des problèmes structurels et de compétitivité qui en découlent. »

Le directeur explique la mutation radicale qu’a subi le marché du camion depuis 2010. « Aujourd’hui, l’exigence, c’est encore plus de technologie et plus de qualité, pour des prix inférieurs de 40 à 45 %. Or, nos niveaux de commandes baissent plus vite que nos capacités d’adaptation. »

Wabco France aurait pourtant tout tenté pour éviter d’en arriver là. « Depuis 2010, nous avons engagé un plan qui nous a permis de baisser nos prix de 15 %. Nous sommes allés au bout de nos possibilités, mais la marge reste encore trop élevée. »

Pour Bruno Bazzi, secrétaire du CE et délégué syndical CFDT, la pilule est tout de même dure à avaler. « Nous savions que les choses allaient mal, mais après les plans sociaux de 2009 et de 2013 (NDLR : 86 et 19 postes avaient alors été supprimés), nous pensions que cette fois, on allait nous annoncer la suppression de quarante ou cinquante postes. Mais la fermeture pure et simple… Ici, la moyenne d’âge est de 48-49 ans. Il sera difficile de reclasser les gens. » Cette annonce sonne comme le dernier coup subi par une entreprise qui a déjà vu son effectif réduire drastiquement ces quinze dernières années. En 2001, Wabco France comptait 682 emplois à Claye-Souilly.

Yves Albarello (LR), député-maire de Claye-Souilly parle « d’un drame social et économique, qui illuste bien le fait que le tissu industriel est en train de s’en aller de France ». Il ajoute : « C’est la mondialisation : quand Mercedes vous met en concurrence avec les Chinois et les Polonais… »

« Notre priorité, c’est le reclassement des salariés, souligne Benjamin Roux. La solidité et la culture du groupe nous permettent une fermeture progressive sur deux ans, condition sinequanone de reclassement de nos salariés. » Quatre vagues de départ successives devraient désormais être planifiées. La première pourrait démarrer en juin 2016.

http://www.leparisien.fr/claye-souilly-77410/claye-souilly-wabco-fermera-dans-deux-ans-et-supprimera-178-emplois-28-09-2015-5135155.php

 

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 14:57

 

En effet comme nous l’avions exposé dans le projet de Plan Local d’Urbanisme la commune de Claye-Souilly prévoit de modifier l’affectation du terrain sur lequel avait été implantée l’entreprise FECOMME Marketing Services, terrain actuellement classé en zone UX secteur d’activités économiques et qui devrait passer en zone UBa secteur urbanisable pour l’habitat intermédiaire.

 

Mais pour changer d’affectation il faut que ce terrain qui a supporté pendant plus d’une centaine d’années des activités industrielles fasse l’objet de contrôles rigoureux de son état de pollution.(site qui a accueilli des imprimeries de 1982 à 2014 et précédemment une usine de plâtre)

 

Dans la presse Thierry Fecomme, le gérant de FECOMME Marketing Services, avait d’ailleurs précisé que ce terrain devrait être dépollué.(1)

 

Nous apprenons qu’un arrêté préfectoral, daté du 3/9/2015, met en demeure le liquidateur judiciaire de la Sté FECOMME Marketing Services, de fournir sous 1 mois la copie des propositions faites au maire de Claye-Souilly et au propriétaire du terrain sur le type d’usage futur du site qu’il envisage de considérer.

 

Pour mémoire le propriétaire du terrain est la SAS Immobilière Gabrielle qui avait pour président Thierry Fecomme jusqu’au 16/3/2015, en effet ironie du sort Thierry Fecomme qui gérait cette société depuis sa création et au moment de la liquidation judiciaire de FECOMME Marketing Services le 20/11/2014 vient d’être remplacé depuis mars 2015 par Annie Charmoille, nouvelle présidente.

 

Thierry Fécomme qui semble proche d’Yves Albarello, député-maire de Claye-Souilly.

En effet Yves Albarello, a déclaré à l’HATVP, être propriétaire à la date de son élection de député (17/6/2012) de parts dans la Sté Thierry Fecomme Consulting, sté dirigée à cette date par Thierry Fecomme.

 

Lors du conseil municipal de Claye-Souilly du 10/5/2010 il a été indiqué que

M.le Maire étant intéressé à la délivrance du permis de construire sollicité par

la SCI du SOUVENIR pour la construction d’un bâtiment à usage commercial

8 rue Ernest Sarron à Claye-Souilly

Or la Sci du SOUVENIR était dirigée à cette date également par Thierry Fecomme.

 

Affaire à suivre…..

 

 

 

(1) Le Parisien 77 du lundi 17/11/2014

 

Voir article du Parisien 77 :

Liquidation de Fécomme : le maire accusé de conflit d'intérêts

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/liquidation-de-fecomme-le-maire-accuse-de-conflit-d-interets-26-11-2014-4322295.php

 

articles sur le même sujet :

http://adenca.over-blog.com/article-projet-plu-claye-souilly-le-terrain-ou-est-implante-l-imprimerie-fecomme-devrait-passer-en-zone-u-125113748.html

http://adenca.over-blog.com/article-claye-souilly-encore-un-terrain-pollue-par-des-industriels-le-site-ou-est-installee-la-ste-fecom-125085946.html

http://www.journallamarne.fr/2015/02/10/lusine-fecomme-demantelee/

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/la-liquidation-de-fecomme-fait-debat-au-conseil-29-11-2014-4331057.php

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 09:35

 

Certains maires « accueillent des décharges » ou inscrivent leur commune pour obtenir une récompense aux concours des villes et villages fleuris, d’autres se penchent sur le lourd dossier du désert médical et pensent à leurs administrés qui ont besoin de se faire soigner.

 

En 2013 déjà la Seine et Marne figurait parmi les 10 départements qui comptaient le moins de médecins en France.

Entre 2013 et 2018 c’est un tiers des médecins de ce département qui devrait prendre leur retraite.

 

Pour anticiper ces départs en retraite et éviter un désert médical certains maires subventionnent ou mettent à la disposition de médecins des locaux communaux inutilisés qu’ils ont préalablement rénovés.

 

Ne croyez pas que ce soit toujours des communes importantes qui aident à l’installation de ces professionnels, près de chez nous, citons Compans (723 h) qui a favorisé l’accueil de 2 médecins, il y a aussi Chevry Cossigny (3897h) qui a transformé l’ancien bâtiment du service d’urbanisme pour y accueillir des médecins, à Pamfou (936 h) une maison de santé a été construite avec l’aide de la communauté de communes , puis il y a des villes plus importantes comme Coulommiers, Torcy et le Mée sur Seine qui favorisent également l’accueil de jeunes professionnels de santé.

 

Des projets de maison de santé sont à l’étude à Montigny Lencoup, Souppes sur Loing, Lagny, Vaires sur Marne, Chelles, La Ferté sous Jouarre.

 

 

 

Et à Claye-Souilly ?

 

 

Après la fermeture du cabinet médical de Souilly voici 2 ans 

aujourd'hui

c'est un nouveau médecin généraliste

qui quitte la commune !

 

Depuis quelques années la commune de Claye-Souilly a vu disparaître du centre ville : son laboratoire médical, ses médecins spécialistes : cardiologue, gastro-entérologue, un médecin généraliste à Souilly…

 

Alors que la population augmente de façon importante, aujourd’hui c’est un nouveau médecin généraliste qui nous quitte et bientôt d’autres vont suivre, des médecins généralistes, kiné… qui exercent toujours bien qu’ayant dépassé l’âge de la retraite.

 

En début d’année, lors de l’épidémie de grippe, la situation étaient inquiétante pour les malades, les cabinets médicaux de la commune étaient saturés ainsi que SOS médecins qui renvoyaient les malades vers des hôpitaux également saturés.

 

A Claye-Souilly, la préoccupation des élus semble être bien loin de celle de leurs administrés, en effet sur la page d’accueil de la commune, on peut lire :

 

« Le jury national des villes et villages fleuris a décerné la 4ème fleur à la Ville de Claye-Souilly.
Une distinction qui récompense plus de 20 années de politique environnementale volontariste, les critères du label prenant en compte, outre le fleurissement et la qualité des espaces verts, la démarche globale mise en œuvre par la collectivité en matière de développement durable.

Cette 4ème fleur fait entrer notre ville dans le cercle restreint des communes labellisées

4 fleurs. »

 

Des administrés qui auraient préféré que leurs élus  mène une politique volontariste dans le domaine de la santé  et leur annonce l’ouverture d'un centre médical avec l’arrivée de professionnels de santé.

 

Il suffisait de quelques petits travaux dans les locaux vides de l'ancien centre de sécurité sociale, fermé depuis plusieurs années, pour accueillir rapidement des professionnels de santé, mais la mairie projette d’abattre les locaux dans quelques années et d’y implanter entre autres une salle de danse.

 

Partager cet article
Repost0
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 09:49
CLAYE-SOUILLY DANS LES ANNEES 40
La Beuvronnette où vécut Pascal Greppe qui fut notaire à Claye-Souilly

La Beuvronnette où vécut Pascal Greppe qui fut notaire à Claye-Souilly

Clay’Souilly : Qu’est-ce donc ? C’est, au creux
d’un vallon,
Formé par la rivière, un peu plus qu’un village,
Une petite ville, à deux pas des sillons,
Tout au long d’une route où les autos font rages.

 

Malgré le bruit qui roule avec continuité

C’est un endroit tranquille agréable à connaître

A cause de l’aspect de ses tableaux champêtres

Qui tout aux alentours, ont leur sérénité.

 

Au bas de la Grand’rue aux modestes boutiques,

Son clocher se reflète en un gai miroir d’eau

Courbe d’un beau canal où tremble un pont vieillot

Que lèvent, par moments, des gardiens flegmatiques,

 

Quand vient une péniche, on voit son batelier

Alerter le quartier à grands coups de trompette

Et le pont se redresse à la bonne franquette

Arrêtant sur la route autos, passants, rouliers.


Les chalands spacieux, avec leur maisonnette

Leur frais linge étendu, leur chien, leurs canaris,

A la gaffe guidée descendent vers Paris,

Les flancs remplis de bois, de sable ou de pierrette.
 

Au fil de l’eau, sans hâte, ils glissent doucement

Ou remontent vers Meaux, tirés par l’attelage

De forts chevaux suivant le chemin de halage,

Salués des pêcheurs qu’ils frôlent prudemment.
 

Ce chemin du canal sablonneux et paisible,

Avec ses hauts talus et ses grands peupliers,

Son eau claire où l’on voit les poissons frétiller

C’est une promenade où rêver est loisible…


Il est maints autres coins aux séduisants attraits !

Les bords de la Beuvronne et la blanche Carrière,

Les jeux d’Arc et Grobois, ses buissons, sa clairière

Et la Marne, non loin aux méandres distraits.


Des horizons légers prolongent la campagne

Sous les pas fleure bon l’herbe des près boisés.

La côte est un verger ou l’on marche, grisés ;

La chanson des oiseaux partout vous accompagne.


Le pays est riant, tout baigné de soleil,

Le roque les blés sont d’or, les avoines fleuries,

Quand le vent parfumé caresse les prairies,

Les soirs y sont charmeurs dans le couchant vermeil…


C’est bien l’Ile de France et ses belles journées,

Ses verdures, son ciel et ses bois fleurissants

Et c’est déjà la Brie aux champs resplendissants

Aux grands espaces clairs, aux plaines valonnées !

 

 

Pascal Greppe

 
La Beuvronnette en construction vers 1900

La Beuvronnette en construction vers 1900

Partager cet article
Repost0
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 20:22

 

Le Plan Local d’urbanisme PLU est en cours de révision, ce document est très important pour la protection de la population dans les années à venir.

 Pour exemple :

 En 1997 le PLU n’interdisait pas l’implantation de sites polluants ICPE (1) sur le secteur de Bois Fleuri, c’est pourquoi l’entreprise Decapeinture a pu s’implanter en bordure de la RN3 pour y exploiter un atelier de décapage de peintures par voie chimique.

  Une entreprise classée dans la rubrique 2565 2a

 Revêtement métallique ou traitement (nettoyage, décapage, conversion dont phosphatation, polissage, attaque chimique, vibro-abrasion, etc.) de surfaces quelconques par voie électrolytique ou chimique… (2)

Une entreprise classée sous le régime de l’autorisation pour les raisons suivantes :

 

2. Procédés utilisant des liquides (sans mise en œuvre de cadmium ni de cyanures, et à l’exclusion de la vibro-abrasion), le volume des cuves de traitement étant :

a) Supérieur à 1500 l

Une entreprise que l’ETAT a laissé s’implanter en 1997 dans un secteur pavillonnaire non relié à un centre d’épuration pour ses eaux usées.

 

 L’arrêté préfectoral donné par le préfet Didier Cultiaux le 25/11/1997 indique entre autres :

- Les installations susceptibles de dégager des fumées, gaz, poussières ou odeurs doivent être munies de dispositifs permettant de collecter et canaliser les émissions …..

- Toutes précautions doivent être prises pour que :

 -les mélanges de déchets ne puissent être à l’origine de réactions non contrôlées conduisant       en particulier à l’émission de gaz ou d’aérosols toxiques ou à la formation de produits explosifs..    

- Les eaux pluviales susceptibles d’être polluées sont collectées et ne peuvent être       rejetées au milieu récepteur qu’après contrôle de leur qualité. Si leur charge polluante les rend incompatible avec un rejet dans les limites autorisées, elles sont évacuées comme déchets industriels spéciaux….

-Dans un délai de 6 mois aucun effluent industriel ne sera rejeté dans les réseaux ou/ et le milieu naturel. Ils seront recyclés à 100 %.

 

Depuis 17 ans combien d’inspections ont été réalisées par les services de l’ETAT sur ce site ?

Dans quel état sont les cuves, le réseau de récupération des eaux industrielles est-il conforme à l’arrêté préfectoral ?  Nous n’en savons rien, mais à notre connaissance les préfets successifs n’ont imposé depuis 17 ans aucunes prescriptions complémentaires à l’exploitant.

 Souhaitons que M. Jean-Luc Marx, nouveau préfet du 77, intervienne auprès de Mme Royal pour que les effectifs nécessaires soient donnés aux services de l’ETAT en Seine et Marne pour effectuer ces inspections régulièrement dans ce département où depuis des décennies ces services sont en sous-effectifs.

 

 

Depuis 17 ans combien d’’inspections la commune de Claye-Souilly a-t-elle  fait réaliser pour contrôler si l’exploitant rejette  dans le réseau communal des eaux conformes à l’arrêté préfectoral ? Nous n’en savons rien.

Pour le savoir nous vous conseillons de vous rapprocher des élus de Claye-Souilly.

 

 

(1) Toute exploitation industrielle ou agricole susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains est une installation.

 (2) http://www.ineris.fr/aida/consultation_document/10679

 

Pour aller plus loin :

http://www.ineris.fr/aida/consultation_document/5713

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/Cyanure,%20libre.pdf

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 11:03
Claye-Souilly : M. le député maire Yves Albarello projette d’implanter un parcours sportif BMX près d’une décharge !

Décharge ISDI

 ECT Annet sur Marne

près de laquelle devrait être implanté

un parcours sportif  BMX

 

 

 

Après avoir donné un avis favorable il y a quelques années pour l’implantation d’une décharge ISDI à Annet sur Marne M. Yves Albarello projette d’implanter un parcours sportif BMX près de cette décharge.

 

Un parcours sportif BMX peut être fréquenté par des enfants en bas âge, qui ont parfois moins de 5 ans chez lesquels la maturation pulmonaire n'est que partielle, le stock d'alvéoles continuant à se développer après cet âge (1),  des populations particulièrement fragiles qu’il faut protéger.

Il serait souhaitable que M. le maire demande à Airparif de faire une étude sur la qualité de l’air près de cette décharge afin d’appréhender les risques pour les sportifs qui pratiqueront ce sport.

 

 

(1) http://www.airparif.asso.fr/pollution/effets-de-la-pollution-sante

Claye-Souilly : M. le député maire Yves Albarello projette d’implanter un parcours sportif BMX près d’une décharge !

Il est vrai que M. Yves Albarello a déjà implanté sur une ancienne décharge illégale le parc municipal « Papillon de la Prée » où il a installé entre autres un « parcours de santé ».

 

Il est vrai qu’après avoir donné des avis favorables encore et encore pour l’extension où la création de décharges sur sa commune et les communes avoisinantes il est difficile pour M. le maire de trouver sur sa commune des emplacements favorables à la pratique sportive.

Partager cet article
Repost0

Recherche