Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 17:15

 

 

Le pôle médical de santé du Carré-Sénart assure des consultations de médecins généralistes sans rendez-vous de 9 heures à 20 heures 6 jours sur 7. https://pole-medical-de-senart.com/

 

Difficile de comprendre pourquoi

à Claye-Souilly

il n’en est pas de même?

« En cas d’urgence contactez le 15 »

C’est ce que l’on peut lire sur le site Doctolib de la maison de santé de Claye-Souilly.

https://www.doctolib.fr/maison-de-sante/claye-souilly/maison-de-sante-pluridisciplinaire-msp-bois-des-granges-claye-souilly

 

En compensation du soutien financier (subvention communale) de 66 000 € (1) apporté par les habitants de la commune  au Groupement d’employeurs de la maison de santé du bois des Granges, les professionnels de santé vont-ils assurer des consultations d’urgence sans rendez-vous ?

 

        Pour le savoir

Nous vous conseillons de vous rapprocher de vos élus

 

 

 

(1) subvention votée au Conseil Municipal du 17/12/2019. http://www.claye-souilly.fr/documents/CR%2017-12-19.pdf  (page13).

 

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 11:28

 

C’est le 28/9/1972 que cette décharge a été installée sur notre territoire sous la mandature du Docteur André Darfeuille, maire.

Les élus qui lui ont succédé ont été favorables à l'extension de cette décharge.

Lors de la dernière extension de la décharge, sous la mandature de Yves Albarello, les conseillers de la majorité comme de l’opposition donnèrent à l’unanimité un avis favorable, pour extrait compte rendu réunion du conseil municipal du 29/3/2007 :

XIV    DEMANDE D’AUTORISATION D’EXTENSION PRESENTEE PAR LA SOCIETE ROUTIERE DE L’EST PARISIEN

Monsieur le Maire expose :

La société Routière de l’Est Parisien (REP) a demandé l’autorisation d’étendre horizontalement et verticalement son installation de stockage de déchets non dangereux et d’exploiter des installations de traitement de déchets sur le territoire des communes de Charny, Claye-Souilly et Fresnes-sur-Marne.

Le Conseil Municipal doit formuler son avis sur la demande d’autorisation.

Il est proposé au Conseil Municipal :

D’EMETTRE un avis favorable sur la demande présentée par la Société Routière de l’Est Parisien.

APPROUVE A L’UNANIMITE des membres présents et représentés du Conseil Municipal.

 

Liste des membres présents ou représentés à cette séance du Conseil Municipal

VEOLIA CLAYE-SOUILLY : LA PLUS IMPORTANTE DECHARGE DE FRANCE (ISDND)

 

De l’argent

contre la pollution de notre environnement ?

 

En janvier 2007 ce même conseil municipal avait voté l’instauration d’une taxe de 1.5 €  sur les déchets réceptionnés dans une installation de stockage de déchets ménagers et assimilés (articleL.2333-92 du code général des collectivités territoriale).

Cette taxe étant partagée par 5 communes Charny, Fresnes sur Marne, Annet sur Marne et Messy, la plus grosse part soit 30 %  revenant à Claye-Souilly.

C'est en moyenne près de 300 000 € que la commune de Claye-Souilly perçoit chaque année de Veolia l'exploitant de la décharge.

 

Une manne

de plusieurs millions d’euros

perçue en 12 ans

pour quoi faire ?

 

  • Pour financer un point de contrôle de la qualité de l’air ?
  • Pour faciliter l’accès de la commune aux personnes handicapées ?
  • Pour améliorer l’isolation thermique des bâtiments municipaux ?

OU

  • Pour obtenir une récompense dans un concours des villes fleuries ?

 

   A VOUS DE JUGER

 

 

Un peu d’histoire :

Cette décharge,  autorisée depuis 1972,  est implantée aujourd’hui sur 289 hectares  de  terres agricoles, vendues aux exploitants de décharge qui se sont  succédé,  par des propriétaires terriens agriculteurs ou autres, située sur 3 communes Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Claye-Souilly.

 

Elle est autorisée à stocker des déchets en provenance de toute l'Ile de France, de l'Aube, de la Marne, de l'Yonne, du Loiret et de l'Oise.

 

 Jusqu’en 1993 les déchets étaient déversés dans les trous (casiers) directement sur la terre sans récupération des jus de décharges (lixiviats).

A partir de 1992 l’exploitant devra effectuer un contrôle périodique des eaux souterraines.

En 1994 la législation fut modifiée et l’exploitant fut obligé, entre autres, de poser une géomembrane en PEHD  (polyéthylène haute densité) de 2mm sur le fond et les flancs du trou (casier) et de récupérer les jus de décharges (lixiviats) afin de limiter l’infiltration des eaux de surface dans la nappe.

Le 4.3.1997 l’exploitant fut autorisé à incinérer les jus de décharges (lixiviats).

Depuis 2003 l’exploitant est autorisé :

- à enterrer (enfouir) 1 100 000 tonnes de déchets par an avec une augmentation temporaire autorisée de 1 400 000 tonnes entre 2006 et 2007 (pour permettre, entre autres, de recevoir des déchets supplémentaires de la région parisienne lors de la reconstruction de l’incinérateur d’Issy Les Moulineaux).

- à traiter des mâchefers (200 000 tonnes par an)

- à traiter les lixiviats par une autre méthode (évaporation sous vide et osmose inverse).

 

En 2007  l’exploitant est autorisé

  • à étendre horizontalement et verticalement la décharge
  •  à enterrer (enfouir) 1 100 000 tonnes de déchets par an
  • à exploiter un centre de tri, regroupement et élimination (broyage) de pneumatiques usagés
  • à traiter des terres polluées (50 000 Tonnes par an) et des mâchefers (200 000 tonnes par an)
  • à exploiter un casier de déchets dangereux : amiante liée…

Une autorisation jusqu’en 2026.

Cette décharge est :

  •  l’un des plus importants émetteurs de méthane dans l’air de France et cela depuis de nombreuses années. 
  • parmi les plus importants émetteurs d’Ile de France  de CO2.
  •  
  • le 2ème émetteur de gaz  COV  (formaldéhyde) d’Ile de France en  2017 et 2018, un gaz que le CIRC a classé cancérogène avéré chez l’Homme (1). Entre 2017 et 2018 l’émission dans l’air de ce gaz a été multipliée par plus de 2 (passant de 2060 kg/an à 5290 kg/an) (2).
  •  
  • parmi les plus importants émetteurs d’Ile de France  d’oxyde d’azote (NOX/NO2) en 2018, émissions polluantes qui augmentent depuis 2016.

 

 (1) http://www.cancer-environnement.fr/181-Formaldehyde.ce.aspx#Formaldéhyde et cancer

(2) https://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep/form-etablissement/details/6781#/

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2020 5 07 /02 /février /2020 14:44

 

 

PAVE : Plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics

 

Le plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics (PAVE) est prévu par l’article 45 de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Il fixe – au minimum – les dispositions susceptibles de rendre accessible aux personnes handicapées ou à mobilité réduite l’ensemble des circulations piétonnes et des aires de stationnement présentes sur le territoire de la commune (que ces circulations et aires relèvent de la voirie communale, intercommunale, départementale, nationale ou de voies privées ouvertes à la circulation publique).

Toutes les communes, quelle que soit leur population, devaient adopter leur PAVE au plus tard le 22 décembre 2009.

http://lesadap.fr/pave-plan-de-mise-en-accessibilite-de-la-voirie-et-des-amenagements-des-espaces-publics/

 

 

A la lecture d’une carte éditée par la préfecture de 2018 nous apprenons que la commune n’avait pas mis en place son plan d’accessibilité aux personnes handicapés alors que les petites communes voisines de Gressy, Messy et St Mesmes l'avaient elles mis en place.

 

Claye-Souilly : une accessibilité difficile pour les personnes handicapés !

 

Il est vrai qu’en parcourant Claye-Souilly on s’aperçoit que circuler en fauteuil roulant n’est pas une mince affaire.

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires

nous vous conseillons de vous rapprocher de

 

Yves Albarello

Maire de Claye-Souilly

 

Jean-Luc Servières

Adjoint à l’environnement (jusqu’en juin 2019)

Partager cet article
Repost0
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 11:12

 

Ce qu’attendaient  les clayois de cette maison médicale, c’était, entre autres, de pouvoir consulter en cas d’urgence, mais ce n’est pas le cas.

 

Un acompte de subvention de 66 000 €

voté en conseil municipal du 17/12/2019

A L’ASSOCIATION GROUPEMENT D’EMPLOYEURS DE LA MAISON DE SANTE DU BOIS DES GRANGES

http://www.claye-souilly.fr/documents/CR%2017-12-19.pdf  (page13)

 

En compensation de la subvention communale dont bénéficient ces professionnels de santé Yves Albarello aurait pu leur demander par exemple de se relayer pour assurer des consultations d’urgence ou sans rendez-vous (comme à Mitry-Mory), des permanences le soir et le week end, mais pour l’instant il n’en est rien.

 

« En cas d’urgence contactez le 15 »

C’est ce que l’on peut lire sur le site Doctolib de la maison médicale.

Claye-Souilly,  Yves Albarello  doit s’expliquer : pourquoi la commune verse une subvention à une maison médicale qui n’assure pas les urgences ?

https://www.doctolib.fr/maison-de-sante/claye-souilly/maison-de-sante-pluridisciplinaire-msp-bois-des-granges-claye-souilly

 

 

Paru dans le Parisien 77

 

Claye-Souilly : le cabinet Pasteur en manque de médecins généralistes

Deux des cinq généralistes du cabinet médical Pasteur prennent leur retraite cette année. Aucun remplaçant n’a été trouvé pour le moment.

 Claye-Souilly, jeudi. Le docteur Michel Monteil est un des quatre médecins du cabinet médical Pasteur. Claye-Souilly, jeudi. Le docteur Michel Monteil est un des quatre médecins du cabinet médical Pasteur. LP/Eline Wisnicki

Par Eline Wisnicki

Le 18 mars 2019 à 18h54, modifié le 18 mars 2019 à 21h00

Les médecins généralistes se font de plus en plus rares à Claye-Souilly. Au cabinet médical Pasteur, situé rue Jean-Jaurès, les praticiens ne sont plus que quatre depuis le départ à la retraite du Dr Pierre Lantuit, 72 ans, en janvier. Le Dr Daniel Husson cessera son activité à son tour en juin.

« Pierre Lantuit s'occupait d'environ 1 200 patients. C'est très difficile pour nous de les prendre en charge en plus de notre propre patientèle », déplore Michel Monteil, médecin généraliste. Actuellement, les patients doivent attendre entre huit et dix jours pour obtenir une consultation.

Pas de remplaçant en vue

Comme beaucoup de médecins généralistes en France, Pierre Lantuit n'osait pas prendre sa retraite car il ne trouvait pas de successeur. « Abandonner nos patients nous terrorise », explique Michel Monteil qui a son idée sur la cause de cette pénurie. Selon lui, « la formation ne met pas assez en avant la voie médecine générale. C'est le dernier choix pour un étudiant en médecine. »

Autre facteur, le manque de motivation des jeunes médecins. Certains abandonnent leurs études, d'autres ne pratiquent pas une fois sortis de l'université. « Pour exercer, un médecin doit s'inscrire au Conseil national de l'ordre des médecins (CNOM). Or, actuellement, 10 % des étudiants qui ont terminé leurs études ne sont pas inscrits au CNNOM. »

Anticiper l'éventualité d'un désert médical

Une maison de santé sera créée au Bois-des-Granges afin d'anticiper l'éventualité d'un désert médical à Claye-Souilly. Initialement prévue pour juin 2019, l'inauguration aura finalement lieu dans le courant du mois d'octobre.

La maison médicale accueillera, entre autres, dix emplacements de médecins généralistes. « Le cabinet est déjà complet. Nous réfléchissions à y ajouter deux emplacements supplémentaires », indique le maire, Yves Albarello (LR).

Michel Monteil et les autres médecins du cabinet médical font partis de ceux qui rejoindront la maison de santé. « Il y aura très peu de nouveaux, ça ne réglera pas le problème de la sous-médicalisation », déplore-t-il. Pour le praticien, l'objectif reste le même : que ce soit pour le cabinet ou pour la future maison de santé, « il faut de nouveaux médecins à Claye-Souilly ».

«QUE DOIT-ON FAIRE QUAND ON EST MALADE ?»

Pour les patients, obtenir une consultation est un véritable casse-tête. « Nous les redirigeons à droite à gauche, sans vraiment savoir s'ils vont être pris en charge », explique Emilie Potvin, secrétaire du cabinet médical Pasteur.

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/claye-souilly-le-cabinet-pasteur-en-manque-de-medecins-generalistes-18-03-2019-8034738.php

Partager cet article
Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 18:21
16h30 pont allée André Benoist près du Collège des Tourelles

16h30 pont allée André Benoist près du Collège des Tourelles

17h30 l'allée longeant le collège des Tourelles est fermée au public

17h30 l'allée longeant le collège des Tourelles est fermée au public

17h30 centre ville, près de l'opticien la Beuvronne commence à déborder

17h30 centre ville, près de l'opticien la Beuvronne commence à déborder

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2019 2 31 /12 /décembre /2019 17:31

 

Paru sur le blog Claye-Souilly Découverte :

 

 Claye-Souilly Histoire :

François Marie BOTOT " l'éminence grise de BARRAS"

Publié le 9 septembre 2017 

Histoire Claye-Souilly : François Marie BOTOT " l'éminence grise de BARRAS"

 

                                                       Il vécut dans cette propriété

  François Marie BOTOT 
 « l’éminence grise de Barras » (1)  

Né le 3 Avril 1758 à Paris.

 « Taille 1m84, cheveux et sourcils bruns, front moyen, yeux gris brun, nez long et gros, bouche moyenne, menton rond, visage ovale et plein, teint coloré »

Issu d’une famille bourgeoise.Son père Louis Antoine Edmemarchand bonnetier parisien et sa mère Marie Françoise de St Paul fille d’un notaire picard.

Il épouse Marie Antoinette Nugues, dont il aura quatre enfants.

Après des études de droit, il devient avant la Révolution secrétaire des commandements de Madame la Comtesse d’Artois.

A la même époque son oncle Edme François Julien Botot lui cède ses droits sur l’invention familiale « L’  Eau de Botot » (2), il peut vivre à l’abri de tous soucis financiers en exploitant cet élixir, mais il a d’autres ambitions et vend les droits sur cette précieuse recette à sa sœur Marie Sophie.

 En 1790 il est inscrit sur la liste des avocats près de la Cour d’Appel de Paris et juge de paix de la Justice de Paix du Temple, puis élu le 17.8.1792 l’un des sept directeurs du jury du tribunal spécial chargé de poursuivre les responsables des crimes du 10 Août.

Accusé d’avoir abusé de ses fonctions pour favoriser l’acquittement de M. de Montmorin, gouverneur de Fontainebleau, il est arrêté le 1er septembre 1792 et incarcéré à l’Abbaye d’où il s’évade juste avant d’être massacré.

En Septembre 1793 il devient le secrétaire de Barras (1) et l’un des personnage les plus influents du Directoire.

Il est élu juge au tribunal de Cassation. Il est utilisé pour diverses missions notamment pour porter des instructions à Bonaparte en Italie.

Il aurait été l’amant de Joséphine de Beauharnais, à qui il prêta  400 000 F en 1798. qui ne lui furent pas remboursés.

 En l’An VIII il est administrateur du Mont-de-Piété.

Le 18 Brumaire an VIII, envoyé par Barras à St Cloud pour analyser la situation, Bonaparte passe sur lui sa mauvaise humeur et l’apostrophe violemment devant ses soldats.

Après l’attentat de la rue Saint Nicaise contre Bonaparte, il est arrêté le 26 Décembre 1800 et écroué au Temple, relâché le 6 Décembre 1801. Il reste fidèle à Barras.

 Il se retire au Château de Coyolles dans l’Aisne jusqu’en 1803, puis il part à Genève où il demeurera  jusqu’à 1817.

Le 31 Octobre 1822, il achète à Madame la Duchesse Johanna Syna de Polignac une propriété à Claye avec 24 hectares de terres, il y vivra jusqu’à sa mort à Paris le 26 avril 1838.

Pendant les années troubles du Directoire il amasse une fortune assez confortable, il donne à chacun de ses quatre enfants une dot de 500 000 F, et laisse à sa mort plusieurs immeubles et plus de onze mille francs de créances diverses.

 SES ENFANTS :

- BOTOT Sophie Augustine

Née le 1/12.1786 à Paris, Décédée le 4/12/1862 à Versailles (78).Elle épouse le 11/9/1806 Jacques Nicolas Lacour, général de Brigade

BOTOT Marthe, née le 4.11.1802 à Coyolles (02)

- BOTOT Jules

Né le 10 Frimaire an XII à Genève (Suisse)

Il épouse le 4/2/1837 à Meaux (77) Laure Poittevin, issue d’une famille de magistrat meldois.

Cultivateur à Claye-Souilly, il habite avec ses parents et sa sœur Marthe dans la propriété qui devint la mairie de Claye-Souilly en 1885.

Maire de Claye-Souilly 1836-1848,

« c’est sous son mandat que Souilly fut rattaché à Claye ».

Conseiller d’arrondissement 1832-1848

Conseiller Général  canton de Claye-Souilly1833-1848

-         BOTOT Antoinette, Amica

Elle épouse le 11/8/1825 à Claye-Souilly (77) Rouget Marie Georges Louis,

peintre d’histoire. 

                                       « L’eau de Botot »

Eau balsamique, inventée en 1755 par Edme François Julien Botot, médecin de Louis XV, mise en vente chez l’auteur « cloître St Jacques-l’Hôpital », approuvée par la Société Royale de Médecine en 1783, elle a obtenu à la veille de la Révolution « le  Privilège Général de Louis XVI ».

A base de girofle, cannelle, essence de menthe , précieuse pour les soins de bouche, employée sous forme de frictions contre les affections névralgiques et rhumatismales, elle arrête rapidement l’effet du scorbut sur les dents et les gencives. Après avoir été exploitée par son inventeur Edme François Julien Botot, c’est François Marie Botot qui acquiert les droits à l’invention avant la Révolution et les revend le 27.11.1789 à sa sœur Marie-Sophie Botot et à son mari Jean Charles Haudouardavocat au Parlement de Paris.

 La signature qui figure encore aujourd’hui sur les bouteilles est celle de Marie Sophie et la devise «Cui fidas vide» est toujours présente.

 

         (1)   Barras Paul François Jean Nicolas 1755-1829 Député du Var à la Convention, il vota la mort de Louis XVI, il fut avec Tallien et Fouché l’un des principaux responsables de la chute de Robespierre, réprima l’insurrection royaliste avec l’aide de Bonaparte, fut l’un des instigateurs du coup d’état du 18 fructidor an V et devint le premier personnage de l’Etat jusqu’au coup d’Etat du 18 brumaire an VIII, Bonaparte l’obligea à démissionner et il se retira dans son domaine de Gros Bois (Yvelines) 

 (2)     « Eau de Botot » : Eau balsamique utilisée pour les soins de la bouche, vendue encore aujourd’hui en pharmacie.

 

Sources :

Vieilles Histoires, Etranges Enigmes, 3ème série de Louis Hastier, Librairie Arthème Fayard.

- Dictionnaire Larousse XIXe s, 1867

- Biographie Français Prevost Roman 1954

- Dictionnaire historique de la Révolution française, Albert Soboul, Editions Puf

- Histoire et Dictionnaire de la Révolution française 1789.1799 Tulard, Fayard,

  Fierro, Editeur Robert Laffont

- BMS Archives Diocèse de Meaux

- NMS Meaux

Histoire de Coyolles, Alain Jacono, internet.

- Recensement Meaux 1826 (AM Meaux)

- Recensements Claye-Souilly 1836, 1846 ( 10M10, 10 M68 AD 77)

- Le Département de S et M 1800-1895 par A. Hugues, imprimerie A. Drosne

- Vente 31/10/1822 (224 E 154 AD77)

Geneanet, site d’Eric Faure

- Dictionnaire Peintres, Sculpteurs, Dessinateurs, E. Benezit, Ed Grund.

 

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-7119091.html

 

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2019 2 24 /12 /décembre /2019 13:36

 

Bonnes fêtes de Noël

Claye-Souilly : canal de l'Ourcq vers 1910

Claye-Souilly : canal de l'Ourcq vers 1910

 
 
Histoire Claye-Souilly
 
Article : "La Croix de S et M 15.1.1950"

 

Un geste à imiter…

C’est celui de M. le Maire de Claye, tout dévoué aux vieillards déjà bien à l’honneur dans sa commune.

La veille de Noël, tous les vieillards valides répondirent à l’appel de leur maire, M. Benoist, pour recevoir de sa part un cadeau de Noël, brioche, orange etc… et surtout une belle part de porc, don personnel du maire aux 154 vieillards de la commune.

Des personnes dévouées avaient aidé à préparer ce beau cadeau de Noël, qui apporta un peu plus de joie et de …. chaleur aux anciens, puisqu’ils avaient bénéficié d’un sac de boulets, livré gratuitement.

Merci, Monsieur le Maire, pour votre beau geste. (l’Echo de la Beuveronne)

 

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 19:12

 

La décharge Veolia de Claye-Souilly

est en 2018 (1)

 

Le 2ème émetteur dans l'air

de Méthane

de France

Elle est passée de la 4ème place en 2017, à la 2ème place en 2018

 

 

Le 2ème émetteur dans l'air

de gaz COV formaldéhyde

d’Ile de France (1)

Elle a multiplié par 2.5 ses émissions dans l’air en 2018 par rapport à 2017

 un gaz que le CIRC a classé cancérogène avéré chez l’Homme. (voir article plus bas)

 

 (1)  https://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep/form-substance/details/6781#/

 

 

Portail d'information des publics Cancer Environnement du Centre Léon Bérard 

http://www.cancer-environnement.fr/

 

Formaldéhyde et cancer

Le CIRC a classé le formaldéhyde cancérogène avéré chez l’Homme (groupe 1) en 2004 (CIRC, 2006). Le groupe de travail avait alors estimé disposer d’indications suffisantes montrant que le formaldéhyde provoque le cancer du nasopharynx (sur la base d’études épidémiologiques concordantes en milieu professionnel).

En 2009, un nouveau groupe de travail du CIRC a en outre conclu à l’existence d'indications de cancérogénicité suffisantes chez l’Homme pour la leucémie et plus particulièrement pour la leucémie myéloïde chez l’homme sont suffisantes (Hauptmann, 2009 ; Zhang, 2009). Les indications de cancérogénicité chez l’Homme pour les fosses nasales et les sinus de la face ont été jugées limitées (Baan, 2009).

Le programme national de toxicologie aux Etats-Unis indique, dans son 12ème rapport sur les cancérogènes publié en juin 2011, qu’il existe des preuves suffisantes de la cancérogénicité du formaldéhyde fournies par des études chez l’Homme (National Toxicology Program, 2011).

Même si en Europe, la classification réglementaire du formaldéhyde reste « cancérogène de catégorie 3 » (cancérogène possible chez l’Homme), suite à une proposition française plus sévère, ce classement est en cours de révision. En France, l’arrêté du 13 juillet 2006, a ajouté les travaux exposant au formaldéhyde à la liste des procédés cancérogènes du Code du travail. La réglementation concernant le risque cancérogène doit donc être appliquée.

 

http://www.cancer-environnement.fr/181-Formaldehyde.ce.aspx#Formaldéhyde et cancer

 

pour aller plus loin :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/cancerogene-classement-UE-proposition-Anses-tumeurs-nasopharynx-mutagene-14151.php4

https://www.anses.fr/fr/lexique/reach-r%C3%A8glement

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2019 7 15 /12 /décembre /2019 10:59
Claye-Souilly «une ville à la campagne» où les poules ne sont pas toujours les bienvenues

 

 

Dans le but de réduire vos déchets vos élus vous conseillent de prendre des poules et c’est une très bonne initiative mais cela ne convient pas toujours à ceux dont la réduction des déchets n’est d’aucun intérêt. Ceux qui ont oublié qu’ils vivent à côté de la plus importante décharge d’ordures ménagères ISDND de France.

 

Ironie du sort, ce ne sont pas toujours les nouveaux habitants de cette commune qui s'en plaignent, ce sont parfois ceux qui ont toujours habités ici, qui enfants aimaient aller dans le poulailler de leur grands parents distribuer du grain aux poules mais qui l'ont semble-t-il oublié.

 

 

Pour leur faire plaisir

les élus

vont-ils devoir interdire

les poules

dans cette commune ?

 

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 13:18

 

 

L’industriel WABCO FRANCE

 a fermé

son usine de Claye-Souilly

pour délocaliser

son activité à l’étranger

en laissant derrière lui un site pollué

inscrit dans la base BASOL (1)

 

 

La préfète Béatrice Abollivier, vient de prendre un arrêté préfectoral (2) imposant à l’industriel de prendre des mesures suite à la pollution aux hydrocarbures et solvants chlorés de son ancienne usine de Claye-Souilly et nous l’en remercions.

Depuis des années la DRIEE 77 suit ce dossier avec grande attention et a effectué de nombreuses inspections, mais WABCO FRANCE qui a quitté la commune depuis plusieurs années pour se délocaliser à l’étranger, ne semble pas pressé d’investir l’argent nécessaire afin de traiter les sources de pollution identifiées sur ce site.

 

En effet ce site se trouve en bordure de la rivière Beuvronne et au bord du lotissement des «Jardins Anglais» où plusieurs investigations ont déjà été menées en 2013 (3).

 

Un plan de l’étendue de la pollution sur l’ancienne usine et en dehors du site devra être fourni par WABCO FRANCE avant fin février 2020 et l’industriel devra présenter, ensuite, un plan de gestion pour traiter les sources de pollution identifiées sur le site et sur l’environnement proche si besoin.    

 

Le site a été vendu en mai dernier à  DG GROUP 24, avenue du Gué Langlois  Bussy St Martin, dont l'une des entités Ceprom est promoteur-constructeur, et commercialise actuellement un  programme immobilier à Claye-Souilly .

https://ceprom.fr/property_tag/en-cours/

Actuellement cette société y stockerait des matériels de bâtiment.

 

Néanmoins la société WABCO FRANCE reste responsable des mesures de gestion de la pollution afin de traiter les sources de pollution identifiées sur le site.

 

(1) https://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0152

(2)http://www.seineemarne.gouv.fr/content/download/40693/307266/file/AP%20n%C2%B02019%20DRIEE%20UD%2077%20085%20du%2012%2011%202019.pdf

(3)http://adenca.over-blog.com/article-environnement-claye-souillyhtml-inquietude-aux-jardins-anglais-118222046.

 

Comme le précisait Yves Albarello

dans un article du journal La Marne, ce site aujourd'hui pollué

"accueillera-t-il" à l'avenir une crêche ?

Pour ce faire il faudra modifier le Plan Local d'Urbanisme,

mais qu'à cela ne tienne, les élus viennent de voter, à l'unanimité,

la mise en révision du PLU.

 

Vous le saurez bien assez tôt

 mais ce sera après les prochaines élections municipales.

 

 

Paru dans le journal la Marne :
Claye-Souilly. Quel avenir pour Wabco?

Et si un nouveau quartier remplaçait Wabco? En cas de départ définitif de l'entreprise, le maire espère que des habitations et des services la remplacent.

 

 

Publié le 12 Oct 17 à 14:23|Modifié le 12 Oct 17 à 14:25

Pour le maire, il est hors de question que Wabco devienne une friche industrielle. (©La Marne)

 

« Je ne veux surtout pas que cela soit une verrue. » Le maire de Claye-Souilly, Yves Albarello (LR), craint que le site de Wabco ne devienne une friche et qu’il dénature une des sorties de la commune. En septembre 2015, l’entreprise a annoncé un plan social réduisant de manière très significative le nombre de ses employés à Claye-Souilly. « À la fin de l’année, l’entreprise pourrait être vide. Je crains qu’elle ne devienne un squat », lâche l’élu local. « Je doute qu’une autre entreprise ne s’installe dans les locaux. Cela me semble très compliqué. »

Il faudra démolir les bâtiments et dépolluer le site.

Il réaffirme donc son envie que Wabco soit remplacé par un quartier mêlant habitations, commerces et services. « Un quartier avec une crèche, une résidence seniors ou encore une pépinière d’entreprises », suggère-t-il. « Je veux surtout que le quartier soit une continuité de la ville. »

Yves Albarello reconnaît que son idée de nouveau quartier coûtera cher pour l’investisseur. « Il faudra démolir les bâtiments et dépolluer le site. C’est très compliqué et très long. Mais il faudra aller vite, car avec le temps, le terrain pourra se déprécier. »

 

https://actu.fr/ile-de-france/claye-souilly_77118/quel-avenir-wabco_12975553.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/article-pollution-wabco-claye-souilly-118146005.html

http://adenca.over-blog.com/2017/02/base-des-sites-pollues-wabco-claye-souilly-site-sous-surveillance-avant-diagnostic-depuis-2014.html

http://adenca.over-blog.com/2018/11/claye-souilly-apres-la-fermeture-du-site-industriel-pollue-wabco-un-terrain-est-occupe-par-des-familles-avec-enfants-en-bas-age-yves

Partager cet article
Repost0

Recherche