Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 20:03

 

 

« Nos vies pour du plâtre ?»

c’est ce qu’on pour lire sur certaines pancartes

Manifestation du 20/6/2015 Fort de Vaujours : Elus, riverains, associations environnementales main dans la main pour protéger la santé

 

 

 

Une manifestation sans précédent, du jamais vu au nord-ouest 77, des élus de tous bords politiques, des riverains, des associations environnementales demandaient  entre autres :

- l’arrêt de tout projet en cours et notamment l’arrêt immédiat des démolitions

- l’application du principe de précaution

- la mise en œuvre d’étude exhaustive.

 

 

 

 

 

 

Manifestation du 20/6/2015 Fort de Vaujours : Elus, riverains, associations environnementales main dans la main pour protéger la santé

 

Des manifestants

qui n’ont pas hésité à bloquer

la nationale 3

ce samedi.

 

 

Manifestation du 20/6/2015 Fort de Vaujours : Elus, riverains, associations environnementales main dans la main pour protéger la santé

 

 

A noter notamment les allocutions remarquées de :

 

- Francis Redon, président d’Environnement 93, membre du Collectif « Sauvons la Dhuis »

- Xavier Vanderbise, maire de Courtry et conseiller départemental

- Grégory Jurado, conseiller municipal de Courtry

- Ludovic Toro, maire de Coubron

- Pascal Pian, maire de Villevaudé.

 

 

Dans l’assistance de nombreux élus étaient présents notamment :

 les maires de Gressy et Messy, l’adjointe au maire de Mitry-Mory, des conseillers départementaux du 93….

 

Une absence remarquée, celle du député maire Yves Albarello qui avait appelé à manifester, mais ne s’était pas déplacé.

 

 

Après cette manifestation rien ne sera comme avant au nord-ouest 77 :

 

L’être humain

devra être mis désormais

au centre des préoccupations

et non l’argent versé par les industriels  à leurs actionnaires.

 

Manifestation du 20/6/2015 Fort de Vaujours : Elus, riverains, associations environnementales main dans la main pour protéger la santé
Partager cet article
Repost0
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 13:43
Paru sur le blog du Sénateur de Seine et Marne Michel Billout :
Nous demandons la suspension des travaux de démolition
Fort de Vaujours -  Par Michel Billout / 19 juin 2015

 

 

Communiqué de presse commun de Michel Billout, Sénateur de Seine-et-Marne et

d’Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis

 

Lors de la réunion de la Commission de Suivi de Site du 5 mai dernier, des élus locaux, des parlementaires et de nombreux représentants d’associations ont protesté contre le manque de transparence dans ce dossier.

Nous sommes intervenus avec notre collègue le Sénateur Gilbert Roger auprès de Madame Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie, pour l’informer de ces difficultés qui empêchent que le débat public se mène dans de bonnes conditions.

Certains documents ont été communiqués depuis : l’avis de l’ASN et le protocole proposé par l’entreprise Placoplatre.

Mais notre position n’a pas changé :nous demandons la suspension des travaux de démolition tant que ne sera pas com muniquée une définition complète et satisfaisante du cahier des charges du tiers-expert, et que ne soit pris par l’État un engagement clair de mise en place d’une contre-expertise indépendante permettant aux citoyens et aux élus d’être informés en toute transparence.

Devant les inquiétudes de la population et des salariés face aux risques de pollutions radioactives, chimiques, pyrotechniques, nous voulons que les pouvoirs publics mettent en place un dispositif permettant de connaître la vérité, et ceci dans l’intérêt général.

Nous apportons notre soutien à l’ensemble des habitants, des salariés, et des associations mobilisés pour connaître la vérité.

http://www.michelbillout.fr/activite-des-senateurs/les-communiques-de-presse/article/nous-demandons-la-suspension-des-travaux-de-demolition

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 09:35

 

Après son projet d’exploiter une carrière de gypse à ciel ouvert sur l’ancien fort de Courtry/Vaujours où des essais atomiques ont été réalisés,

 

aujourd’hui Placoplatre (groupe St Gobain)

veut exploiter à Villevaudé

une carrière de gypse à ciel ouvert

à l’aide d’explosifs

près d’une importante conduite de gaz

 

 

 

Placoplatre pour tenter de faire passer la pilule parle de préservation d’emplois, mais combien d’emplois ont disparu dans cette entreprise, à force de mécaniser à outrance, Placoplatre ne le dit pas.

 

Démolir l’environnement de milliers de riverains de ses carrières, là n’est pas le problème pour Placoplatre (Groupe St Gobain).

 

Car pour la multinationale St Gobain, l’humain n’est pas au centre de ses préoccupations, seul semble compter l’argent quelle pourra distribuer à ses actionnaires.

 

 

 

 

La France est-elle devenue

« le pays des droits des industriels »

après avoir été celui

« des droits de l’homme »?

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 11:25

 

 

Diviser pour régner

c’est ce que Placoplatre

tente de faire

 

Les salariés face aux riverains

 

D’un côté les salariés veulent préserver leur emploi, ils  habitent en général loin de la carrière et ne sont pas concernés par les problèmes des riverains et de l’autre les riverains s’inquiètent pour leur santé et la destruction de leur environnement mais ne sont pas concernés par la préservation de leur emploi puisqu’en général ils ne travaillent pas chez Placoplatre.

 

 

Placoplatre filiale de St Gobain connaît la solution pour mettre tout le monde d’accord c’est créer des emplois dans le recyclage du plâtre, Placoplatre pourrait le faire,  puisqu'au Danemark on recycle 60 % des déchets de plâtre (1)  mais ce n’est pas vers cette politique que se dirige l'entreprise.

 

 

La politique actuelle du Groupe St Gobain, c’est la finance, verser le maximum de dividendes à ses actionnaires et pour ce faire, il faut ronger jusqu’à l’os nos ressources, mécaniser à outrance et regrouper les activités pour réduire les emplois, car pour satisfaire la finance, moins une entreprise emploie de personnel, plus les actionnaires touchent d’argent.

 

Pour créer des emplois et préserver les ressources en gypse pour les générations futures il est indispensable que Placoplatre engage une politique volontariste menée vers le recyclage du plâtre, plutôt que celle menée actuellement vers une utilisation massive de cette ressource qui va bientôt disparaître.

 

En effet Placoplatre  ne recyclent que 35 000 tonnes par an de plâtre sur ces 3 sites en France.

 

Le Grand Paris va produire des millions de tonnes de terres gypsifères qui pourraient être pour partie recyclées, pourquoi Placoplatre ne se penche pas sur ce dossier ?

 

Pourquoi Placoplatre n’a pas pris d’accord avec l’exploitant de la décharge Veolia de Claye-Souilly afin de recycler les milliers de tonnes déchets de plâtre enterrés dans cette décharge ?

(plus de 125 000 tonnes de déchets de plâtre ont été enterrés dans cette décharge entre 2007 et 2013)

 

Siniat (ex Lafarge) le concurrent direct de Placoplatre, semble lui s’impliquer plus depuis des années dans le recyclage du plâtre, il possède déjà 4 usines de recyclage de Plâtre : Carpentras (84), de Saint-Loubès (33), d’Ottmarsheim (68) et de Auneuil (60).

 

(1) http://www.actu-environnement.com/ae/news/jean-yves-burgy-valorisation-dechets-platre-economie-circulaire-17410.php4

Pour aller plus loin

http://www.bativox.com/vie-entreprises-du-batiment/siniat-ancrage-historique-100-france-engagement-actif-leconomie-circulaire/5974

http://www.green-logistique.fr/industriel-entreprise-verte/siniat/siniat-un-acteur-engage-dans-le-developpement-de-la-filiere-du-recyclage-du-platre-71782/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 19:11

 

 

Nous apprenons que l’Agence des Espaces Verts, par courrier du 24/11/2014, a accepté de récupérer 20 hectares de bois au titre « des compensations écologiques » sur les communes de Le Pin et de Villeparisis.

 

Nous apprenons que, par courrier du 28/11/2014, l’AEV a autorisé la Sté Placoplatre à réaliser un pont au-dessus de la promenade de la Dhuis au croisement de la RD 105, cet ouvrage nécessitant une modification "mineure" du tracé de la promenade réalisée par l’AEV au droit du pilier Est du pont.

Pourtant c’est la Ville de Paris qui est propriétaire du site, la ville de Paris aurait-elle déléguée ses droits à l’AEV ? Nous n’en savons rien.

 

Ce que nous savons c’est que ni l’AEV, ni le Conseil Régional IDF, afin de protéger le Bois Gratuel, n’ont jamais, à notre connaissance, demandé son classement en Natura 2000, alors qu’on y trouve des espèces remarquables.

 

Pour plus d’information nous vous conseillons de vous rapprocher de

Mme Liliane Pays (EELV)

élue du conseil régional IDF pour la Seine et Marne (région Fontainebleau)

et vice présidente de l’AEV

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 17:17
Promenade de la Dhuis à Villevaudé

Promenade de la Dhuis à Villevaudé

 

Comme le dit le préfet dans son rapport du 27/5/2015

concernant le projet d’exploitation d’une carrière de gypse à ciel ouvert 

par Placoplatre (1)

 

« Les principaux enjeux environnements identifiés : les risques liés au transport, à l’usage d’explosifs…. et dont les effets en cas d’accident peuvent avoir un impact à l’extérieur du site.. »

 

« les vibrations : effets induits d’usage d’explosifs »

 

Mais que pèse, face à la multinationale St Gobain, la dégradation de la qualité de vie des « petites gens » de l’est parisien, de ceux qui aimaient se promener avec leurs enfants le long de la Dhuis et qui n’oseront plus le faire, de peur des risques encourus, des populations riveraines de Villevaudé, le Pin, Claye-Souilly qui vont vivre dans l’angoisse suite à l’usage d’explosifs près de chez eux.

 

 

La France est-elle devenue

« le pays des droits des industriels »

après avoir été celui

« des droits de l’homme »?

 

 

(1) http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Avis-de-l-autorite-environnementale/Carriere-gypse-PLACOPLATRE-Communes-de-Le-Pin-Villeparisis-renouvellement-Villevaude-extension

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 21:12

 

Après son projet d’exploiter une carrière de gypse à ciel ouvert sur l’ancien fort de Courtry/Vaujours où des essais atomiques ont été réalisés,

aujourd’hui Placoplatre (groupe St Gobain)

veut exploiter une carrière de gypse à ciel ouvert

 à l’aide d’explosifs

 près d’une maison de retraite.

 

 

Ils avaient choisi cette belle propriété avec un parc et 2 étangs, propriété autrefois de la famille de Vilmorin, pour y finir des jours heureux dans un environnement paisible,

mais c’était sans compter avec l’appétit insatiable du carrier Placoplatre.

 

Placoplatre pour tenter de faire passer la pilule parle de préservation d’emplois, mais combien d’emplois ont disparu dans cette entreprise, à force de mécaniser à outrance, Placoplatre ne le dit pas.

 

Démolir l’environnement de milliers de riverains de ses carrières, là n’est pas le problème pour Placoplatre, il faut donner à manger à la monstrueuse usine de Vaujours.

 

Placoplatre ne se préoccupe pas non plus des problèmes que pourraient rencontrer les exploitants de la maison de retraite de Villevaudé si les familles décidaient d’enlever leurs parents pour les mettre dans un établissement plus calme.

 

Placoplatre ne s’inquiète pas non plus de l’alimentation en eau des 2 étangs de cette maison de retraite alors qu’il veut détruire des roches réservoirs de la nappe de Brie.

 

Car pour la multinationale du groupe St Gobain, l’humain n’est pas au centre de ses préoccupations, seul semble compter l’argent quelle pourra distribuer à ses actionnaires.

 

 

 

 

La France est-elle devenue

« le pays des droits des industriels »

après avoir été celui

« des droits de l’homme »?

 

Carrière Placoplatre Villeparisis

Carrière Placoplatre Villeparisis

Partager cet article
Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 20:28
Villevaudé la promenade de la Dhuis bordée par le bois Gratuel

Villevaudé la promenade de la Dhuis bordée par le bois Gratuel

 

 

Comme le dit le préfet dans son rapport du 27/5/2015

concernant le projet d’exploitation d’une carrière de gypse à ciel ouvert

par Placoplatre (1)

 

Le site et ses abords immédiats abritent un cortége d’espèces remarquables assez conséquent à la fois sur le plan floristique et faunistique mais ce site ne fait l’objet d’aucune protection officielle directe :

-pas de zone d’intérêt Ecologique Faunistique et Floristique

- aucune zone protégée au titre de la législation sur les milieux naturels (réserve naturelle, arrêté de protection de biotope, Espaces Naturels Sensibles

- aucun espace d’intérêt écologique reconnu au titre de l’application des directives européennes « Oiseaux »…

- aucun site Natura 2000.

 

 

En effet le Conseil Régional IDF s’est bien gardé de faire protéger ce site au titre de Natura 2000.

 

En effet le Conseil Général du 77 s’est bien gardé de protéger ce site dans le cadre des Espaces Naturels Sensibles

 

Ici on sait qu’il y a des espèces remarquables

mais puisqu’elles ne sont pas protégées

on va pouvoir facilement

les détruire :

 

« un territoire de rêve pour les carriers ».

 

 

La France est-elle devenue

« le pays des droits des industriels »

après avoir été celui

« des droits de l’homme »?

 

 

(1) http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Avis-de-l-autorite-environnementale/Carriere-gypse-PLACOPLATRE-Communes-de-Le-Pin-Villeparisis-renouvellement-Villevaude-extension

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 16:58

 

Villevaudé

Projet d'exploitation d'une carrière de gypse à ciel ouvert

 par Placoplatre Groupe St Gobain

 

 

« La carrière va entraîner une disparition partielle des roches réservoirs

de le nappe de Brie. » (1)

 

 

Mais qu’elle importance ici ils boivent déjà l’eau puisée au pied des décharges, alors au point où ils en sont, s’ils n’ont plus d’eau potable à boire, ils partiront ailleurs et laisseront « enfin » la zone libre aux carriers et exploitants de décharges.

 

 

La France est-elle devenue

« le pays des droits des industriels »

après avoir été celui

« des droits de l’homme »?

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 16:08
Carrière Placoplatre Villeparisis

Carrière Placoplatre Villeparisis

 

Villevaudé

Projet de carrière à ciel ouvert de gypse

remblayée

par des déchets.

 

Ou l’exemple

d’une destruction annoncée de l’environnement

par les carriers

avec la bénédiction de l’ETAT  et de certains élus !

 

 

Le préfet de Seine et Marne

Avis du 27/5/2015 

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Avis-de-l-autorite-environnementale/Carriere-gypse-PLACOPLATRE-Communes-de-Le-Pin-Villeparisis-renouvellement-Villevaude-extension

Villevaudé (77) : ou l’exemple d’une destruction annoncée de l’environnement par les carriers avec la bénédiction de l’ETAT  et de certains élus !

Le Conseil Régional Ile de France

 

A Villevaudé le Conseil Régional d’IDF n’a pas souhaité protéger le Bois Gratuel   en demandant son classement "Natura 2000".

 

 Le Conseil Régional IDF a préféré décrété au travers du SDRIF que le gypse était

“richesse d’importance nationale et d’intérêt communautaire".

En effet ce n'est pas l'ETAT qui en a décidé ainsi mais seulement le conseil régional IDF pour la seule région Ile de France.

 

 

Les élus du Conseil Régional IDF

ont voté ce SDRIF

alors qu’ils savaient que le nord-ouest 77 serait sacrifié 

au profit des industriels du gypse.

 

 

Le député de la circonscription

 

Quant au député Yves Albarello (UMP) qui recherche désespérément des emplacements pour mettre les déchets du Grand Paris, une carrière remblayée par des déchets ne peut être qu’une aubaine.

 

 

Le président du Conseil Départemental 77

 

Quant à Jean-Jacques Barbaux, président du CD 77, fraîchement élu, qui veut protéger, semble-t-il, les villages ruraux, il est "aux abonnés absents".

Partager cet article
Repost0

Recherche