Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 21:33



PROJET CAPTAGE CO2

Site de la décharge de la REP à Claye-Souilly

VEOLIA 
Extrait Communiqué de  Presse du 13/03/2008

Veolia Environnement a choisi son site de Claye Souilly (77) pour étudier la mise en place d'un pilote de captage et de stockage géologique de CO2 de taille industrielle. Avec un volume annuel de 200 000 tonnes/an de CO2 traité, ce site sera à ce jour le plus important en France. Il ouvre la voie à l'une des solutions permettant de contribuer aux objectifs mondiaux de réduction de gaz à effet de serre.…...

Ces études commenceront par le site situé à Claye Souilly (77) qui présente des caractéristiques géologiques favorables à une telle opération. …

Le pilote de captage et de stockage intégré de CO2 envisagé concernera un volume annuel de 200 000 t/an de CO2 (soit l'équivalent des émissions annuelles liées au transport de 50 000 habitants).
Le CO2 sera produit par les unités de valorisation énergétique de biogaz déjà existantes et sera injecté, sous contrôle, dans un aquifère salin situé à plus de 1500 mètres de profondeur pendant plusieurs années.

Voir l’article complet sur le site de Veolia, catégorie Presse :  http://www.veolia-proprete.com/ 

 


A - POSITION DE LA VILLE DE CLAYE-SOUILLY
             Le CO2 de la REP stocké en sous-sol
                  (extrait article de la Marne du 19.3.2008)
    "La ville de Claye toujours novatrice et extrêmement soucieuse de son environnement, à voulu pallier au défaut du CET et s'est portée volontaire pour réaliser un projet de capture et de stockage du dioxyde de carbone émis par l'enfouissement des déchets, avec un partenaire de taille Veolia." (sic)


Plus de 10 000 Habitants habitent dans cette commune, il y a-t-il eu concertation, réunion publique sur ce sujet  ? Pas à notre connaissance.

Qui  a décidé ? Y-a-t-il eu une délibération du conseil municipal ?



B
 - Position de France Nature Environnement sur la capture du CO2 et sa séquestration, voir l’article complet :

 

                        http://www.fne.asso.fr/PA/energie/dos/dossiers.htm




C-
 Extrait article du site Metro International actualisé  le 31.1.2008

Captage et stockage de carbone : les recommandations des citoyens

Dix-sept personnes, représentatives de la population française, ont relevé le défi lancé par l’association Entreprises pour l’environnement. Durant deux jours, elles ont rencontré des experts du captage et du stockage de CO2. Voici leurs conclusions

……

•    Le stockage : des interrogations restent sur les risques de fuite, de corrosion des roches ou des installations. Mais la technologie évolue, s’améliore, et elle fonctionne déjà dans des domaines proches (pétrole, gaz naturel), ce qui rassure quant à sa fiabilité. Sur le long terme, l’évolution de la technologie rééquilibrera les craintes initiales. Donc le CSC ne sera pas un « cadeau empoisonné » pour les générations futures

Cependant, des réserves sont émises sur le développement du CSC :

Les risques technologiques : l’ensemble du panel exprime sa crainte quant aux risques inconnus dans la durée sur le CSC :
•    risques chimiques au niveau du captage, du fait de l’utilisation de produits chimiques pour le captage
    risques de fuites accidentelles au niveau du transport maritime, routier ou via un pipeline,
•    
risques de fuites au niveau du stockage, avec l’éventualité de remontées ou de contamination de nappes phréatiques, notamment car le CO2 réinjecté peut contenir d’autres agents polluants (au contraire des gisements naturels où le CO2 est pur),
•    
risque de mouvements géologiques dans la durée pouvant provoquer des fuites,
•    
risque sismique (nécessité d’éviter les zones dangereuses),
•    nécessité de maintenir la possibilité de vider le CO2 d’un site de stockage si celui-ci devient dangereux. On peut s’appuyer pour cela sur le fait que l’on sait stocker et déstocker le gaz naturel
.

Les risques géopolitiques :
•    dangers politiques pour certains pays instables, risque d’abandon de la surveillance du site en cas de prise de pouvoir d’un régime moins sensible à l’environnement,
•    en cas de manque de sites de stockage dans un pays, un stockage serait possible dans un pays frontalier ; mais qu’advient-il en cas de conflit entre les deux pays concernés ?
•  
 menaces terroristes, risque de destruction du site (une forte concentration de CO2 peut être mortelle),

•    si on oblige certains pays (comme la Chine) à utiliser cette technologie, quelles contreparties ces pays sont-ils susceptibles de demander ?

Les risques d’opportunité : le panel craint que l’on se conforte dans la solution du CSC, et que soient négligés le développement des énergies renouvelables et les efforts sur la maîtrise de la consommation. Les industriels ne sont de plus pas les seuls pollueurs : un effort collectif doit être maintenu et encouragé.

Les risques fiscaux : le panel souligne le risque que le CSC induise une taxe sur les contribuables.

….

Habitat sur une zone de CSC :

Les membres du panel se sont dit prêts à vivre sur une zone de CSC, en
soulignant néanmoins les conditions suivantes visant à rassurer la population :
•    
information et sensibilisation à l’intérêt du CSC de la population (mais son adhésion n’est pas forcément nécessaire)
•    démarche de concertation par commissions locales impliquant la population, enquêtes d’utilité publique avec des commissaires enquêteurs nommés à cet effet,
•    mise en réseau des villes concernées par le CSC en vue d’un échange d’expériences entre ces villes,
•    
formation de la population à la gestion du risque sanitaire,
•    surveillance étroite du site de CSC : installations de capteurs, sondes, etc.,
•    
plan opérationnel de déplacement de la population en cas de problème même minime.

Le panel recommande toutefois de choisir des zones à faible densité de population.

Dans la communication au grand public, le panel recommande d’éviter le terme de « gaz », trop évocateur de « danger » et de le remplacer systématiquement par « CO2 ».
voir l’article complet sur le site :

http://metrofrance.com/fr/article/2008/01/30/19/1451-37/index.xml

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche