Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 10:48

 

 

Seine et Marne 

Les oubliées du réseau Rumeur ? 

Certaines  communes fortement impactées par le bruit des avions

 de l’Aéroport de Roissy

 ne figurent pas dans le réseau Rumeur

Il s’agit de  Saint Mesmes, Thieux, Nantouillet, Juilly (liste non exhaustive)

Pourquoi ?

 

http://www.bruitparif.fr/reseau-mesure

Paru sur le site de BruitParif :

Site Rumeur

Chaque Francilien peut désormais accéder aux données collectées par les stations de mesure du réseau Rumeur déployées par Bruitparif en Ile-de-France. Informations en temps quasi réel, possibilité pour l’internaute de sélectionner la période de son choix, informations sur les caractéristiques acoustiques des pics de bruit… 

Le site « Rumeur » mis en place par Bruitparif permet d’avoir accès à l’ensemble des mesures de bruit réalisées en Ile-de-France. Selon les sites, il est possible de consulter :
- Les niveaux de bruits instantanés mesurés (jusqu’au niveau seconde)
- Les pics de bruit d’origine aérienne
- Des indicateurs de bruit calculés chaque jour, semaine, mois ou année
- Des documents au format PDF (rapports de mesure,…)
Selon les capacités des matériels utilisés, l’information peut être accessible en temps réel (différé de 1 minute) ou avec un différé pouvant aller jusqu’à 1 journée.

Les points verts matérialisent les mesures actives en ce moment, les points bleus les mesures achevées. Dans les deux cas, il est possible de consulter les données brutes et les indicateurs calculés. En revanche, lorsque seuls des documents PDF sont disponibles, le point est bleu clair.

L’ensemble des données sont la propriété de Bruitparif mais sont publiques. Il sera possible d’obtenir des extractions au format Excel très prochainement. La plateforme a été conçue pour pouvoir recevoir à l’avenir des résultats de mesures émanant d’autres organismes.

L’application a été conçue dans l’objectif de donner le maximum de transparence à l’information en rendant facilement compréhensible et intuitive la manière dont le bruit fluctue au cours du temps.

Avertissement : pour accéder au site, téléchargez puis installez le plug-in nécessaire en double cliquant sur Silverlight.exe s'il n'existe pas sur votre ordinateur. C'est rapide (30 secondes) et sûr.

Cliquez sur l'image pour accéder au site Rumeur

http://rumeur.bruitparif.fr/

 

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 10:15

 

Bruitparif :

Quand fera-t-on un an de mesure dans une commune 

de Seine et Marne, proche de l’aéroport de Roissy?

 

Pour mémoire la présidente de Bruitparif est une élue du Nord Ouest Seine et Marne, c’est la conseillère régionale Julie Nouvion (EELV).

http://www.bruitparif.fr/actualites/une-nouvelle-presidente-pour-bruitparif

 

Paru sur le site Bruitparif :

 

Bilan d’un an de mesure à Saint-Brice sous Forêt

 

Bruitparif - 29/10/2012

Depuis plus d’un an, Bruitparif mesure les niveaux de bruit générés par le trafic aérien sur la commune de Saint-Brice-sous-Forêt, à l’aide d’une station experte déployée au sein d’un sonopode®. Les observations montrent que la contribution du bruit aéronef sur le site a dépassé la valeur de 55 dB(A) en Lden qui est considérée dans les PGS comme la valeur à partir de laquelle les riverains peuvent prétendre à bénéficier de l’aide à l’insonorisation. Les analyses faites sur cette station ont également mis en évidence les nombres importants de survols générant plus de 62 ou 65 dB(A) par jour. Elles ont également permis d’identifier que ce secteur est davantage impacté par les nuisances sonores aéroportuaires lorsqu’il est survolé par les aéronefs en phase de décollage (correspondant à la configuration par vent d’ouest) que lorsque les aéronefs sont en phase d’atterrissage vers Paris-CDG.

 

 

http://www.bruitparif.fr/node/811

 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 13:29

Bruitparif : projet Harmonica

Pourquoi aucun site n’a été retenu en Seine et Marne ? 

 

Pour mémoire la présidente de Bruitparif est une élue du Nord Ouest Seine et Marne, c’est la conseillère régionale Julie Nouvion (EELV).

http://www.bruitparif.fr/actualites/une-nouvelle-presidente-pour-bruitparif

 

 

Paru sur le site Bruitparif :

 

Le projet Harmonica, les enquêtes sont en cours.

 

Bruitparif - 29/10/2012

C’est une nouvelle étape pour le projet Harmonica avec le début des enquêtes de terrain qui viennent de commencer. Ces entretiens à domicile permettront de déterminer l’indice d’évaluation de la pollution sonore, parmi les quatre qui ont été développés, qui correspond le mieux au ressenti des populations riveraines des 4 stations de mesures qui ont été retenues en Ile-de-France dans le cadre du projet :

·         Limours (bruit aérien) : quartier pavillonnaire près d’un axe routier de desserte, à 20 km de l’aérodrome de Brétigny, sous le passage d’avions en phase d’atterrissage.

·         Rue Coriolis à Paris 12ème (bruit ferroviaire) : front urbain en centre-ville, axe routier secondaire, à proximité de la gare de Lyon.

·         Gonesse (bruit aérien) : quartier résidentiel en centre-ville près d’un axe routier secondaire, sous le passage d’avions à proximité de l’aéroport de Roissy.

·         Villeneuve-Saint-Georges (multi-exposition) : front urbain en centre-ville, axe routier important, en bordure de voie ferrée, sous le passage d’avions à proximité de l’aéroport d’Orly.

Cette phase d’enquête in situ auprès de la population va ensuite se poursuivre en mode laboratoire avec la réalisation d’entretiens individuels auprès de 60 personnes appartenant à 3 types de publics : experts, collectivités locales (services techniques et élus) et représentants du monde associatif.

Des travaux similaires sont en cours sur le territoire de l’agglomération lyonnaise par l’équipe d’Acoucité, partenaire de Bruitparif dans le projet Harmonica.

 

 

 

http://www.bruitparif.fr/node/814

 

 

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 18:32

 

 

Le site Rumeur de Bruitparif

http://www.bruitparif.fr/reseau-mesure

 

Pourquoi a-t-on implanté 9 points de contrôle du bruit  « réseau-mesure » à l’Ouest Parisien autour de l’aéroport de Toussus le Noble (78) alors qu’au nord Seine et Marne seulement un point de contrôle est implanté à proximité de chacun des  aéroports d’Isles les Villenoy, Coulommiers et Chelles ? 

 

 

Nous constatons qu’aucuns points de contrôle du bruit  « réseau-mesure » ne sont implantés  autour des décharges et des carrières  du nord-ouest 77 alors que ces entreprises engendrent un trafic important de camions  et utilisent nombre de matériels bruyants  notamment :

- la plus importante décharge de France Rep Veolia Claye-Souilly

- les carrières Rep Veolia de Fresnes sur Marne, Précy sur Marne….

- Les décharges ECT d’Annet sur Marne, Villeneuve sous Dammartin….

- l’une des plus importante décharge de France de déchets dangereux Sita Villeparisis

- l’entreprise Clamens à Villeparisis

- la carrière Placoplatre de Villeparisis remblayée par des déchets inertes.

 

Alors que l’entreprise Paté de Villeparisis employant moins de 5 salariés y figure.

 

 

 

Qui a défini les critères ?

Qui a choisi les entreprises ? 

 

 

 

Nous nous étonnons d’autant plus

que la présidente de cet organisme, élue du nord Seine et Marne

Madame Julie Nouvion (groupe EELV)

doit connaître les points sensibles de ce secteur.

 

 

Pour aller plus loin : http://www.bruitparif.fr/actualites/aerodrome-de-toussus-le-noble-resultats-de-la-campagne-de-mesure-du-bruit

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 12:20

 

Malgré le trafic routier incessant au nord-ouest 77

autour de l’aéroport de Roissy,

de Mitry-Compans  la plus importante zone industrielle de Seine et Marne 

et des décharges ….,

aucune station bruit  n’a été installée cet été

dans ce secteur

Pourquoi ?



Ne pense-t-on au nord-ouest 77

que pour y installer des activités polluantes ?



Cartes stratégiques du bruit Seine et Marne (site du conseil général 77)

 
 

 http://bruit.seine-et-marne.fr/cartes/A_Mitry-Mory


http://bruit.seine-et-marne.fr/cartes/A_Villeparisis

 

Ces cartes sont constituées de courbes de niveaux sonores qui permettent d’évaluer l’exposition des populations aux bruits des infrastructures de transport et des activités industrielles. Attention, ces cartes sont le fruit d’une modélisation informatique normée et non de mesures de bruit sur site.


Paru sur le site de Bruitparif :

 

 

Afin d’étudier finement les relations qui existent entre les conditions de trafic routier, le bruit et la pollution atmosphérique, un observatoire air/bruit/trafic est en train de voir le jour en Ile-de-France.

 

Les autorités en charge du trafic ainsi que les collectivités territoriales ont à cœur de mener des actions qui puissent améliorer la situation à la fois en termes de bruit, de qualité de l’air et de sécurité. Il leur paraît en effet primordial de ne pas prendre des mesures qui, bénéfiques pour la qualité de l’air seraient contre-productives pour le bruit, ou inversement. En ce sens, il est nécessaire d’apporter des réponses claires à certaines questions qui sont fréquemment posées :

  • Quels sont les impacts des limitations de vitesse sur le bruit et la pollution de l’air ?
  • Quels sont les impacts des conditions de trafic saturées / fluides sur le bruit et la pollution de l’air ?
  • Que peut-on attendre d’une modification du parc de véhicules en circulation en matière de bruit et de qualité de l’air ?

L’intérêt porté à la question de la co-exposition air/bruit est également mentionné dans plusieurs plans élaborés à l’échelle régionale (Plan Régional Santé Environnement 2 à travers sa fiche 6 relative à l’identification des points noirs environnementaux, Plan Régional pour la Qualité de l'Air qui insiste sur la nécessité d’étudier les corrélations entre pollution atmosphérique et nuisances sonores).

 

Afin d’améliorer la connaissance en la matière et de répondre aux questions posées par les acteurs, Bruitparif se propose de développer, en partenariat avec Airparif, les collectivités et les gestionnaires des voiries concernées, un observatoire couplé air/bruit/trafic qui visera trois objectifs principaux :

  • Etudier finement l’influence des paramètres de trafic (débit, vitesse, composition du trafic, allure…) sur la qualité de l’air et sur le bruit.
  • Permettre l’accès à des informations croisées air/bruit de manière précise à un niveau local par l’intermédiaire de sites instrumentés pour la mesure simultanée de la pollution atmosphérique et du bruit et de manière plus extensive au niveau régional via le couplage des représentations cartographiques air/bruit.
  • Disposer d’un outil d’évaluation couplée des répercussions des actions de gestion du trafic en matière de qualité de l’air et de bruit.

Pour cela, Bruitparif s’engage dans le déploiement de stations de mesure permanentes du bruit sur des sites de proximité automobile faisant déjà l’objet d’une surveillance de la qualité de l’air par Airparif. Sur ces sites de mesure couplés air/bruit, il sera en outre nécessaire de disposer d’une documentation fine des conditions de trafic permettant d’analyser au mieux les mesures de bruit et de qualité de l’air. Aussi, des partenariats avec les gestionnaires des voiries concernées devront être mis en place pour pouvoir bénéficier des données de trafic nécessaires.

 

Trois premières stations sont en train d’être installées  par Bruitparif  au cours de l'été 2012 : sur le boulevard périphérique au niveau de la Porte d’Auteuil (station déployée et opérationnelle depuis le 19 juillet 2012), sur l’avenue Jean-Jaures (ex-RN2) à Pantin et sur l’avenue Thiers (ex-RN6) à Melun. Les années suivantes, de nouvelles stations pourront être déployées, avec comme objectif de disposer de 8 stations air/bruit (une par département d’Ile-de-France) d’ici 5 ans.


http://www.bruitparif.fr/bruitparif/nos-projets/mesurer/mise-en-place-dun-observatoire-airbruittrafic-en-ile-de-france

 

Partager cet article

Repost0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 13:11

ZI MITRY INCINERATEUR 8122009

Un avion à proximité de l'aéroport de Roissy passant au dessus de la zone industrielle de Mitry-Compans

qui compte 7 sites classés SEVESO

(l'incinérateur de déchets dangereux GEREP que vous voyez sur l'image est classé SEVESO seuil haut).

 

 

 


 

Le GRAND ROISSY,

encore plus de bruit,

plus de trafic de nuit ?

 

 

Qui pense aux minorités invisibles

que sont les riverains de cet aéroport ?

 

Nous attendons sur ce dossier

les propositions des candidats aux élections législatives

de la 7ème circonscription de Seine et Marne ? 

Paru sur le site ADVOCNAR :

Interdiction des vols nocturnes:

Roissy pourrait-il suivre l'exemple de Francfort?


10.04.2012 - Le Monde

En 2010, l'aéroport de Roissy a enregistré 61 000 mouvements entre 22 heures et 6 heures, soit 170 vols par nuit.

Quand on lui parle de "vol de nuit", elle ne pense pas au roman d'Antoine de Saint-Exupéry. Ghislaine Kusnierz habite à Saint-Brice-sous-Forêt, à proximité de l'aéroport Roissy-Charles-de- Gaulle (Val-d'Oise), avec sept voies aériennes au-dessus de la tête. Chaque nuit, elle est réveillée par le vrombissement des avions qui décollent ou atterrissent. Vingt ans qu'elle ne dort que d'un oeil.

"Toute la nuit, les aéronefs se suivent, les uns derrière les autres. Ils me tapent sur les nerfs ; je les ai en horreur !, désespère-t-elle. Il faudrait que cela s'arrête de temps en temps." Un espoir ravivé par la décision de la justice fédérale allemande, jeudi 5 avril, d'interdire les vols de nuit entre 23 heures et 5 heures à Francfort, troisième aéroport européen. Le jugement pourrait faire jurisprudence.

"Jusqu'à présent, on nous opposait qu'une limitation des vols de nuit à Roissy pourrait affaiblir sa compétitivité par rapport aux autres aéroports européens. Mais maintenant que ses concurrents appliquent des restrictions au trafic aérien de nuit, c'est Charles-de-Gaulle qui est favorisé, explique Patrick Kruissel, président de l'Association de défense contre les nuisances aériennes.
Nous demandons donc au gouvernement de limiter le nombre de vols en Ile-de-France en s'alignant sur les pays voisins."

ROISSY, PREMIER AÉROPORT EUROPÉEN LA NUIT

Car aujourd'hui, l'aéroport de Roissy, deuxième aéroport européen, s'avère le plus important en terme de trafic aérien de nuit. En 2010, le "hub" a enregistré 61 000 mouvements (décollages et
atterrissages) entre 22 heures et 6 heures, soit 170 vols par nuit sur un total de 1 500 sur 24 heures. Des performances - en augmentation tous les ans - bien supérieures à celles de Francfort (40 000 mouvements), Schiphol, à Amsterdam (31 000) et Heathrow, à Londres (30 000).

Si Roissy-Charles-de-Gaulle enregistre autant de vols, c'est qu'il concentre 60 % du trafic national nocturne : en comparaison, on ne compte que 32 vols à Marseille, 30 à Orly (l'aéroport a adopté en 1968 un couvre-feu entre 23 h 30 et 6 heures), 26 à Nice, 25 à Lyon, 20 à Toulouse et moins de 10 vols à Nantes, Bordeaux et Strasbourg, selon les chiffres de l'Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires (Acnusa). Et 80 % du fret aérien français est canalisé à Roissy.

"Il est aberrant que l'essentiel du trafic soit regroupé dans le bassin qui compte la plus grosse population. On multiplie le nombre de personnes affectées", regrette Patrick Kruissel. Si la sensibilité au bruit reste malaisée à mesurer, selon l'Acnusa, 170 000 personnes sont indemnisées au titre du plan de gêne sonore de Roissy, 622 000 concernées par le plan d'exposition au bruit et 2 millions survolées à moins de 3 000 mètres d'altitude.

IMPACT ÉCONOMIQUE

A ces chiffres, les aéroports opposent ceux des retombées économiques pour la région : 27 000 emplois directs et 4,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires seraient générés par l'activité aérienne nocturne à Roissy, selon Aéroports de Paris. "L'activité économique des aéroports est très importante la nuit, notamment du fait du fret, avec FedEx et La Poste, qui transportent des quantités importantes de colis. Reporter ce trafic sur le rail ne serait pas possible et handicaperait tant les compagnies que les aéroports, assure Jean-Claude Ziv, professeur sur les transports au Conservatoire national des arts et métiers. Quant aux passagers, il n'y a tout simplement pas assez de créneaux en journée pour assurer la totalité de leurs déplacements."

"Les vols de nuit ont un impact économique positif pour les compagnies et les aéroports. Mais il n'existe pas d'étude indépendante quant au besoin réel des entreprises ainsi que sur l'impact économique pour les territoires. Qu'en serait-il si ces vols étaient reportés en journée ? On ne le sait pas", note Ghislaine Esquiague, secrétaire générale de l'Acnusa.

 

LIMITATION DES VOLS ET ALTERNATIVES

A défaut d'un couvre-feu à Roissy, aujourd'hui inenvisageable au regard de l'ampleur du trafic, les associations demandent une limitation des vols de nuit. "Nous souhaiterions une diminution de l'ordre de 20 %, surtout entre 22 heures et minuit et à partir de 5 heures", livre Julien Delannay, chargé de mission à l'association d'élus Ville et aéroport.

Autre solution avancée : un meilleur aménagement du territoire. "Une partie du trafic de Roissy pourrait être délocalisée vers des plateformes situées dans des zones faiblement peuplées et reliées à Paris par le rail, comme l'aéroport de Vatry dans la Marne. Cela nécessiterait toutefois une volonté politique, via des incitations fiscales pour les entreprises et des prix attractifs pour les voyageurs", poursuit le chargé de mission. En Allemagne et en Belgique, les aéroports de Cologne et de Liège ont déjà permis de désengorger une partie du trafic de fret des capitales. Un projet de liaison marchandise en TGV entre Lyon, Roissy et Londres est par ailleurs en cours de test.

La lutte contre les nuisances aériennes passe enfin par le renouvèlement d'une partie des flottes des compagnies. Depuis le 25 mars, les avions les plus bruyants, définis par le chapitre 3 de la directive européenne de 2002 sur le bruit dans les aéroports, notamment les A320, sont interdits de vol entre 22 et 6 heures. "C'est un bon début, mais cette mesure ne concerne que 1 000 avions par an, soit 1 % de la flotte, indique Julien Delannay. Il faut l'étendre à d'autres appareils."

Audrey Garric

 

Lien vers l’article :

http://www.advocnar.fr/art_interdictiondesvolsnocturnes.html 

 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 20:40

Le territoire de l’agglomération parisienne devrait être traité en priorité,

pourquoi ?

 

Espérons que la Seine et Marne ne sera pas  la grande oubliée de cette cartographie et notamment le Nord-Ouest 77 qui accumule les nuisances d’aéroport de Roissy, du Bourget, de divers aérodromes (Chelles, Lognes, Isles les Villenoy… et des millions de camions qui viennent déverser leurs ordures dans cette région.

 

Il est vrai que ce secteur fait l’objet de peu d’études.

 

Nous vous rappelons que le Plan Régional Santé Environnement 2 (PRSE2)a validé une étude de zone Val de Seine (Yvelines) (1) mais n’a pas accepté la demande de notre association de valider la même étude au nord ouest 77.

 

(1)     http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/PlaquetteGuide-conduiteV2_1.pdf

        http://www.spi-vds.org/

 

 

 

 

Bruitparif va piloter la réalisation d’une cartographie régionale du bruit

Bruitparif va piloter la réalisation d’une cartographie régionale du bruit

Bruitparif - 13/04/2012

Réunis en Assemblée Générale le 12 avril dernier, les membres de Bruitparif ont adopté à l’unanimité la charte décrivant les modalités générales d’élaboration d’une cartographie régionale du bruit à l’échelle de l’Ile-de-France. Le projet sera porté par l’observatoire avec le soutien et la participation active de ses membres partenaires du projet (autorités compétentes pour l’élaboration des cartes de bruit stratégiques, gestionnaires d’infrastructures, détenteurs de données d’entrée, producteurs de cartes de bruit, représentants du monde associatif). 

En mutualisant les données et les compétences, les partenaires s’engagent à créer un référentiel établi de manière cohérente sur l’ensemble du territoire, outil qui permettra d’enrichir la connaissance et l’information sur l’environnement sonore, d’éclairer les décisions publiques en matière d’aménagement et de transport et d’alimenter la recherche sur les relations entre bruit et santé.

Rendu nécessaire pour répondre aux objectifs définis par l’Etat dans le 2ème Plan Régional Santé Environ
nement, notamment les fiches « Identifier les points noirs environnementaux afin de réduire les zones de cumul d’exposition prioritaires » et « Poursuivre et renforcer la politique régionale de lutte contre les nuisances sonores des transports terrestres » le projet permettra d’améliorer la connaissance du risque et d’enrichir les autres bases de données environnementales en vue d’une exploitation croisée.

Il s’inscrit également dans les démarches portées par la Région Ile-de-France de développement des transversalités entre les problématiques environ
nementales air/bruit/énergie, la mise en évidence des TEP (Territoires Ecologiquement Prioritaires) et la mise à disposition de données fiables dans le cadre des politiques de lutte contre le bruit et les travaux d’élaboration des grandes orientations en matière d’aménagement et de déplacement que représentent le plan de déplacements urbains (PDU) et le schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF).

La cartographie régionale s’avère par ailleurs indispensable à Bruitparif pour servir de socle au renforcement de la stratégie de surveillance du bruit : définition des sites complémentaires devant faire l’objet d’u
ne surveillance permanente à l’aide de l’implantation de stations fixes, planification de campagnes de mesure…

Etabli de manière à respecter les exigences de la directive européen
ne 2002/CE/49 tout en les dépassant (la cartographie portera sur l’ensemble du réseau régional de transports et ne sera pas limitée aux grandes infrastructures ni au territoire de l’agglomération parisienne), ce nouveau référentiel devrait être rendu public d’ici un an. Il sera mis à disposition de tous les Franciliens et des acteurs publics et privés concernés, notamment des collectivités territoriales de l’agglomération parisienne désignées comme autorités compétentes pour la mise en œuvre de la directive 2002/CE/49, qui pourront ainsi, si elles le souhaitent, l’utiliser aux fins de publication ou de réactualisation des cartes de bruit sur leur territoire.

 

Dispositif pérenne, le référentiel sera régulièrement actualisé grâce aux informations que les signataires de la charte se sont engagés à transmettre à Bruitparif.

 

Télécharger la charte d'élaboration de la cartographie régionale du bruit en IdF
 

 

 

http://www.bruitparif.fr/actualites/bruitparif-va-piloter-la-realisation-d-une-cartographie-regionale-du-bruit

Partager cet article

Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 17:21

 

La Seine et Marne un département  oublié ?

Ce département possède 8 aérodromes et subit les nuisances de 3 aéroports Roissy, Orly et le Bourget.

Quand de tels campagnes de bruit seront organisés autour des aérodromes

 de Seine et Marne ?

 http://www.seine-et-marne.fr/aerodromes-et-aeroclubs-de-seine-et-marne

 

 

Paru sur le site de BruitParif :

Aérodrome de Toussus-le-Noble : résultats de la campagne de mesure du bruit

Aérodrome de Toussus-le-Noble : résultats de la campagne de mesure du bruit
Bruitparif - 13/03/2012
Pour permettre de disposer d’informations objectives de caractérisation des nuisances sonores générées par l’activité des aérodromes d’aviation légère en Ile-de-France, Bruitparif a mis en place un programme pluriannuel de mesure.
 
La première campagne de ce programme a permis d’étudier finement l’environnement sonore de 9 sites autour de l’aérodrome de Toussus-le-Noble (78), aérodrome qui comptabilise un trafic de l’ordre de 102 000 mouvements par an (source : ADP - 2010).
notamment lors de la phase de sélection des sites de mesure.Aérodrome de Toussus-le-Noble : Bruitparif
publie les résultats de sa campagne de
mesure du bruit
Pour permettre de disposer d’informations objectives
de caractérisation des nuisances sonores générées
par l’activité des aérodromes d’aviation légère en Ilede-
France, Bruitparif a mis en place un programme
pluriannuel de mesure.
La première campagne de ce programme a permis
d’étudier finement l’environnement sonore de 9 sites
autour de l’aérodrome de Toussus-le-Noble (78),
aérodrome qui comptabilise un trafic de l’ordre de
102 000 mouvements par an (source : ADP - 2010).
Les résultats ont été présentés le 12 mars 2012 aux représentants des différents collèges
(associations de défense des riverains, collectivités territoriales, associations des usagers
de l’aérodrome, ADP, DGAC, Préfecture…) qui constituent le comité de suivi de la charte de
l’environnement de l’aérodrome de Toussus-le-Noble et qui avaient été associés en amont
notamment lors de la phase de sélection des sites de mesure.
Les résultats ont été présentés le 12 mars 2012 aux représentants des différents collèges (associations de défense des riverains, collectivités territoriales, associations des usagers de l’aérodrome, ADP, DGAC, Préfecture…) qui constituent le comité de suivi de la charte de l’environnement de l’aérodrome de Toussus-le-Noble et qui avaient été associés en amont.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 21:59

Vols de nuit, ça suffit !

L'association de Défense Contre les Nuisances Aériennes organise

une grande marche à Paris

pour protester contre les nuisances causées par les vols de nuit qui sont de plus en plus nombreux.

Rendez-vous le 24 septembre à 10 h au Trocadéro.

Signalez votre présence pour une meilleure organisation à: contact@advocnar

 

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 19:09

 

 

Les prévisions

ne semblent pas respectées pour

   le Nord-Ouest de Seine et Marne.


 

Les cinq stations prévues en mai

secteur de Cuisy (77), entre Saint-Soupplet et Etrépilly (77),

entre Monthyon et Chambry (77)

ne sont toujours pas implantées.

Pourquoi ? 

 

 

 

Paru sur le site de l’ORDIF :

Bruit aérien : De nouvelles stations

 

Bruitparif - 26/08/2011

Dans le cadre du projet SURVOL, Bruitparif poursuit le déploiement des stations de mesure expertes afin de surveiller le bruit des aéronefs. Des Sonopodes ont été implantés à Bonnelles (78), Limours (91), Marolles-en-Brie (94) et Lésigny (77) en juillet. Un autre vient tout juste d'être implanté à Sèvres (92).

Paru dans le Parisien 91 :

Limours

Cette station surveille le bruit des avions

ARNAUD BAUR | Publié le 09.03.2011, 07h00

SAINT-PRIX (val-d’oise), parc de la Mairie, hier. Une station de mesures, ou sonopode, a été installée par Bruitparif. C’est la première d’udispositif francilien de surveillance du bruit autour des aéroports. | (LP/A.B.)

Un drôle d’appareil vient d’atterrir dans le parc de la mairie de Saint-Prix (Val-d’Oise). Il s’agit d’un sonopode, un appareil installé par Bruitparif - Observatoire du bruit en Ile-de-France, qui permet de mesurer le bruit des avions de l’aéroport Roissy - Charles-de-Gaulle. C’est le premier du genre. Un dispositif de quinze stations de mesure sera déployé, d’ici trois mois, autour des trois aéroports franciliens (Roissy, Orly et Le Bourget).

« L’idée est de compléter le réseau actuel de stations de mesures déjà exploitées par Aéroports de Paris (ADP), explique Fanny Mietlicki, la directrice de Bruitparif. Nous les implanterons dans des zones urbanisées plus éloignées que les secteurs qui font déjà l’objet d’une surveillance permanente du bruit. Les zones choisies sont toutes survolées à des altitudes inférieures à 2000 m et sont celles où de nombreux riverains se déclarent gênés par le bruit des avions. »

Un coût de 40 000 €

…….

La mise en place prévisionnelle est la suivante :
Aéroports de Roissy et du Bourget, cinq installations en mars : à Saint-Prix (opérationnelle), Sannois, Saint-Martin-du-Tertre, Saint-Brice-sous-Forêt (95) et Conflans-Sainte-Honorine (78). Cinq autres en mai : secteur de Cuisy (77), entre Saint-Soupplet et Etrépilly (77), entre Monthyon et Chambry (77), secteur sur L’Ile-Saint-Denis - Saint-Denis (93) et Tremblay-en-France (93).

Aéroport d’Orly, cinq stations prévues en avril : à Bonnelles (78), Limours (91), Marolles-en-Brie (94) et Lésigny (77). La mise en place d’un cinquième sonopode à Ozoir-la-Ferrière (77) est en attente, il dépendra du déploiement ou non d’une station ADP.

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/cette-station-surveille-le-bruit-des-avions-09-03-2011-1349922.php

Partager cet article

Repost0

Recherche