Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 19:18
vue sur l'usine Placoplatre de Vaujours

vue sur l'usine Placoplatre de Vaujours

 

A moins de 10 kms à vol d’oiseau sont situés les 4ème et  5ème  plus importants émetteurs de poussières totales (particules) dans l’air d’Ile de France en 2013.(1)

 

Il s’agit d’ADP (chaufferie) Roissy en France 95 et de Placoplatre Vaujours 93.

 

Ces deux sites se trouvent à deux pas de la décharge Veolia de Claye-Souilly :

-      2ème plus important émetteur de méthane dans l'air de France en 2013

 -     3ème plus important émetteur de CO2 dans l’air de Seine et Marne en 2013

 -    2ème plus important émetteur d’oxyde de soufre dans l’air de Seine et Marne en 2013.(2)

 

 A deux pas également :

 

- de BASF Mitry- Mory :

2ème plus important émetteur  dans l’air d’Hydroflurocarbures (HFC), un gaz a effet de serre, en Ile de France, en 2013 (2)

 

- de William Saurin St Thibault des Vignes

1er  plus important émetteur  en Ile de France de Gaz  à effet de serre hydrochlorofluorocarbones (HCFC) en 2013 (2)

 

 

A l’approche de la COP 21

 quelles mesures compte prendre

ces industriels 

pour réduire leurs émissions de polluants dans l'air ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

(1) l'environnement industriel en idf édition 2015  DRIEE IDF page 75

 

(2) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 11:53

 

 

A  la lecture des résultats d’émission de méthane et CO2 sur le site IREP (1), nous nous apercevons que la décharge Capoulade d’Isles les Meldeuses ne déclare pas sur ce site ses émissions de méthane et CO2, pourquoi ?

 

L’industriel

n’est-il pas tenu de fournir ces informations

à l’administration ?

 

L’industriel a-t-il oublié

de fournir ces informations à l’administration ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

 

Ce que nous constatons  c’est la seule décharge d’ordures ménagères et de déchets ultimes de Seine et Marne qui ne déclare pas ses émissions de gaz à effet de serre.

 

 

 

 

Pour plus d’information sur ce dossier

nous vous conseillons de contacter la sous préfecture de Meaux

 

 

 

(1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 09:12

 

Paru sur le site actu-environnement

HydroFluoroCarbures (HFC)

Composés halogénés gazeux utilisés en remplacement des substances appauvrissant la couche d’ozone (CFC), mais qui entre dans le processus d'effet de serre. Ils font partie des six principaux gaz à effet de serre inscrits sur la liste du Protocole de Kyoto.

http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/hydrofluorocarbures_hfc.php4

 

 

 

Cette entreprise est le 1er émetteur de ce gaz pour l’Ile de France en 2013 et le 4ème  plus important émetteur en France. (1)

 

 

A l’approche de la COP 21, quelles mesures compte prendre Rectifel-Proseat Trilport pour réduire sa production de gaz à effet de serre ?

 

Nous n’en savons rien.

 
 
 
 
 (1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.
  •  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 09:29

 

90 % des principales émissions 

de méthane

dans l’air

en France

provenaient

en 2013

du secteur des déchets (1)

 

 

 

Les décharges ISDND

(déchets ménagers et déchets ultimes)

parmi les 10 plus importants émetteurs

de méthane de France

recensées sur le site IREP

du

ministère de l'écologie

(1)

 

 

VEOLIA en tête du classement avec :

 

- 1er et 2ème place Rep Veolia Bouqueval 95 et Claye-Souilly  77

- 10ème place Veolia Lapouyade (33)

 

 

SUEZ ( SITA) en bonne place également avec :

 

- 7ème, 8ème et 9ème place Sita Etares Gonfreville l’Orcher (76), Sita Hersin Coupigny (62), Les  Pennes Mirabeau (13).

 

 

 

Pour mémoire la Seine et Marne compte

6 décharges ISDND :

Veolia Claye-Souilly, Monthyon, Fouju-Moisenay

Suez (Sita) Soignolles

Capoulade Isles les Meldeuses

 

 

A l’approche de la COP 21

quelles  propositions

vont faire les industriels du déchet

pour réduire leurs émissions de méthane ?

Un gaz à effet de serre

près de 25 fois plus puissant que le CO2 (2).

 

 

 

(1) Source IREP

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.
  •  

 

 

(2)http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/methane_ch4.php4

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 10:46
 
Pour mémoire en 2013
Emissions dans l'air

 

 

 

ADP Roissy (chaufferie) et PLACOPLATRE Vaujours 

 

respectivement

4ème et 5ème

plus important émetteur

 de poussières totales (particules)

d'Ile de France (1)

 

 

Décharge Veolia Claye-Souilly 

 

- 1er plus important émetteur de Méthane de Seine et Marne et 2ème de France

- 3ème plus important émetteur de CO2 de Seine et Marne

- 2ème plus important émettteur d’oxyde de soufre de Seine et Marne (2)

 

 

 

 

(1) l'environnement industriel en idf édition 2015  DRIEE IDF page 75

 (2) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

 

                                                             

 

 

 

Qualité de l'air: les députés approuvent de nouveaux plafonds nationaux sur les polluants
Session plénière Communiqué de presse - Santé publique28-10-2015 - 16:20
 

Les propositions de la Commission européenne pour des plafonds nationaux plus ambitieux concernant les émissions de six polluants clés, y compris le NOx, les particules et le dioxyde de soufre, ont été approuvées par le Parlement mercredi. La pollution atmosphérique est responsable d'environ 400.000 décès prématurés dans l'UE chaque année, et les propositions pourraient faire économiser jusqu'à 40 milliards d'euros parmi les coûts de pollution aérienne d'ici 2030.

 

"La pollution atmosphérique engendre d'énormes coûts humains et économiques. Elle cause également des dommages à l'environnement, par l'eutrophisation et les dépôts acides, et elle ne se limite pas aux frontières des États membres de l'UE", a déclaré la députée en charge du dossier Julie Girling (ECR, UK). Son rapport a adopté à main levée.

 

"Cette loi aidera tous les niveaux de gouvernance dans les États membres, y compris les autorités régionales et sous-régionales qui se sont engagées avec tant de vigueur dans le processus. Il y a une réelle demande du bas vers le haut pour l'action", a-t-elle ajouté.

 

"Mon rapport pousse également la Commission à assurer que la procédure de tests des émissions en conditions réelles soit approuvée dès que possible. Nous sommes tous d'accord pour dire que les NOx doivent être traités de toute urgence. Le public demande des mesures dans ce domaine après les récentes révélations sur l'industrie automobile", a-t-elle conclu.

 

Des plafonds plus ambitieux

 

Les députés ont établi des plafonds pour le dioxyde de soufre (SO2), les oxydes d'azote (NOx), les composés organiques volatiles non méthaniques (COVNM), le méthane (CH4), l'ammoniac (NH3), et les particules fines (PM, moins de 2,5 micromètres), à atteindre d'ici 2020 et 2030, comme proposé par la Commission.

 

Les députés veulent que la future directive sur les plafonds d'émissions nationaux (NEC) contribue à la réduction des émissions de mercure (HG) dans l'UE, mais une évaluation d'impact devrait être menée avant que les engagements de réductions d'émissions ne soient déterminés au niveau national.

 

Émissions des voitures

 

La Commission et les États membres doivent immédiatement se mettre d'accord sur la nouvelle proposition de règlement sur les émissions en conditions réelles (RDE) actuellement à l'étude, afin d'assurer que toutes les politiques de l'Union pour la réduction à la source de pollution atmosphérique soient adaptées à leur finalité, estiment les députés.

 

Lutte contre les émissions du transport maritime international

 

Les députés ont également voté en faveur du retrait d'une proposition de la Commission prônant la flexibilité afin de permettre aux États membres de compenser la réduction des émissions d'oxydes d'azote, de dioxyde de soufre et de particules provenant du transport maritime international.

 

Au lieu de cela, la Commission devrait envisager des mesures pour réduire les émissions du transport maritime international, en particulier dans les eaux territoriales des États membres et des zones économiques exclusives, et, le cas échéant, présenter une proposition législative à cet effet, affirment les députés.

 

Prochaines étapes

 

Les députés vont maintenant entamer des négociations avec le Conseil des ministres en vue de parvenir à un accord en première lecture.

 

Note aux rédacteurs

 

En 2010, la pollution de l'air a causé plus de 400.000 décès prématurés dans l'UE et plus de 62% du territoire de l'UE sont exposés à l'eutrophisation, y compris 71% des écosystèmes de Natura 2000. Le total de ces coûts externes sont de l'ordre de 330-940 milliards d'euros par an, y compris les dommages économiques directs de 15 milliards d'euros provenant de journées de travail perdues, 4 milliards d'euros de coûts de santé, 3 milliards d'euros de pertes de rendement des cultures et un milliard d'euros de dommages aux bâtiments (chiffres de la Commission européenne).

 

Le non-respect des normes de qualité de l'air existantes et des nouvelles obligations internationales de l'UE dans le cadre du Protocole de Göteborg empêche une meilleure protection des citoyens de l'UE et de leur environnement. Les domaines qui ne sont pas en conformité avec les normes PM10 et de NO2 atteignent respectivement 32% et 24% du territoire de l'UE, et 40 millions de citoyens sont encore exposés à des niveaux de PM10 supérieurs aux valeurs limites de l'UE.

 

 

Procédure: codécision, première lecture

REF. : 20151022IPR98807
 
 

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 09:52

 

Paru dans actu-environnement :
ICPE : mise en consultation d'un projet d'arrêté relatif aux exploitations utilisant des GES

Reglementation  |  28 avril 2014  |  Pierre Emmanuel Bouchez

Réduire la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer cette pageEnvoyer par e-mail

Le ministère de l'Ecologie a mis en consultation un projet d'arrêté visant à modifier les prescriptions générales applicables aux installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) déclarées et soumises à contrôle périodique, fabriquant, employant ou stockant des substances appauvrissant la couche d'ozone. La consultation est ouverte du 24 avril au 15 mai 2014.

Ces installations, relevant de la rubrique 1185 de la nomenclature ICPE, ont recours à des gaz fluorés tels que les 
hydrofluorocarbones (HFC), l'hexafluorure de soufre (SF6), ou les perfluorocarbones (PFC), ainsi qu'à des "substances appauvrissant la couche d'ozone" telles que les hydrochlorofluorocarbones (HCFC) ou les chlorofluorocarbones (CFC). La modification des prescriptions générales intervient suite à la modification du champ de la rubrique. 

Des contrôles périodiques sont prévus concernant les 
installations relevant de la rubrique 1185-2 de la nomenclature ICPE. Le texte précise quels points précis sont appelés à être contrôlés, et la mesure dans laquelle ces points peuvent constituer des cas de non conformité majeure. 

Ce type de gaz à effet de serre (GES) est doté d'un pouvoir de réchauffement planétaire (PRP) pouvant être 10.000 fois supérieur à celui du CO2, c'est pourquoi la prévention des fuites et émissions de fluides est capitale.

Pierre Emmanuel Bouchez

http://www.actu-environnement.com/ae/news/icpe-consultation-controles-periodiques-hfc-21500.php4

 

 

William Saurin

St Thibault des Vignes

1er émetteur  en Ile de France

en 2013

 de Gaz  à effet de Serre

hydrochlorofluorocarbones (HCFC) (1)

 

 

 

 

A l’approche de la COP 21

 quelles mesures compte prendre

WILLIAM-SAURIN St Thibault des Vigne

 pour réduire

ses émissions de gaz à effet de serre ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

 

 

 (1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 09:39

 

 

A l’approche de la COP 21, quelles mesures compte prendre  Rep Veolia Claye-Souilly pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et d’oxyde de soufre ?

 

En 2013 la multinationale Veolia est classée pour sa décharge de Claye-Souilly :

 

- 1er plus important émetteur de Méthane de Seine et Marne et 2ème de France

- 3ème plus important émetteur de CO2 de Seine et Marne

- 2ème plus important émetteur d’oxyde de soufre de Seine et Marne.(1)

 

 

 

 

 

Paru sur le portail de l’environnement :

 

Oxydes de soufre (SO2 , SO3)

 

Exprimés généralement en équivalent SO2 ou dioxyde de soufre

Origine : SOest un polluant qui provient principalement de la combustion du charbon et/ou du mazout ayant une certaine teneur en soufre. Lors de la combustion, ces impuretés soufrées sont oxydées en dioxyde de soufre. Ce polluant gazeux est rejeté par des sources fixes (centrales thermiques, fours industriels, chaufferies urbaines), utilisant des combustibles ou encore par de multiples petites sources (véhicules à moteur Diesel). Les émissions de dioxyde de soufre sont en nette diminution dans toute l'Union européenne depuis une vingtaine d'années. La baisse sensible de la consommation de combustibles fossiles et la réglementation réduisant le taux de soufre dans les combustibles ont largement contribué à cette chute des rejets polluants en SO2.

Santé humaine et valeurs guides de l'OMS: il est attribué au SOun effet d'irritation des voies respiratoires après 10 minutes à partir d'une dose de 1000 µg/m³ conduisant à la valeur guide OMS de 500 µg/m³ en incluant une marge de sécurité. L'exposition des humains durant 24 heures à de l'air ambiant chargé en SO2 est à limiter à une valeur maximale tolérable de 125 µg/m³ (des effets irritants se faisant sentir à partir de 250 µg/m³). Pour une période longue, basée sur un an, le niveau annuel tolérable en SO2 à ne pas dépasser est de 50 µg/m³.

Influence sur les écosytèmes : SO2 est oxydé en partie en SO3. Lors de périodes de pluie on retrouve un mélange d'acide sulfureux (H2SO3) et d'acide sulfurique (H2SO4). Ces acides font partie des pluies acides et conduisent à l'acidification des sols et des lacs. Elle est une des causes du dépérissement forestier en favorisant le lessivage des substances nutritives.

 

http://www.environnement.public.lu/air_bruit/dossiers/PA-principaux_polluants_atmospheriques/SO2/index.html

 

 

 

 (1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 11:30

 

Paru sur le site actu-environnement

HydroFluoroCarbures (HFC)

Composés halogénés gazeux utilisés en remplacement des substances appauvrissant la couche d’ozone (CFC), mais qui entre dans le processus d'effet de serre. Ils font partie des six principaux gaz à effet de serre inscrits sur la liste du Protocole de Kyoto.

http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/hydrofluorocarbures_hfc.php4

 

 

 

Les rejets de gaz à effet de serre  HydroFluoroCarbures (HFC) de BASF Mitry-Mory ont augmenté de plus de 40 % dans l’air entre 2009 et 2013 (1)

 

Cette entreprise située dans le bassin versant Beuvronne est le 2ème producteur de ce gaz pour l’Ile de France en 2013 et le 6ème producteur en France.

 

 

 

A l’approche de la COP 21, quelles mesures compte prendre BASF Mitry-Mory pour réduire sa production de gaz à effet de serre ?

 

Un sujet qui fâche la multinationale qui vient de fêter ses 150 ans le mois dernier sans inviter les associations de défense de l’environnement  ?

(1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

 

Le géant de la chimie BASF fête ses 150 ans sur son site de Mitry-Mory

Marion Kremp | 13 Sept. 2015, 11h44 | MAJ : 13 Sept. 2015, 11h44

 

On s’y gare dans le sens de la marche... pour être prêt à évacuer en cas d’accident. Bienvenue à Mitry-Mory sur l’un des deux sites seine-et-marnais classés Seveso du leader mondial de la chimie, BASF. Vendredi, les directeurs des sites de Mitry et de Meaux recevaient le président pour la France du groupe allemand, Xavier Susterac, pour les 150 ans du géant de la chimie.

 

L’occasion de visiter le site de Mitry-Mory spécialisé dans le polyuréthane et ses multiples applications. « De la semelle de basket, au tableau de bord de voiture en passant par l’isolation de l’habitat ou encore la paille filtrant l’eau non potable, le polyuréthane est un produit magique ! », vante le directeur de BASF Mitry, Christophe Dubois. Le site emploi 54 salariés, à 80 % des cadres ou agents de maîtrise qualifiés. A Meaux, BASF a racheté le site de Cognis installé dans le quartier de Beauval en bord de Marne. 56 000 t de produits, des tensio actifs destinés à l’industrie cosmétique ou encore des adjuvants pour les peintures ou les vernis, sortent chaque année du site de 23 ha qui emploi 115 salariés. Les deux sites sont surveillés 24 heures/24 et des secouristes sont présents sur place. Plusieurs sapeurs-pompiers assistaient d’ailleurs à la visite.

 

« Je regrette que seuls les journalistes aient été conviés à cette visite, déplore Mireille Lopez, présidente de l’association de défense de l’environnement du secteur (Adenca). BASF est un site Seveso à seuil bas mais il est entouré de six autres sites Seveso dont trois à haut risque, nous avons un droit de regard et les populations alentours également ! » Marion Kremp

 

 

 

http://www.leparisien.fr/meaux-77100/le-geant-de-la-chimie-basf-fete-ses-150-ans-sur-son-site-de-mitry-mory-13-09-2015-5087709.php

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 22:12

 

 

St Thibault des Vignes la commune aux deux incinérateurs possède également la blanchisserie industrielle Thimeau classée plus grosse émettrice dans l’air de Tétrachloroéthylène de France  en 2013.

 

 

site irep

site irep

Ses émissions sont passées de 37 200 kg/an en 2012 à 49 100 kg/an en 2013 soit une augmentation de 32% d’émissions polluantes dans l’air en l’espace d’un an.

 

site irep

site irep

 

 Depuis 2007 cette blanchisserie passe de la 1ère à la 3ème place dans le classement des industries les plus émettrices dans l'air de Tétrachloroéthylène de France.

 

 

 

Quels risques pour cette population
qui accumule
autant de sites polluants sur une surface aussi réduite ?

 

 

 

 

Concernant  le tétrachloroéthylène,

ce qu’en dit

le ministère de la santé : 

 
 
 
Qu’est ce que le perchloréthylène ?

Le perchloréthylène ou tétrachloroéthylène (ou PCE) est un solvant. Ce composé organique volatil (COV) est surtout utilisé pour le nettoyage à sec de tissus et pour dégraisser des métaux. Il s’évapore facilement dans l’air et a une odeur âcre. Le seuil de perception olfactive est de 7 mg/m3.

Il est lipophile (attiré par la graisse) et dissout des substances telles que graisses, huiles ou résines.

Durant l’activité d’une teinturerie, le PCE provient essentiellement des machines, à l’ouverture du tambour, lors du détachage manuel et en cas d’une mauvaise étanchéité des machines. Hors activité, les émanations proviennent du stockage des vêtements nettoyés au perchloréthylène et de l’évacuation des boues (résidus de lavage).

 
 
Quels sont les risques liés à l’exposition au perchloréthylène ?

 

Le perchloréthylène est un solvant chloré. C’est une substance volatile qui peut pénétrer dans l’organisme par inhalation des vapeurs, par ingestion et par contact avec la peau (quand il est sous forme liquide).

Ce composé est classé cancérogène probable pour l’homme par le centre international de recherche contre le cancer (Groupe 2A) et cancérogène possible (catégorie 3) par l’Union européenne.

L’exposition au perchloréthylène peut causer une irritation des voies respiratoires et des yeux, des vertiges, nausées, maux de tête et pertes de mémoire, une somnolence. Selon les niveaux et les fréquences des expositions, il peut être toxique pour le système nerveux et le rein et lors d’une exposition très intense, ses effets peuvent aller jusqu’à la perte de connaissance et la mort.

Dans le cadre du règlement REACH (règlementant la mise sur le marché des produits chimiques en général), l’agence européenne des produits chimiques a programmé une évaluation complète du perchloréthylène d’ici 2013, pour examiner si des mesures de gestion (interdiction de certains usages) doivent être prises au niveau communautaire à son sujet.

 
 
 
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 10:16

 

Dans ce département où l’espérance de vie est le plus faible d’Ile de France, la qualité de l’air aurait dû être une priorité du nouveau conseil départemental.

 

Il n’en ait rien, en effet par un courrier en date du 14 septembre Jean Jacques Barbaux, nouveau président du Conseil Départemental, nous informe qu’il ne  versera pas de subvention à Airparif.

 

Un mauvais signe envoyé par le nouveau Conseil Départemental qui semble vouloir recevoir encore plus de déchets en provenance d’autres départements, en encourageant 12 projets de méthanisation, bien plus que la Seine et Marne en a besoin.

 

Parmi ces projets il y en a 2 dans la bassin versant Beuvronne, un méga projet Veolia Claye-Souilly et un second projet à Moussy le Neuf, comme-ci « le petit peuple »  de ce bassin versant ne supportait déjà pas assez d’ordures.

 

 

Jean-Jacques Barbaux

va-t-il favoriser les subventions

 vers l’agriculture intensive et les industries

qui polluent notre eau et notre air ?

 

Pour le savoir contactez-le.

 

 

Partager cet article
Repost0

Recherche