Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 12:03

 

Amcor Coulommiers

parmi les plus importants émetteurs

 de COVnM dans l’air  

 de Seine et Marne en 2013.(1)

 

 

A l’approche de la COP 21

 quelles mesures compte prendre

Rectifel Proseat

Trilport

pour réduire ses émissions de polluants dans l'air ?

 

Nous n’en savons rien.

 

Paru sur Atmo :
Effets sur la santé

 

La toxicité des COVNM est due d’une part à la toxicité directe de certains COV, mais également à la formation de composés secondaires. Différents troubles liés aux COV ont été identifiés. Les fréquences et délais d’apparition de ces troubles varient en fonction de la durée d’exposition, du type de polluant, de la sensibilité du sujet et de nombreux facteurs plus ou moins identifiés.

  • Irritations cutanées : hydrocarbures halogénés ou aromatiques
  • Irritation des yeux : hydrocarbures aromatiques non substitués comme les BTEX (Benzène, Toulène, Xylènes), noyaux benzéniques substitués
  • Irritation des organes respiratoires : hydrocarbures aromatiques, diisocyanates
  • Troubles cardiaques : toluène, chloroforme, méthylchloroforme
  • Troubles digestifs : benzène toluène, hydrocarbures halogénés (CH3Cl), CCl4...)
  • Troubles reinaux, hépatiques : les BTEX, cumène, hydrocarbures halogénés haliphatiques
  • Maux de tête : la plupart des COV
  • Troubles du système nerveux : hydrocarbures aromatiques et halogénés, dichlorométhane, chloroforme, toluène, benzène , 1,1,1,-trichloroéthane
  • Action cancérogène et mutagène : benzène, hydrocarbures insaturés (alcènes, oléfines...) qui peuvent être transformés en composés toxiques, certains hydrocarbures halogénés aliphatiques (dérivés chlorés de l’éthylène, du butène et du butadiène), certains composés aromatiques (styrène)

http://www.atmo-poitou-charentes.org/Effets-sur-la-sante-et-sur-l,48.html

(1) l'environnement industriel en idf édition 2015  DRIEE IDF page 70/71

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 18:19

 

L’imprimeur H2D Didier Mary

de Mary sur Marne

3ème plus important émetteur

dans l’air

de

gaz à effet de serre

protoxyde d’azote

de

Seine et Marne

en 2013.(1)

 

A l’approche de la COP 21

quelles mesures compte prendre

l’imprimeur H2D Didier Mary

pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre

 dans l'air ?

 

Nous n’en savons rien.

 

Paru sur Airbreitz :

Le protoxyde d’azote (N2O)

Ses effets sur la santé


Le protoxyde d’azote est utilisé en médecine pour ses propriétés anesthésiques .Le protoxyde d'azote est aussi un gaz hilarant. A forte dose, il entraîne l’euphorie, et des troubles de la perception visuelle et auditive. Il possède un effet sédatif, et provoque également vertiges, angoisse, troubles digestifs (nausées, vomissements). Enfin, il peut entraîner des troubles neurologiques (tremblements, coordination des mouvements).

 

http://www.airbreizh.asso.fr/polluants/le-protoxyde-dazote/

 

 

 

(1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 09:41

 

 KNAUF Marolles 77

parmi les plus importants émetteurs

de COVnM dans l’air

 d’Ile de France en 2013.(1)

 

 

A l’approche de la COP 21

 quelles mesures compte prendre

 KNAUF

pour réduire ses émissions de polluants dans l'air ?

 

Nous n’en savons rien.

 

Paru sur Atmo :
Effets sur la santé

 

La toxicité des COVNM est due d’une part à la toxicité directe de certains COV, mais également à la formation de composés secondaires. Différents troubles liés aux COV ont été identifiés. Les fréquences et délais d’apparition de ces troubles varient en fonction de la durée d’exposition, du type de polluant, de la sensibilité du sujet et de nombreux facteurs plus ou moins identifiés.

  • Irritations cutanées : hydrocarbures halogénés ou aromatiques
  • Irritation des yeux : hydrocarbures aromatiques non substitués comme les BTEX (Benzène, Toulène, Xylènes), noyaux benzéniques substitués
  • Irritation des organes respiratoires : hydrocarbures aromatiques, diisocyanates
  • Troubles cardiaques : toluène, chloroforme, méthylchloroforme
  • Troubles digestifs : benzène toluène, hydrocarbures halogénés (CH3Cl), CCl4...)
  • Troubles reinaux, hépatiques : les BTEX, cumène, hydrocarbures halogénés haliphatiques
  • Maux de tête : la plupart des COV
  • Troubles du système nerveux : hydrocarbures aromatiques et halogénés, dichlorométhane, chloroforme, toluène, benzène , 1,1,1,-trichloroéthane
  • Action cancérogène et mutagène : benzène, hydrocarbures insaturés (alcènes, oléfines...) qui peuvent être transformés en composés toxiques, certains hydrocarbures halogénés aliphatiques (dérivés chlorés de l’éthylène, du butène et du butadiène), certains composés aromatiques (styrène)

http://www.atmo-poitou-charentes.org/Effets-sur-la-sante-et-sur-l,48.html

 

 

(1) l'environnement industriel en idf édition 2015  DRIEE IDF page 70/71

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 19:18
vue sur l'usine Placoplatre de Vaujours

vue sur l'usine Placoplatre de Vaujours

 

A moins de 10 kms à vol d’oiseau sont situés les 4ème et  5ème  plus importants émetteurs de poussières totales (particules) dans l’air d’Ile de France en 2013.(1)

 

Il s’agit d’ADP (chaufferie) Roissy en France 95 et de Placoplatre Vaujours 93.

 

Ces deux sites se trouvent à deux pas de la décharge Veolia de Claye-Souilly :

-      2ème plus important émetteur de méthane dans l'air de France en 2013

 -     3ème plus important émetteur de CO2 dans l’air de Seine et Marne en 2013

 -    2ème plus important émetteur d’oxyde de soufre dans l’air de Seine et Marne en 2013.(2)

 

 A deux pas également :

 

- de BASF Mitry- Mory :

2ème plus important émetteur  dans l’air d’Hydroflurocarbures (HFC), un gaz a effet de serre, en Ile de France, en 2013 (2)

 

- de William Saurin St Thibault des Vignes

1er  plus important émetteur  en Ile de France de Gaz  à effet de serre hydrochlorofluorocarbones (HCFC) en 2013 (2)

 

 

A l’approche de la COP 21

 quelles mesures compte prendre

ces industriels 

pour réduire leurs émissions de polluants dans l'air ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

(1) l'environnement industriel en idf édition 2015  DRIEE IDF page 75

 

(2) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 11:53

 

 

A  la lecture des résultats d’émission de méthane et CO2 sur le site IREP (1), nous nous apercevons que la décharge Capoulade d’Isles les Meldeuses ne déclare pas sur ce site ses émissions de méthane et CO2, pourquoi ?

 

L’industriel

n’est-il pas tenu de fournir ces informations

à l’administration ?

 

L’industriel a-t-il oublié

de fournir ces informations à l’administration ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

 

Ce que nous constatons  c’est la seule décharge d’ordures ménagères et de déchets ultimes de Seine et Marne qui ne déclare pas ses émissions de gaz à effet de serre.

 

 

 

 

Pour plus d’information sur ce dossier

nous vous conseillons de contacter la sous préfecture de Meaux

 

 

 

(1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 09:12

 

Paru sur le site actu-environnement

HydroFluoroCarbures (HFC)

Composés halogénés gazeux utilisés en remplacement des substances appauvrissant la couche d’ozone (CFC), mais qui entre dans le processus d'effet de serre. Ils font partie des six principaux gaz à effet de serre inscrits sur la liste du Protocole de Kyoto.

http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/hydrofluorocarbures_hfc.php4

 

 

 

Cette entreprise est le 1er émetteur de ce gaz pour l’Ile de France en 2013 et le 4ème  plus important émetteur en France. (1)

 

 

A l’approche de la COP 21, quelles mesures compte prendre Rectifel-Proseat Trilport pour réduire sa production de gaz à effet de serre ?

 

Nous n’en savons rien.

 
 
 
 
 (1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.
  •  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 09:29

 

90 % des principales émissions 

de méthane

dans l’air

en France

provenaient

en 2013

du secteur des déchets (1)

 

 

 

Les décharges ISDND

(déchets ménagers et déchets ultimes)

parmi les 10 plus importants émetteurs

de méthane de France

recensées sur le site IREP

du

ministère de l'écologie

(1)

 

 

VEOLIA en tête du classement avec :

 

- 1er et 2ème place Rep Veolia Bouqueval 95 et Claye-Souilly  77

- 10ème place Veolia Lapouyade (33)

 

 

SUEZ ( SITA) en bonne place également avec :

 

- 7ème, 8ème et 9ème place Sita Etares Gonfreville l’Orcher (76), Sita Hersin Coupigny (62), Les  Pennes Mirabeau (13).

 

 

 

Pour mémoire la Seine et Marne compte

6 décharges ISDND :

Veolia Claye-Souilly, Monthyon, Fouju-Moisenay

Suez (Sita) Soignolles

Capoulade Isles les Meldeuses

 

 

A l’approche de la COP 21

quelles  propositions

vont faire les industriels du déchet

pour réduire leurs émissions de méthane ?

Un gaz à effet de serre

près de 25 fois plus puissant que le CO2 (2).

 

 

 

(1) Source IREP

La Direction Générale de la Prévention des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie recense les principaux rejets et transferts de polluants dans l’eau, l’air, les déchets déclarés par certains établissements; à savoir:

  • les principales installations industrielles,
  • les stations d'épuration urbaines de plus de 100 000 équivalents habitants,
  • certains élevages.
  •  

 

 

(2)http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/methane_ch4.php4

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 10:46
Pour mémoire en 2013
Emissions dans l'air

 

 

 

ADP Roissy (chaufferie) et PLACOPLATRE Vaujours 

 

respectivement

4ème et 5ème

plus important émetteur

 de poussières totales (particules)

d'Ile de France (1)

 

 

Décharge Veolia Claye-Souilly 

 

- 1er plus important émetteur de Méthane de Seine et Marne et 2ème de France

- 3ème plus important émetteur de CO2 de Seine et Marne

- 2ème plus important émettteur d’oxyde de soufre de Seine et Marne (2)

 

 

 

 

(1) l'environnement industriel en idf édition 2015  DRIEE IDF page 75

 (2) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

 

                                                             

 

 

 

Qualité de l'air: les députés approuvent de nouveaux plafonds nationaux sur les polluants
Session plénière Communiqué de presse - Santé publique28-10-2015 - 16:20
 

Les propositions de la Commission européenne pour des plafonds nationaux plus ambitieux concernant les émissions de six polluants clés, y compris le NOx, les particules et le dioxyde de soufre, ont été approuvées par le Parlement mercredi. La pollution atmosphérique est responsable d'environ 400.000 décès prématurés dans l'UE chaque année, et les propositions pourraient faire économiser jusqu'à 40 milliards d'euros parmi les coûts de pollution aérienne d'ici 2030.

 

"La pollution atmosphérique engendre d'énormes coûts humains et économiques. Elle cause également des dommages à l'environnement, par l'eutrophisation et les dépôts acides, et elle ne se limite pas aux frontières des États membres de l'UE", a déclaré la députée en charge du dossier Julie Girling (ECR, UK). Son rapport a adopté à main levée.

 

"Cette loi aidera tous les niveaux de gouvernance dans les États membres, y compris les autorités régionales et sous-régionales qui se sont engagées avec tant de vigueur dans le processus. Il y a une réelle demande du bas vers le haut pour l'action", a-t-elle ajouté.

 

"Mon rapport pousse également la Commission à assurer que la procédure de tests des émissions en conditions réelles soit approuvée dès que possible. Nous sommes tous d'accord pour dire que les NOx doivent être traités de toute urgence. Le public demande des mesures dans ce domaine après les récentes révélations sur l'industrie automobile", a-t-elle conclu.

 

Des plafonds plus ambitieux

 

Les députés ont établi des plafonds pour le dioxyde de soufre (SO2), les oxydes d'azote (NOx), les composés organiques volatiles non méthaniques (COVNM), le méthane (CH4), l'ammoniac (NH3), et les particules fines (PM, moins de 2,5 micromètres), à atteindre d'ici 2020 et 2030, comme proposé par la Commission.

 

Les députés veulent que la future directive sur les plafonds d'émissions nationaux (NEC) contribue à la réduction des émissions de mercure (HG) dans l'UE, mais une évaluation d'impact devrait être menée avant que les engagements de réductions d'émissions ne soient déterminés au niveau national.

 

Émissions des voitures

 

La Commission et les États membres doivent immédiatement se mettre d'accord sur la nouvelle proposition de règlement sur les émissions en conditions réelles (RDE) actuellement à l'étude, afin d'assurer que toutes les politiques de l'Union pour la réduction à la source de pollution atmosphérique soient adaptées à leur finalité, estiment les députés.

 

Lutte contre les émissions du transport maritime international

 

Les députés ont également voté en faveur du retrait d'une proposition de la Commission prônant la flexibilité afin de permettre aux États membres de compenser la réduction des émissions d'oxydes d'azote, de dioxyde de soufre et de particules provenant du transport maritime international.

 

Au lieu de cela, la Commission devrait envisager des mesures pour réduire les émissions du transport maritime international, en particulier dans les eaux territoriales des États membres et des zones économiques exclusives, et, le cas échéant, présenter une proposition législative à cet effet, affirment les députés.

 

Prochaines étapes

 

Les députés vont maintenant entamer des négociations avec le Conseil des ministres en vue de parvenir à un accord en première lecture.

 

Note aux rédacteurs

 

En 2010, la pollution de l'air a causé plus de 400.000 décès prématurés dans l'UE et plus de 62% du territoire de l'UE sont exposés à l'eutrophisation, y compris 71% des écosystèmes de Natura 2000. Le total de ces coûts externes sont de l'ordre de 330-940 milliards d'euros par an, y compris les dommages économiques directs de 15 milliards d'euros provenant de journées de travail perdues, 4 milliards d'euros de coûts de santé, 3 milliards d'euros de pertes de rendement des cultures et un milliard d'euros de dommages aux bâtiments (chiffres de la Commission européenne).

 

Le non-respect des normes de qualité de l'air existantes et des nouvelles obligations internationales de l'UE dans le cadre du Protocole de Göteborg empêche une meilleure protection des citoyens de l'UE et de leur environnement. Les domaines qui ne sont pas en conformité avec les normes PM10 et de NO2 atteignent respectivement 32% et 24% du territoire de l'UE, et 40 millions de citoyens sont encore exposés à des niveaux de PM10 supérieurs aux valeurs limites de l'UE.

 

 

Procédure: codécision, première lecture

REF. : 20151022IPR98807
 
 

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 09:52

 

Paru dans actu-environnement :
ICPE : mise en consultation d'un projet d'arrêté relatif aux exploitations utilisant des GES

Reglementation  |  28 avril 2014  |  Pierre Emmanuel Bouchez

Réduire la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer cette pageEnvoyer par e-mail

Le ministère de l'Ecologie a mis en consultation un projet d'arrêté visant à modifier les prescriptions générales applicables aux installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) déclarées et soumises à contrôle périodique, fabriquant, employant ou stockant des substances appauvrissant la couche d'ozone. La consultation est ouverte du 24 avril au 15 mai 2014.

Ces installations, relevant de la rubrique 1185 de la nomenclature ICPE, ont recours à des gaz fluorés tels que les 
hydrofluorocarbones (HFC), l'hexafluorure de soufre (SF6), ou les perfluorocarbones (PFC), ainsi qu'à des "substances appauvrissant la couche d'ozone" telles que les hydrochlorofluorocarbones (HCFC) ou les chlorofluorocarbones (CFC). La modification des prescriptions générales intervient suite à la modification du champ de la rubrique. 

Des contrôles périodiques sont prévus concernant les 
installations relevant de la rubrique 1185-2 de la nomenclature ICPE. Le texte précise quels points précis sont appelés à être contrôlés, et la mesure dans laquelle ces points peuvent constituer des cas de non conformité majeure. 

Ce type de gaz à effet de serre (GES) est doté d'un pouvoir de réchauffement planétaire (PRP) pouvant être 10.000 fois supérieur à celui du CO2, c'est pourquoi la prévention des fuites et émissions de fluides est capitale.

Pierre Emmanuel Bouchez

http://www.actu-environnement.com/ae/news/icpe-consultation-controles-periodiques-hfc-21500.php4

 

 

William Saurin

St Thibault des Vignes

1er émetteur  en Ile de France

en 2013

 de Gaz  à effet de Serre

hydrochlorofluorocarbones (HCFC) (1)

 

 

 

 

A l’approche de la COP 21

 quelles mesures compte prendre

WILLIAM-SAURIN St Thibault des Vigne

 pour réduire

ses émissions de gaz à effet de serre ?

 

Nous n’en savons rien.

 

 

 

 

 (1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 09:39

 

 

A l’approche de la COP 21, quelles mesures compte prendre  Rep Veolia Claye-Souilly pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et d’oxyde de soufre ?

 

En 2013 la multinationale Veolia est classée pour sa décharge de Claye-Souilly :

 

- 1er plus important émetteur de Méthane de Seine et Marne et 2ème de France

- 3ème plus important émetteur de CO2 de Seine et Marne

- 2ème plus important émetteur d’oxyde de soufre de Seine et Marne.(1)

 

 

 

 

 

Paru sur le portail de l’environnement :

 

Oxydes de soufre (SO2 , SO3)

 

Exprimés généralement en équivalent SO2 ou dioxyde de soufre

Origine : SOest un polluant qui provient principalement de la combustion du charbon et/ou du mazout ayant une certaine teneur en soufre. Lors de la combustion, ces impuretés soufrées sont oxydées en dioxyde de soufre. Ce polluant gazeux est rejeté par des sources fixes (centrales thermiques, fours industriels, chaufferies urbaines), utilisant des combustibles ou encore par de multiples petites sources (véhicules à moteur Diesel). Les émissions de dioxyde de soufre sont en nette diminution dans toute l'Union européenne depuis une vingtaine d'années. La baisse sensible de la consommation de combustibles fossiles et la réglementation réduisant le taux de soufre dans les combustibles ont largement contribué à cette chute des rejets polluants en SO2.

Santé humaine et valeurs guides de l'OMS: il est attribué au SOun effet d'irritation des voies respiratoires après 10 minutes à partir d'une dose de 1000 µg/m³ conduisant à la valeur guide OMS de 500 µg/m³ en incluant une marge de sécurité. L'exposition des humains durant 24 heures à de l'air ambiant chargé en SO2 est à limiter à une valeur maximale tolérable de 125 µg/m³ (des effets irritants se faisant sentir à partir de 250 µg/m³). Pour une période longue, basée sur un an, le niveau annuel tolérable en SO2 à ne pas dépasser est de 50 µg/m³.

Influence sur les écosytèmes : SO2 est oxydé en partie en SO3. Lors de périodes de pluie on retrouve un mélange d'acide sulfureux (H2SO3) et d'acide sulfurique (H2SO4). Ces acides font partie des pluies acides et conduisent à l'acidification des sols et des lacs. Elle est une des causes du dépérissement forestier en favorisant le lessivage des substances nutritives.

 

http://www.environnement.public.lu/air_bruit/dossiers/PA-principaux_polluants_atmospheriques/SO2/index.html

 

 

 

 (1) site IREP registre des émissions polluantes http://www.irep.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

Partager cet article
Repost0

Recherche