Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 17:02

 

Dans le projet de Plan déchets IDF de 2018 de Valérie Pécresse on apprend :

 

Que 2  projets d’ouverture de nouveaux sites de traitement des déblais pollués ont été identifiés  en Seine et Marne pour faire face aux enjeux du Grand Paris :

- 77 Isles-lès-Villenoy TERZEO 200 000 tonnes /an traitées

(qui vient d’être autorisé par la préfète début 2019)

 - 77 Isles Les Meldeuses SUEZ 630 000 tonnes/an traitées

(dossier en cours d’instruction par les services de l’ETAT)

 

Les 2 autres projets se trouvant à Genevilliers (92) et à Epinay-Champlâtreux (95)

 

« La pérennisation de ces activités est essentielle pour conserver un maillage répondant aux besoins franciliens. »(1)

 

De qui se moque t-on ?

 

Un maillage francilien en implantant 2 sites de traitement de terres polluées à 20 kms de distance.

 

A noter  qu’aucuns projets ne sont identifiés ni dans les Yvelines, ni en Essonne.

 

Le projet de Suez traiterait annuellement 3 fois plus de terres polluées que Terzeo Isles les Villenoy.

 

 

 

Une décharge de déchets dangereux

sera-t-elle implantée

à Isles les Meldeuses

comme

à Isles les Villenoy ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

Pour toute information complémentaire

nous vous conseillons

de vous rapprocher de :

 

Jean-Michel Vavasseur-Desperriers

Maire d’Isles Les Meldeuses

 

Martine Bullot et Ugo Pezzetta

Conseillers départementaux

 

Jean François Parigi

Député de la circonscription

 

 

(1) Plan déchets IDF page 146 http://espaceprojets.iledefrance.fr/jahia/webdav/site/projets/users/plbertagna/public/PRPGD%20-%20CHAPITRE%20III%20-%20INSTALLATIONS%20-%20131218.pdf

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 10:08

 

 

Lors de la dernière commission CLCS Placoplatre les associations ont  demandé pourquoi Placoplatre avait implanté deux conduites, en bordure de la Dhuis, qui dirigent les eaux de ruissellement d'une partie de sa carrière vers le bois Gratuel , via le ru Botteret et la Beuvronne.

 

En effet l'arrêté d'autorisation précisait à l'article 5.2.8

"Les eaux météoriques (1) de l'extension rejoindront le système existant sans aucun déversement vers le ru de Chantereine ou la Beuvronne."

 

(1) Eau issue des précipitations atmosphériques qui n'a pas encore touché une surface. Source : JO

Après les importantes inondations de Mauperthuis, Xavier Vanderbise doit dire pourquoi une importante canalisation sous la RD 34 dirige les eaux du Bois Gratuel vers Claye-Souilly ?
Après les importantes inondations de Mauperthuis, Xavier Vanderbise doit dire pourquoi une importante canalisation sous la RD 34 dirige les eaux du Bois Gratuel vers Claye-Souilly ?

 

 

 

Suite à cette demande la police de l’eau (DDT) est venue faire des repérages de terrain sur la butte de Villevaudé, accompagnée de 4 associations de défense de l’environnement.

 

Les participants ont découvert que des travaux avaient été exécutés dans le bois Gratuel propriété de Placoplatre, sous la RD 34 propriété du Conseil Départemental et  sur un terrain appartenant à l’exploitant de décharge Terralia.

 

En effet une buse conséquente a été implantée sous la RD 34 pour acheminer les eaux de ruissellements du bois Gratuel vers le ru de l’étang puis le ru Botteret qui passe à Mauperthuis.

 

 

Après les importantes inondations de Mauperthuis, Xavier Vanderbise doit dire pourquoi une importante canalisation sous la RD 34 dirige les eaux du Bois Gratuel vers Claye-Souilly ?
Fossé bétonné sur la propriété de Placoplatre dirigeant les eaux du Bois Gratuel sous la RN34 vers le ru Botteret

Fossé bétonné sur la propriété de Placoplatre dirigeant les eaux du Bois Gratuel sous la RN34 vers le ru Botteret

Sortie de la buse passant sous la RN34 dirigeant les eaux vers le ru Botteret, sur la propriété de la décharge Terralia

Sortie de la buse passant sous la RN34 dirigeant les eaux vers le ru Botteret, sur la propriété de la décharge Terralia

La police de l’eau n’a pu nous donner aucune information sur ces travaux et nous a conseillé de nous tourner vers le conseil départemental.

 

A ce jour nous n’avons reçu aucune réponse à notre demande de la part de cette collectivité.

 

 

Les regards se tournent aujourd’hui vers Xavier Vanderbise, vice président du Conseil Départemental chargé des routes, les populations de Claye-Souilly attendent des réponses.

 

 

Pourquoi une buse si importante

a-t-elle été implantée

sous la RN 34 ?

 

 

Qu’arrivera-t-il

en cas d’importants orages ?

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2019 2 12 /03 /mars /2019 11:15

 

 

 

Notre association vient de contacter la mairie de Villevaudé afin de connaître les conditions d’obtention des renseignements cadastraux indiquant le nom des propriétaires, l’employée qui nous a répondu nous a informé que cette commune ne fournissait pas ces éléments, qu’il fallait s’adresser au cadastre de Meaux.

 

 

 

Pourtant  un décret

oblige

les communes

à fournir ces renseignements :

 

Décret n° 2012-59 du 18 janvier 2012 relatif à la délivrance au public de certaines informations cadastrales 

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2012/1/18/EFIE1028272D/jo/texte

 

 

Ironie du sort la petite commune d’Isles les Villenoy qui compte bien moins d’habitants délivre sans problème ces renseignements cadastraux.

 

 

 

Pour  plus d’informations à ce sujet

nous vous conseillons de vous rapprocher de :

Pascal Pian

Maire de Villevaudé

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 11:31
Pour rendre service si on vous implantait une 3ème décharge de déchets dangereux au nord-ouest 77, peut-être à Soignolles ?

 

 

Certaines régions comme les Hauts de France n’ont pas de décharges de déchets dangereux et ne souhaitent pas en implanter sur leur territoire, les Hauts de France envoient déjà une grande partie de leurs déchets dangereux à Villeparisis, dans les années à venir ils vont devoir, en plus, curer leurs canaux et trouver des décharges pour « accueillir » les sédiments dangereux.

 

Le nord ouest 77 possède déjà 2 décharges de déchets dangereux :

- l’une à Villeparisis, exploitée par Suez, classée Seveso à Hauts Risques

- l’autre à Isles les Villenoy Terzeo qui vient d’être autorisée le mois dernier par Béatrice Abollivier, préfète du 77, alors même que les 2 captages d’eau potable en aval de cette décharge ne sont pas protégées par une déclaration d’utilité publique.

 

Quand au projet de 3ème décharge de déchets dangereux c’est Suez qui souhaite l’implanter.

L’industriel se fait très discret quant au futur lieu d’implantation comme d’ailleurs Valérie Pécresse qui dans son projet plan déchets IDF n’indique pas le lieu exact mais seulement une petite étoile discrète en page 172 de son chapitre III.(1)

 

Suez projette d’étendre à Soignolles sa 2ème décharge de déchets non dangereux pour 20 ans pour  y déverser, chaque année, 200 000 tonnes de déchets, mais l’industriel projetterait également d’implanter, à côté, une décharge de déchets dangereux.

 

Ce ne serait pas seulement les populations des villages de Soignolles qui seraient impactées mais également celles de Solers et Yèbles.

 

Ironie du sort, il semblerait que ce soit presque toujours à proximité des villages ruraux  fragiles financièrement que ces décharges s’implantent, pour exemple Yèbles une commune qui n’avait pas les moyens de désamianter son école en 2014 et avait été obligée de faire appel aux dons.

 

En effet avoir une décharge de déchets dangereux ou non dangereux permet aux communes, au travers de la taxe déchets, d’obtenir une ressource supplémentaire pour boucler leur budget.

 

 

 

Est-ce  le prix

que certains villages ruraux

du nord-ouest 77

doivent payer pour survivre ?

 

A vous de juger

 

 

 

(1) http://espaceprojets.iledefrance.fr/jahia/webdav/site/projets/users/plbertagna/public/PRPGD%20-%20CHAPITRE%20III%20-%20INSTALLATIONS%20-%20131218.pdf

 

 

 

Extrait article paru sur le blog Adenca :

12 décembre 2014

Yèbles (77) appelle aux dons pour rénover et désamianter son école.

 

 

 

Il ne suffisait pas à Yèbles  (77) petite commune de 800 âmes d’être  bordée par la décharge Sita Soignolles qui reçoit 74 % d’ordures en provenance des Yvelines, de l’Essonne, du Val de Marne… mais également par l’installation Big Bennes de tri, transit et regroupement  de déchets dangereux : verres de tubes cathodiques, déchets d’amiante, acides, base de solvants….( voir notre article (1).

 

Aujourd’hui c’est son école qu’il faut rénover et désamianter  et la commune n’en a pas les moyens.

 

Quand il s’agit d’envoyer les ordures en Seine et Marne, l’Ile de France ne nous oublie pas, mais quant il s’agit d’aider une petite commune qui supporte les nuisances de ces déchets, là c’est plus difficile : on ne trouve jamais d’argent pour la Seine et Marne, c’est bien connu.

 

Alors aujourd’hui Mme la Maire de cette  commune fait appel à votre générosité, pour boucler son budget elle a besoin de 40 000 €, pour faire vos dons suivez ce lien :

https://www.mymajorcompany.com/%20ecole-de-yebles

 

 

article complet : http://adenca.over-blog.com/article-yebles-77-appelle-aux-dons-pour-renover-et-desamianter-son-ecole-125201341.html

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 13:39

 

 

Détruire  au nord 77

et reboiser  chez les autres !

 

 

Placoplatre a été autorisé par l’ETAT à détruire 19 hectares de forêt pour implanter sa carrière de gypse à Villeparisis/Villevaudé, la loi oblige l’industriel à compenser cette destruction.

 

Plutôt que de choisir d’aider la commune de Villeparisis à reboiser la forêt  de Morfondé (40 hectares) qu’elle vient d’acquérir, l’industriel a préféré participer au reboisement de forêts domaniales, grands territoires de chasse, à l’est et au sud du 77 : Crécy (7ha), Villefermoy (4.5ha), Malvoisine (5.77 ha) et Montceaux (2.5 ha).

 

Hervé Touguet, maire de Villeparisis, lors de la dernière commission CLCS Placoplatre l’a regretté.

 

Nous le regrettons également, car depuis des années Placoplatre profite des ressources contenues dans les entrailles de Villeparisis, l’industriel aurait pu en signe de reconnaissance aider cette commune à reboiser la forêt de Morfondé.

 

Mais il est encore temps Placoplatre peut, au travers de sa fondation, au titre de mécénat, montrer sa reconnaissance à cette population qui supporte depuis des décennies les diverses atteintes à  son environnement, en participant au reboisement de la forêt de Morfondé.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 12:59

 

 

 

 

Dernière minute

 

Alors de 4 conseils municipaux avaient émis un avis défavorable et que plus de 50 observations avaient été émises par les riverains et associations environnementales,    8 jours après avoir autorisé à Isles les Villenoy l’implantation d‘une décharge de déchets dangereux, la préfète Béatrice Abollivier, autorise l’exploitation d’une installation de transit et recyclage de déchets , a vant même que les captages d’eau en aval de Condé Ste Libiaire et Isles les Villenoy ne soient protégés par une Déclaration d’Utilité Publique. 

 

 http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Enregistrement/ISLES-LES-VILLENOY-77450-Societe-CIV-AP-ENREGISTREMENT-du-19-fevrier-2019

 

 

 

L’économique avant tout

la protection de la ressource en eau on verra après ?

 

A vous de juger

 

 

Une bonne nouvelle pour l’industriel CIV qui n’a pas de contrainte vis-à-vis des captages d’eau puisqu’ils ne sont pas protégés par une Déclaration d’Utilité Publique, alors même que :

- son exploitation se trouve pour majorité sur l’emprise du périmètre de protection éloigné des captages d’eau d’Isles les Villenoy et Condé Ste Libiaire

- qu’un forage de 25 m de profondeur a été creusé sur son exploitation, utilisant environ 700 m3 d’eau par an.

 

 

Une très mauvaise nouvelle pour les populations qui consomment l’eau potable des captages d’Isles les Villenoy et de Condé Ste Libiaire.

 

 

Les élus qui gèrent ces captages auraient dû depuis longtemps engager la procédure de Déclaration d’Utilité Publique, puisqu’elle est obligatoire depuis 1992.

 

 

 

Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ?

 

 

Pour le savoir nous vous conseillons

de les contacter

 

il s’agit des élus de : 

 

Condé Ste Libiaire

Isles les Villenoy

Esbly

Montry

Mareuil les Meaux

Quincy Voisins,

Couilly Pont aux Dames,

St Germain sur Morin

Trilbardou

Vignely

 

http://www.services.eaufrance.fr/donnees/collectivite/152478

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 14:20

 

 

 Cette décharge fonctionne depuis 1951.

Elle est gérée  :

- De 1951 à 1975 par la Tiru

- de 1975 à 2017 par les carrières Capoulade

- depuis le 1/2/2017 par le groupe Suez (qui exploite également les décharges de Soignolles et Villeparisis)

 

 

Les riverains n’en peuvent plus des odeurs nauséabondes de la décharge, des camions qui traversent leur commune et tirent le signal d’alarme depuis des années sans que les préfets qui se sont succédé n’aient mis fin à ces problèmes intolérables.

 

 

En 2017 cette décharge est classée  au 1er rang français des émetteurs de gaz à effet de serre Méthane.

http://www.georisques.gouv.fr/dossiers/irep/form-substance/resultats?annee=2017&polluant=91#/

 

 

Les ordures

ça sent  mauvais

ils n’en veulent pas près de chez eux

pourquoi

ne pas venir les déverser

  chez vous ?

 

 

En 2017 cette décharge a reçu 86 % d’ordures provenant d’autres départements  dont :

- 33 % du Val de Marne

- 19 % des Yvelines

- 10% des Hauts de Seine

 

 

Cela fait près de 68 ans

que vous supporter les ordures des autres

alors 20 ans de plus ou de moins

vous n’êtes pas à ça près !

 

 

 

Et vos enfants n’auront pas besoin de suivre de longue étude, ils pourront trouver un emploi dans le tri des déchets, bien sûr pas très bien payé, mais un emploi de proximité.

 

De toute façon près de chez vous il n’y a pas  de Grandes Ecoles, qui permettraient à vos enfants d'étudier et d'accéder à des emplois bien rémunérés, ces Grandes Ecoles sont implantées, en majorité, dans les départements qui vous envoient leurs ordures.

 

 

 (1) page 113 projet plan déchets IDF http://espaceprojets.iledefrance.fr/jahia/webdav/site/projets/users/plbertagna/public/PRPGD%20-%20CHAPITRE%20III%20-%20INSTALLATIONS%20-%20131218.pdf

 

 

 

 

Paru dans Mag Journal 77 :
Isles-lès-Meldeuses ► Sablières Capoulade : Jean-François Parigi alerte Suez concernant les nuisances

09FÉV2019 Rédaction

 

 

 

 

Décharge Suez Isles les Meldeuses :  pour rendre service, vous en reprendrez bien un peu d’ordures des autres  jusqu’à 2040 !

Communiqué, mardi 5 février

Dans un courrier daté du 16 janvier, le député de la 6e circonscription interpelle Suez concernant les nuisances olfactives du centre de stockage de déchets « Sablières Capoulade », situé sur la commune d’Isles-les-Meldeuses.

En effet, Jean-François Parigi a été alerté par de nombreux administrés et par le maire de la commune d’Armentières-en-Brie sur les désagréments liés à l’exploitation de cette plateforme.

Malgré des travaux entrepris l’été dernier, avec le dédoublement des canalisations de biogaz et l’installation de torchère, le parlementaire constate que la situation ne s’est pas améliorée.

Dès lors, l’élu meldois demande au directeur de Suez Île-de-France de prendre toutes les mesures pour garantir la quiétude des riverains.

Même s’il n’y a pas de risques sanitaires avérés, Jean-François Parigi n’exclut pas de saisir la préfète de Seine-et-Marne si la situation venait à perdurer.

 https://www.magjournal77.fr/isles-les-meldeuses-sablieres-capoulade-jean-francois-parigi-alerte-suez-concernant-les-nuisances/

 

 

 pour aller plus loin :

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 11:32
Une péniche sur le canal de Chalifert à Mareuil les Meaux
Partager cet article
Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 16:44
12/6/2018 inondations Claye-Souilly près du collège des Tourelles

12/6/2018 inondations Claye-Souilly près du collège des Tourelles

 

 

A la lecture de la liste des communes où des réunions de concertation auront lieu (1) on s’aperçoit qu’aucunes réunions ne sont prévues :

 

- sur Claye-Souilly et Mitry-Mory les 2 communes où les risques d'inondations sont les plus importants


- sur Compans, Juilly, Thieux, Villeneuve sous Dammartin classées parmi les communes les plus impactées par le bruit des aeronefs (étude Bruitparif (2)

 

 

 

ADENCA

demande à ADP

d’organiser 
une réunion publique de concertation

ciblée sur les risques d’inondation

à Claye-Souilly.

 

La mairie de Claye-Souilly a reçu une copie de notre demande adressée aux garants de la CNDP, souhaitons qu'Yves Albarello, maire de Claye-Souilly soutienne notre demande.

 

 

Les risques d’inondation ne sont pas négligeables sur notre commune,  les élus doivent prendre en mains ce problème grave et permettre aux habitants de s’exprimer dans un grand débat public sur ce sujet.

 

 

(1) http://www.entrevoisins.org/aeroport/paris_cdg/terminal-4/concertation-terminal4.aspx

(2) https://www.bruitparif.fr/impacts-sanitaires-du-bruit-des-transports-dans-la-zone-dense-francilienne/

 

 

 

12/6/2018 inondations du parking du centre ville

12/6/2018 inondations du parking du centre ville

Partager cet article
Repost0
27 février 2019 3 27 /02 /février /2019 15:34

 

 

 

Nous apprenons que Placoplatre devrait « accueillir » des déchets du Grand Paris dans sa décharge de Bernouille.

 

Les déchets du Grand Paris, il faut bien les mettre quelque part, on ne va tout de même pas les déverser au pied de la tour Eiffel, dans le parc Monceau ou dans la forêt de Rambouillet, c’est bien mieux de venir les déverser à l’est parisien, près des populations   « dites » modestes, dans ce département où l’espérance de vie est l’une des plus faibles d’Ile de France.

 

C’est l’arrêté préfectoral 06-5015 du 19/12/2006 (1) qui impose les conditions de remblayage de la carrière par des déchets inertes.

 L’article III-8 de l’arrêté préfectoral  s’appuie sur la définition de  la Directive n° 1999/31/CE du 26/04/99 concernant la mise en décharge des déchets.

 

Cette définition indique entre autres :

« La production totale de lixiviats et la teneur des déchets en polluants ainsi que l'écotoxicité des lixiviats doivent être négligeables »

 

Une formule floue qui inquiète et semble ne pas imposer de normes précises quant à la teneur des déchets  en polluant et à l’écotoxicité des lixiviats (jus de percolation de l’eau à travers les déchets).

 

Pour information l’industriel qui stocke des déchets inertes n’a pas obligation ni de récupérer, ni de traiter les  jus de percolation de l’eau à travers les déchets (lixiviats) alors que la législation française l’impose dans les décharges de déchets non dangereux.

 

 

 

(1) https://aida.ineris.fr/consultation_document/1013

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Lixiviat

 

Partager cet article
Repost0

Recherche