Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2019 3 03 /04 /avril /2019 17:37
Gressy inondations de la Reneuse 12/6/2018

Gressy inondations de la Reneuse 12/6/2018

 

 

 

 

Un peu d’histoire :

 

Gressy est traversée par la rivière Beuvronne qui reçoit sur cette commune le ru du Gué venant de Messy et la Reneuse qui reçoit des eaux de Villeparisis, de Mitry-Mory par l’intermédiaire du ru des Cerceaux et de l’aéroport de Roissy, par l’intermédiaire d’une conduite située à quelques centaines de mètres du pont de la Rosée.

 

An  début du 19ème siècle la ville de Paris a modifié le cours de cette rivière à Gressy pour utiliser une partie des eaux de la Beuvronne pour alimenter le canal de l’Ourcq, l’excédent non utilisé par la ville de Paris passe sous le canal de l’Ourcq, traverse les prairies de Souilly, puis le centre ville de Claye-Souilly, pour se jeter dans la Marne à Annet sur Marne.

 

 

Dans le but de préparer un plan local d’urbanisme dans les meilleures conditions, Jean-Claude Genies, maire de Gressy, a fait réaliser une étude hydraulique sur  les milieux humides de sa commune qui subit parfois des inondations.

 

En effet, en ces temps de réchauffement climatique il est conseillé aux maires de prendre en compte le risque inondation avant d’élaborer leur Plan Local d’Urbanisme.

 

 

Gressy La Beuvronne

Gressy La Beuvronne

Partager cet article
Repost0
3 avril 2019 3 03 /04 /avril /2019 14:42

 

 
L’affaire avait fait grand bruit au début des années 2000 lorsque Nicole Charpentier, maire sur le départ, avait décidé de faire détruire l’école communale où avait enseigné Edouard Bled, auteur d’un précis de grammaire, très utilisé dans les écoles  dans les années 50, près de 20 millions d’exemplaires seront vendus.

 

 
Mais bien qu’une association se soit battue, soutenue par Jean-Paul le fils de l’enseignant, lui-même historien, rien n’y fera, Nicole Charpentier ne cédera pas et l’école sera détruite.

 

 
Ironie du sort, aujourd’hui Mouroux a besoin d’une nouvelle école et cela va coûter près de 3 millions d’euros, la commune vient d’obtenir une aide de 800 000 € de la région mais les contribuables vont devoir tout de même mettre la main à la poche.

 

 
 
Pour aller plus loin :
Le fils d'Edouard Bled au secours de l'école
 

 

 

Paru dans le Parisien 77 :
Mouroux : la Région verse 800 000 euros pour la création d’un groupe scolaire

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne|A.A.|01 avril 2019, 17h08|

 

 

 

Comment on utilise les impôts, Mouroux, un exemple à ne pas suivre : la maire Nicole Charpentier, fait détruire une école en 2007, la nouvelle maire Sylvie Tournoux doit en faire reconstruire un autre en 2019 !

Mouroux. La signature du contrat d’aménagement régional entre la mairie de Mouroux et le conseil régional d’Ile-de-France s’est tenue ce lundi à l’hôtel de ville.LP/Alexandre Arlot

Cette subvention du conseil régional s’inscrit dans le cadre du contrat d’aménagement régional signé ce lundi avec la municipalité.

Que Sylvie Tournoux (SE) se rassure, la subvention de 800 000 euros versée par la Région à sa commune et officialisée ce lundi n’a rien d’un poisson d’avril….

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/mouroux-la-region-verse-800-000-euros-pour-la-creation-d-un-groupe-scolaire-01-04-2019-8044197.php

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 18:00

 

 

 

Valérie Pécresse annonce dans son futur plan déchets IDF l’extension ou la création de décharges, méthaniseur industriel…

 

 

Les ordures des autres

il faut bien les mettre quelque part

Pourquoi pas près de chez vous ?

 

 

 

Les projets

. Villeparisis :

            - extension de la décharge de déchets dangereux classée Seveso à      hauts risques

. Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Charny :

            -  extension de la décharge

            -  implantation d’un méthaniseur industriel

.Monthyon :

            - décharge ISDI pour stocker les déchets du Gd Paris

.Isles les Meldeuses 

             - extension de la décharge de déchets non dangereux

             - décharge ISDI

             -  implantation d’une installation de traitement de mâchefers

             - installation de traitement des terres polluées.

.Bailly-Romainvilliers :

            - implantation d’un méthaniseur industriel

.Soignolles :

             - extension de la décharge de déchets non dangereux  

             - décharge de déchets dangereux ?

.Fouju 

             - extension de la décharge

 

 

 

 

Une carte, non exhaustive,

 des sites polluants ou dangereux en 77

 

02/2019

02/2019

Partager cet article
Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 18:32
10.2.2018 Mareuil les Meaux Inondations de la Marne vue sur Villenoy

10.2.2018 Mareuil les Meaux Inondations de la Marne vue sur Villenoy

Partager cet article
Repost0
27 mars 2019 3 27 /03 /mars /2019 14:14

 

 

 

C’est devant une salle comble qu’ADP présentait son projet hier soir.

 

Une absence très remarquée celle du député Rodrigue Kokouendo (en marche).

L'élu avait probablement autre chose à faire de bien plus intéressant.

 

Etaient présents :

- Charlotte Blandiot Faride, maire de Mitry-Mory

- Marianne Margaté, adjointe et conseillère départementale

- plusieurs adjoints au maire et conseillers municipaux de Mitry-Mory

- des élus de Compans et Dammartin en Goële…..

 

 

Etaient présents également des habitants de Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Gressy, Mitry-Mory, Villeparisis,Tremblay en France…..

 

Elus et habitants posèrent de nombreuses questions, centrées particulièrement sur les risques sur la santé, mais ADP était sur une autre longueur d'onde : l'intérêt économique du projet.

 

 Des réponses d’ADP souvent très vagues, incomplètes et parfois même inexactes, certains intervenants d'ADP semblant parfois quelque peu méprisants, un manque de professionnalisme ou une position de supériorité vis-à-vis des participants ?

 

Des représentants d’ADP qui furent hués lorsqu’ils abordèrent le dossier du CDG Express.

 

La création d’emplois, le point « dit fort » de l’industriel qui passe sous silence le nombre d’emplois détruits sur le territoire, suite au dépaysement des entreprises vers l’étranger, facilité par les transports rapides de fret par voies aériennes.

 

Les vols de nuit devraient être maintenus et peut-être même augmenté, la réponse d’ADP est vague.

ADP passe sous silence la fermeture la nuit de l’aéroport d’Orly, mais n’oubliez pas que vous n’êtes pas à l’ouest parisien, vous êtes ici chez les populations modestes de l’est parisien à qui l’on fait subir toutes les nuisances : décharges, sites Seveso, industries polluantes…..

 

Quant à l'étude Bruitparif sur le bruit cumulé des avions, des routes et des voies ferrées,dans laquelle il ressortait que l'espérance de vie en bonne santé des habitants de certaines communes pouvaient être réduite de plusieurs années comme Compans, Thieux, St Mard, Juilly...... un expert indépendant, nommé à la demande des garants CNDP, est venu pour rassurer les populations en interprétant l’étude tout autrement.

 

Qui a payé cet expert ?

 Nous n’en savons rien

 

Ce que nous savons c’est qu’il ne semble avoir rassuré aucunement les populations.

 

Pour ce qui est des problèmes de pollutions et d’inondations de la Beuvronne, ne posez pas à chaque réunion les mêmes questions, vous ennuyez ADP.

 

D'autre-part les points suivants ne concernent pas ADP :

- le plan de gêne sonore c’est l’ETAT qui décide

- l’étude épidémiologique c’est à l’ETAT (ARS) qu’il faut la demander

- la saturation des routes autour de l’aéroport, voir avec l’ETAT

- l’autorisation d’envoyer des eaux plus polluées vers la Marne (Beuvronne) que vers la Seine, c’est l’ETAT qui décide

- l’autorisation d’envoyer 1000 l/seconde d’eau vers la Marne (Beuvronne)  alors que vers la Seine ce n’est que 150 l/seconde, c’est l’ETAT qui décide

 

Mais l’ETAT était absent de la réunion, ses représentants avaient probablement autre chose à faire de bien plus intéressant que d’entendre les jérémiades des riverains d’ADP.

 

Des participants très déçus à la sortie de cette réunion, comme de celle de St Soupplets qui avait fait également salle comble.

 

Une impression de n’avoir aucune influence sur les décisions prises d’en haut qui détruisent leur cadre de vie, impactent à jamais leur environnement et parfois même leur santé.

 

 

Aucune réunion de concertation n’est prévu à Claye-Souilly, est-ce parce que Yves Albarello n’a pas proposé de salle à ADP ?

 

Quant à la demande d’ADENCA concernant une étude indépendante sur les problèmes liés à l’eau : pollution Beuvronne et risques d’inondations, les garants CNDP y réfléchissent....

 

Affaire à suivre……..

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 15:15

 

 

Dans le cadre du projet Terminal 4 ADP, la CNDP, dirigée par Chantal Jouanno demande une étude indépendante sur le bruit. 

 

Il semblerait que ce soit  suite à l'étude de Bruitparif sur le bruit cumulé des avions, des routes et des voies ferrées,dans laquelle il ressortait que l'espérance de vie en bonne santé des habitants de certaines communes pouvaient être réduite de plusieurs années comme Compans, Thieux, St Mard, Juilly......

 

 

ADENCA souhaite que la CNDP demande également une étude indépendante sur l'état du réseau d'assainissement d'ADP couplée avec une étude hydrogéologique, hydraulique et hydrologique de la plateforme ADP et de ses alentours.

 

Pour l’instant

 les garants CNDP

 n’ont pas donné suite

à la demande

d’Adenca.

 

 

Un peu d’explications :

Dans sa demande d'autorisation environnementale « loi sur l'eau » d'avril dernier ADP demandait à conserver, pour 10 ans, les mêmes normes que dans le précédent arrêté interpréfectoral.

 

A savoir :

- renvoyer des eaux plus polluées vers la Reneuse, via la Beuvronne (versant Marne) que vers le versant Seine, ru du Sausset

- renvoyer 1000 litres/seconde d’eau vers  la Reneuse, via la Beuvronne (versant Marne) et seulement 150 litres/seconde d’eau vers le versant Seine, ru du Sausset.

 

Les préfets ont suivi la demande d’ADP et viennent de l’autoriser par arrêté interpréfectoral du 12/11/2018.(1)

 

 

Concernant les risques d’inondations de Claye-Souilly, Mitry-Mory :

 

On peut lire page 17 dans cet arrêté :
"Le débit de rejet dans la Reneuse autorisé est au maximum 1000 litres/seconde....
En cas de risque d'inondation... Aéroports de Paris diminuera le débit précédent.."
 
-Page 18 concernant le barrage de retenue d'eau des Renardières (classé B)
"Dans le cas de situation exceptionnelle présentant un risque pour la sécurité du barrage, le préfet coordinateur pourra accorder une dérogation temporaire pour le rejet des eaux dans la Reneuse..."


 

La dérogation prévue en page 18 de l'arrêté, pour éviter la rupture du barrage, ferait supporter au centre ville de Claye-Souilly des rejets d'eau supplémentaires qui risqueraient, en cas d’importantes inondations, de mettre en danger les populations,  une situation qui nous inquiète.

 

 

C'est pour toutes ces raisons

 que nous souhaitons

 que les garants de la CNDP

 donnent

une suite favorable à notre demande.

 

(1) http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/190204_mrae_avis_sur_projet_de_cinq_operations_dans_l_enceinte_de_l_aeroport_charles_de_gaulle_77_93_et_95_.pdf
 

 

 

Inondations Claye-Souilly 12/6/2018, vue sur le collège des Tourelles

Inondations Claye-Souilly 12/6/2018, vue sur le collège des Tourelles

Pour mémoire extrait du compte rendu de la réunion du 24/4/2001 Syndicat Basse Beuvronne SIAERBB :

 

« Monsieur Daragon souligne qu’avec le Bassin des Renardières, les communes ont « une épée de Damoclès » au dessus de la tête. Lors des inondations, une cellule de crise s’est tenue à la Préfecture. Pour faire face à la situation préoccupante (le niveau d’eau était à 40 cm du déversoir, il ne restait plus que 100 000 m3 de réserve) les rejets d’ADP ont été dirigés dans le Canal de l’Ourcq, par la mise en place d’une station de pompage (une autorisation exceptionnelle ayant été donnée sur une semaine) sachant que la Ville de Paris, qui gère le Canal de l’Ourcq, si elle pouvait recevoir les eaux, ne devait pas créer de désordres (au niveau des berges…)

Des dispositions sont à prendre, des moyens sont à mettre en œuvre pour protéger les Villes. En effet, même s’il ne pleut pas, un scénario catastrophe pourrait se produire, si la digue venait à céder.

 

Monsieur Albarello précise

« Que l’eau naturelle des Villes pouvait passer, ce qui n’était pas le cas des eaux d’ADP, soulignant qu’il a vu l’eau monter aussi vite qu’il l’a vu descendre…..

Le bassin des Renardières a montré ses limites. Ce qui s’est passé peut se reproduire…. »

 

 

Source DRIEE : L’évaluation préliminaire des risques d’inondation 2011 Bassin Seine-Normandie Complété par Adenca

Source DRIEE : L’évaluation préliminaire des risques d’inondation 2011 Bassin Seine-Normandie Complété par Adenca

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 19:04
Forêt régionale de Montgé  en Goële : un lieu de promenade en famille
Forêt régionale de Montgé  en Goële : un lieu de promenade en famille
Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 10:53
12/6/2018 Claye-Souilly centre ville , vue sur l'école de musique, près du Collége des Tourelles

12/6/2018 Claye-Souilly centre ville , vue sur l'école de musique, près du Collége des Tourelles

 

 

En effet lors des 2 réunions de concertation organisées par ADP à Dammartin en Goële et à  St Soupplets l’industriel n’a pas souhaité répondre en public à la question d’une association environnementale centrée sur la pollution et les risques d'inondations de la Beuvronne.

 

A Dammartin en Goële, ADP n’avait pas d’intervenant en mesure de répondre à cette question.

 

A St Soupplets, ADP a indiqué avoir répondu par écrit à la question de la représentante de l’association.

 

Ironie du sort, à la fin de la réponse écrite d’ADP on pouvait lire la mention suivante :

"Ce message et les pieces qui y sont eventuellement jointes sont exclusivement transmis a l'attention des personnes physiques ou morales auxquelles ils sont destines"

 

Vous avez bien lu, il s'agit d'une réponse non publique,

destinée à une  personne qui ne peut pas

 la diffuser.

 

 

Un manque de transparence ?

 A vous de juger

 

 

Nous avons également constaté qu’ADP n’organise pas de réunion de concertation à Claye-Souilly, est-ce parce que le maire Yves Albarello ne propose pas de salle à l’industriel ?

 

Pour le savoir

 nous vous conseillons de contacter

 Yves Albarello

 

 

 

Une réunion de concertation  aura lieu

 le mardi 26 mars à 19 heures

 à la salle Jean Vilar de Mitry le Neuf.

 

 

 Souhaitons qu’enfin lors de cette réunion ADP aborde le sujet de la pollution et des risques d’ inondations de la rivière Beuvronne et des barrages des Renardières et du Vor qui retiennent les eaux de ruissellement  de la plateforme avant déversement dans la Reneuse, via la Beuvronne.

 

 

 

 

 

 

 

12/6/2018 Claye-Souilly  parking centre ville

12/6/2018 Claye-Souilly parking centre ville

Partager cet article
Repost0
20 mars 2019 3 20 /03 /mars /2019 18:58

 

 

 

 

 Cette décharge fonctionne depuis 1951.

Elle est gérée  :

- De 1951 à 1975 par la Tiru

- de 1975 à 2017 par les carrières Capoulade

- depuis le 1/2/2017 par le groupe Suez (qui exploite également les décharges de Soignolles et Villeparisis).

 

 

En 2017 Cideme qui traitait les mâchefers à Isles les Meldeuses a fermé son exploitation.

 

 

Dans le projet Plan déchets IDF de Valérie Pécresse, on peut lire :

«  Un projet de création d’une IME d’ici à 2020 est porté par le groupe Suez sur son site d’Isles-lesMeldeuses en Seine-et-Marne, notamment dans le cadre de la nouvelle concession d’exploitation de l’UIDND du SMITDUVM à Créteil (94). En effet le syndicat souhaite que les mâchefers issus de son usine d’incinération soient traités à proximité de leur lieu de production plutôt que sur des plateformes en dehors de l’Ile-de-France. Un dossier de demande d’autorisation d’exploiter a été déposé en ce sens auprès de la Préfecture de Seine-et-Marne, en avril 2018 » (1)

 

De qui se moque-t-on ?

 

Isles Les Meldeuses est le site de traitement le plus éloigné  en Ile de France de l’incinérateur d’Ivry : près de 60 kms.

Pourquoi l’incinérateur d’Ivry n’envoie pas ses mâchefers sur des sites plus proches comme  Massy à 20 kms environ, Vert le Grand et Argenteuil à 40 kms environ ?

 

 

L’incinérateur d’Ivry traite les ordures de 12 arrondissements parisiens et de 14 communes du Val de Marne (2)

 

 

 Cela fait près de 68 ans

que vous supportez les ordures des autres

alors un peu plus, un peu moins

vous n’êtes pas à ça près !

 

 

 

Et vos enfants n’auront pas besoin de suivre de longue étude, ils pourront trouver un emploi dans le traitement des mâchefers, bien sûr pas très bien payé, mais un emploi de proximité.

 

De toute façon près de chez vous il n’y a pas  de Grandes Ecoles, qui permettraient à vos enfants d'étudier et d'accéder à des emplois bien rémunérés, ces Grandes Ecoles sont implantées, en majorité à Paris et dans les départements qui vous envoient leurs ordures.

 

 

 

 (1) page 110 projet plan déchets IDFhttp://espaceprojets.iledefrance.fr/jahia/webdav/site/projets/users/plbertagna/public/PRPGD%20-%20CHAPITRE%20III%20-%20INSTALLATIONS%20-%20131218.pdf

 

(2) https://www.syctom-paris.fr/installations-et-projets/installations/ivryparis-xiii/centre-dincineration.html

 

 

 

 

 pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2019/03/decharge-suez-isles-les-meldeuses-pour-rendre-service-vous-en-reprendrez-bien-un-peu-d-ordures-des-autres-jusqu-a-2040.html

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 14:04

 

 

 

On peut lire sur le site de ce syndicat de déchets du sud 77, géré par des élus :

 

« Le SMITOM-LOMBRIC dispose de 11 déchèteries sur l’ensemble de son territoire, qui acceptent toutes les plaques de fibrociment amiantées. »

http://www.lombric.com/actualites/apport-du-fibrociment-amiante-en-decheterie

 

 

 

Une solution pour éviter que ces déchets dangereux ne soient déversés au bord de nos routes ou dans nos chemins ruraux.

 

 

décharge sauvage à Villeparisis en 2015

décharge sauvage à Villeparisis en 2015

 

 

Pourquoi SIGIDURS, le SMITOM  77  et le SIETREM, également gérés par vos élus ne font pas de même ?

 

 

 

Pour le savoir

 nous vous conseillons de contacter

les présidents des syndicats d’élus concernés :

 

 

 

Pour

Sigidurs 

 Hervé Touguet

 maire de Villeparisis

 

Pour

le Smitom 77 

 Jean-François Léger

 maire de Chailly-en Brie

 

Pour

 le Sietrem 

 Michel Geres

 maire de Croissy-Beaubourg

 

 

Ou

le maire de votre commune

 

Partager cet article
Repost0

Recherche