Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2019 2 30 /07 /juillet /2019 17:02

 

Sur les 11 circonscriptions de Seine et Marne

seul 4 députés ont voté pour le CETA

 

 

 

Rodrigue KOKOUENDO (LREM) le député de notre 7ème circonscription

 

Jean-Michel FAUVERGUE (LREM) 8ème circonscription

 

Michèle PEYRON (LREM) 9ème circonscription

 

Aude LUQUET (Modem) 1ère circonscription

 

 

 

Pour plus de détails voir l'article le Monde : 

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/07/24/ceta-qui-a-vote-quoi-parmi-les-deputes_5493039_4355770.html

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2019 1 29 /07 /juillet /2019 13:20
Méthanisation agricole à Messy, au bord de St Mesmes : pourquoi l'ETAT et la Région IDF subventionnent un projet fort consommateur  en eau ?

 

 

La ministre de l'écologie Elisabeth Borne annonce qu'il va falloir réduire notre consommation en eau dans les années à venir, mais en même temps l'ETAT, au travers de l'Ademe, finance des projets agricoles forts consommateurs en eau  comme la méthanisation avec le système CIVE Cultures Intermédiaires à Valorisation Energétique.

 

 

La réduction de la consommation d'eau

concernerait-elle

seulement la population

mais pas

les agriculteurs ?

 

 

 A Messy c'est le système CIVE Cultures Intermédiaires à Valorisation Energétique qui devrait être pratiqué, notamment, pour "nourrir" le méthaniseur.

 

Afin de se faire un revenu complémentaire, plusieurs agriculteurs ont décidé de construire un méthaniseur, pour produire de l'énergie avec des cultures agricoles "dites intermédiaires"(maÏs...), énergie qu'ils revendront aux fournisseurs de gaz, des agriculteurs qui ont, semble-t-il, choisi le système le plus coûteux en eau qui consiste à semer en juillet du maïs, juste après la récolte de l'orge d'hiver.

 

Comme on le sait le maïs est très consommateur d'eau, alors vous pensez bien que semer du maïs en juillet oblige les agriculteurs à arroser en quantité importante, en utilisant nos ressources en eau.

 

 

A Messy et St Mesmes les populations voyaient régulièrement en été les agriculteurs arroser leurs champs de pommes de terre et de betteraves mais cette année ils ne comprenaient pas pourquoi des champs qui semblaient privés de toutes cultures étaient arrosés, c'était en fait pour permettre aux graines de maïs de se développer.

 

 

A cette période de forte canicule et de sécheresse qui l'accompagne les agriculteurs vont devoir continuer à arroser ce maïs qui ne pourra pousser sans un apport important d'eau car pour produire 1 kg de maïs il faut plusieurs centaines de litres d'eau.(3)

 

Mais pourquoi s'en priver, alors que les populations payent leur eau potable dès le 1er m3 consommé, il n'en est pas de même pour l'eau que les agriculteurs pompent dans la nappe phréatique, si le volume annuel de consommation d'eau est inférieur à 7000 m3 la redevance n'est pas perçue par l'Agence Seine Normandie, une redevance qui d'ailleurs n'est que de quelques centimes du m3 (entre 1,9 et 3,5 centimes d'euros) (1)

 

 

 

 

Pour mémoire le prix du m3 d'eau du robinet 

payée par les habitants

était au 1/1/2018  de :

447 centimes d'euros (4,47€) à Messy

533 centimes d'euros (5,32 euros) à St Mesmes (2)

(1) page 22   https://programme-eau-climat.eau-seine-normandie.fr/sites/default/files/inline-files/AESN_Programme-Eau-et-Climat_V7_chap2.pdf

(2)  http://www.services.eaufrance.fr/donnees/commune/77118

(3)http://www.septiemecontinent.com/pedagogie/wp-content/uploads/2014/10/Leau-et-lagriculture.pdf

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2019/05/methanisation-messy-au-bord-de-st-mesmes-pour-rendre-service-vous-en-prendrez-bien-un-peu-de-dechets-des-autres-lisier-fumier.html

http://adenca.over-blog.com/2019/05/methanisation-eve-au-bord-d-othis-pour-rendre-service-vous-en-prendrez-bien-un-peu-de-dechets-des-autres-lisier-fumier.html

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2019 4 25 /07 /juillet /2019 10:26
PREVENTION DES INCENDIES DANS LE SECTEUR DES DECHETS
Partager cet article
Repost0
23 juillet 2019 2 23 /07 /juillet /2019 13:18

Paru dans le journal de l'environnement :

La sécheresse remet en cause les prélèvements d’eau

Le 22 juillet 2019 par Stéphanie Senet

>  Sites-Sols, Politique-Société, Eau urbaine, Eau potable, Droits/Fiscalité Eau, Droits/Fiscalité Sites & Sols, ONG, Administrations,agriculture, WWF

 

7ème sécheresse la plus forte dans l'Hexagone depuis 1958  

7ème sécheresse la plus forte dans l'Hexagone depuis 1958 
VLDT

Alors qu’un nouvel épisode de canicule est attendu en France ce 22 juillet, 73 départements ont déjà restreint certains usages de l’eau, selon le site Propluvia du ministère de la transition écologique.

L’été sera chaud. La sécheresse actuelle, qui touche à la fois les sols, les cours d’eau et les nappes phréatiques, est particulièrement sévère dans la Creuse, de l’Allier à l’est du Cantal et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Globalement, elle a forcé 73 préfets de département à limiter certains usages de l’eau. A titre de comparaison, seuls 27 préfets avaient pris de telles mesures l’an dernier à la même époque.

27 DÉPARTEMENTS EN CRISE

Aujourd’hui, l’état de crise est décrété dans 27 départements (cf encadré). L’eau ne peut plus y être prélevée que pour les usages prioritaires: santé, sécurité civile, eau potable et salubrité. Les autres prélèvements, y compris agricoles, sont totalement interdits. Et cela devrait empirer dans les prochains jours.

 

Dans le rouge / L’état de crise est déclaré dans 27 départements : Allier, Charente, Cher, Côte d’Or, Creuse, Deux-Sèvres, Dordogne, Eure-et-Loir, Gers, Haute-Garonne, Ile-et-Vilaine, Indre, Indre-et-Loire, Loire-Atlantique, Loiret, Loir-et-Cher, Lot, Lot-et-Garonne, Maine-et-Loire, Nièvre, Puy-de-Dôme, Saône-et-Loire, Sarthe, Tarn, Tarn-et-Garonne, Vendée, et Vienne.

7E SÉCHERESSE LA PLUS FORTE DEPUIS 1958

 

Selon le bulletin hydrologique d’Eau France, le déficit pluviométrique est de 20% en moyenne en France depuis septembre 2018. Il atteint 50% dans la région PACA, dépasse 70% dans les Alpes-Maritimes et 90% dans le Var et la Corse. Les températures très élevées observées fin juin, associées à ce déficit de pluie, ont conduit à un assèchement remarquable des sols superficiels. C’est la septième sécheresse la plus forte en France depuis 1958 selon Météo France. Soit un évènement du même ordre que ceux de 1976 et 2003.

L’état des nappes souterraines le confirme. Plus de la moitié d’entre elles affichaient, à la mi-juin, un niveau inférieur à la normale, selon le bilan établi par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

UN MILLIARD D’EUROS D’AVANCES DE TRÉSORERIE

Du côté du gouvernement, le ministère de l’agriculture a annoncé une avance des aides de la PAC, qui pourrait représenter «un milliard d’euros de trésorerie» à la mi-octobre mais qui ne correspond pas à des fonds supplémentaires. La France demande à l’UE de verser à cette échéance 70% des aides contre 50% à la même époque.

DISPOSITIF DE CALAMITÉ

Seul le dispositif de calamité agricole, qui a permis de verser 196 M€ l’an dernier, sera de nouveau activé. Aucun montant n’a encore été précisé. Il sera débloqué à l’automne. «Nous devons aider les agriculteurs en difficulté à passer ce cap difficile, notamment pour ceux qui ont du mal à nourrir leurs bêtes ou utilisent déjà les stocks de foin qui devaient être gardés pour cet automne ou cet hiver», a déclaré le ministre de l’agriculture dans un entretien publié dans le Parisien.

FEU VERT AU FAUCHAGE

Autre aide d’urgence: Didier Guillaume a annoncé que neuf départements supplémentaires[1] –soit 24 au total en France- seraient concernés par la clause de force majeure «pour permettre aux éleveurs de faucher les jachères, pour pouvoir nourrir leurs animaux, car il n’y a tout simplement plus d’herbe dans les pâturages pour les alimenter». En temps normal, les sols auraient dû être laissés en jachère pour se reposer. «Avec les chambres d’agriculture, nous allons identifier ces jours-ci les ressources disponibles –foin ou paille excédentaire- afin d’organiser des flux de solidarité entre départements», a ajouté le ministre.

RETENUES D’EAU VERSUS TRANSITION AGRICOLE

Comme à chaque épisode de sécheresse, les agriculteurs réclament de nouvelles retenues d’eau. Le ministre de l’agriculture n’y est pas opposé, dans le cadre d’un projet de territoire concerté (cf rapport Bisch). Une cinquantaine de projets sont visés d’ici à 2022 et une centaine d’ici à 2027, selon la conclusion des Assises de l’eau. Quid des changements de pratiques culturales ? Didier Guillaume a seulement déclaré qu’il fallait «réfléchir en parallèle à la possible réorientation vers des cultures moins consommatrices d’eau». Une nécessité absolue selon les associations environnementales. «Nous puisons toujours plus dans nos stocks d’eau. Cette mauvaise gestion de nos ressources menace les futurs approvisionnements en eau et rend les écosystèmes beaucoup moins résilients au changement climatique», estime le WWF dans un communiqué publié ce 22 juillet. Aucune des mesures annoncées en conclusion des Assises de l’eau ne vise spécifiquement l’agriculture, alors qu’elle est responsable de près de la moitié des prélèvements sur le territoire.

 

 


[1] Cantal, Alpes de Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Loiret, Loir-et-Cher, Haute-Savoie, Jura, Nièvre et Haut-Rhin

 

http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-secheresse-remet-en-cause-les-prelevements-d-eau,98659?xtor=EPR-9#email=aleflo@club-internet.fr

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2019 1 22 /07 /juillet /2019 18:34

 

 

CLAYE-SOUILLY

 

Alors que les habitants payent l'eau du robinet très chère dans cette commune, ils aimeraient, au moins, avoir une eau de bonne qualité, mais 3 fois encore les analyses du ministère de la santé montre que cette eau était non conforme aux références de qualité les 16/5, 3/7 et 12/7/2019.

 

 

 

Pour plus d'informations nous vous conseillons de vous rapprocher de :

 

Yves Albarello

Maire de Claye-Souilly

 

Jean-Luc Servières

vice président chargé de l'eau et l'assainissement à  la communauté d'agglomération Roissy Pays de France

 

CLAYE-SOUILLY : 3 fois en 2 mois l'eau du robinet non conforme aux références de qualité
CLAYE-SOUILLY : 3 fois en 2 mois l'eau du robinet non conforme aux références de qualité
CLAYE-SOUILLY : 3 fois en 2 mois l'eau du robinet non conforme aux références de qualité
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2019 7 21 /07 /juillet /2019 11:13
JUIN 2019 Bleuets et coquelicots au bord d'un champ de colza près de St Valéry sur Somme

JUIN 2019 Bleuets et coquelicots au bord d'un champ de colza près de St Valéry sur Somme

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2019 5 19 /07 /juillet /2019 17:27
Agissez sans attendre : la CRIIRAD espère un rendez-vous avec les autorités en septembre.
D’ici là, il faut obtenir le maximum de signatures. Elles viendront appuyer nos demandes (révision des normes, enquête sur les dysfonctionnements et droit à l’information).
Mobilisez-vous, mobilisez vos parents, vos amis et vos collègues. Nous sommes tous concernés par la qualité de l’eau qui coule du robinet.
Nous avons tous le devoir de la préserver, pour nous et pour tous nos enfants.

Le plus simple est de signer la pétition en ligne et de transmettre le lien à vos contacts :https://www.mesopinions.com/petition/sante/polluant-radioactifs-eau-potable/70569

Une version numérique pour impression sera disponible la semaine prochaine.

Merci à tous pour votre soutien à notre association : sans votre aide, tout ce travail de recherche et d’information serait impossible.
Bien amicalement
L’équipe de la CRIIRAD

PS : un grand MERCI à tous ceux qui ont participé à la recherche des résultats tritium sur le site du ministère de la Santé.

Nous savons combien cela peut être fastidieux mais sachez que vos constats nous ont beaucoup aidé.

Attention : nous venons de découvrir qu’après signature de la pétition en ligne, le site « mesopinions » fait apparaître une page indiquant :
« Votre don permet de diffuser cette pétition à d'autres citoyens engagés qui pourront la lire et se mobiliser à leur tour.
Grâce à votre contribution, nous avançons vers la victoire ! »
La formulation est ambiguë : cet appel à contribution émane de « mesopinions », pas de la CRIIRAD.
 
 
 
[1] Site CRIIRAD : http://www.criirad.org (y compris nos pétitions)
[2] Site des balises : balises.criirad.org
 
 
CRIIRAD - 29, cours Manuel de Falla
26000 Valence     © Copyright 2019
 
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2019 4 18 /07 /juillet /2019 19:01

 

 

 

Qu’est ce que

 l'équilibrage territorial

et le plafonnement ?

 

 

 

C’est le texte suivant que  l’UNED (Union nationale des exploitants du déchet) voudrait, semble-t-il, voir disparaître du projet PRPGD.

 

 «  Pour limiter la concentration d’ISDI dans des périmètres géographiques réduits, les nouvelles installations de stockage de déchets inertes ne pourront être autorisées que si dans un rayon de 5 km autour du projet, la somme des capacités administrativement autorisées depuis le 1er janvier 2007 ne dépasse pas 15 millions de tonnes ; les extensions des installations de stockage de déchets inertes ne pourront être autorisées que sous réserve que la durée totale de l’autorisation administrative demeure inchangée et sur la base d’un projet de réaménagement du site concerté avec les collectivités locales ».

 

 

Ce texte permet, par exemple, de ne plus implanter de nouvelles décharges ISDI autour des 2 méga-décharges ECT d’Annet sur Marne et Villeneuve sous Dammartin (dans un rayon de 5 km), dans ce bassin versant Beuvronne  qui représente moins de 2% de la surface de l’Ile de France.

Cette rivière se rejette dans la Marne à Annet sur Marne en amont très proche du captage d’eau qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

On comprend mieux la démarche de ce groupement lorsque l’on apprend que figure parmi les membres du bureau de l’UNED Réda Semlali (Directeur Général Délégué d’ECT) en charge du Grand Paris.

 

 

La concertation entre les riverains et les exploitants de décharges ne semble pas être pour demain et c’est bien regrettable pour la préservation de  notre environnement et de notre ressource en eau.

 

 

Projet plan  Déchets IDF PRPGD : les riverains des décharges de Seine et Marne n’en croit pas leurs yeux, l’UNED demande la suppression des éléments d'équilibrage territorial et de plafonnement !
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 18:28

 

 

Nous apprenons par les médias que Nicole Klein, aurait bénéficié d'un appartement HLM à Paris, alors même qu'elle bénéficiait d'un logement de fonction en Seine et Marne en sa qualité de préfète de ce département  (07/2012 à 08/2014).

 

Pour mémoire Nicole Klein n'avait pas accepté que notre association siège à la commission de suivi de site Fort de Vaujours et avait refusé également qu'ADENCA siège dans le comité de pilotage plan paysage et ressource butte de Montgé en Goële, alors que nous suivions régulièrement ces dossiers

 

 

 

REEDITION DE NOTRE ARTICLE DU 24 AOÜT 2014

 
 
Nicole KLEIN née le 29/02/1952 à Boulogne-sur-Seine (92) 

 

Préfète de Seine et Marne du 30/7/2012 à août 2014

Elle sera la 1ère femme préfète de ce département

 

 

Elle ne nommera pas :

- certaines associations d'usagers sportifs du Massif forestier de Fontainebleau dans les commissions préfectorales chargées de piloter la gestion et les aménagements futurs de la forêt de Fontainebleau (1)   

- certaines associations environnementales de proximité à la commission de suivie de site du fort de Courtry/Vaujours (2)

 

Elle  autorisera entre autres l’implantation :

 

- de 5 décharges :

 

- à Souppes sur Loing (Sté Calcaires de Souppes) dans cette commune bordée par le Loing (3)

- à Annet sur Marne (ECT) sur la même commune où se trouve le plus important captage d’eau de Seine et Marne qui fournit près de 500 000 habitants en eau potable (4)

- à Villeneuve sous Dammartin (ECT), dans le bassin versant de la Beuvronne (5)

- à Crégy les Meaux (COSSON) ps d’un lotissement (6)

- à Fouju-Moisenay(VEOLIA) à côté de l'ancienne décharge polluée (7)

 

-  d’un entrepôt de stockage de produits combustibles à Serris, classé SEVESO

-  d’une carrière remblayée par des déchets « dits inertes » à Marolles 

-  d’un entrepôt dans la zone industrielle de Mitry-Compans 

 

Elle autorisera :

 

- le mélange de déchets dangereux dans la décharge Sita Villeparisis classée SEVESO à hauts risques

- la poursuite du traitement des mâchefers à Isles les Meldeuses 

- l’extension  de l’activité de transit et regroupement de déchets dangereux Big Bennes à Soignolles 

 

 Pour la remercier de ses bons et loyaux services en Seine et Marne les plus hautes instances de l’ETAT lui offre une importante promotion, elle devient la première femme préfète de Picardie, elle cumule ce poste avec celui de préfète de la Somme

 

 

Etudes

Licenciée ès Lettres ; diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, master en sciences de l’information de l’Université Simmons à Boston ; documentaliste à la Documentation française (1976-1983) ;

élève à l’E.N.A. (1985-1987) promotion Fernand Braudel

 

Décorations

Légion d’Honneur (15/01/2002, officier 13/07/2011)

Ordre national du Mérite (officier).

 

Carrière

 - directrice de cabinet du préfet du Gard (1987-1989) ;

-  chef de cabinet de Catherine Tasca, ministre déléguée à la Communication (1989-1990)

-  chargée de mission, responsable du renouveau du service public, au cabinet de Michel Rocard, Premier ministre (1990-1991)

 - chef du département de la diffusion et de l’insertion professionnelle, en charge des relations avec les grandes institutions musicales à la Direction de la Musique, au Ministère de la Culture (1991-1993)

 - détachée à la Banque mondiale, à Washington (1993-1995)

-  sous-préfète de Carpentras (1995-1997)

 - chef du Service de l’information et des relations publiques au Ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire (1997-2000)

 - sous-préfète, secrétaire générale de la préfecture de Loire-Atlantique (2000-2001)

 - directrice, adjointe au directeur général de la Direction générale de l'Urbanisme, de l'habitat et de la construction (01/2002-05/2005)

 - inspectrice générale de l'Équipement au Conseil général des Ponts-et-Chaussées, au Ministère de l’Équipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer (2005-2006)

-  préfète déléguée à l'égalité des chances auprès du préfet de la région Nord-Pas-de-Calais (18/01/2006)

-  préfète des Hautes-Alpes (27/06/2008)

-  responsable préfiguratrice (01/10/2009)

- directrice de l’Agence régionale de santé d’Aquitaine (31/03/2010)

- Préfète de Seine et Marne du 30/7/2012 à août 2014

et coprésidente du groupe de travail sur la géographie prioritaire au ministère délégué à la Ville depuis le 30 octobre 2012

- Préfète de la Région Picardie et de la Somme (08/2014)

 

 

(1) La préfète évince les sportifs des commissions pilotant l’avenir de la forêt

 Henri Queuille, politicien des 3ème et 4ème République disait : "La politique ne consiste pas à résoudre les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent" ! Voilà une citation qui colle à l'action de la nouvelle Préfete de Seine et Marne... 
En effet, celle-ci a pris des arrêtés permettant de taire les positions des associations d'usagers sportifs du Massif forestier de Fontainebleau. Parmi ces usagers, il y a bien entendu les randonneurs représentés par la FFRP et les grimpeurs co-représentés par la FFME et le COSIROC. Ceux-ci siègeaient dans diverses Commissions Préfectorales chargées de piloter la gestion et les aménagements futurs de la forêt de Fontainebleau.

http://latribunelibredebleau.blogspot.fr/2013/01/la-prefete-evince-les-sportifs-des.html

 

(2) Fort de Vaujours : le Protocole de la Honte

Que penser de ces préfets, qui ont pipé tous les dés de cette commission en n'invitant pas toutes les associations du collectif "Sauvons la Dhuis" et en refusant l'expertise indépendante de la CRIIRAD (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) pourtant partie prenante de ce dossier depuis plus de 13 ans ???

http://sauvons.dhuis.fr/post/2014/07/04/Fort-de-Vaujours-%3A-le-Protocole-de-la-Honte

 

(3) http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/8298/52506/file/ARP_ISDI_Souppes-sur-Loing.pdf

 

(4)Déchets: la Seine-et-Marne dénonce le manque de solidarité régionale

C’est un arrêté pris le 29 janvier 2013 par la préfète Nicole Klein qui a déclenché la colère des élus. Il autorise, en effet, la société ECT à étendre son installation de stockage de déchets inertes (ISDI) d’Annet-sur-Marne de 100 hectares. Cette autorisation, valable pendant 12 ans, concerne trois lieux-dits dénommés «Les Carreaux», «Les Culées» et «l’Orme du Bordeaux».

Journal de l’environnement 11/3/2013

http://www.journaldelenvironnement.net/article/dechets-la-seine-et-marne-denonce-le-manque-de-solidarite-regionale,33540

 

(5) Villeneuve sous Dammartin

Dans le bassin versant de la Beuvronne, Madame Nicole Klein, préfète de Seine et Marne, vient d’autoriser l’implantation d’une nouvelle décharge à l’industriel ECT à Villeneuve sous Dammartin sur une surface de 136 hectares, plus de 24 millions de tonnes de déchets « dits inertes » seront déversés sur nos terres de Brie.

http://adenca.over-blog.com/article-seine-et-marne-l-etat-autorise-l-implantation-de-la-plus-importante-decharge-de-dechets-dits-ine-123259620.html

 

(6) Crégy les Meaux

Madame Nicole Klein, préfète de Seine et Marne, vient d’autorisation l’implantation d’une nouvelle décharge à l’industriel Cosson à Crégy les Meaux sur unesurface de 4 hectares, 600 000 tonnes de déchets « dits inertes ». Cette décharge se trouve à proximité d’un lotissement.

http://adenca.over-blog.com/article-cregy-les-meaux-mme-nicole-klein-prefete-du-77-vient-d-autoriser-l-implantation-d-une-decharge-123259747.html

 

(7) http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0009

 

 Sources :

http://archives.seine-et-marne.fr/nicole-klein-1952

 

Pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/appelez-la-madame-la-prefete-31-07-2012-2107886.php

 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/les-associations-ecartees-de-la-commission-de-suivi-24-06-2014-3947681.php

 

 http://www.nongazdeschiste.fr/index.php/actualites/france/334-l-exploration-du-petrole-de-schiste-se-poursuit

 

http://www.bioaddict.fr/article/pollution-peut-on-encore-boire-l-eau-du-robinet-a-bordeaux-a1893p1.html

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2019 6 13 /07 /juillet /2019 10:05
29.4.2019 Forêt Régionale de Montgé une cabane

29.4.2019 Forêt Régionale de Montgé une cabane

Partager cet article
Repost0

Recherche