Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 20:24

 

C’est dans le village de Compans que s’est déclaré cet incendie,  ce village rural est situé au bord des pistes de Roissy et près de la zone industrielle qui compte 6 sites Seveso dont 2 à hauts risques.

 

Mais qu’à cela ne tienne c’est ici que le ministère de l’écologie avait laissé s’étendre, pendant plusieurs années, une monstrueuse décharge illégale, c’est seulement en 2015 que les 1 200 tonnes d’ordures seront retirées à la suite de l’intervention d’associations environnementales. https://www.lesechos.fr/03/06/2015/LesEchos/21950-365-ECH_la-decharge-illegale-de-compans-enfin-deblayee--.htm

 

Ironie du sort c’est sur la même commune qu’est installé depuis de nombreuses années l’entreprise de compostage Frasnier, une entreprise bien connue des services de l’ETAT pour ses incendies à répétition, en 2012/2013 le compost avait mis près de 7 mois à se consumer et cela recommence aujourd’hui.

 

 

 

Que font les élus pour protéger les populations 

dans cette commune située à proximité

de 6 sites Seveso ?

 

 

 pour le savoir  contacter :

Joël Marion

Maire de Compans

 

Yves Albarello

 Député-maire de Claye-Souilly

 

 

 

 

Paru sur le site facebook nationale 2 infos

Nationale 2 infos

4 juin, 14:24 ·

23h15: depuis plusieurs heures un feu est en cours a Compans dans la société PSL. Les pompiers toujours sur place ont maîtrisé l'incendie.

 

7ème circonscription de Seine et Marne, village rural martyr de Compans : feu dans une entreprise de compostage de déchets à proximité d’un affluent de la Beuvronne !

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

http://www.leparisien.fr/compans-77290/compans-2-500-m-de-compost-partent-en-fumee-mais-sans-produire-de-flammes-06-06-2017-7022277.php

Compans : 2 500 m³ de compost partent en fumée mais sans produire de flammes

>Île-de-France & Oise>Seine-et-Marne>Compans|H.D.|06 juin 2017, 12h30|

L’incendie pourrait durer plusieurs jours. Un tas de compost de 2 500 m³ a commencé à se consumer dimanche vers 17 heures sur le site de l’entreprise Parcs et jardins Frasnier à Compans.

Ce lundi après-midi une vingtaine de pompiers était toujours présente sur les lieux pour circonscrire l’incendie. Si aucune flamme ne se dégage de l’amas de compost, d’importantes volutes de fumée s’en émanent. Depuis lundi les pompiers tentent avec l’aide d’engins de chantier de l’entreprise de dégager une partie de la matière pour tenter d’éteindre l’incendie.

Les pompiers sont en contact permanent avec le groupe ADP pour s’assurer que ces dégagements ne perturbent pas le trafic aérien au décollage et à l’atterrissage de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

L’origine de l’incendie demeure pour le moment indéterminée mais la fermentation peut être à l’origine du sinistre. Fin 2012, un incendie similaireavait consumé plusieurs milliers de mètres cubes pendant près de sept mois pour ne s’achever qu’en mars 2013.

leparisien.fr

 

 

 

Paru sur le site Le Parisien  en 2013:

Les riverains ont la gorge qui pique

 

| Publié le 08.03.2013, 07h00

 

De la toux et la gorge irritée. Les habitants de Mitry-Mory sont incommodés depuis le début de la semaine par des odeurs nauséabondes et un étrange nuage. Le tout est dû à l’incendie qui couve depuis juillet dernier à l’entreprise de compostage Frasnier à Compans. Le feu qui se répandait sur 15000 m³, suite à la fermentation de la terre, a été circonscrit par la méthode de l’étouffement, c’est-à-dire qu’il a été recouvert de terre.

« Comme le feu continue, la terre cuit et se fissure, laissant passer la fumée, expliquent les pompiers. Avec la hausse des températures, les odeurs se réveillent. Mais ce n’est pas dangereux. » Les pompiers ont choisi la technique de l’étouffement, préférable à l’utilisation de l’eau. « Cela pourrait polluer les marais autour ».

 

Le Parisien

 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/les-riverains-ont-la-gorge-qui-pique-08-03-2013-2624563.php

 

 

autre article sur le même sujet :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/bientot-la-fin-de-sept-mois-d-incendie-11-03-2013-2631175.php

Repost 0
Published by ADENCA - dans POLLUTION
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 17:45

L’argent de la taxe d’aménagement

récupéré

sur la 7ème circonscription du 77

utilisé en majorité

pour le Sud du département ?

7ème circonscription du 77 : pas d’espaces naturels sensibles ouverts au    public, les élus réservent-t-ils ce secteur aux ordures ?

 

 

 

 

 

Le Conseil départemental 77 perçoit une taxe d’aménagement  sur chaque construction effectuée dans ce département, 91 % de l’argent récolté est utilisé pour les espaces naturels sensibles.

 

Ironie du sort alors que le conseil départemental récolte des sommes importantes dans la 7ème circonscription, cette collectivité n’a ouvert ici au public aucuns espaces naturels sensibles.

 

Le Conseil Départemental préfère, semble t-il, favoriser le sud du département, en effet sur 22 espaces naturels sensibles, ouverts au public, près des 2/3 se trouvent au sud du département.

Sur les 11 circonscriptions de ce département, 2 sont particulièrement favorisées

la 3ème circonscription qui possède 6 sites ENS ouverts au public, dont 5 concentrés autour de Moret sur Loing et la 1ère circonscription 4 sites ENS ouverts au public, situés aux dessus de la forêt de Fontainebleau.

 

Jean-Jacques Barbaux réserve-t-il la 7ème circonscription du 77 pour les ordures, c’est la question que l’on se pose lorsque l’on voit que depuis plusieurs années il a laissé s’étendre une monstrueuse décharge illégale à Le Pin/Villevaudé sur un terrain appartenant à sa collectivité.

 

 

Site du Conseil départemental du 77 :

 

 

Rivières, vallées plateaux, plaines, forêts et étangs... La Seine-et-Marne compte quantité d'espaces abritant des niches écologiques remarquables.

 

Certains sont qualifiés "d'espaces naturels sensibles". Ces territoires, sur lesquels veille le Département, s'ouvrent progressivement au public.

La protection de la biodiversité et des paysages est l'une des principales compétences des Départements en matière d'environnement. Depuis 1991, le Département de Seine-et-Marne a donc décidé de développer sa politique dans les domaines de l'environnement en créant de tels espaces. Le produit de la Taxe Départementale des espaces naturels sensibles (ENS) permet ainsi l'acquisition, l'aménagement et la gestion d'espaces méritant d'être sauvegardés, valorisés et ouverts au public ?

Aujourd'hui, 22 sites ouverts au public permettent de découvrir ou de redécouvrir ces lieux où les écosystèmes s'épanouissent naturellement.

http://www.seine-et-marne.fr/Cadre-de-vie-Transports/Biodiversite-et-paysages/Espaces-naturels-sensibles-ENS

 

 

décharge illégale le pin/villevaudé

décharge illégale le pin/villevaudé

Repost 0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 13:13

 

 

72 ans déjà 

 

Le 10 juillet 1940 les parlementaires français étaient convoqués au Grand Casino de Vichy dans un climat désespérant de débâcle nationale.

80 parlementaires sur 666 votèrent contre l'octroi des pleins pouvoirs au gouvernement du maréchal Pétain, deux députés de Seine et Marne étaient parmi ceux-là :

-  Arthur Chaussy, groupe socialiste, député-maire de Brie Comte Robert(1)

 Émile Fouchard, député-maire de Chelles.

 

 

L’homme qui a osé dire non à Pétain

 

Emile FOUCHARD

 

Histoire Claye-Souilly : L’homme qui a osé dire non à Pétain : Emile FOUCHARD, député-maire de Chelles

Né le 20 février 1902 à Bannay (Cher)

C'est à Chelles qu'il passe la plus grande partie de son enfance.

Il entre en apprentissage au sortir de l’école, devient  compagnon du devoir, puis artisan menuisier charpentier et fonde en 1924 la « Menuiserie Fouchard », reprise en 1964 par ses deux gendres, puis en 1982 par son petit fils, l’entreprise  a fêté ses 85 ans en mars 2009.

 

- Chevalier de la Légion d'honneur en 1949.

- Officier des Palmes académiques en 1956.

 

 

-      Maire de Chelles 1936-1941 (liste front populaire).

-           Député de Seine-et-Marne (1ère circonscription Meaux ) de 1936 à 1942, élu sous l’étiquette communiste (parti qu’il quittera en 1939).

 

Révoqué en mars 1941 de son poste de maire, il part pour le Lot et s'engage dans la Résistance au sein des Francs-Tireurs et Partisans.  Arrêté en août 1942, il finit la guerre dans les geôles du régime de Vichy, en prison à Cahors, puis dans le camp de Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn).
 

Emile Fouchard sera délégué à l'Assemblée consultative provisoire au titre de l'Union populaire, formation qui regroupe les membres du Parti Communiste Français, en 1939 il proteste contre le pacte germano-soviétique et quitte le Parti Communiste Français. Il ne renouera jamais  avec ce parti qui ne lui pardonnera pas. Aussi, lorsque son invalidation sera proposée par le 7e Bureau, il préfèrera, le 30 novembre 1944, il démissionne de l'Assemblée consultative provisoire après avoir reçu l'assurance qu'il serait remplacé par un délégué de sa tendance


Il revient dans la vie politique en 1953, lorsqu'il est élu maire adjoint de Chelles sur la liste « républicaine d'action municipale et sociale », comprenant des socialistes, liste opposée à celle du parti communiste et qui sera victorieuse. Il se retire complètement de la vie politique en 1959, pour raisons de santé. Il ne meurt cependant que quelques jours avant ses 94 ans le 2/1/1996 à Montfermeil (93), ce qui lui permet d'être l'avant-dernier des « quatre-vingts ».

 

Chelles lui doit notamment :

- la construction du marché couvert

- l’achat du parc du souvenir et de l’actuelle mairie.

 

Le parc, situé en centre ville, derrière la mairie porte son nom.



 

Sources :

AD 77 :

- Dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (J.Joly)

- Dictionnaire des parlementaires français de 1940 à 1958 (La documentation française)

- La Seine-et-Marne industrielle / Innovations, talents, archives inédites Auteurs : Direction des Archives, du Patrimoine et des Musées départementaux sous la direction d’Isabelle Rambaud. Préfaces de Denis Woronoff et Anne-Françoise Garçon. Édition Lieux Dits,

 

Médiathèque de Meaux : Le Parisien de S et M 4/1/1996

 

 

(1)http://www.arthurchaussy.com/

http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/biographies/joly/asp/chaussy-arthur-theophile.asp

 

 

 

Repost 0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 14:51

 

Pollution Wipelec Meaux

près de la crèche:

 la préfecture fait fermer le site

 dans l’attente de la mise aux normes !

 

 

Extrait de l’arrêté préfectoral du 31/5/2017 :

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/27166/218070/file/AP%20N%C2%B017%20DCSE%20IC%20032%20du%2031%20mai%202017.pdf

Pollution Wipelec près de la crèche : Meaux va-t-il revivre le même cauchemar que les habitants de Romainville ?

 

La 1ère question que l’on se pose c’est pourquoi l’ETAT a autorisé l’implantation à Meaux de Wipelec alors qu’il connaissait les antécédents de l’entreprise qui avait déjà pollué un site à Romainville ?

Comment l’Agence Régionale de Santé a-t-elle pu donner un avis favorable alors qu’elle savait que le captage d’eau dans la Marne, qui fournit l’agglomération de Meaux en eau potable, se trouvait en aval de Wipelec, que ce captage ne possédait pas de périmètre de protection, puisque la collectivité de Meaux  ne bénéficiait pas d’une autorisation préfectorale DUP comme l’y oblige la loi ?

 

La 2ème question est de savoir comment les élus du conseil départemental 77 ont pu donné un avis favorable à l’implantation d’une crèche à proximité de cette entreprise et de ce site pollué qui figure dans la base Basol des sites pollués français ?

Comment la mairie de Meaux a-t-elle pu donner son feu vert pour l’ouverture de cette crèche dans cette zone industrielle ?

 

La 3ème question est de savoir depuis combien de temps cette entreprise pollue les eaux pluviales de la ville de Meaux, quel est l’état du réseau d’assainissement dans cette zone industrielle, quels contrôles de pollution Meaux fait-elle réaliser sur ce réseau d’assainissement ?

 

Les familles qui ont confié leurs enfants à cette crèche demandent des explications.

 

Les populations de la communauté d’Agglomération veulent connaître les incidences

de ce site pollué :

- sur la qualité de l’eau de la Marne captée pour leur consommation d’eau du robinet

- sur la qualité de l’eau de la plage de Meaux.

- sur le site Natura 2000  des boucles de la Marne.

 

Quant à l’industriel qui a déjà pollué plusieurs sites et ne respecte pas la législation en vigueur à Meaux il devrait déposer un référé auprès du tribunal administratif dans le but d’obtenir la réouverture de l’entreprise.

 

Chantage à l’emploi ?

 

 

Comment peut-on rouvrir un site dans un tel état sans faire prendre des risques au personnel, aux enfants de la crèche, aux populations de l'agglomération de Meaux ?

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

contactez

Gérard Péhaut

Sous préfet de Meaux

Jean-François Copé

 maire de Meaux

Jean-François Parigi et Olivier Morin

 adjoints au maire de Meaux

et conseillers Départementaux

 

 

 

Paru sur le site France 3 :

Pollution industrielle à Romainville : logements contaminés, cancers et interdictions de séjour aux enfants

Les riverains de l'ancienne usine Wipelec à Romainville ont appris début 2015 que leurs logements étaient empoisonnés par les substances rejetées par les entreprises qui ont exploité les lieux. Mais depuis, la situation ne s'est guère améliorée...

Par Pierre-Olivier Chaput

Publlié le 19/02/2016 à 15:13 Mis à jour le 20/02/2016 à 11:53

Les pavillons voisins de l'usine Wipelec qui traitait des métaux et des matières plastiques à Romainville ont appris début 2015 grâce à un rapport de l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) que leurs logements avaient été contaminés par la pollution provoquée par cette usine.
Dans le quartier, les nouvelles informations, les prévisions de relogement et les décès des suites de maladies longues qui se sont poursuivis depuis l'an dernier
ne rendent pas les habitants particulièrement optimistes.

 

"L'état des milieux n'est pas compatible avec l'usage de logement"

L'ADEME a analysé l'air, l'eau et le sol des logements avoisinants le site pollué. Le résultat est sans appel : de nombreuses substances dangereuses ont été détectées, comme le trichloroéthylène, le benzène et des hydrocarbures qui sont des cancérigènes probables ou avérés. L'exposition se serait essentiellement faite par la voie des airs, à cause de la "présence de polluants volatiles dans l'air ambiant".

Certai
nes des mesures mettent en évidence notamment dans l'analyse de l'air intérieur des taux de substances qui dépassent les recommendations des Valeurs guides de qualité d'air intérieur (VGAI). Cela concerne par exemplele tétrachloroéthylène. Et malgré des seuils mesurés en dessous des normes dans les environnements étudiés, de nombreuses substances dangereuses ont été détectées dans bon nombre d'entre eux.

Ces dégradations de l'état des sols et de l'air ambiant mis en évidence par les investigations ont amené à la conclusion selon laquelle une partie de ces environnements "n'est pas compatible avec l'usage de logement".

 

Dépollution en cours ?

Une société suisse du nom de Ginkgo est en charge de la dépollution du site abandonné par Wipelec en 2006. Elle compte rentabiliser l'opération en construisant des logements sur le site une fois qu'il sera traité. Mais depuis que le rapport de l'ADEME a été révélé en janvier 2015, les choses ne semblent pas s'être beaucoup améliorées pour les résidents...

L'association Romainville Sud qui suit l'avancement du dossierrapporte sur son site les informations issues d'u
ne réunion d'information tenue par l'entreeprise Ginkgo début février. On y apprend entre autres que 6.000 mètres cube de terre doivent encore être évacués du site, qu'un résident supplémentaire a succombé à une longue maladie ou encore qu'une famille en attente de relogement aurait l'interdiction de recevoir ses petits enfants dans sa maison.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/seine-saint-denis/pollution-industrielle-romainville-logements-contamines-cancers-et-interdictions-de-sejour-aux-enfants-931959.html

 

pour aller plus loin : 

http://adenca.over-blog.com/2017/01/meaux-wipelec-et-avant-caci-une-creche-implantee-pres-d-un-site-pollue-inscrit-dans-la-base-basol-du-ministere-de-l-ecologie.html

http://adenca.over-blog.com/2017/03/meaux-pres-de-la-creche-pollution-des-eaux-pluviales-par-wipelec-jean-francois-cope-doit-s-expliquer.html

http://adenca.over-blog.com/2017/01/pollution-wipelec-pomponne-77-l-agence-regionale-de-sante-va-t-elle-faire-realiser-des-mesures-de-controles-de-l-air-interieur-dans

http://adenca.over-blog.com/2017/01/pollution-du-site-wipelec-a-romainville.html

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/quand-des-dechets-cotoient-une-creche-03-01-2017-6517938.php

Repost 0
Published by ADENCA - dans POLLUTION
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 15:33
Fresnes sur Marne : l'école maternelle à gauche, la décharge  ISDI à droite

Fresnes sur Marne : l'école maternelle à gauche, la décharge ISDI à droite

 

 

A partir de maintenant

ce sera

comme d’habitude ?

 

 

 

Fresnes sur Marne

 

Vous en reprendrez bien un peu

d'ordures 

près de votre école maternelle

 et

de votre centre aéré.

 

 

 

L’arrivée de Nicolas Hulot comme ministre de l’Ecologie ne semble pas améliorer le sort des riverains des décharges du nord-ouest 77 ?

A vous de juger

 

 

La décharge ISDI VEOLIA de Fresnes sur Marne

devait fermer le 18/5/2017

  or un arrêté préfectoral

vient de prolonger sa durée d'exploitation

de 2 ans 1/2

 jusqu’au 31/12/2019.

 

 

 

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/27099/217636/file/AP%202017%20DRIEE%20UT%2077%20049%20du%2018%2005%2017.pdf

 

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 11:28

 

 

Dernière minute

 

Trois sénateurs avaient rencontré en novembre 2016 un représentant du cabinet de Ségolène Royal, il avait été évoqué lors de ce rendez-vous la possibilité de nommer un expert indépendant pour contrôler la pollution des métaux lourds, or depuis cette date Mme Royal n’avait donné aucunes suites à cette proposition.

 

Nous espérons que Nicolas Hulot acceptera de recevoir le sénateur Roger et nommera rapidement un expert indépendant pour contrôler la pollution aux métaux lourds sur le fort de Courtry-Vaujours.

 

Les riverains du site attendent  depuis des années des réponses à leurs questions, souhaitons que Nicolas Hulot leur apportera son soutien.

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 14:17
Forêt régionale de Montgé en Goële l'étang

Forêt régionale de Montgé en Goële l'étang

 

 

Forêt régionale de Montgé en Goële

 des chanoines allemands

la protégèrent

 un industriel allemand

veut la détruire !

 

 

Montgé-en Goële, charmant village de 700 âmes, occupé en majorité par la forêt et les espaces agricoles.

La forêt régionale de Montgé-en-Goële s’étend sur 960 hectares, pour majorité situés sur cette commune, la région IDF est propriétaire de 358 hectares à Montgé-en-Goële.

Une forêt plantée d’arbres remarquables, un boisement important de châtaigniers, des chênes, des frênes, des marronniers,  des charmes, des tulipiers de Virginie et une magnifique allée plantée de platanes (c’est la baronne d’Eichthal qui avait fait planter 252 platanes  au début du 20ème siècle).

On y trouve également de l’ail sauvage, du muguet, des jacinthes sauvages, des iris, des buissons de rhododendrons…..

 

Cette butte est un réservoir hydrologique, ses sources alimentent plusieurs rivières  la Beuvronne, La Thérouanne, La Nonette qui baigne le château de Chantilly.

 

Au 12ème siècle un prieuré s’y implanta, qui aurait été fondé par Thibault, comte de Champagne et Roi de Navarre, qui sera  donné  aux chanoines réguliers du St Sépulcre d’Allemagne,  dépendant de la congrégation bénédictine  fondée en 1105 par Bernard d'Abbeville, abbé de Saint Cyprien de Poitiers (abbaye dépendant de la Chaise Dieu)  Ce prieuré comprenait une chapelle et une ferme.

Au 16ème siècle le prieuré aurait été dévasté en partie par les protestants, des religieuses s’y installèrent ensuite.

Au 18ème siècle les religieux n’occupent plus les lieux et les locaux sont loués à un particulier jusque vers 1792 où les biens furent vendus aux enchères publiques, suite à la dissolution de toutes les communautés religieuses par l’Assemblée législative.

 

Le prieuré devenu une propriété particulière passa entre les mains de divers propriétaires, à  M. Paultre de la Motte, puis au général de Montigny Turpin qui le transforma en rendez-vous de chasse et restaurera la chapelle.

C’est M. Marouzi qui y construisit vers  1840 le château de St Thibault, qui fut vendu à plusieurs reprises, en 1852 à M. de Thurneyssen, puis quelques années plus tard à M. Lainé qui fit terminer le château et le meubla, agrandit la ferme et les dépendances.

Il fit reconstruire la chapelle fit remettre le monument funéraire de Jean de Chabannes, comte de Dammartin, accompagné d'une mise au tombeau du Christ, sculpté vers le 16ème siècle.. (aujourd’hui au château de Bourdeilles en Dordogne)

 

Pendant quelques années cette chapelle redevint un lieu de pèlerinage, jusqu’à ce que M.Perret, nouveau propriétaire en interdise l’entrée au public.

 

Au début du 20ème le banquier d’origine allemande, le baron André d’Eitchthal, achète la propriété, son épouse y fera planter une allée cavalière de 252 platanes.

Le baron d’Eichthal sera maire de Montgé en Goële entre 1919 et 1929.

 

Le château disparaîtra dans les années 1970.

Forêt régionale de Montgé : la chapelle

Forêt régionale de Montgé : la chapelle

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 10:00
Pourquoi la 7ème circonscription du 77 reçoit autant d’ordures : la faute à son député Yves Albarello qui envisage « d’accueillir » les ordures du Grand Paris en Seine et Marne ?

 

Alors que la 7ème circonscription du 77 est celle où est implantée le plus grand nombre de décharges et de carrières/décharges de France sur une surface aussi réduite qui couvre moins de 5% du département de Seine et Marne, le député Yves Albarello envisage d’envoyer les ordures du Grand Paris en Seine et Marne.

 

 

Rapport Assemblée Nationale n° 2458 sur le Grand Paris

de décembre 2014.

 

 

Pour extrait page 108

M. Yves Albarello, corapporteur

« S’agissant des déblais, les évaluations sont comprises entre 50 et 60 millions de tonnes. Il est prévu, pour leur évacuation, de favoriser les voies fluviales et il est évident que certaines parties du territoire peuvent accueillir ces déblais plus facilement que d’autres : il est plus envisageable de les envoyer en Seine-et-Marne, dont je suis l’élu et où se trouvent déjà des installations de stockage de déchets inertes, des usines d’incinération d’ordures ménagères et des carrières de gypse, qu’en région PACA ! Un plan régional d’évacuation des déchets (PREDEC) a été annexé au dossier du Grand Paris, qui dresse les principales orientations dans ce domaine. Il est vrai qu’un certain nombre d’interrogations demeurent, qui devront recevoir une réponse rapidement – par exemple, le coût de l’élimination de ces déchets........»

http://www.assemblee-nationale.fr/14/pdf/rap-info/i2458.pdf

 

 

Le député Yves Albarello ne regarderait-il que le rapport financier des ordures sans se préoccuper du coût environnemental : risques pour la santé des populations, pollution de l’air, des sols, des rivières et de la nappe phréatique ?

 

Pour le savoir, nous vous conseillons de le contacter.

 

 

 

 

Pourquoi la 7ème circonscription du 77 reçoit autant d’ordures : la faute à son député Yves Albarello qui envisage « d’accueillir » les ordures du Grand Paris en Seine et Marne ?
Repost 0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 14:57

 

 

Le cabinet de Ségolène Royal avait promis à 3 sénateurs de nommer un expert pour surveiller la pollution chimique sur le fort de Courtry/Vaujours, mais la ministre est partie sans que cet expert ne soit nommé.

 

Nicolas Hulot, le nouveau ministre de l’écologie, va-t-il nommer cet expert que les riverains attendent depuis de nombreux mois ?

 

 

Un ministre qui semble être en très bons termes avec la multinationale St Gobain (dont Placoplatre est une filiale)

 

 

 

Paru sur le site Ecole Nicolas Hulot :

http://www.ecole-nicolas-hulot.org/partners/partenaires1.php

Partenaires de l’Ecole Nicolas Hulot :

Les institutions : Etat, Région Bretagne, Département du Morbihan, Pays de Vannes, Ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche.
Les organismes : ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), Agence de l'Eau Loire-Bretagne, Fondation Adrienne et Pierre Sommer, Fondation Jacques et Anne-Marie Gérard -Bouriez.
Les entreprises ayant contribué à la construction ou à l'équipement de l'école : Abeil SA, Aldès, Apple, Atib, Bel Air Industries, Charot, Daw, Décathlon, Duquait Seba, Électricité de France, Énergie Système, ETT, Eurotherm, Forbo Sarlino, France Télécom, Giordano Industries, Girpi, Grohe, Knauf, Lafarge, Legrand, Nicoll, Normbau, Porcher, REHAU, Saint-Gobain Isover, Siplast Icopal, Tetra Pak France, Truffaut, UGAP, Weber et Broutin, Yprema.

 

 

Paru sur le site St Gobain :

https://www.saint-gobain-experience.com/fr/content/prix-de-l%E2%80%99%C3%A9conomie-circulaire

 

Prix de l’économie circulaire

04 Janvier 2016

L’association Entreprises pour l’Environnement (EpE) (www.epe-asso.org(link is external)), dont Saint-Gobain est membre, lance la 11ème édition du Prix EpE-metronews sur le thème de l’économie circulaire. Les moins de 30 ans ont jusqu’au 7 mars pour présenter leur proposition consistant à « réduire, réutiliser, recycler et/ou recréer » pour diminuer l’utilisation des ressources et lutter contre le réchauffement climatique. Une récompense de 5 000 €, 3 000 € et 2 000 € distinguera les trois lauréats. Le jury sera présidé par Cécile Ostria, Directrice de la Fondation Nicolas Hulot.

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 13:14

 

 

Destruction des villages ruraux

de Seine et Marne

 par les ordures des grandes villes

Le cas de

St Cyr sur Morin

 

St Cyr sur Morin, charmant village rural de 1900 âmes, où vécut et mourut Pierre Mac Orlan (1), ou vécurent également Jean Pierre Chabrol (2) et Jacques Canetti (3).

Georges Brassens aimait à y venir (4)

C’est là qu’est implanté le musée départemental de la Seine et Marne qui rassemble plus de 20 000 objets de notre patrimoine départemental. (5).

 

 

C’est là aussi qu’ont été déversés illégalement des mâchefers d’incinération d’ordures ménagères. Ces mâchefers provenaient du site de l’industriel Cideme d’Isles les Meldeuses, cet industriel les avaient reçus d’une usine d’incinération d’ordures ménagères, mais laquelle ?

 

 

C’est là que le bas blesse, car Adenca n’a jamais pu savoir de quelle usine ces déchets provenaient, bien que le sénateur du 77 Michel Billout ait appuyé sa demande auprès du préfet.http://michelbillout.fr/activite-des-senateurs/dans-le-departement/31-000-tonnes-de-machefer-deposes

 

En effet le préfet Jean-Luc-Marx a accès aux registres d’entrées et sorties des mâchefers de Cideme, qui indiquent le nom du producteur de déchets, mais n’a pas souhaité nous fournir l’information.

 

Car il faut savoir que tout producteur ou détenteur de déchets est tenu d’en assurer ou d’en faire assurer la gestion, conformément à la réglementation. Il est responsable jusqu’à leur élimination ou valorisation finale, même lorsque le déchet est transféré à des fins de traitement à un tiers (article L541-2 du code de l’environnement) (6).

 

Concernant St Cyr sur Morin, mardi 16 mai trois entreprises des secteurs des déchets et travaux publics répondaient devant la 31ème chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris de gestion irrégulière de déchets.

 

Mais ironie du sort la collectivité propriétaire de l’usine d’incinération, donc propriétaire des mâchefers, n’était pas sur le banc des accusés, il s’agirait d’après l’article qui suit, d’incinération d'ordures du Val de Marne.

 

 

Cette collectivité va-t-elle prendre en charge l’enlèvement des mâchefers ou laisser aux habitants du village rural de St Cyr sur Morin le poids de cette décharge illégale ?

 

 

Affaire à suivre……

 

 

 

Paru dans le Pays Briard :

 

Saint-Cyr-sur-Morin

Trafic de déchets : 31 000 tonnes de mâchefer déversées

http://www.lepaysbriard.fr/environnement-trafic-de-dechets-d-incinerateur-31-000-tonnes-de-machefer-deversees-31987/

Le tribunal de Paris a examiné la semaine dernière les agissements des entreprises impliquées dans les enfouissements illégaux de 31 000 tonnes de mâchefer au hameau de Moras effectués en 2012. Le jugement sera prononcé le 4 juillet.

26/05/2017 à 17:16 par g.roger

Email

 

Édith Théodose-Poma, maire, souhaite la remise en état du site. -

A la suite des audiences tenues les 16 et 17 mai devant la 31e chambre du tribunal correctionnel du tribunal de Paris où trois entreprises du secteur du traitement des déchets et des travaux publics répondaient de gestion irrégulière de déchets, d’exploitation d’une installation classée pour la protection de l’environnement sans autorisation, de dépôt illégal de déchets et d’infraction aux dispositions de plan local d’urbanisme comme le rapporte Le Monde daté du vendredi 19 mai, le maire de Saint-Cyr-sur-Morin, Édith Théodose-Poma rappelle l’importance de ce trafic qui s’est tenu « en plein été où la commune était endormie et les élus en vacances. » Et pas un petit trafic.

Des terres  agricoles

On se souvient qu’entre le 3 août et le 14 septembre 2012, des poids lourds ont acheminé dans le hameau de Moras, sur un terrain situé en bordure de la route qui mène à La Ferté-sous-Jouarre, pas moins de 31 000 tonnes de mâchefer provenant de l’incinération d’ordures ménagères du Val-de-Marne. Des déchets enfuis illégalement sur des terrains agricoles de plus d’un hectare et loués à des agriculteurs locaux.

« Au départ, une autorisation avait été donnée pour déverser de la terre végétale en terre agricole »pointe l’élue, mais les riverains, qui se plaignaient du bruit, ont vite suspecté une toute autre opération avec des livraisons en pleine nuit et des réunions de chantier nocturne (Le Pays Briard du 21 septembre 2012). Ils ont créé un collectif, ont averti les autorités avec l’appui d’une association locale : l’A.D.S.E.N.E. (Association Défense Santé, Eau, Nature et Environnement).

Les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique étaient chargés de l’enquête.

« Ces 31 000 tonnes représentent ce qui est nécessaire pour la construction du TGV Est » illustre Édith Théodose-Poma, maire, dont la commune s’est portée partie civile. Les entreprises mises en cause ont-elles eu le projet de déverser des produits toxiques? C’est la crainte du maire qui ne manque pas de s’interroger dans le cadre de ce « marché colossal. »

Remettre en état les terrains

Le jeudi 1er juin, elle interviendra devant le conseil communautaire des deux Morin qui se réunira à Saint-Siméon pour expliquer cette opération. « Aujourd’hui, la demande de la commune est de tout enlever et de remettre la terre végétale à son origine » martèle le maire. Lors d’une réunion de conseil municipal, des habitants étaient venus avec un seau de mâchefer comprenant des déchets et objets divers. « Les riverains souhaitent la remise en état des terrains »confirme le maire.

Devant le tribunal, le maire a pris la parole « pour toutes les petites communes qui n’ont pas de service juridique ni police. » Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe alors que le procureur a requis de fortes amendes pour deux des trois entreprises concernéees, la troisième étant en liquidation judiciaire.

Au hameau de Moras, les terrains sont gelés. La végétation reprend ses droits. Le dépôt illégal est recouvert d’un sarcophage en argile.

« Pour l’instant, il n’y a pas d’atteinte à l’environnement, pas de traces de pollution, mais dans dix ans… » s’interroge le maire qui pense aux générations futures et qui voudrait vraiment, comme les riverains, voir enfin ce dossier définitivement classé. Le jugement sera prononcé le 4 juillet
.

Gérard ROGER

 

77750 Saint-Cyr-sur-Morin

 

 

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Mac_Orlan

(2) http://www.jeanpierrechabrol.fr/actualite/actualite.php

(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Canetti

(4) http://www.aupresdesonarbre.com/albums/stcyr2007.php?num=0

(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_d%C3%A9partemental_de_la_Seine-et-Marne

(6)https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000006834445&dateTexte=200809

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2017/05/la-ste-vitrans-de-charny-la-ste-rtr-environnement-et-la-cideme-isles-les-meldeuses-devant-le-31eme-chambre-correctionnelle-du-tribun

http://adenca.over-blog.com/article-dossier-rtr-environnement-st-cyr-sur-morin-de-quels-incinerateurs-proviennent-les-31-000-tonnes-de-123701262.html

http://adenca.over-blog.com/2017/02/les-entreprises-de-recyclage-du-nord-seine-et-marne-ne-savent-plus-quoi-faire-des-machefers.html

 

Repost 0

Recherche