Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 13:56
23.2.2020 décharge illégale à Trilbardou, en bordure de la Marne

23.2.2020 décharge illégale à Trilbardou, en bordure de la Marne

plan de situation de la décharge illégale

plan de situation de la décharge illégale

 

Une importante décharge illégale se trouve, en bordure de Marne, à Trilbardou.

 Lors de la montée des eaux une partie des déchets sont charriés par les eaux de la Marne en direction d'Annet sur Marne et de son captage d'eau.

Deux autres captages d’eau potable, dans la nappe phréatique, se trouvent en aval très proche sur la commune voisine de Charmentray.

Nous attendons que le sous préfet Nicolas Honoré fasse évacuer en urgence ces déchets afin de ne pas faire prendre de risques aux populations qui boivent l’eau de ces 3 captages.

 

Affaire à suivre……

Captage d'eau d'Annet sur Marne dans la Marne

Captage d'eau d'Annet sur Marne dans la Marne

Partager cet article
Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 10:52
JABLINES 8.3.2020

JABLINES 8.3.2020

TRILBARDOU 8.3.2020

TRILBARDOU 8.3.2020

Partager cet article
Repost0
8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 11:28
Ecole des Filles vers 1900

Ecole des Filles vers 1900

 

Depuis les lois fondatrices Jules Ferry c’est la commune qui est en charge des écoles maternelle et élémentaire, vous trouverez ci-dessous la liste des écoles créées à Claye-Souilly :

  1. Création d’une classe enfantine, élèves de 5 à 7 ans
  2. Inauguration du groupe scolaire du Parc
  1. Création d’une école ménagère qui se sert des cuisines de la salle des fêtes
  1. Création d’une école ménagère agricole rue du Général Leclerc
  2. Création 1ère classe CEG (5ème et 6ème) dans la petite salle annexe de l’école

Ménagère

 1965   Ouverture de 2 classes maternelles à Bois-Fleuri

  1. Transformation de l’école ménagère en école maternelle du centre

Les années 1970 verront successivement les ouvertures :

de l’école élémentaire du Bois-Fleuri, des écoles de Mauperthuis (1974), Maryse Bastié et Grand Champ

 

Un projet d’école

dans le nouveau lotissement du Bois des Granges

mais toujours rien pour Souilly.

 

Alors que la population a augmenté de près de 28 % entre 1990 et 2017, la commune n’a implanté aucune école maternelle ou élémentaire, c’est en particulier les petits écoliers de Souilly qui en ont fait les frais, qui sont envoyés vers les écoles de Claye qui ont des places disponibles.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2020 5 06 /03 /mars /2020 14:16

 

 

Les élus nous informent qu’un parking d’une trentaine de places devrait être implanté au 69/69bis rue de Voisins.

Pour implanter un parking de 30 places il faut environ 650 m2, mais le terrain en question fait près de 1500 m2.

Les 850 m2 restant sont-ils destinés à « accueillir » un nouveau projet immobilier d’envergure dans ce quartier déjà saturé ?

 

Les élus semblent très discrets sur ce point particulier

 

 

Extrait Plan Local d'Urbanisme Claye-Souilly (nous avons entouré en noir les terrains appartenant à la commune)

Extrait Plan Local d'Urbanisme Claye-Souilly (nous avons entouré en noir les terrains appartenant à la commune)

 

Mais en consultant le cadastre et le Plan Local d’Urbanisme des doutes s’installent, on y apprend que la commune est propriétaire de ce terrain de près de 1500 m2, terrain classé en zone UAb (en rouge/bordeaux : construction autorisée d’immeuble de 12 m de hauteur).

Ironie du sort, c’est l’un des seuls terrains dont le fond de parcelle est classé en UAb (en rouge/bordeaux :  construction autorisée d’immeuble de 12 m de hauteur).

Pourtant ce fond de parcelle est ciblé sur le site Carmen  " Enveloppes des zones humides avérées et potentielles" d'Ile de France.

(voir page 20 annexe du PLU (http://www.claye-souilly.fr/documents/Claye-Souilly_DOSSIER_MODIF_APPRO_260918%202/PLU-MODIFIE_260918/6_Annexes/3-Informations-sols.pdf

En effet les terrains de fond de parcelles n’appartenant pas à la commune, dans ce secteur, sont presque en totalité classés  Nj ( en vert pâle : constructions légères autorisées d’une hauteur de 3.5m et de 15m2 maximum d’emprise au sol).

Pourquoi ?

 Les fonds de parcelles, côté impair de la rue de Voisins, correspondent en majorité aux zones humides de la vallée de la Beuvronne,  un affluent de la Beuvronne y serpente en partie, alimentée par des sources où les anciens avaient implanté leur lavoir, près de la fontaine qui fournissait autrefois ce quartier en eau potable. 

Si vous empruntez la ruelle de la Fontaine vous atteindrez les vestiges de l’ancien lavoir de Voisins (détruit par la commune il y a quelques années) où vous découvrez une rivière où coule une eau transparente.

 

ancien lavoir de voisins

ancien lavoir de voisins

rivière alimentant l'ancien lavoir de voisins

rivière alimentant l'ancien lavoir de voisins

Partager cet article
Repost0
6 mars 2020 5 06 /03 /mars /2020 11:22

 

Après l’incident de Lubrizol Rouen, encore une usine SEVESO sur le devant de la scène, cette fois en Seine et Marne.

 

Un ouvrier de 60 ans, à six mois de la retraite, brûlé avec de l’acier en fusion, décède suite à un incident dans l’aciérie SAM de Montereau-Fault-Yonne, une usine classée SEVESO.

https://www.georisques.gouv.fr/dossiers/installations/donnees/details/0065.01936?url=region=11&departement=77&commune=77305#/

 

Paru sur ACTU.FR :

Seine-et-Marne. L’ouvrier brûlé avec de l’acier en fusion à Montereau-Fault-Yonne est décédé ce jeudi matin

Il n'a pas survécu à ses brûlures et est décédé à l'hôpital ce jeudi matin, à 3 h 45.

Publié le 5 Mar 20 à 14:41

 

Seine et Marne : décès  d’un ouvrier après un incident sur le site SEVESO de l’aciérie SAM de Montereau-Fault-Yonne

L'ouvrier avait été évacué en hélicoptèreL’ouvrier de la SAM avait été évacué en hélicoptère (©Sdis77 – L. Ortuso)

Brûlé à 100 %, Michel G., 60 ans, n’a malheureusement pas survécu à ses atroces blessures. Cet ouvrier métallurgiste de l’entreprise SAM, à Montereau-Fault-Yonne, est décédé ce jeudi matin, à 3 h 45, à l’hôpital Percy, dans les Hauts-de-Seine. Il était à six mois de la retraite.

Le sexagénaire avait été victime d’un accident du travail le mercredi 4 mars, à 10 h 15. Une cuve remplie de 100 tonnes d’acier en fusion s’est déversée malencontreusement. Michel G. a été éclaboussé par le métal chauffé à plus de 1 200 °C. Un autre employé a été brûlé au niveau du bras.

Le commissariat de Montereau-Fault-Yonne est en charge de l’enquête de police. L’inspection du travail a également été saisie. Enfin, une enquête interne est ouverte ua sein de l’usine. « Nous éplucherons tout », prévient la CGT.

https://actu.fr/ile-de-france/montereau-fault-yonne_77305/seine-marne-louvrier-brule-de-lacier-fusion-montereau-fault-yonne-est-decede-ce-jeudi-matin_31962061.html

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 13:48
Fresnes sur Marne (à droite la décharge ISDI, à gauche l'école et le centre aéré)

Fresnes sur Marne (à droite la décharge ISDI, à gauche l'école et le centre aéré)

 

C’est la 2ème prolongation de la durée d'exploitation de cette décharge qui devait initialement fermer le 18/5/2017, puis le 31/12/2019 et aujourd’hui prolongée pour 1 an 1/2 jusqu’au 30/6/2021.

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/42350/318237/file/AP%20n%C2%B02020%20DRIEE%20UD77%20013%20du%2025%2002%202020.pdf

 

Extrait de l'arrêté préfectoral

Fresnes sur Marne : le préfet Thierry COUDERT autorise la prolongation du délai d’exploitation de la décharge ISDI  REP VEOLIA  située près de l’école maternelle et du centre « aéré » !
Fresnes sur Marne : le préfet Thierry COUDERT autorise la prolongation du délai d’exploitation de la décharge ISDI  REP VEOLIA  située près de l’école maternelle et du centre « aéré » !

 

 

Vous avez bien lu le Préfet  Thierry COUDERT estime que  la prolongation du délai d’exploitation de la décharge ISDI n’est pas de nature à entraîner de nouveaux dangers ou inconvénients significatifs (visés aux articles du code de l’environnement cités plus haut).

 

 

Les parents des petits écoliers et enfants

qui fréquentent l’école et le centre aéré voisin

 apprécieront.

 

Ironie du sort les habitants de Fresnes sur Marne seront autorisés à se promener les samedi, dimanche et jours fériés sur la partie de l’ancienne décharge « réaménagée » , ils pourront prendre un bon bol d’air à proximité de la RN3 et de l’autre décharge d’ordures ménagères ISDND REP VEOLIA, ouverte elle le samedi, qui envoie chaque année dans l’air des gaz polluants et notamment le formaldéhyde classé par le Centre International de Recherche sur le Cancer comme substance cancérigène avéré chez l’homme.

 

pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2019/12/pollution-air-2018-la-decharge-veolia-de-claye-souilly-est-le-2eme-emetteur-de-france-de-methane-et-le-2eme-emetteur-de-gaz-formald.

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 18:32

 

 

La dette de Claye-Souilly

a presque doublé en 19 ans

 

passant de 7.6 millions € en 2000 

à 14.8 millions € en 2018

 

 

source journal du net (1)

source journal du net (1)

 

 

La dette par habitant était en 2018 de 1 183 €

supérieure de près de 37 %

à la dette moyenne par habitant des communes entre 10 et 20 000 habitants.

source journal du net (1)

source journal du net (1)

 

Pourquoi la commune a-t-elle emprunté

autant d’argent ?

 

Car en même temps la commune percevait plusieurs millions d’euros de taxes (2) versées par l’exploitant de la décharge Veolia de Claye-Souilly, la plus importante décharge ISDND de France.Pour faire court, plus on y enterre de déchets et plus la commune touche de taxes.

 

Et en même temps la commune vendait nos « bijoux de famille », pour ne citer qu’eux :

  • deux pavillons près de l’école Grandchamp
  • des terrains rue de la Biberonne, rue V. Baltard
  • quatre pavillons  à côté de l’école de Mauperthuis (en cours)
  • un terrain d’environ 2000 m2 à un promoteur entre le stade C. Petit et le 10 rue de Paris (en cours)

Et cerise sur le gâteau la commune vend même notre patrimoine historique :

  • La commune vient de vendre le site dans l’ancien lavoir de Voisins qu'elle avait fait détruire il y a quelques années plutôt que de le rénover, près duquel se trouve la fontaine où les habitants du quartier de Voisins venaient puiser leur eau potable au 19ème siècle.
Lavoir de Voisins avant sa destruction (au bout de la rue de la Fontaine dans le quartier de Voisins)

Lavoir de Voisins avant sa destruction (au bout de la rue de la Fontaine dans le quartier de Voisins)

la rivière  de l'ancien lavoir qui est alimentée par des sources

la rivière de l'ancien lavoir qui est alimentée par des sources

 

 

 

Pourquoi la commune a-t-elle besoin d’autant d’argent ?

 

 

 

Pour réduire les risques d’inondations dans les secteurs des Arzillières, de Voisins , de Vilaine ou de Souilly ?

Pour implanter une école, une salle de réunion, un gymnase à Souilly ?

Pour améliorer la circulation des handicapés sur la commune ?

Pour implanter un point de contrôle de la qualité de l’air et du bruit ?

Pour implanter un mur anti-bruit au bord de la RN3 

 

 ou

Pour obtenir une récompense dans le concours des villes et villages fleuries ?

 

 

  1. http://www.journaldunet.com/business/budget-ville/claye-souilly/ville-77118
  2. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000020038549&cidTexte=LEGITEXT000006070633&dateTexte=20081229

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 11:41
ru Botteret à l'angle de la rue Fleury et de la rue des arzillières il y a 2 jours

ru Botteret à l'angle de la rue Fleury et de la rue des arzillières il y a 2 jours

La Beuvronne, au pont rue de Vilaine hier (la buse qui amène l'eau du ru Botteret est déjà à moitié sous les eaux)

La Beuvronne, au pont rue de Vilaine hier (la buse qui amène l'eau du ru Botteret est déjà à moitié sous les eaux)

 

Nous avons été alertés par des riverains inquiets de la montée des eaux, ces derniers jours, dans le ru Botteret , quartier Arzillières.

2 secteurs ont été particulièrement touchés par les inondations le 12/6/2018, Mauperthuis et les Arzillières.

A  Mauperthuis les élus ont rapidement mis en place un important bassin de rétention d’eau en amont du lotissement mais pas aux Arzillières.

 

Pourquoi ?

 

Les habitants des Arzillières

paient leurs impôts comme les autres

et doivent être protégés des inondations comme les autres.

 

Revenons  sur l’historique :

Ce secteur a été fragilisé suite à l’implantation en amont de la décharge ECT « lieudit les Gabots » sur Annet sur Marne, le préfet ayant autorisé l’implantation de cette décharge sans imposer à l’exploitant de bassin de rétention d’eau.

Ce secteur a été fragilisé également par la construction du TGV qui a modifié le circuit hydraulique des eaux de ruissellements, sans que les élus ne demandent à l’entreprise SNCF d’implanter de bassins de rétention d’eau, en amont des Arzillières, pour protéger les populations.

Pourtant, lors des réunions organisées  par la SNCF, il semblerait que certain participant du monde agricole ait alerté les élus sur les risques d’inondations, lors de fortes pluies.

Des élus qui auraient préféré, semble-t-il, faire confiance «  aux  dits  spécialistes » présentés par l’entreprise SNCF qui ne jugeaient pas utile d’implanter ces bassins de rétention.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 17:39
2.3.2020  CLAYE-SOUILLY : la Beuvronne commence à déborder
2.3.2020 Pont allée A. Benoist vers 15h30

2.3.2020 Pont allée A. Benoist vers 15h30

2.3.2020 Centre ville vers 15h30

2.3.2020 Centre ville vers 15h30

Partager cet article
Repost0
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 18:35

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE de

France Nature environnement

 

JEUDI 27 FÉVRIER 2020

 

AGRICULTURE : 27 ASSOCIATIONS DEMANDENT LA DISSOLUTION DE LA CELLULE DEMETER

A l’occasion de l’ouverture du Salon de l’Agriculture le 20 mars, le Président de la République l’a annoncé : « Je ne tolérerai aucune violence à l'égard des agriculteurs ». Le mouvement France Nature Environnement ne peut qu’approuver un tel message, que ce soit à l’égard des agriculteurs ou de toute autre population. En revanche, lorsque le Ministère de l’Intérieur établit une convention avec deux syndicats agricoles dont l’un des objectifs est de dénoncer des « actions de nature idéologique », les associations de protection de l’environnement ne peuvent que le condamner. Avec 26 associations, France Nature Environnement dénonce cette mise à disposition de moyens publics et demande dans un courrier au Premier Ministre la dissolution immédiate de la cellule Demeter.

2 défis à ne pas opposer : les conditions de vie des agriculteurs et la transition agro-écologique

Depuis plusieurs années, la situation économique et financière des paysans a fait l’objet de nombreuses études et communications. Comme l’ensemble de la société, nous estimons que la France doit être fière de ses paysans et que ceux-ci doivent percevoir des revenus décents.

Dénonçant systématiquement toute action violente et consciente de l’importance des mutations nécessaires, France Nature Environnement a toujours prôné le dialogue dans les territoires pour la nécessaire transition du modèle agricole. Les associations du mouvement défendent dans toutes les instances une agriculture respectueuse des agriculteurs et de leur santé, de la santé de l’ensemble de la population et de l’environnement. Un travail du quotidien, avec des associations paysannes, pour améliorer les conditions de vie des agriculteurs de ce pays : leur assurer un meilleur revenu, de meilleures conditions de travail et une plus grande reconnaissance du travail qu’ils mènent au quotidien.

La cellule Demeter criminalise le fait de remettre en question l’agriculture intensive

Le 13 décembre, lors de la mise en place de cette cellule spécialisée, Christophe Castaner déclarait : « Nous devons assurer la sécurité des agriculteurs et les défendre impérativement ». Mais le problème réside dans le périmètre d’action de cette cellule. Le Ministre de l’Intérieur précise que ceci concerne « des actions de nature idéologique, qu’il s’agisse de simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole ». Au-delà de l’affichage, il s’agit désormais de criminaliser l’expression d’une opinion, en contradiction formelle avec le principe de liberté d’opinion.

Dans une lettre ouverte adressée ce jour au Premier Ministre Edouard Philippe, 27 associations demandent la dissolution immédiate de la cellule Demeter, condition indispensable pour apaiser les relations avec le monde paysan.

Les associations signataires de la lettre ouverte :

  • Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme
  • France Nature Environnement
  • Groupe de Recherche sur les Cétacés
  • Humanité & Biodiversité
  • La Garance Voyageuse
  • Ligue des Droits de l’Homme
  • Ligue pour la Protection des Oiseaux
  • Société Française du Droit de l’Environnement
  • Société Nationale de Protection de la Nature
  • WWF
  • Combat Monsanto
  • Fonds d’Intervention Eco Pastoral, membre de France Nature Environnement
  • Fédération Bretagne Nature Environnement
  • France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes
  • France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté
  • France Nature Environnement Centre-Val de Loire
  • France Nature Environnement Grand Est
  • France Nature Environnement Hauts-de-France
  • France Nature Environnement Ile-de-France
  • France Nature Environnement Languedoc-Roussillon
  • France Nature Environnement Midi-Pyrénées
  • France Nature Environnement Normandie
  • France Nature Environnement Nouvelle-Aquitaine
  • France Nature Environnement Pays de la Loire
  • France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Poitou Charentes Nature
  • U Levante

 

 

Lien vers le communiqué :

https://www.fne.asso.fr/communiques/agriculture-27-associations-demandent-la-dissolution-de-la-cellule-demeter

Partager cet article
Repost0

Recherche