Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 21:08

PNR DES DEUX MORINS 

Un Parc naturel régional est-il compatible
avec l'activité d'u
ne
décharge de déchets au sens élargi ?
En principe, non !

 



Voir l’exemple de l’Aube

 

 

 

Article paru sur le blog Accid :

 

Montreuil sur Barse (PNRFO) : protéger le territoire de nouvelles décharges (Est Eclair)

 

Un Parc naturel régional est-il compatible avec l'activité d'une décharge de déchets au sens élargi ? En principe, non ! Entre les lignes et en tournant autour du pot, oui ! Dans l'Aube, par exemple, où on palabre depuis six ans pour donner un sens à la nouvelle charte du Parc naturel régional de la forêt d'Orient (PNRFO), toujours bloquée au ministère du Développement durable, les décharges semblent promises à un bel avenir (en termes policés, on parle de centre d'enfouissement technique).

« Malgré l'opposition de l'association de défense des habitants, l'avis défavorable du Parc, de plusieurs conseils municipaux et de notre modeste association, le préfet a signé l'arrêté autorisant la totalité des activités demandées (et même au-delà) par l'exploitant du centre de Montreuil », s'étrangle Armande Spilmann, présidente des Amis du Parc, lors de l'assemblée générale de l'association qui s'est tenue vendredi, à Mesnil-Saint-Père. Et de montrer du doigt la création de nouvelles activités sur le site Valest (Veolia) telles que le « traitement de terres polluées aux hydrocarbures, pour 30 000 t/an ; l'installation de stockage de déchets industriels non dangereux en provenance d'installations classées, pour 110 000 t ; l'accueil de déchets industriels banals et i
nertes provenant d'installations nucléaires de base., pour une capacité maximale annuelle de 1 500 t… »


Recours gracieux

Bref, c'est contraire à l'esprit de l'article 49 de cette charte « Objectif 2020 » stipulant que « l'État et les signataires s'engagent à
ne pas implanter sur le territoire du Parc de nouveaux centres d'enfouissement technique, ni aucun incinérateur, ni centre de stockage de déchets nucléaires ».

C'est tellement paradoxal que, vendredi, Christian Branle, président du PNRFO et vice-président de la commission perma
nente du conseil général de l'Aube, a annoncé avoir déposé un « recours gracieux auprès du préfet de région, pour retirer cet arrêté », en arguant de « carences sur le fond et la forme ». Christian Branle n'écarte pas, d'ailleurs, d'engager « d'autres recours juridiques ».

Reste qu'au-delà du label charte, les Amis du Parc s'attendent à u
ne année 2010 chargée en événements. Avec un paquet d'animations nature, découverte, culture, musique ou patrimoine. Et des rendez-vous attendus : les 40 ans des Amis du Parc (et du Parc) et les 20 ans de Port Dienville ; l'évolution du circuit équestre, avec l'espoir d'une
fonctionnalité dès cet été ; un progrès dans le chantier de la vélovoie Lusigny-Mesnil, dont l'inauguration est espérée pour 2011 ; et un avancement dans la réflexion du déplacement de la Maison du Parc.

L'Est Eclair - 10/03/2010

 pour plus amples informations :

http://accid.over-blog.com/article-montreuil-sur-barse-pnrfo-proteger-le-territoire-de-nouvelles-decharges-est-eclair-46452817.html

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 09:36
Extrait article paru sur le site Yonne Lautre :
Refusons l’ajout de substances radioactives dans les biens de consommation et les matériaux de construction Brèves Agir avec la CRIIRAD Voir le reportage au journal de 20h00 sur TF1

lundi 8 mars 2010 par Administrateurs du site

En diffusant autour de vous des modèles de lettres à signer et envoyer aux ministres : vous pouvez les imprimer à partir du pdf « MODELE DE LETTRES » ou en demander des exemplaires papier à la CRIIRAD

....Voir en ligne : La CRIIRAD demande l’abrogation de l’arrêté du 5 mai 2009

 

………

Pour plus amples informations :

http://yonne.lautre.net/spip.php?article3713

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 09:11

Paru sur le site Yonne Lautre :

Coût & Gaspillage de l’eau Brèves Cyber action N° 345 : Faisons cesser le scandale du tarif de l’eau en Ile-de-France !


8 mars 2010, par Administrateurs du site

Le 11 décembre 2008, M. Santini, président du Syndicat des eaux d’Île-de-France (SEDIF), annonçait une baisse du tarif de l’eau pour faire voter la reconduction de la délégation au privé.

C’est que les audits officiels avouaient « des possibilités d’économie » de 40 à 45 millions d’euros sur un contrat annuel de 375 millions d’euros ! De son côté, après plusieurs études et une rencontre avec le SEDIF, l’UFC Que choisir ? évoquait une « surfacturation » de 85 millions d’euros, soit plus de 22% ! En 2010, M. Santini consent à baisser le tarif de l’eau (HT) de 1,76 € / m3 à 1,73 € / m3 soit 1,7% ! Que sont devenus les dizaines de millions perçus en trop par Véolia en 2009 ? Et en 2008 ? Et en 2007 ?

 La « grande compagnie aux profits insolents » doit nous rembourser !

http://www.cyberacteurs.org/actions...



Pour plus amples informations :

http://yonne.lautre.net/spip.php?article3688

 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 11:22

Depuis plusieurs mois la commune de Claye-Souilly procède à l’abattage d’arbres dans tous les quartiers de notre commune, certains sont replantés, d’autres pas.

 

Aujourd’hui c’est le hameau de Souilly qui voit disparaître 10 arbres.

 

Pourquoi ?

 

Certains parlent du partage du trottoir entre piétons et cyclistes (installation d’une piste cyclable) ?

Si c’était le cas le problème d’insécurité des piétons pourrait se poser, en effet ce trottoir est emprunté chaque jour par bon nombre de piétons (personnes âgées, femmes avec des poussettes et notamment enfants de moins de 12 ans qui descendent du car scolaire à proximité et retournent à leur domicile).

 

La population de Souilly n’ayant pas été consultée sur ce sujet, nous n’en savons pas plus.

 

Attendons la suite ……….

 

 

Afin de réduire l’impact du CO2 dans l’atmosphère certaines communes plantent des arbres en quantité, il ne semble pas que ce soit le cas à Claye-Souilly.

 

  arbres abat 9.3.2010a
AVANT




arbres abat 9.3.2010


AVANT
arbres aba 9.3.2010.

APRES

Partager cet article
Repost0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 18:58

Paru sur le blog Nature Environnement 77

 

Régionales: Les candidats 77 et l'environnement...

Les élections régionales approchent à grands pas... Nature Environnement 77, soucieux de savoir où nous emmènent nos élus, a diffusé à toutes les listes un questionnaire concernant leur position vis à vis de l'environnement et de sa protection............

Pour plus amples informations :

http://nature.environnement.77.over-blog.com/article-regionales-les-candidats-77-et-l-environnement-45653394.html

Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 17:04

Paru  sur le site Enviro  2B :

Chantal Jouanno rédige les « principes d’une écologie de droite »

Publié par Rédaction le 12/02/10 dans la catégorie Société & Ecologie.

Dans le cadre des élections régionales, Chantal Jouanno a élaboré un argumentaire à destination des candidats UMP, reprenant les "principes d'une écologie de droite"…….

S'agissant de la lutte contre le changement climatique, la sauvegarde des espèces et la protection de la santé face au pollutions, Chantal Jouanno estime partager "avec les Verts les enjeux écologiques d'avenir". "Il est utile de rappeler cette convergence quant aux objectifs" précise-t-elle dans son mémo, même si les moyens d'y parvenir divergent.

Des divergences économiques et sociales

Sur l'épineuse question des OGM, la secrétaire d'Etat réitère "le refus des cultures commerciales d'OGM proposées par Monsanto", dont "les bénéfices pour la société n'apparaissent pas". Elle rappelle toutefois que la France ne condamne "pas la recherche".

Quant au changement climatique, "nous ne condamnons pas le captage et le stockage du carbone". Quant aux solutions préconisées pour lutter contre le réchauffement,elle préconise la réduction des énergies fossiles et le développement des énergies renouvelables sans toutefois "renoncer au nucléaire", énergie "faiblement émettrice de CO2"…….


Article complet :

http://www.enviro2b.com/2010/02/12/chantal-jouanno-redige-les-%C2%AB-principes-dune-ecologie-de-droite-%C2%BB/

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 16:50

 

Extrait article paru sur le blog Accid :

 

Allemant : le CSDU "modèle" de Villers Services est-il dangereux pour la santé des riverains ??

 ...... Il était censé être parfait et sans nuisances pour les riverains. Le CSDU d'Allemant dans l'Aisne, dont la paternité est revendiquée par M. Jean Marie COLLARD et la société Villers Services. Promis, juré. Créé en 1996 / 1977, il est géré par la société TRAVADEC, filiale de la société DECTRA elle-même filiale de la SITA.

……...

Ce centre a été pendant de nombreuses années la vitri
ne "du savoir-faire" de la société Villers Services avant que le centre de Vic de Chassenay ne voit le jour et ne prenne
le relais. Combien d'élus, combien de propriétaires ont été amené à visiter ce site pour les rassurer et faire tomber leurs inquiétudes vis à vis des centres de stockage de déchets ?

…….

Anizy-Pinon Plus de cancers qu'ailleurs ?

Est-il dangereux de vivre à proximité d'un centre d'enfouissement de déchets ? La question continue, à juste titre, à inquiéter la population vivant autour d'Allemant après que cinq médecins du canton d'Anizy ont envoyé au préfet un courrier faisant état de chiffres alarmants.

Mortalité supérieure

Les cinq praticiens citent deux documents à l'appui de leur réflexion.
L'un est le résultat d'u
ne étude réalisée par l'Observatoire régional de la santé et du social. Un document qui, selon eux, fait état d'un taux standardisé de mortalité supérieur à la moyenne
française et régionale pour certains cancers sur la période 2002-2004.

……..

 La décharge inquiète les médecins

Vivre à proximité d’un centre d’enfouissement technique, ce n’est pas l’idéal. Les habitants de Pinon en savent quelque chose. Ils subissent par moments des nuisances olfactives qu’ils ont d’ailleurs plusieurs fois dénoncées à coups de panneaux installés au bord des routes. Ils se posent aussi des questions sur un éventuel impact sanitaire de la présence de ces déchets enfouis près de chez eux.

Les médecins du canton aussi se posent des questions sur la santé de la population. Surtout après avoir eu connaissance d’un document rédigé par l’OR2S, l’Urcam et la direction régionale du service médical Nord-Picardie.
Cinq praticiens ont même décidé d’écrire au préfet pour lui demander d’ouvrir une enquête. Ils évoquent dans leur missive ce document « concernant le canton d’Anizy, (qui) fait état d’un taux standardisé de mortalité supérieur à la moyenne française et régionale pour certains cancers sur la période 2000-2004. […] Chez l’homme, le cancer de la vessie est responsable d’un taux de mortalité multiplié par 2 ; celui de la trachée, des bronches et des poumons d’un taux de mortalité multiplié par 1,5. Chez la femme, les leucémies sont responsables d’un taux de mortalité multiplié par 2. » Selon les médecins, diverses études établissent une
relation entre le fait de vivre à proximité d’un centre d’enfouissement et le développement de cancers.

Il est également question dans leur courrier d’u
ne étude similaire menée à New York qui conclut que les femmes vivant près d’un centre d’enfouissement de déchets avec échappement de gaz « ont un risque quatre fois plus important de développer un cancer de vessie ou une leucémie. »

Pas d’affolement

……. C’est du ressort de la Ddass de détermi
ner s’il y a des éléments en lien avec la présence du centre d’enfouissement. Nous demandons juste qu’une
enquête sur la santé publique soit ouverte », précise encore GérardMuller.

Le médecin de Pinon souligne tout de même les risques sanitaires comme « l’altération de la qualité de la vie due à la pollution olfactive entraînant un mal-être des populations riveraines », ainsi que le risque de pollution de la nappe phréatique. « On nous dit qu’il y a une bâche plastique protectrice. Mais peut-elle résister pendant des décennies ? Dans quelque temps, on risque d’avoir des gros problèmes au niveau de l’eau aussi. »

 

Marie-ChristineLARDENOIS
Union mardi 12 janvier 2010

  Pour plus amples informations : http://accid.over-blog.com/article-allemant-45741094.html

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 23:36
Extrait article paru dans le Parisien  de Seine et Marne
ROISSY
Une étude sur la santé des riverains de l’aéroport
Environ 400 personnes volontaires vivant à moins de 4 km des pistes de Roissy et d’Orly vont participer à la première étude épidémiologique sur les effets de la pollution due au trafic aérien.

Grégory Plesse avec L.A. et V.V | 27.02.2010, 07h00

Le trafic aérien est-il nocif pour la santé? Génère-t-il une pollution spécifique? Ce sont les questions que se posent le conseil régional, qui vient d’annoncer la mise en œuvre, à partir d’avril et jusqu’à fin juin, de la première étude épidémiologique sur les effets de la pollution due au trafic aérien.

Ce type d’étude, basé sur un panel, est une première mondiale

Ainsi, un échantillon de 400 personnes volontaires vivant dans 53 communes situées à moins de 4 km des pistes de Roissy et d’Orly vont être recrutées pour participer à cette enquête baptisée Pollunef. Elle va s’intéresser à des enfants de 6 à 14 ans asthmatiques et aux plus de 60 ans souffrant de bronchites chroniques. Des données sur leur état de santé (irritations du nez, syndrômes respiratoires, troubles du sommeil…) seront recueillies quotidiennement, tout comme leur degré d’exposition à l’ozone et au dioxyde de carbone grâce à des capteurs qu’ils devront porter sur eux.

Afin de bien identifier les maux causés par le trafic aérien, des habitants de trois communes des Hauts-de-Seine (Garches, Issy-les-Moulineaux et Neuilly) impactées par la seule pollution urbaine serviront de point de comparaison. Le coût de l’enquête, entièrement pris en charge par le conseil régional, s’élève à 450000 €.

…….

A la mairie d’Orly (DVG) (Val-de-Marne), on estime que « cette étude va permettre de dédramatiser les choses et de rassurer des riverains qui pouvaient être inquiets. Autour d’Orly, excepté le bruit, nous sommes moins impactés par les pollutions qu’à Roissy. L’aéroport est sur un plateau et il est balayé par les vents  ». Selon les associations de riverains, 635000 habitants sont touchés par les nuisances de l’aéroport d’Orly. Concernant, Roissy, 620000 personnes vivent dans la zone du plan d’exposition aux bruits selon la DGAC .

En Seine-et-Marne, les habitants de treize communes peuvent être volontaires pour participer à l’enquête Pollunef : Saint-Mesmes, Compans, Mauregard, Thieux, Moussy-le-Vieux, Villeneuve-sous-Dammartin, Moussy-le-Neuf, Juilly, Nantouillet, Le Mesnil-Amelot, Messy, Mitry-Mory, Gressy.

Le Parisien

 

Pour plus amples informations : http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/une-etude-sur-la-sante-des-riverains-de-l-aeroport-27-02-2010-830012.php

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 20:31

Courrier adressé
aux candidats
aux élections régionales
en Ile de France
élections régionales ile de france

élections régionales ile de france 002

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 21:51

Stockage CO2 Jurançon/Lacq :
l’inquiétude des riverains

 

Extrait article paru sur le site : SUD-OUEST.com

Vendredi 19 Février 2010


GAN.
Une réunion a été organisée mercredi à l'intention des habitants. Des échanges animés

Le dialogue se poursuit sur l'injection souterraine de CO2

Le pilote industriel de captage-stockage de CO2 qui amène Total à injecter du dioxyde de carbone dans le sous-sol de Jurançon est entré en service début janvier. Mais l'information délivrée sur cet équipement continue à être menée. Et le débat se poursuit.

C'est ce qui s'est produit mercredi soir à Gan. À la demande de certains habitants, la municipalité avait invité les représentants du groupe pétrolier à répondre aux questions de toutes les personnes intéressées.

Cette rencontre, qui s'est également déroulée en présence de membres de l'association Coteaux de Jurançon Environnement, très critiques sur le recours à cette technologie en Béarn, a permis d'évoquer de multiples questions.

Parmi elles, figurait la responsabilité que le groupe Total continuera à assumer après les deux années d'injection de CO2, mais aussi après l'arrêt de l'exploitation du gaz sur le bassin de Lacq, dont le dioxyde de carbone est issu. C'est-à-dire au-delà de l'horizon 2013.

« Une autorisation d'injection nous a été accordée pour deux ans. Puis une surveillance sera assurée pendant trois ans, avant que soient définies les conditions d'abandon du site », ont rappelé les intéressés. « Mais, comme c'est le cas ailleurs en matière de sécurité et d'environnement, nous continuons à assumer l'entière responsabilité du projet. La réglementation indique en effet que l'exploitant garde cette responsabilité jusqu'à la maîtrise complète du risque éventuel, et jusqu'à ce qu'il ait donné à l'État l'ensemble des fonds permettant de traiter les déchets résiduels pendant une période de trente ans. »

Une lettre aux riverains

Une garantie qui n'a pas vraiment convaincu certains riverains demeurant opposés au pilote : « Et après, et pour nos enfants, que se passera-t-il ? »……

 « Des efforts multiples » Le débat, mené pendant près de deux heures, a également porté sur l'utilité de l'injection alors que, selon les opposants, d'autres alternatives « moins onéreuses et moins énergivores », sont envisageables…….

Auteur : J.-J. N

article complet : http://www.sudouest.com/bearn/actualite/pau/article/870952/mil/5727171.html

 

 

....
Partager cet article
Repost0

Recherche