Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 11:15


                            NORD SEINE ET MARNE

 

ENCORE 400 HA DE TERRES AGRICOLES DE BRIE

        QUI RISQUENT D’ETRE SACRIFIES !!!

 

Comment les générations futures vont-elles se nourrir ?

 

Propositions pour l’élaboration d’un Schéma Directeur Logistique Départemental.

                         Rapport final  Voir pages 29 à 32

 

                http://www.seine-et-marne-invest.com/files/docs/rapportfinal.pdf

 

                                                   §§§§


Article paru sur le blog de NE 77 : http://nature.environnement.77.over-blog.com/

 

sur le site de "Seine et Marne Développement," on trouve le "Rapport final " Publié le 10/02/2009 concernant les
"Propositions pour l’élaboration d’un Schéma Directeur Logistique Départemental."

merci à tous ceux qui sont intéressés par le sujet de lire ce document et de nous transmettre leurs remarques

http://www.seine-et-marne-invest.com/html/observatoire-economique/etudes-sectorielles/transports-et-logistique/


à noter que le scénario 4 (correspondant au "pick oil") qui est celui le plus probable d'après l'avis des scientifiques n'est pas pris en compte pour la Seine et Marne !!

Faut-il en déduire que les constructeurs d'entrepôts savent mieux que les scientifiques de quoi demain sera fait ?
... ou que le profit de quelques uns passe avant l'intérêt des Seine et Marnais ?

Il est important aussi de savoir que pratiquement tous les nouveaux entrepôts en projet sont classés SEVESO en raison de leur gigantisme des stockages par rapport au risque incendie !!
Partager cet article
Repost0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 09:06

LES NUISANCES D'AEROPORT DE ROISSY, LES DECHARGES......

 

QUI SE PREOCCUPE DE LA SANTE ET DE LA QUALITE DE VIE DES HABITANTS DU NORD SEINE ET MARNE ?



Article paru sur le blog de NE 77 : http://nature.environnement.77.over-blog.com/


Les propositions de Jacques Dermagne, président du Conseil économique, social et environnement de la République, chargé par Nicolas Sarkozy de présenter une charte pour un développement durable de l'aéroport de Roissy, sont arrivées par courrier chez toutes les personnes et associations qu'il a auditionnées.

Mauvaise surprise pour les associations de défense de l'environnement et des riverains: elles ne retrouvent pas leurs propositions. Pour le Collectif inter-associatif du refus des nuisances aériennes (Cirena), le «texte ne contient pas les bases de 'l'accord mutuellement avantageux' entre les 'différentes parties prenantes' que souhaitait le Président de la République dans la lettre de mission à M.Dermagne», indique le président du collectif Jean-François Michel. Même constat pour Alain Péri, porte-parole de l'Association de défense contre les nuisances aériennes (Advocnar): «Nous sommes profondément déçus devant un rapport qui n'apporte aucune réponse, ne fait aucune proposition concrète d'amélioration concernant les questions essentielles du droit fondamental de l'homme au sommeil, de la protection du cadre de vie et de la santé des centaines de milliers de personnes victimes chaque jour des nuisances aériennes».

En cause notamment, la non-inclusion des propositions de relèvement de survol des villes du Nord-ouest francilien, de limitation de nombre de mouvements annuels à un maximum de 500.000 (contre 540.000) actuellement et de suppression définitive des vols de nuit avec l'instauration d'un couvre-feu de 23 heures à 7 h (suivant les recommandations de l'OMS). Si ces trois points ne sont pas intégrés dans la charte, le Cirena affirme d'ores et déjà qu'il ne signera pas le texte. Pour l'heure, il prévoit, tout comme l'Advocnar, d'écrire à Dominique Bussereau et à Christian Blanc, réceptionnaires du rapport, afin de reparler de leurs propositions.

http://www.conseil-economique-et-social.fr/Roissy/Proposition_JDermagne.pdf


Partager cet article
Repost0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 21:30

 

 

      324 HECTARES DE TERRES DE BRIE SACRIFIEES

    

                                                 R.E.P. VEOLIA

               VA UTILISER POUR CES DEUX  DECHARGES :

      

      289 hectares de terres agricoles sacrifiées

                            pour   établir

    la plus grande décharge de déchets ultimes

                              de France

   Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Annet sur Marne

 

                  Et maintenant près de 35 hectares

                     à Fresnes sur/Marne

  pour y implanter une décharge de déchets inertes

             près de la future école maternelle.

 

 

Si l’on y rajoute les décharges de déchets inertes :

- Remblais Paysagers de Claye-Souilly (derrière Carrefour),

- Terralia à Villevaudé,

- ECT d’Annet sur Marne (2 décharges),

- ECT Villeneuve sous Dammartin,

- ECT Moussy-le Neuf,

- ECT Moissy-Cramoyel,

- ECT Combs la Ville,

- ECT Brie Comte Robert  etc…..


Combien d’hectares au total de terres de Brie ont été

    sacrifiées pour y implanter des décharges ???


                                                         §§§§§§



Extrait de l’article de ce jour du Web de la Terre par Gérard Le Puill :

 

           Halte au massacre des terres agricoles

 Trois colloques se sont tenus au mois de novembre dernier sur la dégradation des terres agricoles et sur la perte de potentiel agronomique qui en résulte. 115 millions d’hectares, soit 12 % de la superficie totale des terres en Europe subissent l’érosion par les coulées de boue et 42 millions d’hectares par le vent. Dans les deux cas, une partie de la couche fertile des terres arables disparaît chaque année. En l’absence de couverts végétaux, les pluies du milieu de l’automne au début du printemps accentuent le mouvement naturel de la terre des sols en pente vers les vallées. Dans certaines zones agricoles, le vent combiné à la sécheresse prélève et transporte au loin de fines particules de poussière. En témoignent les pluies colorées dont nous voyons les traces sur nos voitures. Selon une étude de l’Institut national de recherche agronomique (Inra) d’Orléans, 18 % de la surface du territoire français sont concernés par un risque élevé d’érosion. En France, la quantité moyenne de terre agricole enlevée par l’érosion s’élève à une tonne par hectare et par an. Mais certaines terres arables perdent entre 10 et 20 tonnes par an à l’hectare. Nous savons aussi que les arasements abusifs de talus effectués depuis 50 ans sont pour beaucoup dans l’accélération de ce phénomène négatif. De même, la tendance au développement de la monoculture de maïs et de céréales à paille, le défrichement de 600 000 hectares de prairies en France entre 1993 et 2003 contribuent à l’accélération du phénomène d’érosion des sols.

……….

Le gâchis des sols ne s’arrête pas là. En France, 0,2 % des terres arables sont définitivement perdues chaque année pour l’agriculture et servent à construire des zones d’activités, des zones pavillonnaires, des routes et des autoroutes.

                      A ce rythme là, l’agriculture française

                      perd la superficie moyenne

           d’un département rural tous les dix ans !

Les autres pays européens font de même. L’agglomération madrilène a augmenté sa surface bâtie et bétonnée de 50 % en dix ans alors que la population n’a augmenté que de 5 %. En France le même phénomène se développe autour de Paris depuis 40 ans.

………


pour plus amples informations consultez : http://www.laterre.fr/article.php3?id_article=203


Partager cet article
Repost0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 21:21




Actualit news@environnement

17/02/2009 14:09 (Par Nadja NASDALA)



Jean-Louis Borloo s’est rendu à Claye-Souilly, en Seine-et-Marne, sur le site d’une des plus grandes décharges d’Europe. Il a inauguré un projet de stockage souterrain de gaz carbonique. France Nature Environnement et ses associations locales regrettent cette visite.

 

 

Jean-Louis Borloo a visité, au centre d'enfouissement technique Veolia de Claye-Souilly, l'installation biogaz qui fournira le carburant à la future flotte automobile de la ville et le projet pilote de captation, de transport et de séquestration de CO2.

 

D’après FNE, les associations ont été soigneusement tenues dans l'ignorance de cette visite du ministre, qui aurait pu être symbolique et appréciée. Le lancement de ce projet pilote de captation, de transport et de séquestration de CO2, CSC, est très regrettable dans une région particulièrement impactée par de nombreuses nuisances et sites industriels à risque majeurs.

 

 

Christine Gilloire, pilote du Pôle Industrie Produits Services de FNE rappelle : « La fédération s'est positionnée depuis plusieurs mois contre ces projets pernicieux dont le seul but est de permettre aux grandes compagnies industrielles de continuer à maximiser leurs bénéfices, issus notamment des énergies fossiles. Par sa visite, le ministre semble cautionner cette technique qui ne résout en rien les questions liées au dérèglement climatique et consomme au contraire 40 % d’énergie supplémentaire. FNE le déplore. »

 

……..

 

pour plus amples informations consultez :

http://www.actualites-news-environnement.com/19665-stockage-dioxyde-carbone-fne-borloo-veolia.html

 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 11:09


QUELQUES SITES :

Généraliste : http://environnementdurable.net/



Seine et Marne : http://www.adeva-villebeon.org/

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 22:14

 Extrait de l’article de Vincent Gaulier.

paru dans « Science et Vie de Mars 2009 » :

 

La capture du CO2 ne sauvera pas le climat.


Pour nombre de chercheurs, capturer le CO2 industriel à la source, puis le stocker sous terre semblait idéal pour lutter contre le réchauffement. Or, après examen de la « solution miracle », le scepticisme domine. Pour quatre raisons majeures…

 

TROP RISQUE, TROP CHER, TROP PEU, TROP TARD

…….


En janvier 2008, la commission européenne  a présenté un projet de directive qui précise les critères de développement du stockage, depuis le dépôt du permis jusqu’à la fermeture. Mais toujours rien sur « l’acceptabilité des centres de stockage »,


Pour reprendre la formule  du climatologue Jean Jouzel vice-président du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC). Il dit « Notre rapport spécial sur la séquestration du CO2 négligeait déjà cette problématique. Pourtant il est primordial de savoir quelles vont être les réactions des personnes à qui l’on va annoncer que des milliers de mètres cubes de CO2 dormiront dans leur sous-sol ».

 


Pour plus amples informations consultez le  N° 1098 de Mars 2009 de Science et Vie.

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 16:09

 

 Parmi les présents :

 Présidente : Mme la Secrétaire Générale de la sous  Préfecture de Meaux représentant Monsieur le sous Préfet.

Madame la Conseillère Générale du canton de Claye-Souilly

Un représentant de la mairie de Fresnes sur Marne

Un représentant de  la mairie de Charny

Monsieur le responsable de la DRIRE 77

Un représentant de la DDASS77.

3 représentants de la CIRE Ile de France (Institut de Veille Sanitaire).

6 représentants de Rep Veolia : 4 titulaires et 2 suppléants.

Notre association avait 2 représentants ainsi que NE77.

 

Aucuns représentants de la mairie de Claye-Souilly n’étaient présents.

 

 

                   Décharge Rep Veolia  Claye-Souilly,

                         quelques chiffres pour 2008 :

 

- Surface 289 hectares (anciennes terres agricoles de Brie)

 

- Plus de 1 100 000 tonnes réceptionnées

(plus de 75% de déchets provenant hors de la seine et marne)

 

- Quantité annuel du biogaz brûlé (non valorisé) plus de 13 000 000 m3.

- Effectifs 130 salariés.

 


 

Bref compte rendu :


L’Institut de Veille Sanitaire ne donnera pas suite à la demande d’étude sanitaire autour de Claye-Souilly déposée par ADENCA.


Nous n’avons pu obtenir aucuns renseignements sur le projet de captage de CO2.


Aucuns procès-verbaux n’ont été dressés par la DRIRE pour non respect des normes fixées dans les arrêtés préfectoraux :

 

     

1° dépassement du  tonnage autorisé en 2007 et 2008


2° dépassement depuis 2004 des seuils d’arsenic dans le pièzomètre PZ5 (contrôle  nappe souterraine), dont augmentation importante en 2008


3° concentration moyenne en SO2 (dioxyde de souffre) des 3 chaudières supérieures à l’arrêté  préfectoral au lieu de 100mg/Nm3 : 432, 398, 452 (année 2008).

 

 

Dans cette période difficile et afin de permettre l’embauche de salariés et laisser aux générations futures des espaces agricoles cultivables nous avons demandé que l’activité soit plus dirigé vers le Tri recyclage que vers l’enfouissement.


En effet cette mégadécharge n’emploie que 130 personnes.

 

 

           

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 13:53

 


 

 

La plus importante décharge de France de déchets ultimes REP VEOLIA Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Charny ne possédait pas de CLIS Commission Locale d’Information et de Surveillance, aujourd’hui c’est fait et la 1ère CLIS se réunira :

     

                                                  jeudi  5 Mars à 14 h 30


                                          

 Ordre du Jour


- Installation de la CLIS

- Présentation du site et des activités

- Rapport d’activité 2007 et 2008 et bilan environnemental

- Présentation des impacts sanitaires possibles d’un

  centre d’enfouissement technique et synthèse des

  résultats d’évaluation des risques sanitaires

- Rappel du contexte réglementaire

- Questions diverses



     Notre association le 16 février 2009 a demandé  

                 la mise à l’ordre du jour :


       du projet de captage, stockage et transport CO2

           sur le site de la REP de Claye-Souilly

              annoncé par Veolia le 13/3/2008.




Monsieur le sous Préfet de Meaux a refusé.



 

Pour connaître la composition de cette clis (p87) :


http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/recueil/recueils_2009/1er_semestre/recueil_des_actes_ad3796/downloadFile/attachedFile/RAA_n4_du_21_janvier_2009_135_pages.pdf?nocache=1232618039.48


 


 

 



Partager cet article
Repost0
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 22:12

Les décharges et les mouettes


                 Combien de mouettes aujourd’hui 

    autour de Claye-Souilly ? Annet sur Marne ….


Mouettes et goélands :

- de l’ordre de 4000 en 1988,1992

- de 60 à 70 000 en 2006


            EXTRAIT DE L’ARRETE CONJOINT du 14.9.2006

des MAIRES des COMMUNES d’ANNET-SUR-MARNE et de JABLINES


PORTANT SUR LES CONDITIONS D’OUVERTURE AU PUBLIC

  DE LA BASE DE LOISIRS DE JABLINES/ANNET, À TITRE

PROVISOIRE, SUITE A UNE POLLUTION DES PLANS D’EAU

                             PAR DES SALMONELLES.

 

……..

Vu la survenue d’une intoxication ayant affecté une trentaine d’enfants et leurs encadrants

dans la nuit du 27 au 28 juillet 2006, sous forme de vomissements, ayant conduit à

l’hospitalisation temporaire de ces personnes,

Vu que les analyses réalisées en différents endroits et sur plusieurs des plans d’eau de la Base

de Loisirs, entreprises suite à cet épisode, ont révélé la présence de salmonelles: 28/07/2006 :

Baignade nord, 11/08/2006 : Centre nautique, Baignade nord et Jet Ski, 16/08/06 : Port,

Centre nautique, Baignade nord et Jet Ski, les analyses s’étant révélées négatives le

29/08/2006,

Considérant d’une part que la présence de ces salmonelles semble, selon l’avis des Services

de la DASS, sans aucun rapport avec les intoxications évoquées, que l’origine en est, en toute

probabilité en relation avec le très grand nombre d’oiseaux présents sur le site, (60 à 70.000

Mouettes et Goélands), bien plus important que lors d’épisodes antérieurs de découverte de

salmonelles dans les plans d’eau de la Base (1988, 1992 où le nombre d’oiseaux était de

l’ordre de 4.000),

 

pour consulter l’arrêté complet :

http://www.annetsurmarne.com/skin1/images/Salmonelle%20BPAL.pdf

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 14:15

                      Le Conseil Municipal vote à l’unanimité




Extrait de la réunion du conseil municipal du 12 Février 2009

 

                                                          REUNION

                                DU CONSEIL MUNICIPAL

                      DU 12 FEVRIER 2009

 

 

Le 12 février deux mille neuf, le conseil municipal s'est réuni en séance ordinaire, à 20 heures 30, sur convocation adressée le 04 février 2008, sous la présidence de Monsieur Yves ALBARELLO, Maire de Claye-Souilly.

 

 ...........

 

10 ACHAT DES TERRAINS D’EMPRISE DE LA PLATE FORME DE STOCKAGE DES BOUES CHAULEES DE LA STATION D’EPURATION DE SOUILLY

 

 

Monsieur le Maire informe l’assemblée délibérante que la Commune à l’intention d’acquérir pour la somme de 15 000 € les parties de parcelles appartenant à la SCI la Rosée, pour les superficies indiquées ci-après :

 

N° de parcelle

Superficie totale

N° de parcelle provisoire

Surface à acquérir

B 731

64 578 m²

B2

1 271 m²

B 736

14 638 m²

B1

123 m²

B 977

44 153 m²

A

3 858 m²

 

123 369 m²

 

5 252 m²

 

Conformément au plan qui est présenté au Conseil Municipal,

 

Cette parcelle servira d’emprise à la future plate forme de stockage des boues chaulées.

 

Il est proposé au Conseil Municipal :

 

D’AUTORISER l’acquisition de ces terrains pour la somme de 15 000 €.

 

D’AUTORISER Monsieur le Maire à signer tous documents à l’effet de passer l’acte nécessaire au transfert de propriété et à signer celui-ci au nom et pour le compte de la commune.

 

 

APPROUVE A L’UNANIMITE des membres présents et représentés du Conseil Municipal.

 

 

pour plus amples informations : http://www.claye-souilly.net/deliberations/upload/cr12022009.doc

 

Partager cet article
Repost0

Recherche