Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 09:35

Antoine PEILLON

Conseiller technique énergie de Ségolène Royal depuis mai 2014

Adenca a cotoyé  Antoine PEILLON dans plusieurs réunions organisées en 2010 dans les locaux de la DRIEE dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement 2  Ile de France.

Alors Chef du service de la prévention des risques et des nuisances à la DRIEE  IDF, il a indiqué lors d’une réunion qu’en termes de moyens dédiés au niveau régional, évaluer l’impact sanitaire des différents modes de gestion des déchets n’était pas une priorité.

A la suite de cela notre demande d’étude sanitaire  au nord-ouest 77 n’a pas été retenue, la seule étude sanitaire retenue a été celle du Val de Seine dans les Yvelines.

En marge de ces réunions il était plus enclin à converser avec les industriels plutôt qu’avec les associations environnementales. 

 

Pour la remercier de ses bons et loyaux services en Ile de France  les plus hautes instances de l’ETAT lui offre une importante promotion

il devient le 9/5/2014 :

- conseiller technique énergie de Ségolène Royal, ministre de l’environnement.

- chef de bureau de la production électrique chez MEDDE, Direction Générale de l’Energie et du Climat

Chef du service de la prévention des risques et des nuisances à la DRIEE  IDF

 

 

Etudes

Ecole nationale des Mines de Paris

Lycée Ste Geneviève

Prytanée National Militaire de la Flèche

Carrière

- Stagiaire ingénieur réservoir chez Total

- Chargé de mission direction de la stratégie chez AREVA

- Directeur adjoint du magasin/chargé de mission chez Carrefour

- EPR technical coordination chez AREVA NP

- Chef du service de la prévention des risques et des nuisances chez DRIEE Ile de France

 

Sources :

http://openews.eu/un-ancien-dareva-total-et-carrefour-dans-le-cabinet-de-segolene-royal-toutvabien/

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 10:53

 

 

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 

Les organismes d’ETAT qui décident pour vous 

Extrait du site DATAR :

« Le 14 février 1963, le Général DE GAULLE signait le décret de création de la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR). Depuis ce service du Premier ministre, à vocation interministérielle, prépare, impulse et coordonne les politiques d’aménagement du territoire menées par l’Etat. 

La DATAR est, à son origine, chargée de rééquilibrer le territoire face aux défis qu’imposent les mutations socio-économiques de « l’après-guerre». Ce redressement nécessite que la population et les richesses économiques soient mieux réparties. Le développement du monde rural et le renforcement du maillage urbain sont favorisés tandis que les infrastructures de transport sont développées. L’Etat joue un rôle d’organisateur et de modernisateur. C’est l’époque de la création des métropoles d’équilibre, des villes nouvelles et des Parcs naturels régionaux……. »(1)

 

Quels résultats pour le nord-ouest 77

cinquante ans après ?

La DATAR est à l’origine de la réalisation de la  zone industriellede Mitry-Compans en 1972. Il s’agissait alors d’éloigner de la Petite Couronne Parisienne certaines entreprises du secteur chimique.

 

Aujourd’hui cette zone industrielle compte  40 ICPE (Installation susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains)

7 sites SEVESO dont 3 à hauts risques (1 dépôt pétolier,1 incinérateur de déchets dangereux

et une entreprise de condionnement de gaz toxiques ).

 

C’est également dans les années 70 qu’on a commencé à nous implanter des décharges, qu’on a continuer à autoriser l’implantation de carrière à ciel ouvert, puis en 1974 c’est l’aéroport de Roissy qui s’est ouvert , aéroport qui a apporté beaucoup de nuisances mais peu d’emplois à la Seine et Marne.

 

Ici on a continué à faire des essais sur le site du CEA de Courtry/Vaujours sans en informer la population, on a  implanté pour nos enfants un lycée à Mitry-Mory près de la zone industrielle à hauts risques, on a implanté des méga entrepôts , des routes, encore et encore,  on a continué à accumuler les décharges, des sites polluants, sans se préoccuper  des risques sur l’environnement et la santé des habitants, sans faire d’étude sanitaire, on nous a même supprimé notre hôpital de Lagny.

 

Ici pas de parc naturel régional, pas d'espaces naturels sensibles, pas de grandes écoles pour nos enfants

 

 

Est-ce cela l’aménagement du territoire

le rééquilibrage ?

 

 

Mais ne vous faites pas de soucis un autre organisme vient d’être créé qui devrait renouer avec une ambition de « solidarité » entre les territoires. 

 

Vous vous rappelez :

 

Au titre de la « solidarité régionale »

on a envoyé la majorité des déchets d’IDF en Seine et Marne

 

Au titre de cette même "solidarité"

on devrait ouvrir des carrières de gypse a Villevaudé et à St Soupplets

qu’on remplira par des déchets « dits inertes »

cette fois-ci au titre  

de la solidarité pour « le Grand Paris »

 

Extrait site du 1er ministre :

« Le décret de création du  Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) a été présenté au conseil des ministres du 26 mars 2014. Comme prévu, le CGET regroupera la DATAR, le secrétariat général du comité interministériel des villes (SGCIV) et l’agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSé).

Le CGET sera notamment chargé de coordonner la préparation et la mise en œuvre des contrats de plan État-Régions 2014-2020. Il aura également pour mission de conduire la réforme d’ensemble de la politique de la ville (adoption de nouveaux contrats de ville à l'échelle intercommunale, nouveau programme national de renouvellement urbain, etc.).Selon le communiqué de presse annonçant la création du CGET, l’objectif est de « renouer avec une ambition de solidarité entre tous les territoires » et « de rompre avec une approche sectorielle des politiques publiques pour privilégier uneréflexion transversale ». (2)

MARIE-CAROLINE BONNET-GALZY

a été nommée en juin 2014 pour diriger ce nouvel organisme, elle était plutôt spécialisée dans les affaires sociales mais c’est une proche de Martine Aubry.

 

Née le 13/01/1958

Mariée et mère de 3 enfants

 

Diplômes

HEC
ENA (1984, promotion Louise Michel)

 

Parcours

- Missions de contrôle hospitalier, de lancement des TUC, de contrôle des organismes de la Sécurité sociale (1984-1986)

 

 -Adjointe de Michel Lucas à l'IGAS (1986-1988) 
Conseillère commerciale adjointe au poste d'expansion du Caire (1989-1990) 
- Directrice de cabinet du directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (1991-1994) 
- Inspectrice à l'IGAS (1994-1995

- Sous-directrice des finances, de la logistique et de l'informatique à la DAGEMO au ministère de l'Emploi et de la Solidarité (1995-1998) 

- Directrice de l'administration générale et de la modernisation des services (1998-2000) 

- Cheffe de l'inspection générale des affaires sociales (octobre 2000-août 2006)

- Secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociales (septembre 2006-2007) 

- Haut fonctionnaire de défense et de sécurité auprès des ministres chargés des affaires sociales (mars 2007-avril 2008) 

- Directrice générale des services de Lille Métropole communauté urbaine (mars 2009-mai 2014) 

   

Sources :

(1) http://www.datar.gouv.fr/la-datar-fete-ses-50-ans-en-2013

(2) http://www.datar.gouv.fr/le-decret-de-creation-du-commissariat-general-l-egalite-des-territoires-cget-est-paru-au-jo-du-2-avr

 

http://www.acteurspublics.com/biographies/detail/34881

 

Pour aller plus loin :

http://www.eleve-administrateur-territorial.fr/wp/wp-content/uploads/2013/06/EAT-portraits-colloque-v3.pdf

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 19:58
Nicole KLEIN née le 29/02/1952 à Boulogne-sur-Seine (92) 

 

Préfète de Seine et Marne du 30/7/2012 à août 2014

Elle sera la 1ère femme préfète de ce département

 

 

Elle ne nommera pas :

- certaines associations d'usagers sportifs du Massif forestier de Fontainebleau dans les commissions préfectorales chargées de piloter la gestion et les aménagements futurs de la forêt de Fontainebleau (1)   

- certaines associations environnementales de proximité à la commission de suivie de site du fort de Courtry/Vaujours (2)

 

Elle  autorisera entre autres l’implantation :

 

- de 5 décharges :

 

- à Souppes sur Loing (Sté Calcaires de Souppes) dans cette commune bordée par le Loing (3)

- à Annet sur Marne (ECT) sur la même commune où se trouve le plus important captage d’eau de Seine et Marne qui fournit près de 500 000 habitants en eau potable (4)

- à Villeneuve sous Dammartin (ECT), dans le bassin versant de la Beuvronne (5)

- à Crégy les Meaux (COSSON) ps d’un lotissement (6)

- à Fouju-Moisenay(VEOLIA) à côté de l'ancienne décharge polluée (7)

 

-  d’un entrepôt de stockage de produits combustibles à Serris, classé SEVESO

-  d’une carrière remblayée par des déchets « dits inertes » à Marolles 

-  d’un entrepôt dans la zone industrielle de Mitry-Compans 

 

Elle autorisera :


- le mélange de déchets dangereux dans la décharge Sita Villeparisis classée SEVESO à hauts risques

- la poursuite du traitement des mâchefers à Isles les Meldeuses 

- l’extension  de l’activité de transit et regroupement de déchets dangereux Big Bennes à Soignolles 

 

 Pour la remercier de ses bons et loyaux services en Seine et Marne les plus hautes instances de l’ETAT lui offre une importante promotion, elle devient la première femme préfète de Picardie, elle cumule ce poste avec celui de préfète de la Somme

 

 

Etudes

Licenciée ès Lettres ; diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, master en sciences de l’information de l’Université Simmons à Boston ; documentaliste à la Documentation française (1976-1983) ;

élève à l’E.N.A. (1985-1987) promotion Fernand Braudel

 

Décorations

Légion d’Honneur (15/01/2002, officier 13/07/2011)

Ordre national du Mérite (officier).

 

Carrière

 - directrice de cabinet du préfet du Gard (1987-1989) ;

-  chef de cabinet de Catherine Tasca, ministre déléguée à la Communication (1989-1990)

-  chargée de mission, responsable du renouveau du service public, au cabinet de Michel Rocard, Premier ministre (1990-1991)

 - chef du département de la diffusion et de l’insertion professionnelle, en charge des relations avec les grandes institutions musicales à la Direction de la Musique, au Ministère de la Culture (1991-1993)

 - détachée à la Banque mondiale, à Washington (1993-1995)

-  sous-préfète de Carpentras (1995-1997)

 - chef du Service de l’information et des relations publiques au Ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du Territoire (1997-2000)

 - sous-préfète, secrétaire générale de la préfecture de Loire-Atlantique (2000-2001)

 - directrice, adjointe au directeur général de la Direction générale de l'Urbanisme, de l'habitat et de la construction (01/2002-05/2005)

 - inspectrice générale de l'Équipement au Conseil général des Ponts-et-Chaussées, au Ministère de l’Équipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer (2005-2006)

-  préfète déléguée à l'égalité des chances auprès du préfet de la région Nord-Pas-de-Calais (18/01/2006)

-  préfète des Hautes-Alpes (27/06/2008)

-  responsable préfiguratrice (01/10/2009)

- directrice de l’Agence régionale de santé d’Aquitaine (31/03/2010)

- Préfète de Seine et Marne du 30/7/2012 à août 2014

et coprésidente du groupe de travail sur la géographie prioritaire au ministère délégué à la Ville depuis le 30 octobre 2012

- Préfète de la Région Picardie et de la Somme (08/2014)

 

 

(1) La préfète évince les sportifs des commissions pilotant l’avenir de la forêt

 Henri Queuille, politicien des 3ème et 4ème République disait : "La politique ne consiste pas à résoudre les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent" ! Voilà une citation qui colle à l'action de la nouvelle Préfete de Seine et Marne... 
En effet, celle-ci a pris des arrêtés permettant de taire les positions des associations d'usagers sportifs du Massif forestier de Fontainebleau. Parmi ces usagers, il y a bien entendu les randonneurs représentés par la FFRP et les grimpeurs co-représentés par la FFME et le COSIROC. Ceux-ci siègeaient dans diverses Commissions Préfectorales chargées de piloter la gestion et les aménagements futurs de la forêt de Fontainebleau.

http://latribunelibredebleau.blogspot.fr/2013/01/la-prefete-evince-les-sportifs-des.html

 

(2) Fort de Vaujours : le Protocole de la Honte

Que penser de ces préfets, qui ont pipé tous les dés de cette commission en n'invitant pas toutes les associations du collectif "Sauvons la Dhuis" et en refusant l'expertise indépendante de la CRIIRAD (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) pourtant partie prenante de ce dossier depuis plus de 13 ans ???

http://sauvons.dhuis.fr/post/2014/07/04/Fort-de-Vaujours-%3A-le-Protocole-de-la-Honte

 

(3) http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/8298/52506/file/ARP_ISDI_Souppes-sur-Loing.pdf

 

(4)Déchets: la Seine-et-Marne dénonce le manque de solidarité régionale

C’est un arrêté pris le 29 janvier 2013 par la préfète Nicole Klein qui a déclenché la colère des élus. Il autorise, en effet, la société ECT à étendre son installation de stockage de déchets inertes (ISDI) d’Annet-sur-Marne de 100 hectares. Cette autorisation, valable pendant 12 ans, concerne trois lieux-dits dénommés «Les Carreaux», «Les Culées» et «l’Orme du Bordeaux».

Journal de l’environnement 11/3/2013

http://www.journaldelenvironnement.net/article/dechets-la-seine-et-marne-denonce-le-manque-de-solidarite-regionale,33540

 

(5) Villeneuve sous Dammartin

Dans le bassin versant de la Beuvronne, Madame Nicole Klein, préfète de Seine et Marne, vient d’autoriser l’implantation d’une nouvelle décharge à l’industriel ECT à Villeneuve sous Dammartin sur une surface de 136 hectares, plus de 24 millions de tonnes de déchets « dits inertes » seront déversés sur nos terres de Brie.

http://adenca.over-blog.com/article-seine-et-marne-l-etat-autorise-l-implantation-de-la-plus-importante-decharge-de-dechets-dits-ine-123259620.html

 

(6) Crégy les Meaux

Madame Nicole Klein, préfète de Seine et Marne, vient d’autorisation l’implantation d’une nouvelle décharge à l’industriel Cosson à Crégy les Meaux sur unesurface de 4 hectares, 600 000 tonnes de déchets « dits inertes ». Cette décharge se trouve à proximité d’un lotissement.

http://adenca.over-blog.com/article-cregy-les-meaux-mme-nicole-klein-prefete-du-77-vient-d-autoriser-l-implantation-d-une-decharge-123259747.html

 

(7) http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0009

 

 Sources :

http://archives.seine-et-marne.fr/nicole-klein-1952

 

Pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/appelez-la-madame-la-prefete-31-07-2012-2107886.php

 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/les-associations-ecartees-de-la-commission-de-suivi-24-06-2014-3947681.php

 

 http://www.nongazdeschiste.fr/index.php/actualites/france/334-l-exploration-du-petrole-de-schiste-se-poursuit

 

http://www.bioaddict.fr/article/pollution-peut-on-encore-boire-l-eau-du-robinet-a-bordeaux-a1893p1.html

Partager cet article
Repost0
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 10:43

montry pont sur la dhuis 06.2009 011

 

Aqueduc de la Dhuis Montry 06/2009

Partager cet article
Repost0
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 14:14

 

Le canton de Claye-Souilly

ou

l’enfer des déchets 


 1.2.2009--REMBLAIS-PAYSAGERS-ET-COMMUNES-CS-087.jpg

           Décharge illégale les "Remblais paysagers" Claye-Souilly (photo 2009)

 

 

 

 

 

Et ce n’est pas fini 

 

L’industriel Placoplatre

 projette d’implanter

 encore 2 carrières sur ce canton

qu’il remblaierait

  avec des déchets « dits inertes »

à Courtry

sur l’ancien site du CEA

et à Villevaudé

au bord de la promenade de la Dhuis


 

7 BMR 4.9.2011

 

                Décharge illégale BMR Villeparisis (photo 2011)

Partager cet article
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 20:36

ormoyvillers 30.6.2013

Ormoy-Villers

 

Pour mémoire la  nouvelle préfète de la Région Picardie (Oise, Somme, Aisne) est

Mme Nicole Klein qui était précédemment préfète de Seine et Marne

et qui a accordé l'autorisation d'implantation de 5 décharges en Seine et Marne

entre 2012 et 2014 pendant les 2 années où elle a été préfète de ce département.

 

 

Paru sur le blog de Crépy en Valois environnement :

 

24 juillet 2014 

Pays de Valois : Le bois du roi est toujours en danger

 

C’est pendant la période de l’été, lorsque la vigilance des citoyens est atténuée que les lois polémiques, les dossiers contestés et contestables sont déposés.

.

La société bois du roi paysagé chargé de l’installation d’une décharge au cœur du bois du roi a décidé de forcer l’allure et s’apprête à déposer un dossier au titre des établissements classés pour l’environnement (ICPE) pour la commune de Péroy les Gombries malgré un recours déposé contre le plan local d’urbanisme (PLU) de cette ville.

.

Cette société a déclenché également une offensive vers la ville d’Ormoy-Villers et va essayer de s’appuyer sur les dispositions de l’ancien PLU de cette commune favorable à l’implantation du site industriel pour faire avancer ses pions, sans tenir compte de la délibération prise par le nouveau conseil municipal pour annuler le PLU contestable adopté par la majorité municipale précédente.

.

Cette offensive pendant l’été de la société bois du roi paysagé pourrait avoir pour but de s’emparer des accès nécessaires aux passages des poids lourds chargés de déchets et se trouvant sur le territoire de la commune d’Ormoy Villers.

.

La délibération du conseil municipal d’Ormoy Villers et le recours devant le tribunal administratif ne ne pas cette société qui semble vouloir profiter du désarroi des habitants d’Ormoy Villers pour faire avancer rapidement son dossier.

.

Pas de double peine pour la commune d’Ormoy Villers : La catastrophe naturelle de juin 2014 et la décharge à proximité.

.

Comité de rédaction de l’association Crépy environnement et qualité de la vie.

ormoyvillers 30.6.2013 2

Ormoy-Villers

 

 

pour aller plus loin :

http://compiegneeelv.wordpress.com/2014/04/10/communique-de-presse-le-bois-du-roi-le-projet-de-decharge-prend-leau/

http://www.courrier-picard.fr/region/ormoy-villers-60-apres-l-orage-le-village-panse-ses-plaies-ia0b0n386038

http://crepy.environnement.over-blog.fr/2014/06/pays-de-valois-le-bois-du-roi-apres-les-elections-municipales.html

Partager cet article
Repost0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 09:55

 

cs 30.7.2014

 

Pour la  21ème fois en moins de 20 mois 

le 30/7/2014

 l’eau potable

distribuée par l’usine d’Annet sur Marne

ne respecte

pas les références de qualité

 


Site du ministère de la santé

http://www.sante.gouv.fr/resultats-du-controle-sanitaire-de-la-qualite-de-l-eau-potable.html

 

Mais le Ministère de la Santé

ne diffuse

 pas tous les contrôles réalisés à Annet sur Marne 

 

Qu’en est-il des autres contrôles ?

 

Nous n’en savons rien

 

Vos élus ont accès à tous ces contrôles.

 

Pour obtenir   toutes les informations

sur la qualité de l'eau du robinet

que vous buvez

demandez à vos élus

 qu’ils diffusent  tous les résultats des contrôles

de la qualité

 de l'eau du robinet

sur le site Internet de votre mairie 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 18:15

Montgé en GoÊLE 10.2011.....

 

L’entreprise Picheta dont le siège social est situé dans le Val d’Oise à Pierrelaye

souhaite implanter une nouvelle décharge au bord de la forêt régionale de Montgé en Goële.

 

C’est près de 560 000 tonnes de déchets « dits inertes » que cette société du Val d’Oise souhaite déverser en Seine et Marne, déchets qui peuvent même contenir du verre et proviendront de l’Ile de France mais pas seulement ils viendront aussi de la région Picardie, c’est-à-dire des départements de l’Oise, de l’Aisne et de la Somme.

 

Le nouveau préfet de Seine et Marne M. Jean-Luc Marx représentant l’ETAT français va-t-il accepter d’autoriser cette nouvelle décharge ?

 

Lien vers le dossier :

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/13217/94450/file/Avis+affichage+Picheta+Montge.pdf

 

 

Les communes de

Montgé-en-Goële, Marchemoret et Saint Soupplets

ainsi que le Conseil Général 77

ont été consultés dans ce dossier

pour savoir

s’ils ont donné un avis favorable ou défavorable

pour l’implantation de cette décharge

nous vous conseillons de vous rapprocher des élus de ces communes

et de

M. Bernard Corneille

conseiller général du canton de

Dammartin-en-Goële.

 

Partager cet article
Repost0
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 11:43

 Pourquoi

la décharge SITA Soignolles

ne verse pas

sa TGAP à AIRPARIF ?

 


Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP)

La taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) est due par les entreprises dont l'activité ou les produits sont considérés comme polluants : déchets, émissions polluantes, huiles et préparations lubrifiantes, lessives, solvants, matériaux d'extraction, pesticides, produits chimiques... Son montant et le taux applicable varient selon les catégories d'activité et de produit.(1)

 

 En effet nous apprenons que l’industriel SITA qui exploite la décharge de Soignolles verse toujours sa TGAP à l’ETAT.

 

SITA pourtant pourrait verser une partie de cette taxe à AIRPARIF, ce qui permettrait à cette association de faire plus d’études de la qualité de l’air, d’implanter plus de points de contrôles de la qualité de l’air  et d’embaucher du personnel.

 

Mais ce n’est pas le choix qu’à fait l’industriel SITA et les associations de défense de l’environnement le regrettent.

 

Rappelons qu’aucuns points de contrôles fixes de la qualité de l’air ne sont implantés par AIRPARIF autour des décharges de Soignolles, Fouju-Moisenay, Claye-Souilly, Monthyon, Isles les Meldeuses ni même des incinérateurs de Monthyon, St Thibault des Vignes, Compans, Vaux le Pénil ou Montereau…

 

Pour mémoire la décharge de Soignolles « dite décharge d’ordures ménagères » ne reçoit pratiquement plus d’ordures ménagères (2,4%  en 2013).

 

Ce sont majoritairement des déchets industriels en provenance de l’Ile de France qui sont enterrés dans le sol seine et marnais.

 

74 % des déchets ne proviennent pas de la Seine et Marne,  Soignolles reçoit même des déchets en provenance des Yvelines, depuis la fermeture de la décharge de Brueil en Vexin (78), déchets qui traversent par camions toute l’Ile de France.

 

En effet on ferme des décharges dans l’Ouest Parisien et on vient enterrer les ordures en Seine et Marne.

 

(1) http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F23497.xhtml

 

Partager cet article
Repost0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 09:57

  Nouveauté :

 

Chaque semaine ADENCA diffusera la biographie d'un préfet de Seine et Marne.

Nous débutons par celle de Jean-Luc MARX  futur préfet de Seine et Marne,

nommé le 30/7/2014 et qui devrait prendre ses fonctions sous quelques jours.

 

Jean-Luc MARX  né le 14 septembre 1954 à Metz

a été nommé Préfet de Seine et Marne lors du conseil des ministres du 30/7/2014

 Formation - Diplômes

  • D.E.A. Géographie, Diplôme d’écologie générale.
  • D.A.P., I.R.A. Metz

 Décoration

  • Chevalier de la Légion d’honneur
  • Chevalier de l’Ordre National du Mérite
  • Chevalier du Mérite agricole

 Carrière

  • 27.08.2012 Préfet de la Réunion
  • 20-06-2011 Préfet de l’Allier.
  • 09-07-2009 Préfet du Lot.
  • 11-06-2009 Titularisé préfet.
  • 21-08-2007 Préfet délégué pour la sécurité et la défense auprès du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, préfet de la zone de défense Sud, préfet des Bouches-du-Rhône.
  • 28-02-2005 Secrétaire général de la préfecture du Val-de-Marne (1ère catégorie).
  • 11-11-2002 Secrétaire général de la préfecture de la Loire (1ère catégorie).
  • 28-04-2002 Reclassé administrateur civil hors classe.
  • 06-11-2000 Directeur du cabinet du préfet de la région Midi-Pyrénées, préfet de la Haute-Garonne (1ère catégorie). Il suit de près l'affaire de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse, en septembre 2001. 
  • 01-01-2000 Sous-préfet hors classe.
  • 04-08-1997 Sous-préfet de 1ère classe, secrétaire général de la préfecture de Charente-Maritime.
  • 09-01-1997 Intégré dans le corps des administrateurs civils.
  • 01-01-1996 Administrateur civil hors classe.
  • 29-10-1994 Détaché administrateur civil, maintenu dans ses précédentes fonctions.
  • 05-09-1994 Sous-préfet hors cadre, chef du bureau des personnels de préfecture (DPFAS) (mobilité).
  • 01-11-1993 Sous-préfet de 1ère classe.
  • 29-06-1992 Sous-préfet de Saint-Dizier.
  • 29-10-1990 Titularisé sous-préfet.
  • 19-02-1990 Sous-préfet de Sartène.
  • 29-10-1989 Sous-préfet de 2ème classe, directeur du cabinet du préfet des Pyrénées-Orientales.
  • 20-12-1988 Chargé des fonctions de directeur du cabinet du préfet des Pyrénées-Orientales.
  • 10-03-1986 Chargé des fonctions de directeur du cabinet du préfet du Jura.
  • 09-05-1984 Chargé de mission puis Chef de cabinet du préfet, chargé du redéploiement industriel en Lorraine.
  • 01-09-1983 Attaché principal de préfecture.
  • 01-10-1979 Chef du service information à la préfecture de région Lorraine.
  • 09-01-1978 Chargé de mission au cabinet du Président du Conseil régional de Lorraine.
  • 01-01-1977 Attaché de préfecture.

http://www.outre-mer.gouv.fr/?jean-luc-marx.html

 

 

Pour aller plus loin :

http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/14/1106063-jean-luc-marx-mon-lot-a-moi.html

 

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/allier/2012/08/24/le-prefet-jean-luc-marx-senvole-ce-soir-pour-lile-de-la-reunion-du-bourbonnais-a-lile-bourbon_1249799.html

 

http://reunion.orange.fr/news/reunion/le-prefet-interdit-la-baignade-le-surf-et-le-bodyboard,666542.html

http://reunion.la1ere.fr/2012/11/21/saint-louis-aggrave-son-deficit-3668.html

 

Partager cet article
Repost0

Recherche