Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 16:45
Repost 0
Published by ADENCA - dans DECHARGES
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 16:41

 

Alors que l’EPFIF, « le bras armé » du Conseil Régional d’IDF, qui finance « la dite rénovation urbaine », encourage les projets de démolition pour reconstruire à côté, car rénover sans démolir ne semble pas être à l’ordre du jour, Valérie Pécresse et Chantal Jouanno doivent s’expliquer sur leur projet « Zéro déchet dans le BTP ».

 

Par quels tours de passe-passe

les déchets du BTP

vont-ils disparaître ?

 

 

On peut voir sur le site de l'EPFIF  une photo qui en dit long sur les intentions du Conseil Régional :

 http://www.grandepf.fr/logements/notre-intervention/produire-vite/

 

La Région s'engage en faveur du «zéro déchet» : de qui se moque-t-on ?

Pour augmenter la production de logements, il faut mobiliser et libérer rapidement du foncier.

 

 

 

Cachez-moi ces déchets

que je ne saurais voir

envoyez-les

au nord 77

 

 

Est-ce le message

que veulent faire passer

Valérie Pécresse et Chantal Jouanno ?

 

 

Pour plus d'informations nous vous conseillons de les contacter.

 

 

Paru sur le site du Conseil Régional :

22 sep. 2016

La rédaction

La Région s'engage en faveur du «zéro déchet»

Un nouveau Plan de prévention et de gestion doit être élaboré d’ici à 2018 afin de parvenir à l’objectif « zéro déchet ». Un engagement pris ce 22 septembre par le Conseil régional.

Réduire les déchets, c’est le défi que s’est lancé l’exécutif régional. Alors qu’il s’en produit chaque année plus de 40 millions de tonnes en Île-de-France (5 M de tonnes de déchets ménagers, 30 M de tonnes de déchets du bâtiment et 6 M de tonnes de déchets liés à l’activité économique), il s’agit d’élaborer un nouveau Plan de prévention et de gestion afin de mieux coordonner et d’améliorer les performances des acteurs de la filière. Avec un objectif : « zéro déchet ».


Un nouveau Plan de prévention et de gestion des déchets à l’horizon 2018

Une volonté traduite par un vote des élus ce 22 septembre, alors que le projet de plan devra être finalisé courant 2018 pour être mis en consultation puis en enquête publique. La phase de concertation prévue d’ici là doit permettre d’enclencher la dynamique en faisant participer aussi bien les entreprises du BTP que les collectivités et les Franciliens. L’enjeu est de taille, que ce soit sur le plan environnemental – faire en sorte de tendre vers une consommation sobre et responsable des ressources naturelles – ou sur le plan économique – la gestion des déchets emploie près de 24.000 personnes à ce jour en Île-de-France.

https://www.iledefrance.fr/fil-presidence/region-s-engage-faveur-du-zero-dechet

 

 

Repost 0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 15:43

 

Un arrêt préfectoral de mise en demeure vient d’être délivré, en date du 27/9/2016 à l’encontre de la Sté Rep (groupe Veolia) exploitant une carrière  route de Lesches à Trilbardou,  carrière remblayée par des déchets.

 

Cette carrière aurait dû être remise en état  au plus tard le 9/4/2014, mais la Sté  Rep Veolia adressa une demande de prolongation et  modification d’exploitation de la carrière en date 19/6/2014, complétée à plusieurs reprises entre 2015 et 2016.

 

La demande déposée par Rep Veolia  était en fait un projet d’implantation de décharge de déchets inertes (ISDI).

 

Le PREDEC n’autorisant pas pour l’instant l’implantation de décharge ISDI en Seine et Marne, les services de l’ETAT mettent en demeure l’exploitant de finaliser la remise en état de la carrière.

 

Mais le PREDEC est en cours de révision et si Mme Valérie Pécresse fait voter un plan qui n’interdira plus les décharges ISDI en Seine et Marne, cette nouvelle décharge pourrait bien voir le jour dans un avenir proche.

 

L’échangeur réclamé par Jacques Devreton, maire de Trilbardou, une aubaine pour que les camions  chargés d’ordures puissent accéder plus facilement à cette future décharge ?

Voir article du Parisien 77 :

http://www.leparisien.fr/trilbardou-77450/trilbardou-le-maire-reclame-un-echangeur-pour-relier-sa-commune-a-la-n-3-20-12-2016-6478533.php

 

Jacques Devreton, un maire qui semble plutôt favorable à l’apport de déchets sur sa commune,  pour mémoire cette commune avait perçu des dons de l’entreprise Setrap suite à  un rehaussement des terres de la ferme des olivettes.

L’entreprise Setrap qui avait déposé en 2014  deux  demandes de décharges ISDI, l’une à Vignely et l’autre à Marcilly, dossiers qui n’avaient pu aboutir suite à l’interdiction du PREDEC d’implanter pendant 3 ans des décharges ISDI en Seine et Marne.

 

Voir détail dans notre article de 2015 :

http://adenca.over-blog.com/article-dechets-inertes-la-commune-de-trilbardou-per-oit-des-dons-des-entreprises-setrap-et-sev-suite-125378746.html

 

 

 

 

Extrait AP DU 27/9/2016

Extrait AP DU 27/9/2016

Repost 0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 17:30

 

 

Captage d’eau d’Isles les Villenoy

 pourquoi

aucune analyse des eaux  n’est disponible

pour ce captage

 sur le site du Ministère de l’Ecologie ADES ?

 

 

Un manque de transparence ?

 

A vous de juger

 

 

 

Captage d’eau d’Isles les Villenoy : pourquoi aucune analyse des eaux  n’est disponible sur le site du Ministère de l’Ecologie ADES ?

 

 

« ADES est la banque nationale d’Accès aux Données sur les Eaux Souterraines qui rassemble sur un site internet public http://www.ades.eaufrance.fr/ des données quantitatives et qualitatives relatives aux eaux souterraines, dont les objectifs sont :

  • de constituer un outil de collecte et de conservation des données sur les eaux souterraines,
  • d’être mobilisable par un large ensemble de partenaires,
  • de permettre les traitements nécessaires à l’action de chacun des partenaires,
  • d’être le guichet d’accès aux informations sur les eaux souterraines,
  • d’avoir un suivi de l’état patrimonial des ressources pour répondre à la politique des eaux souterraines
  • d’adopter au niveau national un principe de transparence et d’accessibilité aux données sur les eaux souterraines. »

 

 

Pour toutes informations complémentaires

Contactez

 

L’ ARS Île-de-France

L'Agence Régionale de Santé

Délégation départementale de Seine-et-Marne

49 av Thiers, 77011 MELUN CEDEX

 

 

 

 

Repost 0
Published by ADENCA
commenter cet article
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 11:17

 

 

 Avis du 16/3/1983 de l’hydrogéologue agréé J. Campinchi,plus de 30 ans déjà ! 

 

 

« Le forage d’eau …a une profondeur de 67.50 m

 

C’est un captage mixte Lutétien-Yprésien…

Les eaux sont de bonne qualité bactériologique et ne contiennent pas de nitrates ; par contre leur teneur en fer est très forte (1mg/l en 1972), (13mg/l le 1er juin 1982). Par ailleurs ces eaux ont des concentrations en sulfates qui dépassent très souvent la norme de 250 mg/l. Les analyses de 1972 donnent 340 mg/l ; celles de 1980 étaient de 165 mg/l ; en 1981 la teneur en SO4 dépassait à nouveau les normes avec 301 mg/l, le 1er juin 1982, l’analyse du CDLP donnaient 282.1 mg/l. »

 

 

Ce captage n’est pas protégé par un arrêté de déclaration d’utilité publique.

 

 

Qu’est-ce qu’une DUP ?

 

C’est un arrêté qui est pris par le Préfet pour protéger les alentours d’un captage d’eau, protéger la ressource en eau contre la pollution, avec interdiction de pratiquer certaines activités polluantes ou dangereuses autour de ces captages.

 

La protection de la ressource en eau a été rendue obligatoire depuis la loi sur l’eau du 3/1/1992, mais au nord 77 un certain nombre de captages ne sont toujours pas protégés, en infraction avec la législation en vigueur, une situation favorable  à l’agriculture intensive, aux industries polluantes et dangereuses.

 

 

 

 

 Pourquoi il n'y a plus aucunes informations

sur le site ADES

du ministère de l'écologie

concernant

ce captage depuis le 15/1/2008 ?

 

Captage de Lesches en aval du projet Terzeo : teneurs en fer et sulfates très fortes  déjà en 1983  !

 

« ADES est la banque nationale d’Accès aux Données sur les Eaux Souterraines qui rassemble sur un site internet public http://www.ades.eaufrance.fr/ des données quantitatives et qualitatives relatives aux eaux souterraines, dont les objectifs sont :

  • de constituer un outil de collecte et de conservation des données sur les eaux souterraines,
  • d’être mobilisable par un large ensemble de partenaires,
  • de permettre les traitements nécessaires à l’action de chacun des partenaires,
  • d’être le guichet d’accès aux informations sur les eaux souterraines,
  • d’avoir un suivi de l’état patrimonial des ressources pour répondre à la politique des eaux souterraines
  • d’adopter au niveau national un principe de transparence et d’accessibilité aux données sur les eaux souterraines. »

 

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans EAU
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 18:47

 

Un arrêté préfectoral a été pris, en date du 29/11/2016, à l’encontre d’un exploitant de casse auto illégale dans le village rural de Rouvres, situé à proximité de la forêt régionale de Montgé en Goële.

Nord-Ouest 77  la série continue Rouvres : une casse auto illégale
Repost 0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 13:13

 

Décharge

Veolia Claye-Souilly

un manque de transparence ?

 

A vous de juger

 

Nous venons d’apprendre que la décharge Veolia est le 1er émetteur de gaz polluant Aldéhyde formique (formaldéhyde) en Ile de France, en 2015, un gaz reconnu cancérigène avéré chez l’Homme (groupe 1) en 2004 par le  Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

 

Or lors de la dernière commission de suivi de site, présentant son bilan 2015, l’industriel n’a même pas évoqué le sujet, pourtant à proximité de son site se trouve l’école primaire de Fresnes sur Marne, fréquentée par de très jeunes enfants, une population particulièrement fragile.

 

Pour mémoire les élus de Claye-Souilly, Fresnes sur Marne, Charny auraient pu, pour protéger leurs populations, financer un point de contrôle de la qualité de l’air sur cette école, avec la taxe reçue de l’industriel Veolia, comme les associations le  réclament depuis de nombreuses années, mais il semblerait que certains élus aient  préféré investir les deniers publics dans de  fastueuses décorations de Noël et nous le regrettons.

 

Pour toutes informations complémentaires

contactez vos élus

 

 

 

Portail d'information des publics Cancer Environnement du Centre Léon Bérard 

http://www.cancer-environnement.fr/

 

Formaldéhyde et cancer

Le CIRC a classé le formaldéhyde cancérogène avéré chez l’Homme (groupe 1) en 2004 (CIRC, 2006). Le groupe de travail avait alors estimé disposer d’indications suffisantes montrant que le formaldéhyde provoque le cancer du nasopharynx (sur la base d’études épidémiologiques concordantes en milieu professionnel).

En 2009, un nouveau groupe de travail du CIRC a en outre conclu à l’existence d'indications de cancérogénicité suffisantes chez l’Homme pour la leucémie et plus particulièrement pour la leucémie myéloïde chez l’homme sont suffisantes (Hauptmann, 2009 ; Zhang, 2009). Les indications de cancérogénicité chez l’Homme pour les fosses nasales et les sinus de la face ont été jugées limitées (Baan, 2009).

Le programme national de toxicologie aux Etats-Unis indique, dans son 12ème rapport sur les cancérogènes publié en juin 2011, qu’il existe des preuves suffisantes de la cancérogénicité du formaldéhyde fournies par des études chez l’Homme (National Toxicology Program, 2011).

Même si en Europe, la classification réglementaire du formaldéhyde reste « cancérogène de catégorie 3 » (cancérogène possible chez l’Homme), suite à une proposition française plus sévère, ce classement est en cours de révision. En France, l’arrêté du 13 juillet 2006, a ajouté les travaux exposant au formaldéhyde à la liste des procédés cancérogènes du Code du travail. La réglementation concernant le risque cancérogène doit donc être appliquée.

 

http://www.cancer-environnement.fr/181-Formaldehyde.ce.aspx#Formaldéhyde et cancer

 

pour aller plus loin :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/cancerogene-classement-UE-proposition-Anses-tumeurs-nasopharynx-mutagene-14151.php4

https://www.anses.fr/fr/lexique/reach-r%C3%A8glement

 

Repost 0
Published by ADENCA
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 17:22

 

 

Projet Placoplatre

carrière à ciel ouvert sur l’ancien site du CEA  

fort de Courtry/Vaujours :

 

 

Yves Albarello

 un député aux abonnés absents ?

 

En effet M. Albarello n’était pas présent,  pour soutenir les riverains, lors de la dernière commission de suivi de site, il avait probablement autre chose à faire de bien plus important..

 

Il n’a pas souhaité, non plus, mettre à l’ordre du jour, du dernier conseil municipal de Claye-Souilly, l’attribution d’une subvention à la CRIIRAD, alors qu’Adenca le lui avait demandé.

 

Mais deux maires, à l’écoute des angoisses de leur population, ont eux décidé de verser une subvention à la CRIIRAD, il s’agit de François Asensi, maire de Tremblay en France et Xavier Vanderbise, maire de Courtry, que nous remercions ainsi que leurs conseillers municipaux.

 

L'intervention de la CRIIRAD, conseil technique en soutien aux associations   est nécessaire pour obtenir une information transparente dans ce lourd dossier.

 

La CRIIRAD (1) - Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité – est née en mai 1986, au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl, à l’initiative d’un groupe de citoyens révoltés par les mensonges officiels et qui souhaitaient connaître la vérité sur la contamination réelle du territoire français. La CRIIRAD est une association. Ses missions sont définies dans l’article 1 de ses statuts (voir ci-dessous). Elle possède son propre laboratoire d’analyses.

Indépendante de l’Etat, des exploitants du nucléaire et de tout parti politique, la CRIIRAD existe grâce au soutien moral et financier de quelques milliers d’adhérents.

Elle mène ses propres investigations, informe le public et les médias. Si nécessaire, elle interpelle les responsables et les pouvoirs publics, engage des actions en justice et contribue ainsi à faire évoluer la règlementation en vigueur.

 

Le député Yves Albarello aurait pu également utiliser les deniers publics de sa réserve parlementaire pour verser une subvention à la CRIIAD, mais il a préféré verser en 2015, la somme de 7 000 €  à Team Vayssie de Tremblay en France, une association engagée dans la course automobile karting. (2)

 

Il semblerait que M. le député maire ait préféré également  investir des milliers d’euros de nos deniers publics dans de fastueuses décorations de Noël.  

 

Puisque votre député maire souhaite utiliser vos deniers publics ailleurs, vous pouvez à titre personnel, verser un don à la CRIIRAD, en soutien aux populations riveraines du fort de Courtry/Vaujours, qui en ont bien besoin, pour la préservation de leur santé.

 

Lien vers le site de la CRIIRAD :

http://espace-adherents.criirad.wbmu-002.fingerprint-technologies.net/don-ou-adhesion/

 

 

 

 

 

(1) http://www.criirad.org/association/association.html

(2) http://www.lemansphotos.com/34-cyril-vayssie-team-vayssie/participation-pilote/FR-Key-120085-1,evenement-annee-2009-inter-ecuries-2009-superkart.html

 

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 09:34
Maisons à vendre près de décharges, centrale à bitume, aéroport....
Repost 0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 12:07

 

 

Plutôt que de protéger ce captage en imposant des normes strictes à l’agriculture intensive et aux  entreprises environnantes, l’hydrogéologue conseille la fermeture du captage.

 

 

Rapport du 16/8/1983 de l’hydrogéologue agrée J. Campinchi, pour extrait :

Cet ouvrage qui date des années 1930… se trouve à l’intérieur de la station de pompage.

depuis 1973 indique que l’eau captéecontient un taux de nitrates supérieur à la norme européenne de 50 mg/l.

Nitrates mg/l : 52 (7/1973), 124.3 (17/8/1982), 72.5 (19/10/1982), 75.6 (5/4/1983).

En mai 1975 avec 0.5mg/l la teneur en fer dépassait la norme de 0.2 mg/l.

Compte tenu de l’excès de Nitrates et de Fer ainsi que des teneurs élevés en Sulfates fournis par l’eau exhaure du captage de VILLENOY……  enfin l’environnement de cet ouvrage (Maison-Serres-Terres de culture) qui rendent difficile l’instauration de périmètres de protection réglementaires, je demande que cet ouvrage soit abandonné.

 

 

 

Repost 1
Published by ADENCA - dans EAU
commenter cet article

Recherche