Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 16:08
Carrière Placoplatre Villeparisis

Carrière Placoplatre Villeparisis

 

Villevaudé

Projet de carrière à ciel ouvert de gypse

remblayée

par des déchets.

 

Ou l’exemple

d’une destruction annoncée de l’environnement

par les carriers

avec la bénédiction de l’ETAT  et de certains élus !

 

 

Le préfet de Seine et Marne

Avis du 27/5/2015 

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/ICPE-carrieres/Avis-de-l-autorite-environnementale/Carriere-gypse-PLACOPLATRE-Communes-de-Le-Pin-Villeparisis-renouvellement-Villevaude-extension

Villevaudé (77) : ou l’exemple d’une destruction annoncée de l’environnement par les carriers avec la bénédiction de l’ETAT  et de certains élus !

Le Conseil Régional Ile de France

 

A Villevaudé le Conseil Régional d’IDF n’a pas souhaité protéger le Bois Gratuel   en demandant son classement "Natura 2000".

 

 Le Conseil Régional IDF a préféré décrété au travers du SDRIF que le gypse était

“richesse d’importance nationale et d’intérêt communautaire".

En effet ce n'est pas l'ETAT qui en a décidé ainsi mais seulement le conseil régional IDF pour la seule région Ile de France.

 

 

Les élus du Conseil Régional IDF

ont voté ce SDRIF

alors qu’ils savaient que le nord-ouest 77 serait sacrifié 

au profit des industriels du gypse.

 

 

Le député de la circonscription

 

Quant au député Yves Albarello (UMP) qui recherche désespérément des emplacements pour mettre les déchets du Grand Paris, une carrière remblayée par des déchets ne peut être qu’une aubaine.

 

 

Le président du Conseil Départemental 77

 

Quant à Jean-Jacques Barbaux, président du CD 77, fraîchement élu, qui veut protéger, semble-t-il, les villages ruraux, il est "aux abonnés absents".

Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 13:42

 

 

Un arrêté préfectoral oblige, chaque année, Rep Veolia Claye-Souilly à déposer son rapport d’activité dans les mairies des communes sur lesquelles est située sa décharge.

 

Les membres du collège riverains et associations protection de l’environnement  de la Commission de suivi de site avaient demandé à ce que ce rapport leur soit également envoyé, ce que Rep Veolia faisait depuis la création de la commission.

 

Mais cette année Rep Veolia Claye-Souilly n’a pas encore envoyé son rapport d’activité 2014 aux membres du collège riverains et associations protection de l’environnement de la commission de suivi de site.

 

Pourquoi ?

 

Un oubli ou un manque de transparence ?

 

Adenca et Nature Environnement 77 contactent la sous préfecture de Meaux afin qu’elle intervienne auprès de Rep Veolia Claye-Souilly pour que ce document soit envoyé à ses membres nommés dans la commission de suivi de suite.

 

 

Affaire à suivre….

 

 

 

Pour mémoire l’exploitant de décharge Sita Villeparisis a adressé comme d’habitude son rapport d’activité 2014 aux membres du collège riverains et associations protection de l’environnement de la Commission de suivi de site et nous l’en remercions.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 17:50

Paru dans le journal de l’environnement :

 

La pollution de l’air, priorité accrue de l’OMS

Le 28 mai 2015 par Romain Loury

 

La santé environnementale mieux prise en compte?

Lors de sa 68ème assemblée qui s’est terminée mardi 26 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une résolution afin de lutter contre les effets sanitaires de la pollution de l’air. Une première pour l’organisme onusien, qui prévoit d’aller d’accroître son action sur le sujet.

Avec 4,3 millions de morts par an du fait de la pollution de l’air intérieur et 3,7 millions en raison de la pollution atmosphérique, il était temps que l’Assemblée mondiale de la santé, grand raout annuel de l’OMS, débatte enfin du sujet. C’est chose faite, avec la résolution publiée au terme de cette 68ème édition, qui s’est tenue du 18 au 26 mai à son siège genevois.

Onusien sur la forme comme sur le fond, le document regorge certes d’«actions ciblées et multisectorielles», de «transferts de connaissance» et autres «outils de soutien». Il n’en révèle pas moins la volonté de suivre le sujet de plus près, et de l’imposer comme une priorité à ses Etats-membres.

«Il s’agit notamment de renforcer les moyens [de l’OMS] pour faire appliquer [ses] lignes directrices relatives à la qualité de l’air et à la qualité de l’air intérieur, mener une analyse coûts/avantages des mesures d’atténuation, et faire progresser la recherche sur les effets de la pollution de l’air sur la santé et l’efficacité des dispositifs», explique l’organisation.

Une feuille de route en 2016

Le sujet sera de nouveau abordé lors de la 69ème assemblée mondiale, en 2016, au cours de laquelle sera présentée une «feuille de route pour une meilleure réponse mondiale» au problème, ajoute l’OMS.

Pour l’association HEAL, cette résolution «constitue une étape importante pour améliorer la santé des personnes souffrant de maladies liées à une faible qualité de l’air, notamment respiratoires, cardiovasculaires et cancéreuses. Elle permettra à l’OMS de renforcer ses capacités de manière considérable et aux ministres de la santé de redoubler d’efforts [à ce sujet]».

 

 

http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-pollution-de-l-air-priorite-accrue-de-l-oms,59023?xtor=EPR-9

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 19:12

 

 

 

 

Concertation Plans Déchets

 

Le Conseil Régional IDF n’invitent pas aux réunions de

concertations Plans Déchets (1)

les représentants des riverains des décharges

du nord-ouest 77 dont Adenca.

Pourquoi ?

 

 

Pour le savoir contactez

M. Jean-Paul HUCHON (PS)

Président CR IDF

Mme Corinne RUFET (EELV)

vice présidente CR IDF, chargée de l’environnement.

 

 

 

Commissions de suivi de site

 

Les préfectures ne nomment pas les associations qui le demandent

mais les choisissent,

sur quelles critères ?

 

Pour le savoir contactez les préfets

 

Exemple : CSS Placoplatre Fort de Vaujours

Les préfets du 77 et 93 ont refusé de nommer 2 associations  qui le demandaient dont Adenca mais ont nommé une association qui a perçu pendant plusieurs années des subventions de la fondation Placoplatre.

 

 

 

Ce n’est que quelques exemples mais nous pourrions vous citer également :

notre association n'est pas invitée

- aux réunions des associations de Claye-Souilly

- au forum des associations de Claye-Souilly

- aux réunion du syndicat Basse Beuvronne (alors que les industriels ADP et Clamens y sont invités)

 

Pour savoir pourquoi

notre association n’est pas invitée à ces réunions

Contactez :

M. Yves Albarello

Député Maire de Claye-Souilly (UMP)

et président du Syndicat de la Basse Beuvronne

 

 

 

Pour qu’un drame tel qu’à Sivens ne se reproduisent plus, le mode de concertation doit changer dans ce pays, les populations  doivent siéger prioritairement dans toutes les commissions touchant  à leur environnement et leur voix ne doit pas être seulement consultative.

 

 

 

 

(1) (PREDMA, PREDD, PREDEC).

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 19:53

 

 

Combien rapporte

l’extraction du gypse

au

Conseil Départemental de Seine et Marne?

 

 

Dans un souci de transparence

M. Jean-Jacques Barbaux

doit nous indiquer

combien d'argent rapporte

au

Conseil Départemental 77

l’extraction du gypse

au nord-ouest 77

et à quoi est utilisé cet argent ?

 

 

Car nos regards se tournent vers M. Jean Jacques Barbaux , président fraîchement élu au Conseil départemental 77, ainsi que vers son prédécesseur le sénateur Vincent Eblé, qui semblent tous deux « aux abonnés absents » quand il s’agit des projets d’exploitation de gypse dans ce département :

 

- pas de soutien aux populations angoissées pour les risques sur leur santé après l’annonce de la reprise des travaux de démolition des bâtiments de l’ancien CEA à Courtry/Vaujours par Placoplatre

 

- pas de soutien aux populations inquiètent pour les risques de destruction du Bois Gratuel à Villevaudé et l’exploitation de gypse à l’aide d'explosifs par Placoplatre

 

- pas de soutien aux populations inquiètent pour les risques de destruction de la forêt de Montgé en Goële par le carrier Knauf.

 

 

L’argent du gypse

pèserait-il bien plus lourd

pour les élus

du Conseil Départemental du 77

que les risques sur la santé des populations

et la destruction

du patrimoine forestier du nord-ouest 77 ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 08:32
Article du journal la Marne: décharge illégale de COMPANS sur un terrain du ministère de l'écologie
Extrait article paru sur le site La Marne :
Opération déblayage de la décharge

L’amoncellement de déchets s’accroît au bord de la RD212. Excédés, les associations environnementales et les Verts invitent élus et habitants à les rejoindre pour déblayer le lieu.

 

26/05/2015 à 19:02 par sarah.thierry2

 

L’association de défense de l’environnement Adenca alerte l’opinion publique et les autorités concernées, sur « la situation intolérable » de l’extension de la décharge sauvage et illégale située au rond-point de la RD212 et le long de la bretelle de l’entrée sur la RN2. Ironie du sort : la décharge est située sur un terrain appartenant au Ministère de l’écologie !

Près de 2 000 m3 de détritus

 

Il y a quelques mois encore, le volume des déchets dépassait largement les 1 200 m3. Aujourd’hui, avec des dépôts de plus en plus répétés, par des citoyens peu scrupuleux, le volume d’après une estimation approximative des services municipaux, serait de plus de 1 500 m3.

Demain les 2 000 m3 seront dépassés. Les sacs de déchets divers, laissés ça et là sur le trottoir du rond-point, vont bientôt gêner la circulation. « La nuit cela peut-être dangereux. Le rond-point n’étant pas éclairé, les sacs de déchets surgissent dans les phares au dernier moment. C’est intolérable de voir ça ! », enrage Hervé, automobiliste et habitant seine-et-marnais..…..

Avant les Roms, la décharge existait déjà

 

En 2012, un amoncellement de déchets routiers était déjà présent sur le site, et rien n’a été nettoyé. Mireille Lopez, présidente de l’association Adenca explique : « Avant l’arrivée des Roms, il y avait un délaissé routier (ndlr: une route aujourd’hui fermée) qui avait été clôturé pendant un certain temps. Puis les serrures ont sauté et c’est devenu une décharge illégale. Les Roms sont venus s’y installer. En 2012, nous avions pris des photos des tas de déchets. Au départ des Roms, plutôt que de nettoyer correctement et de boucher les accès, les autorités ont laissé le site à l’abandon ». Elle termine : « Il faudrait que l’Etat se donne les moyens d’agir, comme mettre en place un gendarme de l’environnement qui s’occupe du secteur, qu’il y ait plus de surveillance, pourquoi pas de la vidéo aux abords stratégiques ».

Une réunion est orchestrée par la sous-préfecture de Meaux et la sous-préfecture de Torcy, Mercredi 27 mai, à 15 h 30, salle du foyer rural, 1, place Athéna, à Gressy, afin d’établir un diagnostic environnemental. Cette étude aura pour objectif de mesurer l’impact des activités humaines sur l’état des milieux ainsi que les risques ou impacts sanitaires inhérents pour les population.

http://www.journallamarne.fr/2015/05/28/operation-deblayage-de-la-decharge/

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 18:54
Base de Loisirs de Jablines : site Natura 2000 des Boucles de la Marne

Base de Loisirs de Jablines : site Natura 2000 des Boucles de la Marne

 

Une réunion Natura 2000 Boucles de la Marne s’est tenue le 28 mai dernier  à la sous préfecture de Meaux, Adenca n’était pas invitée car notre association  une fois de plus n’a pas été nommée par M. le Préfet Jean-Luc Marx pour participer au comité de pilotage et nous le regrettons.

 

Nature Environnement 77, notre fédération départementale a été nommée dans ce comité de pilotage et c’est grâce à elle que nous avons pu obtenir des informations.

 

Nous apprenons notamment que l’Ile de France compte 35 sites Natura 2000 dont 18 en Seine et Marne soit 51 %.

 

Mais pour la répartition financière le compte n’y est pas, en effet la Seine et Marne ne reçoit que 45 % des financements publics.

 

 

Pour faire court, comme à l’habitude, au titre de la solidarité régionale votre argent est distribué ailleurs.

 

A qui profite

 les sommes

qui en toute logique de justice environnementale

auraient dû être distribuées

à la Seine et Marne ?

 

 

Est-ce qu’une fois de plus 

c’est

l’Ouest Parisien

qui est avantagé dans ce dossier ?

 

 

Pour le savoir nous vous conseillons de vous rapprocher de :

Corinne RUFET (EELV), vice présidente du Conseil Régional IDF, chargée de l’environnement.

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 19:47
Chapelle St Thibault forêt régionale de Montgé en Goële

Chapelle St Thibault forêt régionale de Montgé en Goële

 

Le Conseil Régional Ile de France

va-t-il autoriser le carrier Knauf

à détruire la forêt régionale de Montgé en Goële ?

 

 

En effet c’est la question que se pose les populations du nord-ouest 77 depuis qu’elles ont appris que c’était la Région Ile de France qui avait décrété que le gypse était “richesse d’importance nationale et d’intérêt communautaire" et que leurs conseillers régionaux avaient voté un Schéma Directeur (SDRIF) qui validait cette option.

 

 

En effet ce n'est pas l'ETAT qui en a décidé ainsi mais seulement le conseil régional IDF pour la seule région Ile de France.

 

Nous sommes d’autant plus inquiets que le Conseil Régional IDF a déjà permis au carrier Knauf de détruire une partie de cette forêt « Le Bois des Sables » pour y implanter une carrière de gypse à ciel ouvert, exploitée avec des explosifs et remblayée par des déchets.

 

 

 

Le Conseil Régional Ile de France va-t-il autoriser le carrier Knauf à détruire la forêt régionale de Montgé en Goële ?

Panneau présent dans la forêt de Montgé en Goële

Nous avons entouré en noir l'emplacement du bois des Sables

qui est en cours de destruction 

à cause de l'implantation d'une carrière à ciel ouvert

permise

par le Conseil Régional sur un

terrain lui appartenant.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 19:03

 

La carte provisoire

des communes concernées

par l’étude de zone nord-ouest 77

http://adenca.over-blog.com/2015/05/pollution-et-sante-au-nord-ouest-77-la-1ere-reunion-concernant-l-etude-de-zone-a-eu-lieu-hier.html

 

source  étude de zone nord-ouest 77 DRIEE Ile de France 27/5/2015

source étude de zone nord-ouest 77 DRIEE Ile de France 27/5/2015

Communes concernées :

 

Annet-sur-Marne, Brou-sur-Chantereine, Bussy-Saint-Georges, Bussy-Saint-

Martin, Carnetin, Champs sur-Marne, Chelles, Claye-Souilly, Collégien, Compans,

Conches-sur-Gondoire,Courtry, Croissy-Beaubourg, Emerainville, Ferrières-en-

Brie, Fresnes-sur-Marne,Gouvernes, Gressy, Guermantes, Lagny-sur-Marne, Le Mesnil-Amelot, Le Pin, Lognes, Messy, Mitry-Mory, Noisiel, Ozoir-la-Ferrière, Pomponne, Pontault-Combault, Pontcarré, Roissy-en-Brie,Saint-Thibault-des-Vignes, Thieux, Thorigny-sur-Marne,Torcy, Vaires-sur-Marne,Villeneuve-sous-Dammartin,

Villeparisis, Villevaudé

 

 

Communes non incluses dans le périmètre et qu’il serait souhaitable d’intégrer :

 

- Charny : commune qu’il accueille la plus importante décharge de déchets ultimes d’Europe (les 2 autres communes « qui accueillent » cette décharge ont été intégrées, mais pas Charny : pourquoi ?)

 

- St Mesmes et Nantouillet : les 2 seules communes riveraines de la plus importante zone industrielle de l’Ile de France Mitry-Compans qui n’ont pas été intégrées, alors que ces communes subissent également les nuisances d’Aéroport de Roissy.

 

- Moussy le Neuf : source de la Biberonne, affluent de la Beuvronne, 1 décharge ISDI et 3 projets de sites polluants

 

- Montgé en Goële : source de la Beuvronne, 1 décharge ISDI, projets de sites polluants et de destruction de la forêt par l’ouverture de carrière de gypse à ciel ouvert

 

- St Mard : bordé par nationale 2, 1 site Seveso et plusieurs projets d’entrepôts ,

1 collège

 

- Juilly : un ancien site pollué hydrocarbures, cyanures (ancienne usine à gaz 1860)(1), 1 collège, 1 maison de retraite.

 

 

 

(1) http://adenca.over-blog.com/article-juilly-des-traces-de-cyanure-retrouvees-dans-les-eaux-116922423.html

 
Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 09:38

 

A la lecture de son courrier reçu hier par Nature Environnement 77, l’inquiétude est grande, quand à l’autorisation imminente d’une 3ème décharge à Fresnes sur Marne.

 

En effet dans son courrier M. le Préfet réfute point par point les arguments de Nature Environnement 77 qui demandait que le dossier soit traité suivant la procédure d’autorisation, une procédure longue  qui n’aurait pas pu être mise en place avant le vote du PREDEC et qui aurait permis à Fresnes sur Marne de ne pas avoir une nouvelle décharge.

 

Dans son courrier M. le préfet indique :

« Concernant le changement d’affectation de la zone actuellement située en secteur agricole et boisé, la ligne directrice de réaménagement du projet consiste, après concertation avec le maire de Fresnes sur Marne, à renouer avec les jardins du parc du château de la commune, à ce jour disparus, avec revégétalisation…. »

 

 

Cette décharge devrait être implantée pour partie sur une zone d’expansion des crues de la Marne, ce qui ne semble pas gêner non plus M. le Préfet qui indique qu’il y aura une compensation ailleurs.

 

 

Difficile à comprendre alors que l’Etablissement Public Seine Grands Lacs (1), à grand renfort d’argent public, organise des réunions « dites de concertation » sur les risques de crue centennale invitant les associations, services de l’ETAT, industriels et diverses collectivités.

 

Lors de la réunion « dite de concertation » d’hier à Chelles, EPTB Seine Grands Lacs demandait aux participants de protéger les zones d’expansion des crues, afin de ne pas faire pas prendre de risques supplémentaires aux riverains situés dans des zones inondables.

 

 

De qui se moque-t-on ?

 

En effet rappelez-vous que 2 préfets ont autorisé 2 décharges ISDI au lieudit les Carreaux à Annet sur Marne, pour partie dans une "zone d’expansion des crues" de la rivière Beuvronne, risquant de fragiliser les populations situées dans des zones inondables de Claye-Souilly, sans tenir aucuns comptes des observations émises par ces populations.

 

 

La France

 

« Pays des droits de l’homme »

 

est-elle devenue

aujourd’hui

 

« Pays des droits des industriels » ?

 

A vous de juger.

 

 

 

 

 

(1) http://www.seinegrandslacs.fr/

 

Partager cet article
Repost0

Recherche