Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 10:43
AEV délibération 15 094 7/7/2015 annexe

AEV délibération 15 094 7/7/2015 annexe

 

Par délibération 15094 du 7/7/2015

L’AEV

signe un marché

de 500 000 €

pour la restauration écologique

des Yvelines, Hauts de Seine et Val d’Oise

 

 

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/15-094_delib_marche_travaux_restauration_ecologique_lot_1%20(2).pdf

http://www.aev-iledefrance.fr/ressources/deliberations-du-conseil-d-administration?start=15

Partager cet article
Repost0
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 08:50

 

 

 C’est la question que se posent les riverains auprès avoir appris que l’ANDRA recherche désespérément des sites pour stocker certains déchets radioactifs.

 

L’ETAT permet déjà à ce type de décharge de stocker des déchets à radioactivité naturelle renforcée.  

 

Car ouvrir une nouvelle décharge de déchets radioactifs en France paraît bien difficile mais transformer les décharges existantes d’ordures ménagères  en décharges de déchets radioactifs pourrait être moins difficile.

 

En effet l'ETAT pourrait avoir recours à l'article 49-3 pour faire passer en force le stockage des déchets radioactifs dont il ne sait que faire dans les décharges d’ordures ménagères.

 

Rappelons que la Seine et Marne possède 5 décharges d’ordures ménagères  Veolia Claye-Souilly, Monthyon et Fouju-Moisenay,  Sita Soignolles, Capoulade Isles les Meldeuses  toutes situées dans la moitié nord de ce département.

Paru dans actu environnement :
Veolia confirme son appétit pour le démantèlement nucléaire

  

 

Gestion des risques  |    |  Florence Roussel

Réduire la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer cette pageEnvoyer par e-mail

Cet article a été publié dans Environment & Technique n°345
Voir uxtrait du numéro | Acheter le numéro]

Alors que le groupe Areva envisage de céder plusieurs de ses filiales pour renflouer ses caisses, Veolia Environnement ne cache pas son intérêt pour la question du démantèlement. Le groupe est déjà présent sur ce marché depuis plusieurs années à travers sa filiale Sarp Industries, maison-mère de la société Asteralis créée avec le Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Sarp assure pour le compte de l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra) la gestion du site de stockage de Morvilliers (08). 

Interrogé sur cette question mardi 10 février, le PDG du groupe, Antoine Frérot plaide pour la création "d'une filière française de démantèlement" selon l'AFP, avec une collaboration d'acteurs nationaux comme Areva et le CEA. Le marché potentiel du secteur est estimé à 32 milliards d'euros en France et à 200 Mds€ dans le monde. 

Quant à Areva, la cession de l'activité de démantèlement de sites nucléaires pourrait lui rapporter jusqu'à 500 millions d'euros.

 

 

http://www.actu-environnement.com/ae/news/veolia-demantelement-nucleaire-activite-23841.php4

 

 

Partager cet article
Repost0
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 10:46

Les Yvelines

 un département qui envoie ses ordures chez les autres

 le centre d’épuration d’Achères

déverse ses déchets de boues de station d’épuration sur les champs de

Seine et Marne

 

C’est Jacques Barthélémy, préfet de Seine et Marne qui a autorisé le déversement des boues de la station d’épuration des Yvelines (Achères) sur les terres agricoles du 77 (AP 06/DAIDD/E/015).

Après avoir quitté la Seine et Marne Jacques Barthélémy obtiendra une importante promotion, il deviendra préfet de la région Franche Comté.

 

Comme à l’habitude c’est le nord 77 qui « accueille » la majorité de ces boues, parmi elles 5 communes situées sur le bassin versant Beuvronne : Dammartin-en Goële, Juilly, Montgé en Goële, St Mard, Thieux.

 

Prés d'un quart 

des déchets de boues déversés sur les champs

de Seine et Marne

proviennent des Yvelines.

 

En effet le département des Yvelines non content de déverser ses déchets dangereux à Villeparisis, ses déchets ultimes à Claye-Souilly et à Soignolles, ses déchets BTP dans les décharges du 77, déverse également ses déchets de boues de la station d’épuration d’Achères, des déchets de plus mauvaise qualité que ceux provenant de Seine et Marne.

 

Pour extrait :

État des lieux des filières de traitement et d’élimination des boues en Seine-et-Marne 2013 (1)

« la quantité de phosphore apportée par les boues d’Achères reste élevée bien que la dose d’épandage baisse progressivement suite à une politique volontaire du SIAAP d’amélioration continue de la filière. L’apport moyen est de 384 kg/ha de P2O5 total, soit 288 kg/ha de P2O5 biodisponible, signifiant à minima une période de retour tous les 4 années pour éviter une accumulation dans le sol. La dose moyenne optimale serait de 6,3 tonnes de produit brut par hectare contre 8,4 tonnes par hectare en 2012. »

 

Ironie du sort les Yvelines peuvent déverser les déchets de boues sur seulement 24 communes de leur département (1242 ha) alors qu’ils pouvent venir  en déverser sur 62 communes de Seine et Marne et sur une surface près de 4 fois plus importante (4966 ha) (2), l’Essonne ne reçoit aucuns déchets de boues d’Achères.

 

 

 

Les Yvelines  protège-t-il ses espaces agricoles

au mépris

des espaces agricoles

de Seine et Marne ?

 

Vous trouverez ci-dessous la liste des communes de Seine et Marne autorisées à recevoir  les boues d'Achères :

 

 

ACHERES LA FORET, AMPONVILLE, BEAUMONT DU GATINAIS, BOMBON, BRANSLES, LA CHAPELLE LA REINE, CHÂTEAU LANDON, EGREVILLE, LE VAUDOUE, BELLOT, CHAMBRY, CHAMIGNY, CHANGIS SUR MARNE, COCHEREL, CONGIS SUR THEROUANNE, COULOMBS EN VALOIS, CROUY SUR OURCQ, DAMMARTIN EN GOELE, DHUISY, ETREPILLY, LA FERTE SOUS JOUARRE, LA HAUTE MAISON, JAIGNES, JOUARRE, JUILLY, MARCILLY, MAY EN MULTIEN, MONTENILS, MONTGE EN GOELE, OISSERY, PIERRE LEVEE, LE PLESSIS PLACY, POINCY, PUISIEUX, SAINT GERMAIN SOUS DOUE, SAINT MARD, SAINT PATHUS, SAINT SOUPPLETS, SEPT SORTS, TANCROU, THIEUX, TROCY EN MULTIEN, USSY SUR MARNE, VARREDDES, VENDREST, VINCY MANŒUVRE, LA CHAPELLE GAUTHIER, FONTENAILLES, GRANDPUITS BAILLY CARROIS, LA CHAPELLE MOUTILS, LA CHAPELLE SAINT SULPICE, LA FERTE GAUCHER, CHOISY EN BRIE, FONTAINS, JOUY SUR MORIN, MAISON ROUGE, MEILLERAY, MONTOLIVET, NANGIS, SANCY LES PROVINS, SOURDUN, SAINT BARTHELEMY, SAINT MARTIN DES CHAMPS, SAINT MARTIN DU BOSCHET, VULAINES LES PROVINS

 

(1) État des lieux des filières de traitement et d’élimination des boues en Seine-et-Marne 2013 p 17

http://eau.seine-et-marne.fr/library/valorisation-des-boues-2013

(2) http://bouesseineaval.siaap.fr/?cat=33

http://bouesseineaval.siaap.fr/?cat=34

 

déchets de boues déversés sur les espaces agricoles de Messy 77

déchets de boues déversés sur les espaces agricoles de Messy 77

Partager cet article
Repost0
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 20:22

 

Le Plan Local d’urbanisme PLU est en cours de révision, ce document est très important pour la protection de la population dans les années à venir.

 Pour exemple :

 En 1997 le PLU n’interdisait pas l’implantation de sites polluants ICPE (1) sur le secteur de Bois Fleuri, c’est pourquoi l’entreprise Decapeinture a pu s’implanter en bordure de la RN3 pour y exploiter un atelier de décapage de peintures par voie chimique.

  Une entreprise classée dans la rubrique 2565 2a

 Revêtement métallique ou traitement (nettoyage, décapage, conversion dont phosphatation, polissage, attaque chimique, vibro-abrasion, etc.) de surfaces quelconques par voie électrolytique ou chimique… (2)

Une entreprise classée sous le régime de l’autorisation pour les raisons suivantes :

 

2. Procédés utilisant des liquides (sans mise en œuvre de cadmium ni de cyanures, et à l’exclusion de la vibro-abrasion), le volume des cuves de traitement étant :

a) Supérieur à 1500 l

Une entreprise que l’ETAT a laissé s’implanter en 1997 dans un secteur pavillonnaire non relié à un centre d’épuration pour ses eaux usées.

 

 L’arrêté préfectoral donné par le préfet Didier Cultiaux le 25/11/1997 indique entre autres :

- Les installations susceptibles de dégager des fumées, gaz, poussières ou odeurs doivent être munies de dispositifs permettant de collecter et canaliser les émissions …..

- Toutes précautions doivent être prises pour que :

 -les mélanges de déchets ne puissent être à l’origine de réactions non contrôlées conduisant       en particulier à l’émission de gaz ou d’aérosols toxiques ou à la formation de produits explosifs..    

- Les eaux pluviales susceptibles d’être polluées sont collectées et ne peuvent être       rejetées au milieu récepteur qu’après contrôle de leur qualité. Si leur charge polluante les rend incompatible avec un rejet dans les limites autorisées, elles sont évacuées comme déchets industriels spéciaux….

-Dans un délai de 6 mois aucun effluent industriel ne sera rejeté dans les réseaux ou/ et le milieu naturel. Ils seront recyclés à 100 %.

 

Depuis 17 ans combien d’inspections ont été réalisées par les services de l’ETAT sur ce site ?

Dans quel état sont les cuves, le réseau de récupération des eaux industrielles est-il conforme à l’arrêté préfectoral ?  Nous n’en savons rien, mais à notre connaissance les préfets successifs n’ont imposé depuis 17 ans aucunes prescriptions complémentaires à l’exploitant.

 Souhaitons que M. Jean-Luc Marx, nouveau préfet du 77, intervienne auprès de Mme Royal pour que les effectifs nécessaires soient donnés aux services de l’ETAT en Seine et Marne pour effectuer ces inspections régulièrement dans ce département où depuis des décennies ces services sont en sous-effectifs.

 

 

Depuis 17 ans combien d’’inspections la commune de Claye-Souilly a-t-elle  fait réaliser pour contrôler si l’exploitant rejette  dans le réseau communal des eaux conformes à l’arrêté préfectoral ? Nous n’en savons rien.

Pour le savoir nous vous conseillons de vous rapprocher des élus de Claye-Souilly.

 

 

(1) Toute exploitation industrielle ou agricole susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains est une installation.

 (2) http://www.ineris.fr/aida/consultation_document/10679

 

Pour aller plus loin :

http://www.ineris.fr/aida/consultation_document/5713

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/Cyanure,%20libre.pdf

Partager cet article
Repost0
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 09:47
Le canal de l’Ourcq est alimenté entre autres par La Beuvronne et la Thérouanne, ses eaux sont utilisées pour nettoyer les trottoirs de Paris, arroser ses pelouses, remplir ses lacs….
Nous apprenons par la presse que depuis le 23/7/2015 suite à l’arrêté sécheresse la Thérouanne n’alimente plus le Canal de l’Ourcq.
Quelles conséquences pour les parisiens ?
Aucunes
En effet pour permettre au canal de l’Ourcq d’avoir un niveau constant la ville de Paris est autorisée à pomper l’eau de la Marne à Congis sur Thérouanne et Trilbardou grâce à ses 2 usines élévatoires.

 

 

Mais ironie du sort la station de pompage du canal de l’Ourcq de Trilbardou se trouve dans les boucles de la Marne en amont proche de l’autre station de pompage d’Annet sur Marne qui sert à fournir en eau potable près de 500 000 habitants.

 

 

La question du jour :

 

Pour permettre à Paris de continuer à utiliser sans modération l’eau du canal de l’Ourcq pour nettoyer ses trottoirs, arroser ses pelouses… les habitants du nord-ouest 77 vont-ils devoir réduire leur consommation d’eau potable ?

 

 

Paru sur le site le Parisien 77 :
Sécheresse : la Thérouanne n’alimente plus le canal de l’Ourcq

12 Août 2015, 15h24 | MAJ : 12 Août 2015, 15h24

Les populations du nord-ouest 77 vont-elles devoir réduire leur consommation d’eau potable pour permettre à Paris de continuer à utiliser  l’eau sans modération ?

Illustration. Particulièrement touchée par la sécheresse, la Thérouanne qui alimente le canal de l’Ourcq parisien n’est plus pompée depuis l’arrêté sécheresse de juillet. (LP/J.H.

 

 

Depuis l’arrêté préfectoral « sécheresse » signé le 23 juillet, les eaux de la Thérouanne ne sont plus pompées. Elles n’alimentent donc plus le canal de l’Ourcq, alimentant Paris en eau non potable et permettant également la navigation sur le cours d’eau.

Le service des canaux de la capitale a donc arrêté ses prélèvements sur ce petit cours d’eau placé en alerte renforcée, car un débit minimum doit y être préservé.

Cet arrêté sécheresse impose également à toutes les communes voisines de la Thérouanne un certain nombre de restrictions, comme l’interdiction du lavage des voitures et l’arrosage des plantes.

Partager cet article
Repost0
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 09:07
ru du cerceaux

ru du cerceaux

 

 

« Cachez-moi cette rivière que je ne saurais voir »

 

A grand renfort de média (1) on nous informait en juin 2012 que 90 Millions d’euros de fonds publics allaient être utilisés pour nettoyer la Beuvronne et ses affluents, mais qu’en est-il aujourd’hui, où est parti l’argent ?

 

Nous n’en savons rien

 

 

Des élus sont rémunérés pour se charger de cette rivière au travers du syndicat de la basse Beuvronne, mais que font-ils des deniers publics?

 

Nous n’en savons rien

 

 

Ce que nous savons c’est que l’eau qui circule dans le ru des cerceaux est souvent d’une couleur inquiétante.

 

Ce que nous savons c’est que le ru des Cerceaux est la rivière qui reçoit les eaux de ruissellements de la zone industrielle de Mitry-Compans qui compte 4 sites pollués inscrits dans la base Basol (2) et 7 sites SEVESO dont 3 à hauts risques.

 

Ce que nous savons c’est que le syndicat de la basse Beuvronne n’a implanté aucuns points de contrôles fixes de la pollution de l’eau, ni des sédiments sur cette rivière, un seul point a été implanté par le CD 77, mais le CD 77 n'a pas mis à la disposition des populations les résultats des contrôles pour 2014.

 

Ce que nous savons c’est que les eaux du ru des Cerceaux devraient être particulièrement surveillées puisqu’elles se déversent dans la Marne en amont proche du plus important captage d’eau du 77 qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

 

(1) http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/90-meur-pour-nettoyer-l-eau-de-la-beuvronne-22-06-2012-2059910.php

(2) http://basol.developpement-durable.gouv.fr/recherche.php

 

 

 

Pour plus d’informations

nous vous conseillons de vous rapprocher de

 Yves Albarello

Président du syndicat de la basse Beuvronne

syndicat qui gère cette rivière

et de

 Jean-Jacques Barbaux

président du Conseil départemental 77

 

 

 

NORD-OUEST 77 un affluent de la Beuvronne : Le ru des cerceaux une rivière polluée et abandonnée ?
Partager cet article
Repost0
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 20:27

 

La décharge illégale de Compans sur le site du ministère de l’Ecologie au pied de l’aéroport   de Roissy n’est pas la seule au nord-ouest 77, une monstrueuse décharge illégale est implantée au pied de Disneyland sur la commune de St Thibault des Vignes et il y a aussi la décharge illégale  de Coupvray,  dans le village riverain de Disneyland……

 

Pour financer au nord-ouest 77 le projet privé des villages « dits nature » près de Disneyland l’ETAT et les collectivités  ont trouvé 60 millions d’euros de fonds publics,    mais quand il s’agit de permettre aux populations du nord-ouest 77 de vivre dignement sans trouver à chaque coin de rues des monceaux de déchets, là c’est une autre histoire, M. Valls et Mme Royal sont aux abonnés absents.

 

Et puis au nord-ouest 77 ils sont habitués à vivre au milieu des ordures des autres, Paris déverse même ses déchets  au bord de leur plus important captage d’eau d’Annet sur Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

 

 

 Paru dans le journal La Marne :

Saint-Thibault-des-Vignes
Les écologistes de plus en plus inquiets

Ose (Organe de sauvetage écologique) tire la sonnette d’alarme sur les décharges dans le Nord Seine-et-Marne. La situation empire alors que les aides diminuent.

11/08/2015 à 15:48 par Audrey Gruaz

 

 

NORD-OUEST 77 : deux monstrueuses décharges illégales à moins de 16 kms de distance !

Edouard Feinstein (ici à Saint-Thibault) constate que les décharges prolifèrent de plus en plus dans le Nord Seineet- Marne.

 

 

Edouard Feinstein, son président-fondateur, de Ose évoque la situation.

Où en êtes-vous de vos opérations de nettoyage dans le Nord 77 ?

On poursuit, mais nous ne sommes plus soutenus. Cette année, et pour la première fois, la subvention du Conseil départemental est égale à 0 (1 500 euros en 2014), tout comme celle de la DRIEE qui était de 2 000 euros l’an dernier (Ndlr : Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie d’Ile-de-France). Du jamais vu.  Qui va nettoyer les bords de Marne maintenant ? Ils ressemblent de plus en plus à des décharges sans fin.

Ose va devoir se tourner vers le privé, comme l’association Vacances-propres ou encore Disney et Balao.

 

Quelle est la situation à Saint-Thibault, plus grande décharge d’Ile-de-France, avec ses 40 hectares de déchets de toutes sortes ?

Une aire d’accueil pour les gens du voyage a été édifiée à côté. Il y a eu un semblant d’aménagement, mais les déchets continuent de s’amonceler tout autour. ÉpaMarne a stocké tous les déchets des plateaux en une véritable montagne de détritus. Les grillages n’empêcheront pas les Roms de s’installer, comme en 2014, mais, en revanche, nous empêcheront d’intervenir sur les berges pour les nettoyer.

 

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans La Marne du 12 août.

Saint-Thibault-des-Vignes, 77

http://www.journallamarne.fr/2015/08/12/les-ecologistes-de-plus-en-plus-inquiets/

Partager cet article
Repost0
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 09:10

 

Qu’est-ce que la TGAP ?

La taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) est due par les entreprises dont l'activité ou les produits sont considérés comme polluants : déchets, émissions polluantes, huiles et préparations lubrifiantes, lessives, matériaux d'extraction... Son montant et le taux applicable varient selon les catégories d'activité et de produit. La TGAP sur les carburants et celle relative aux installations classées font l'objet de formalités déclaratives spécifiques, non évoquées dans cette page.(1)

 

Les industriels peuvent s’ils le souhaitent verser une partie de cette taxe à Airparif.

 

 

Lors de la commission de suivi de site BASF 2013 la représentante de Nature Environnement 77 http://www.environnement77.fr/ avait attiré l’attention de l’industriel sur cette possibilité.

 

A la suite de cette intervention BASF Meaux a décidé de verser sa TGAP à Airparif en 2015.

 

Nous l’en remercions d’autant plus que le Conseil Départemental de Seine et Marne a lui décidé de ne plus financer Airparif en 2015.

 

C’est sous la présidence de Vincent Eblé que cette décision a été prise et Jean-Jacques Barbaux qui lui a succédé n’est pas revenu sur cette décision et nous le regrettons.

 

Car la décision du Conseil Départemental 77 pourrait obliger Airparif à faire moins de contrôle de la qualité de l’air et même peut-être à devoir licencier du personnel.

 

(1) http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F23497.xhtml

 

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 09:08
décharge illégale Compans, au pied de l'aéroport de Roissy, sur le site du ministère de l'écologie

décharge illégale Compans, au pied de l'aéroport de Roissy, sur le site du ministère de l'écologie

Mme Royal choisit de protéger les riverains des quartiers huppés de la côte d’Azur contre le bruit des avions mais que fait-elle pour ceux de l’aéroport de Roissy ?

Il semblerait que le sujet ne soit pas à l’ordre du jour.

 

 

La Révolution

n’aurait-elle pas abolit les privilèges ?

Il est vrai que l’on peut se poser la question lorsque l’on voit comment sont traités les riverains d’aéroport de Roissy concernant le bruit, la pollution de la Beuvronne par cet aéroport mais pas seulement.

 

Pour mémoire Mme Royal laisse une monstrueuse décharge illégale s’étendre sur un terrain appartenant à son ministère,  polluer les eaux de la Beuvronne, au pied de l'aéroport, à Compans.

 

Consultation du ministère de l’Ecologie :

Projet d’arrêté modifiant l’arrêté du 6 décembre 1995 portant limitation des conditions d’utilisation de l’aérodrome de Cannes- Mandelieu

Du 27/07/2015 au 25/08/2015

 

L’objet du projet d’arrêté soumis à la consultation du public est d’interdire les décollages et les atterrissages des aéronefs les plus bruyants sur l’aérodrome de Cannes-Mandelieu (ceux dont la marge acoustique est inférieure à 13 EPNdB, EPNdB étant l’unité de mesure du niveau effectif de bruit perçu exprimé en décibels).

Le projet d’arrêté permet également les atterrissages et les décollage des aéronefs équipés de turboréacteurs dont la masse maximale certifiée au décollage est inférieure à trente-cinq tonnes, contre vingt-deux tonnes auparavant.

Ce projet répond à un double objectif : mieux protéger les riverains de l’aérodrome et favoriser le développement économique du département des Alpes Maritimes. Il a d’ailleurs fait l’objet d’un vote favorable à l’unanimité de la Commission consultative de l’environnement de l’aérodrome de Cannes-Mandelieu le 14 avril 2015.

 

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-arrete-modifiant-l-arrete-du-6-decembre-a1070.html

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 09:12
NORD-OUEST 77

 

Les villages du bassin versant Beuvronne vont-ils recevoir sur leurs terres agricoles
les déchets de démolition de l’Arche Gédon de Torcy ?
En effet cette commune située au nord-ouest 77, démolie à tout va et envoie ses déchets chez les autres car elle ne possède pas de décharge sur son territoire.

 

Un manque de solidarité vis-à-vis de ses voisins des villages ruraux du bassin versant Beuvronne qu’on oblige à vivre au milieu des déchets des autres.

 

Guillaume LE LAY-FELSINE, maire de Torcy, connaît pourtant bien le sujet pour avoir été pendant des années le directeur de cabinet du maire de Villeparisis, une commune qui croule sous les déchets des autres , rappelez-vous notamment le dossier sulfureux de la décharge illégale RTR Environnement que Guillaume LE LAY-FELSINE a dû traiter avant son départ de Villeparisis.
 Extrait du Journal du Dimanche :

 

Les décharges sauvages du "clan Hornec"

 

Société | 9 mars 2014 | Mise à jour le 11 mars 2014

Scandale environnemental aux portes de Paris sur fond de banditisme. Un business lucratif où amiante et bitumes étaient lâchés en pleine nature….. »

 

Paru sur le site du journal « La Marne » :
Torcy Démolition du parking silo de l’Arche Guédon

Il ne restera bientôt plus rien du parking silo de l’Arche Guédon. Les travaux de destruction, commencés en début d’année s’achèveront mi-septembre.

07/08/2015 à 10:49 par Arno Dew

 

Neuf mois et plus de 562 000 € ont été nécessaires pour venir à bout de l’imposant édifice de béton construit en 1977, en même temps que le quartier.

Aujourd’hui, équipées de pinces hydrauliques, les pelles mécaniques continuent leur « grignotage » sur les derniers pans de murs restant en place. Cette technique permet de minimiser les nuisances sonores et vibration et de broyer sur place la structure béton afin de faciliter l’évacuation des gravats.

Dans le même temps, pour compenser les emplacements ainsi détruits, des places de stationnement ont été créées Cours de l’Arche Guédon. Car jusqu’à sa fermeture, ce parking était très utilisé.

Dès huit heures du matin, les 325 places disponibles étaient occupées, loin de suffire aux automobilistes contraints de se garer dans les rues alentours, sur la place des Rencontres et dans les parkings privés des copropriétés alentours.

Lisez la suite de l’article dans l’édition du 05/08

Arno Dew

http://www.journallamarne.fr/files/2015/08/Image-41.jpg

 

Partager cet article
Repost0

Recherche