Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 18:11

 

Paru sur le site le Monde :

Etat d’urgence en Californie après une fuite massive de méthane

 

 

Le Monde.fr avec AFP | 07.01.2016 à 07h34 • Mis à jour le 07.01.2016 à 11h37

Le gouverneur de Californie a déclaré l’état d’urgence autour de Los Angeles, mercredi 6 janvier, à cause d’une fuite de méthane massive dans un puits gazier, qui a forcé des milliers de résidents de la banlieue de Porter Ranch à évacuer.

 

Depuis plusieurs semaines, habitants et élus réclamaient une telle intervention officielle. La promulgation de l’état d’urgence permet désormais de mobiliserl’ensemble des agences gouvernementales de l’Etat pour venir en aide à la population et de vérifier que l’entreprise à l’origine de la fuite prend les dispositons nécessaires pour mettre fin à la fuite.

 

  • Quelle est la nature de cette fuite ?

La société en question, Southern California Gas Company (SoCalGas), a signalé la fuite le 23 octobre. Des employés ont en effet repéré un problème sur un tuyau d’injection à quelque 2 400 mètres de profondeur dans le puits. L’entreprise n’a toutefois pas donné d’explications sur ce problème technique. Présentée initalement comme un problème mineur, la situation a empiré depuis.

SoCalGaz a tenté de réparer la fuite au moins huit fois, selon le quotidien américain LA Times. Mais les essais sont restés vains, la pression étant trop importante pour parvenir à colmater la brèche avec le mélange de boue et de produits chimiques utilisés par l’entreprise.

Selon la société, la fuite répand actuellement entre 30 000 et 58 000 kilogrammes de méthane par heure dans l’air.

 

  • Est-ce dangereux pour les riverains ?

Les autorités affirment que la fuite ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains. Le méthane est un gaz inodore, mais des additifs nauséabonds y sont mélangés pour signaler les fuites. Ce sont ces additifs qui ont provoqué, dans un premier temps, des nausées, saignements de nez et maux de tête chez beaucoup d’habitants des environs. Les autorités sanitaires ont toutefois dû expliquer qu’elles ne connaissaient pas les conséquences d’une telle exposition sur le long-terme, selon la BBC.

Au total, plus de 2 200 familles ont déjà été évacuées et relogées, ont précisé les autorités. Mais selon CBS News, plus de 6 500 foyers ont fait une telle demande, et les autorités locales peinent à trouver une solution.

 

 

 

C’est surtout l’impact environnemental de cette fuite qui pourrait être dévastateur. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) estime que la fuite est si importante qu’elle correspond à une augmententation de la production de gaz à effet de serre pour toute la Californie de près de 25 %. « Nous ne pourrons évaluer son impact que lorsque la fuite sera définitivement arrêtée et que nous bénéficierons de chiffres », a toutefois temporisé un porte-parole de l’agence.

La fuite de méthane « est l’équivalent de la marée noire de BP [survenue en 2010 dans le golfe du Mexique], sauf qu’elle se produit sur terre, dans un endroit peuplé », a déclaré Mitchell Englander, conseiller municipal de Los Angeles représentant de Porter Ranch, cité par le New Yortk Times, décrivant une « catastrophe environnementale » et une « crise chaotique ».

Tim O’Connor, avocat de l’Environmental Defense Fund, une organisation non gouvernementale qui milite pour la protection de l’environnement, avance lui,auprès de la BBC, une comparaison : « C’est comme si on brûlait 3,15 milliards de litres d’essence, et ça représente aussi la même pollution que produiraient en un jour 4,5 millions de voitures. »

C’est « l’équivalent de trois quarts des émissions de toutes les raffineries de pétrole de la Californie en un an », souligne de son côté Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales, interrogée par l’Agence France-Presse. Selon elle, cette fuite est « sans comparaison, catastrophique », car c’est du méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle de vingt ans, et qui agit beaucoup plus rapidement ».

 

  • La situation va-t-elle durer ?

SoCalGaz a annoncé qu’elle s’apprêtait à faire une nouvelle tentative pour colmater la brèche, en utilisant une nouvelle technique. Mais l’entreprise a prévenu que ce plan pourrait prendre plusieurs mois, et ne serait pas achevé « avant février ou mars ». En attendant, la société a installé en outre à la surface de larges panneaux pour tenter de réduire les projections de pétrole. Le puits est en effet installé dans un champ appauvri de pétrole, et certaines poches ont rejailli suite à cette fuite en profondeur.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/07/etat-d-urgence-en-californie-apres-une-fuite-massive-de-methane_4842896_3244.html#KiSzzywMlpuLgKuR.99

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 07:47

 

 

 

 En effet on peut lire dans un document « confidentiel » du BRGM daté du 10/11/1963

« A la demande du District de Paris, une étude a été entreprise, en liaison avec le B.C.E.O.M. sur le site proposé entre Mitry-Mory et Claye-Souilly (S.et M.) pour l’implantation d’industries polluantes….. »

 

Vous avez bien lu le District de Paris (devenu le Conseil Régional IDF) recherchait il y a plus de 50 ans des sites dans le bassin versant Beuvronne pour y implanter des industries polluantes mais c’était confidentiel, on ne devait pas informer les populations concernées, il fallait  bien trouver un emplacement pour envoyer les industries polluantes que Paris ne supportait plus.

 

Depuis toutes ces décennies le District de Paris et le Conseil Régional IDF ont subventionné encore et encore des industries polluantes qui s’implantaient ou s’étendaient dans ce bassin versant Beuvronne sans se préoccuper des risques sur la santé des populations et sans même en tenir informé ces populations.

 

Nous attendons aujourd’hui que le nouveau conseil Régional répare les erreurs du passé.

 

Nous attendons que le Conseil Régional IDF  ne subventionne plus aucune implantation ou extension d’entreprises polluantes dans le bassin versant Beuvronne.

 

Nous attendons que le Conseil Régional IDF protège nos forêts, qu’il n’autorise aucunes carrières à ciel ouvert sur les sites lui appartenant: forêt régionale Montgé en Goële, forêt régionale de Claye-Souilly…..

 

Nous attendons que le Conseil Régional IDF protège nos espaces agricoles :

- en proposant les espaces agricoles lui appartenant aux jeunes qui recherchent désespérément des terres pour y créer des emplois en agriculture bio

- en réduisant ses déchets BTP, en encourageant la rénovation d’immeubles, plutôt que leur destruction et en interdisant toute implantation de décharges sur les espaces agricoles dans le futur plan régional déchets. 

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 11:36

 

 

 

Grand Paris

 si on recyclait les terres gypsifères

en évitant de les considérer comme un déchet

et de les déverser

sur nos belles terres de Brie

 dans les décharges ISDI du 77 ?

 

 

M. le député-maire de Claye-Souilly Yves Albarello, rapporteur du Grand Paris, s’inquiète sur le devenir des terres gypsifères du Grand Paris.

L’Ile de France est très gypsifère à 45 %. (1)

 

 

Pourquoi M. le Député ne s’est-il pas penché sur le recyclage de ces terres  et mis en rapport avec les Sté Placoplatre, Siniat et Knauf situées près de chez lui pour trouver des solutions en ce sens.

 

 

Une solution pour créer des emplois et éviter l’implantation de décharges ISDI sur nos belles terres de Brie et de carrières de gypse à ciel ouvert qui détruisent notre environnement (paysages, forêts, terres agricoles…)

 

 

 

(1) http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-dvp/14-15/c1415038.asp

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 08:41

 

 

Paru sur le site Claye-Souilly découverte :

 

1964 : La Centrale Thermique de Vaires-sur-Marne

 

La Liberté de Seine et Marne 4/1/1964

 

La Centrale Thermique de Vaires-sur-Marne

SOLUTION : suppression des privilèges dont bénéficie l’EDF et garanties à donner aux habitants.

a)      L’inscription des usines de l’EDF au rang d’ «Etablissements dangereux, insalubres ou incommodes » s’impose en raison des graves inconvénients que présentent les usines ;

b)      La suppression, ou au moins la modification du privilège dont bénéficie l’EDF dans la réglementation de la décentralisation, tiendrait à diminuer la pollution atmosphérique.

c)      Les usines EDF devraient être éloignées des zones vertes et résidentielles ;

d)      Il faut avant toute mise en chantier, à fortiori avant toute mise en service d’une usine thermique, des enquêtes complètes (seraient combinées, le cas échéant, l’enquête de commodo » et l’enquête d’utilité publique) où seront consultés :

–        les habitants

–        les municipalités

–        les conseillers généraux

–        les pêcheurs

–        les principales administrations intéressées ( Santé Publique, Ponts et Chaussées, Agriculture (Eaux et Forêts, Services Agricoles),Industrie, Construction, Commission Départementale, et Commission supérieure des Sites, District de Paris…)

Le ministère compétent établira le « cahier des charges » de l’usine qui établira des droits et devoirs de l’EDF et donnera aux habitants, les garanties nécessaires dans l’ordre de l’hygiène et de la santé (teneur maxima en poussières, limitation des bruits) etc…A l’arbitraire actuel sera ainsi substitué un système raisonnable et équilibré de garanties réciproques et concertées de nature à apaiser les craintes que suscitent toujours, chez les habitants, les usines thermiques.

Les travaux du groupe 2 de l’usine de Vaires devraient être arrêtés jusqu’à la solution des divers problèmes évoqués ci-dessus….

 

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-1964-la-centrale-thermique-de-vaires-sur-marne-53045506.html

 

 

Extrait site BASOL :

 

La centrale a été implantée sur une zone vierge de toute construction et a été mise en route en janvier 1962. Elle a définitivement cessé ses activités en mars 2005....

Par arrêté préfectoral du 30/06/2008, EDF a été autorisé à exploiter deux turbines à combustion (TAC) fonctionnant au fioul domestique sur le site.L\'exploitation d\'une troisième turbine à combustion a été autorisée par arrêté préfectoral du 7 janvier 2009.

 

Description qualitative :
 

Ce site a été retenu pour la réalisation d\'un diagnostic initial et d'une étude simplifiée des risques en application d\'une démarche systématique sur certains sites industriels (circulaire du 3 avril 1996)........

 

Une contamination à l’arsenic avec une teneur supérieure à la VCI UNS a également été constatée dans la zone du parc à cendres, au Nord Ouest du site, entre 0 et 0.9 mètre de profondeur. Des teneurs supérieures à la VCI US et VCI UNS sont également mesurées dans deux prélèvements de sédiments réalisés en fond d’étang recevant les eaux du parc à cendres.


Suite aux travaux d’excavation en 2005, l’évaluation simplifiée des risques (ESR) réalisée en juillet 2004 par ICF Environnement a été revue pour intégrer la suppression de la source de pollution aux hydrocarbures décrite précédemment : les conclusions de l’ESR mise à jour en octobre 2005 par ICF Environnement indiquent que le site est en classe 2, nécessitant surveillance. Ce classement a été établi en raison d’une contamination des sols par les métaux lourds et les hydrocarbures relevée en fond de l’étang et au niveau du stockage de cendres......


Les milieux retenus dans le cadre de la cotation ESR sont les eaux souterraines et les eaux superficielles utilisés notamment pour l’alimentation en eau potable et en prenant comme hypothèse un usage futur du site qui restera industriel. 


L’exploitant a donc proposé par courrier en date du 10 mars 2006 de poursuivre le programme de surveillance des eaux souterraines déjà en place sur le site. 


Un arrêté préfectoral du 11 mars 2008 encadre la surveillance des eaux souterraines et la surveillance dans l'environnement. Il impose la réalisation de deux campagnes de mesures par an sur sept piézomètres, dans l'étang sur site, dans la Marne en amont du site, dans la Marne en aval du site et dans le canal qui mène à Neuilly. Les paramètres à analyser sont : niveau de la nappe, hydrocarbures totaux, arsenic, baryum, nickel, plomb, cuivre, chrome total, manganèse, vanadium, zinc, cadmium, mercure, phosphore, sulfates et ammonium.
 

Les campagnes de mesures réalisées depuis 2006 mettent régulièrement en évidence dans les eaux souterraines la présence d'ammonium, d'arsenic, de manganèse et de sulfates. 
Les campagnes 2008, 2009 et de mai 2010 ont mis en évidence des dépassements de la valeur de référence en sulfates au niveau de l'étang. 

Le stock résiduel de cendres de charbon a été utilisé en remblais sous la plate-forme d'assise des nouvelles turbines à combustion.

 

http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=77.0088

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 14:44

 

 

Extrait journal le Parisien du 29/11/2015 :

 

Sur la question des ordures : Isoline Millot veut demander « des contreparties pour accueillir les déchets des autres »

 

La phrase d’Isoline Millot, vice présidente du CD 77 chargée de l’environnement, est restée en travers de la gorge de ceux qui vivent au milieu des ordures des autres, de ceux qui boivent l’eau d’Annet sur Marne, puisée au pied des décharges.

 

 

M. Jean-Jacques Barbaux

nos vies ne sont pas à vendre

contre des déchets !

 

Nous vous demandons d’organiser des réunions de concertation avec les populations de Seine et Marne pour savoir si elles veulent recevoir encore plus de déchets.

 

En vous élisant ce n’est pas un chèque en blanc

que vous ont délivré les populations.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 11:13

 

Ses émissions ont augmenté de plus de 50 % entre 2013 et 2014.

 

Savoy Technology Quincy Voisins (anciennement Grothe et Hartmann Connexions), cet établissement est installé sur la commune depuis 1974.

Cette entreprise est spécialisée dans la production de connecteurs (connexions électriques montées dans des boîtiers plastiques).

 

Les effluents industriels, après traitement physico chimique dans la station de la société, sont rejetés dans le réseau d’eaux usées communal, raccordé à la station d’épuration de Quincy-Voisins. (1)

 

La société bénéficie-t-elle d’une autorisation de déversement de ses eaux usées industrielles  vers la station d’épuration de Quincy-Voisins ?

Nous n’en savons rien

 

Ce que nous savons c’est que la préfecture n’était pas en possession de ce document le 25/3/2013.(1)

 

Ce que nous savons c’est que le centre d’épuration de Quincy-Voisins est situé en zone inondable. (2)

 

Ce que nous savons, c’est que le centre d’épuration de Quincy-Voisins a été mis en service en 1983, que la station est saturée depuis de nombreuses années, tant sur le plan de la pollution que sur celui des débits à traiter, que lors des crues du Grand Morin, des retours d'eau de la rivière peuvent s'opérer par le trop-plein du poste du camping de Condé-Sainte-Libiaire (3).

 

 

Comment dans ces conditions les eaux rejetées par l’industriel Savoy dans la station d’épuration de Quincy-Voisins peuvent-elles être  traitées correctement ?

 

Nous n’en savons rien.

 

Ce que nous savons c’est que les eaux en provenance de la station d’épuration de Quincy-Voisins se rejettent dans la Marne en amont du captage d’eau d’Annet sur Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

(1) rapport DRIEE 77 25/3/2013

(2) Groupe de travail DDT 77 13/4/2015 Vulnérabilité aux inondations, résilience et robustesse des

réseaux – TRI de Meaux

(3) DIRECTION DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT - S.A.T.E.S.E. rapport 2014

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/19293%20(4).pdf

Savoy Technology Quincy Voisins 1er émetteur de France  d’étain dans l’eau (indirect) en 2013 et 2014
Savoy Technology Quincy Voisins 1er émetteur de France  d’étain dans l’eau (indirect) en 2013 et 2014
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 10:00
Chantal Jouanno, vice présidente du Conseil Régional chargée de l’environnement va-t-elle protéger la forêt de Montgé en Goële et empêcher l’exploitation du gypse à ciel ouvert ?

 

 

Cette forêt bénéficie du régime forestier qui est un statut juridique qui devrait garantir une protection de l’état boisé contre les aliénations, les défrichements, les dégradations, et les surexploitations.

 

Cette forêt est également couverte par un PRIF, Périmètre Régional d’Intervention Foncière qui permet au Conseil Régional IDF ( AEV) d’ acquérir des espaces naturels ou des milieux dégradés à réhabiliter, à l’amiable, par voie de préemption, ou dans certains cas, par expropriation. Le but final étant de mettre en œuvre une démarche et des actions de préservation et de mise en valeur des espaces ouverts et des paysages.

 

Le Conseil Régional IDF(AEV), présidé par Jean-Paul Huchon, avait en quelque sorte détourné le PRIF de son but initial « préserver  cette forêt »,  en autorisant il y a une dizaine d’années l’exploitation d’une carrière de gypse à ciel ouvert au lieudit « Le Bois des Sables » détruisant 35 hectares de cette forêt.

 

Le conseil régional IDF (AEV) pourrait, pour protéger cette forêt, demander la certification internationale FSC (1) comme il l’a fait notamment dans les Yvelines pour la Haute Vallée de Chevreuse, la Butte de Marsinval ou à St Vrain en Essonne….

Mais pour obtenir cette certification il faut établir un document d’aménagement forestier, réaliser une étude sur la flore et la faune, décrire les arbres à protéger…

 

Le Conseil Régional (AEV) a prévu de financer des inventaires naturalistes pour 360 000 € en IDF (2) dans la réserve de Seiglats (sud 77), sur la Butte de Marsinval (78) dans le Marais de Stors (95).... mais il n’a rien programmé dans la forêt de Montgé en Goële.

 

 

Mais nous direz-vous pourquoi le Conseil Régional IDF n’a pratiquement pas financé d’études de la flore et de la faune dans cette forêt, alors qu’il en finance à la pelle ailleurs ?

 

Rappelez-vous vous êtes ici chez le petit peuple du nord-ouest 77.

 

Là où au titre de la solidarité régionale on envoie les ordures de toute l’Ile de France.

Et au titre de cette même solidarité régionale on utilise vos  impôts

pour améliorer l’environnement des autres.

 

 

 

(1) https://fr.fsc.org/fr-(1) fr/certification/les-principes-et-critres-fsc

(2) délibération AEV 15-158 du 26/11/2015

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 14:57
Registre Français des émissions polluantes : Le parc d’attraction Disneyland Paris l’un des plus importants émetteurs  d’Ile de France dans l’eau (indirect) d’azote total, phosphore total……. et depuis plusieurs années
Registre Français des émissions polluantes : Le parc d’attraction Disneyland Paris l’un des plus importants émetteurs  d’Ile de France dans l’eau (indirect) d’azote total, phosphore total……. et depuis plusieurs années
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 18:56

 

C’est une station d’épuration qui a été mise en service en 1984 dans une zone inondable.

La situation de départ n’était déjà pas idyllique mais 30 ans après c’est vraiment déprimant.

 

Depuis des années cette station d’épuration est pointée du doigt, notamment lors de l’état des lieux contrat bassin Beuvronne,  réalisé en 2011  (1), parmi les projets il était indiqué : « création ou réhabilitation d’une STEP sur la commune d’Annet sur Marne ».

Un projet programmé en 2013 mais qui n’a pas été engagé, suite à un transfert de compétence de la commune à la Communauté de Communes Plaines et Monts de France, le projet devait être reporté en 2016.

 

Mais en 2016 c’est une autre Communauté d’Agglomération qui va voir le jour et avoir la compétence assainissement, alors vous comprendrez bien que le temps que cette nouvelle collectivité se mette en place, le sujet va probablement être reporté à plus tard.

 

Mais la protection de la rivière Beuvronne

 nous direz-vous ?

 

Un millefeuille d’organismes s’en occupe paraît-il.

Mais qui fait quoi, en n’en sait rien.

Les organismes eux-mêmes se perdent dans ce dédale de compétences.

 

Pour revenir à notre problème, en temps de fortes pluies, les eaux usées arrivent en

quantité vers le centre d’épuration d’Annet sur Marne qui n’est plus en mesure de toutes les traiter.

Il existe bien des bassins d’orage pour retenir les eaux, l’un se trouve près de la station d’épuration mais il n’est pas utilisé cela sent mauvais et cela gêne les habitants situés à proximité, quant à celui de la rue Paul Valentin il semble en bien mauvais état.

 

Pour faire court  tout cela laisse présumer que des eaux non traitées se déverseraient dans un affluent de la Beuvronne et se dirigeraient vers la Marne et cela depuis plusieurs années.

 

Il faut savoir également qu’une partie du réseau d’assainissement de la commune est en unitaire (eaux usées + eaux pluviales).

Il est vrai que la commune d’Annet sur Marne avait la compétence assainissement jusqu’à ces dernières années,  afin de réduire l’apport d’eaux à traiter vers le centre d’épuration, la commune aurait pu engager des travaux pour mettre ce réseau en séparatif, mais elle ne l’a pas fait.

 

Les élus  d’Annet sur Marne ont préféré semble-t-il dépenser les deniers publics en fleurissant la commune pour obtenir une récompense dans le concours des villes et villages fleuris, car il faut savoir qu’Annet sur Marne a obtenu 3 fleurs à ce concours.

 

Les fleurs qui cachent

 les décharges

le mauvais état de l’assainissement de la commune.

 

 

Pour mémoire les eaux de ce centre d’épuration d’Annet sur Marne rejoignent la Marne en amont très proche de la  station qui pompe l’eau de  la Marne pour alimenter  en eau potable près de 500 000 habitants.

 

Voir carte qui suit

Commune d'Annet sur Marne (la station d'épuration et la station de pompage d'eau dans la Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants)

Commune d'Annet sur Marne (la station d'épuration et la station de pompage d'eau dans la Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants)

(1) réalisé par l’agence de l’eau seine normandie, le conseil régional IDF et le conseil départemental 77

 

pour aller plus loin :

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/18028%20(1).pdf

 

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 10:03
Souilly La Beuvronne par temps de neige

Souilly La Beuvronne par temps de neige

 

 

A tous

nos fidèles lecteurs

 

 

Meilleurs voeux pour 2016

Partager cet article
Repost0

Recherche