Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 16:13

 

Il passe du rang de 9ème émetteur en 2013 à celui de 4ème émetteur en 2014.

Ses émissions ont été multipliées par presque 3 entre 2013 et 2014.

 

Savoy Technology Quincy Voisins (anciennement Grothe et Hartmann Connexions), cet établissement est installé sur la commune depuis 1974.

Cette entreprise est spécialisée dans la production de connecteurs (connexions électriques montées dans des boîtiers plastiques).

 

Les effluents industriels, après traitement physico chimique dans la station de la société, sont rejetés dans le réseau d’eaux usées communal, raccordé à la station d’épuration de Quincy-Voisins. (1)

 

La société bénéficie-t-elle d’une autorisation de déversement de ses eaux usées industrielles  vers la station d’épuration de Quincy-Voisins ?

Nous n’en savons rien

 

Ce que nous savons c’est que la préfecture n’était pas en possession de ce document le 25/3/2013.(1)

 

Ce que nous savons c’est que le centre d’épuration de Quincy-Voisins est situé en zone inondable. (2)

 

Ce que nous savons, c’est que le centre d’épuration de Quincy-Voisins a été mis en service en 1983, que la station est saturée depuis de nombreuses années, tant sur le plan de la pollution que sur celui des débits à traiter, que lors des crues du Grand Morin, des retours d'eau de la rivière peuvent s'opérer par le trop-plein du poste du camping de Condé-Sainte-Libiaire (3).

 

 

Comment dans ces conditions les eaux rejetées par l’industriel Savoy dans la station d’épuration de Quincy-Voisins peuvent-elles être  traitées correctement ?

 

Nous n’en savons rien.

 

Ce que nous savons c’est que les eaux en provenance de la station d’épuration de Quincy-Voisins se rejettent dans la Marne en amont du captage d’eau d’Annet sur Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

(1) rapport DRIEE 77 25/3/2013

(2) Groupe de travail DDT 77 13/4/2015 Vulnérabilité aux inondations, résilience et robustesse des

réseaux – TRI de Meaux

(3) DIRECTION DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT - S.A.T.E.S.E. rapport 2014

file:///C:/Documents%20and%20Settings/Station/Mes%20documents/Downloads/19293%20(4).pdf

 

Savoy Technology Quincy Voisins 4ème émetteur de France  de zinc dans l’eau (indirect) en 2014
Savoy Technology Quincy Voisins 4ème émetteur de France  de zinc dans l’eau (indirect) en 2014
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 11:11
Espérance de vie : communiqué de presse du 19 janvier du Réseau Environnement Santé
Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 20:06

 

 

Une énième fois la qualité de l’eau potable est non-conforme aux références de qualité pour le paramètre Turbidité.

Claye-Souilly : qualité de l’eau potable, l’année commence mal
 
Pour mémoire l’eau potable distribuée à Claye-Souilly provient de l’usine d’Annet sur Marne, qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants, c’est le plus important captage de Seine et Marne.
 

 

 

Ce captage d'eau se trouve au pied de 2 décharges :
 
- la décharge ISDI  ECT d’Annet sur Marne
 
Le préfet n’impose  à l’exploitant de cette décharge aucuns contrôles de l’eau de ruissellement qui se dirige vers  le périmètre rapproché du captage d’eau d’Annet sur Marne et pas même de contrôles des eaux souterraines.
 
Le préfet aurait pu  prescrire ces contrôles mais ne l’a pas fait.
 
 
- la décharge ISDND Rep VEOLIA de Claye-Souilly, la plus importante décharge d’Europe.
 
Ironie du sort, le Préfet impose à l’exploitant de la décharge  moins de contrôles de polluants dans les eaux de ruissellement de cette décharge qui se dirigent vers  le périmètre rapproché du captage d’eau d’Annet sur Marne et moins de contrôles des polluants dans  les eaux souterraines que dans certaines autres décharges ISDND du 77 qui reçoivent un tonnage bien inférieur d’ordures et qui ne reçoivent pas de mâchefers….
 
Le préfet aurait pu prescrire des contrôles supplémentaires, mais il ne l’a pas fait.
 

 

 Pour tous renseignements complémentaires 

contactez :

Jean-Luc Servières 

adjoint au maire de Claye-Souilly chargé de l’eau.

 
 
Paru sur le site du Sénat :
La qualité de l'eau et l'assainissement en France (rapport)

 

C. LA QUALITE PHYSIQUE ET CHIMIQUE DE L'EAU
1. La turbidité

L'augmentation lente mais régulière de la turbidité des eaux brutes est une source de préoccupation des gestionnaires de l'eau.

Une eau turbide est une eau trouble. Cette caractéristique vient de la teneur de l'eau en particules en suspension, associées au transport de l'eau, notamment après la pluie. Au cours de ce parcours, l'eau se charge de quantités énormes de particules, qui troublent l'eau. Les matières, mêlées à l'eau, sont de natures très diverses : matières d'origine minérale (argile, limon, sable...), micro particules, micro organismes...

La turbidité se mesure par la réflexion d'un rayon lumineux dans l'eau. La turbidité est mesurée par un test optique qui détermine la capacité de réflexion de la lumière (l'unité de mesure est le « NFU » - unités néphélométriques). La turbidité maximale fixée par la réglementation française est de 0,5 ou 2 NFU selon les lieux de mesure.

La turbidité joue un rôle très important dans les traitements d'eau.

Elle indique une probabilité plus grande de présence d'éléments pathogènes. Le ruissellement agricole remet en circulation des germes pathogènes et il existe un lien direct entre pluies et gastroentérites. Il existe deux pics de gastroentérites, à l'automne, après les premières grosses pluies qui succèdent à l'été, et en janvier.

La turbidité perturbe la désinfection. Le traitement par ultraviolets est inefficace et le traitement par le chlore perd son efficacité.

- La matière organique associée à la turbidité favorise la formation de biofilms dans le réseau et par conséquent, le développement de bactéries insensibles au chlore notamment.

La turbidité révèle une évolution préoccupante de l'état des sols, sur laquelle il faudra être très vigilant.

Pourquoi, parfois, l'eau du robinet
n'est-elle pas potable après la pluie ?

La turbidité de certaines eaux souterraines influencées par des eaux de surface est brutalement aggravée à l'occasion des pluies. Ce phénomène est à l'origine de nombreuses difficultés 

- la turbidité entraîne des difficultés de fonctionnement des unités de distribution. Très peu sont équipées de systèmes de traitement de la turbidité. La plupart des petites stations rurales notamment sont seulement équipées de traitement de désinfection, inopérants en l'espèce.

- la turbidité apporte des pollutions supplémentaires. Il existe une corrélation directe entre turbidité et hydrocarbures, entre turbidité et pesticides, et surtout entre turbidité et contaminations fécales. Les particules en suspension ont un pouvoir d'adsorption et constituent des supports aux bactéries. Cette contamination bactérienne ou parasitaire, peut être à l'origine de crises de gastroentérite. Ce lien a été mis en évidence par l'expérience (une surveillance épidémiologique des pharmaciens du Havre avait noté un doublement des gastroentérites après les crues de février 1995) et par l'analyse : la teneur en cryptosporidium (parasite à l'origine d'une partie des gastroentérites dues à l'eau) est directement corrélée à la turbidité. Le nombre d'unités de cryptosporidium est multiplié par cent en quelques jours après l'augmentation de la turbidité.

- la turbidité est un masque qui rend les tests de contamination microbiologiques aveugles et inopérants. Ces tests fonctionnent à partir de germes isolés de l'eau par filtration et mis au contact avec un milieu de culture. Leur développement est un indicateur de pollution. Mais avec la turbidité, les germes sont protégés et ne se développent pas.

- la turbidité réduit l'efficacité des désinfectants. Elle accroît la consommation de chlore (principal désinfectant utilisé) tout en diminuant son efficacité.

Pour toutes ces raisons, la consommation d'eau du robinet peut être déconseillée, voire interdite.

Le risque est cependant variable selon les unités de traitement. L'effet taille est très important. Les grandes unités sont mieux équipées et plus capables d'assurer des préventions. La SAGEP, société anonyme de gestion des eaux de Paris, cesse de prélever l'eau de source lorsque la turbidité dépasse 2 NTU, même s'il est possible de mélanger les eaux avec des eaux claires pour faire baisser la turbidité. Les petites unités offrent moins de garanties. Il est même arrivé que l'eau distribuée dépasse cent fois la norme...

 

 

http://www.senat.fr/rap/l02-215-1/l02-215-134.html

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 18:27

Paru sur le site observatoires des multinationales :

 

CIRCUITS FINANCIERS

Entreprises publiques et optimisation fiscale : après EDF, Aéroports de Paris

23 FÉVRIER 2015

 

Après EDF, c’est au tour d’une autre entreprise publique, Aéroports de Paris (ADP) de se trouver accusée d’optimisation fiscale. Les journalistes de « L’oeil du 20 heures » de France 2 se sont penchés sur le montage financier mis en place par ADP pour une opération en Turquie, qui lui permet de minimiser sa charge fiscale vis-à-vis des fiscs turcs et français.

 

Comme plusieurs autres entreprises publiques françaises (EDF, la SNCF ou la RATP notamment), Aéroports de Paris ne se prive pas de passer des contrats à l’étranger... y compris lorsqu’il s’agit de privatisation de services publics ! Ailleurs qu’en France, elles interviennent comme des entreprises « comme les autres » (i.e. des entreprises privées), et ne se privent pas de recourir à des constructions financières alambiquées pour réduire leur charge fiscale.

 

Les journalistes de France 2 mettent en lumière le cas d’une acquisition d’ADP en Turquie, pour laquelle elle a mis en place un circuit financier complexe passant par l’Autriche et le Luxembourg.

Le reportage est visible ici.

 

Dans leur réponse aux journalistes, les dirigeants d’Aéroports de Paris n’hésitent pas à justifier leur montage en expliquant que minimiser la charge fiscale de l’entreprise en Turquie est bénéfique pour l’État français, puisque cela se traduit par des versements de dividendes supérieurs à son principal actionnaire [1] ! En réalité, les journalistes montrent que le fisc français est lui aussi lésé, et que le passage par le Luxembourg permettra à ADP de défiscaliser son éventuelle plus-value en cas de cession de cet actif turc.

 

Le ministre des Finances Michel Sapin a réaffirmé, comme il l’ait fait à propos d’EDF, qu’il ne tolérerait « aucune implantation [de la part d’entreprises publiques] qui le serait pour des raisons d’optimisation fiscale ».

 

Olivier Petitjean

— 
Photo : Stephanie Chua CC

[1] ADP reverse une partie importante de ses bénéfices sous forme de dividendes, comme de nombreuses entreprises publiques (lire ici). Une pratique qui se situe à l’arrière-plan du récent mouvement social dans l’entreprise.

 

http://multinationales.org/Entreprises-publiques-et-optimisation-fiscale-apres-EDF-Aeroports-de-Paris

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 09:58

 

 

Une étude réalisée par d’Airparif (1) pendant l’hiver 2014/2015  effectuée sur 3 villages ruraux de Seine et Marne : Mouroux, Pommeuse et Boissy le Châtel nous apprend que les émissions de Benzo(a)pyrène étaient les plus importantes relevées sur les 9 sites étudiés.

Etude Airparif hiver 2014/2015(page18) http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/bilan-hap-26115.pdf

Etude Airparif hiver 2014/2015(page18) http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/bilan-hap-26115.pdf

Etude Airparif hiver 2014/2015(page 23) http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/bilan-hap-26115.pdf

Etude Airparif hiver 2014/2015(page 23) http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/bilan-hap-26115.pdf

 

 

Au nord 77 l’inquiétude est grande car les points de contrôles de la qualité de l’air se situaient :

- à Mouroux près d’une école maternelle (237 élèves) et d’un terrain de sport

- à Boissy le Châtel à proximité de la salle des fêtes

- à Pommeuse dans l’école primaire du champ de seigle (372 élèves) et derrière la mairie.

 

Pommeuse a sur son territoire une importante zone industrielle (ex site Péchiney),

Cette zone industrielle est située à 2 pas de l’école primaire du village où avait été implanté le point de contrôle.

 

Les habitants ne comprennent pas la décision du Conseil Départemental de retirer sa subvention à Airparif alors que son président Jean-Jacques Barbaux dit vouloir protéger les villages ruraux.

 

Protéger les villages ruraux ce n’est pas seulement leur donner des subventions, c’est aussi protéger la santé des populations et notamment la qualité de l’air qu’elles respirent et permettre à Airparif de financer plus d’études de la qualité de l’air dans ces villages.

 

(1) http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/bilan-hap-26115.pdf

(2) http://www.aeroclub-apar.net/

 

 

Paru sur le site du Ministère de l’Ecologie :
La pollution de l’air par les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Les HAP sont des composés organiques dont la structure cyclique comprend au moins deux cycles aromatiques. De nombreux HAP présents dans l’atmosphère existent simultanément sous forme gazeuse et particulaire (HAP adsorbés et/ou absorbés aux particules). Ils font partie des polluants organiques persistants du fait de quatre caractéristiques principales : ils sont toxiques, persistants dans l’environnement, bioaccumulables (ils s’accumulent dans les tissus vivants du fait de leur forte solubilité dans les lipides) et peuvent être transportés sur une longue distance. 

La population est généralement exposée à un mélange de HAP. Actuellement, leurs effets sur la santé ne sont que partiellement connus. Les données disponibles montrent que certains HAP peuvent induire spécifiquement de nombreux effets : 
– des effets hépatiques, hématologiques, immunologiques et développement d’athérosclérose ;
– et/ou des effets sur la reproduction, ainsi que des effets génotoxiques et cancérigènes.

Le benzo[a]pyrène, l’un des HAP les plus connus, est classé comme agent cancérigène pour l’homme (groupe 1) par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). D’autres HAP sont également classés par le Circ comme agents cancérigènes probables (groupe 2A) ou cancérigènes possibles (groupe 2B) – (benzo[b]fluoranthène par exemple).

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 15:58
Registre Français des émissions polluantes : Le parc d’attraction Disneyland Paris l’un des plus importants émetteurs  d’Ile de France dans l’eau (indirect) de matières en suspension entre 2010 et 2013

 

 

 

« La pollution par les matières en suspension

Par leur effet obscurcissant, les matières en suspension présentes dans les eaux diminuent la photosynthèse qui contribue à l’aération de l’eau. Les organismes vivants peuvent alors manquer d’oxygène. Par ailleurs, les matières en suspension donnent aux rivières un aspect sale et trouble et peuvent gêner les poissons ou entraîner leur mortalité par bouchage des branchies. Enfi n, elles sont à l’origine d’envasements posant ainsi un problème d’entretien des cours d’eau et le colmatage des frayères perturbe la reproduction des poissons. » (1)

(1)http://www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/pano_20072008_4_Eau_cle037b3c.pdf

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 13:35
Décharge ECT Annet sur Marne

Décharge ECT Annet sur Marne

 

 

Le Conseil Départemental de Seine et Marne a décidé d’augmenter vos impôts en 2016 pour entre autres remettre en état vos routes (+15% sur le foncier bâti). (1)

 

Un sujet qui fâche les populations du nord-ouest 77 qui en plus de supporter la pollution, la destruction de leur environnement, les risques sur leur santé, vont devoir également financer la réfection des routes détruites en majorité par les poids lourds qui viennent déverser sur ce secteur les ordures des autres.

 

Car « les autres » non contents de se débarrasser  de leurs ordures ne vont tout de même pas payer pour refaire vos routes.

 

 

 Petit peuple du nord-ouest 77

 comme d’habitude

vous avez  le droit de subir, payer  et de vous taire

 

 

 

 

 

(1) http://www.seine-et-marne.fr/Departement/Actualites/Seance-publique-du-15-janvier-2016-et-debat-d-orientation-budgetaire

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 10:56
Rivière RENEUSE affluent de la BEUVRONNE  ( en aval du déversoir ADP)

Rivière RENEUSE affluent de la BEUVRONNE ( en aval du déversoir ADP)

 

Pourtant le sous préfet Jean-Noël  Humbert avait promis lors du  comité suivi « loi sur l’eau » de faire parvenir aux associations les documents présentés lors de la séance du 29/10/2015.

 

Car il faut savoir qu’aucuns documents ne leur avaient été envoyés avant la séance du 29/10/2015 pour leur permettre d’étudier le dossier

 

Ce comité  travaille en particulier sur le dossier de la pollution de la rivière Beuvronne par les produits dégivrants déversés sur les avions et les pistes en période hivernale.

 

Des associations qui n’ont toujours pas pu obtenir le détail des additifs (produits chimiques) ajoutés au Glycol pour dégivrer les avions et les pistes.

 

Des associations qui n’ont pas pu savoir si ADP avait renouvelé sa convention financière avec le syndicat Basse Beuvronne.

Pour mémoire un contrat avait été signé en juin 2010 entre le syndicat de la Basse Beuvronne (SIAERBB) et l’industriel ADP.

 

En effet les élus du SIAERBB avaient autorisé le président de leur syndicat Yves Albarello à signer une convention financière avec l’industriel ADP, Contre le versement de 100 000 € chaque année, pendant 5 ans, l’industriel était autorisé entre autres à participer aux réunions ordinaires du comité syndical.

 

 

 

Ironie du sort les documents de séance des 2 dernières réunions des 7/11/2015 et 18/12/2015 de la commission consultative de l’environnement, seconde commission qui se réunit pour ADP Roissy, sont déjà parvenus aux associations.

Cette seconde commission travaille en particulier sur les problèmes de bruit autour d’ADP Roissy.

 

 

Affaire à suivre…….

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 09:48

 

 

 

 

Paru sur le site Claye-Souilly découverte :

 

Marcel Benoist, agriculteur et maire de Savigny-le-Temple voulait protéger les terres de Brie

 

Un agriculteur de Seine et Marne
qui voulait protéger les terres de Brie.


 

 

 

La Croix de Seine et Marne 11/2/1968


D’une monumentale erreur et de ses inhumaines conséquences.

 

Les meilleures terres à blé de la Brie

sacrifiées sur l’autel de la construction

 

A titre documentaire nous publions cette protestation que nous avons reçue de M. Marcel Benoist, maire de Savigny-le-Temple.  Il est bon d’entendre toutes les opinions.

 

Lettre ouverte à M. le président de la République, à MM. Les membres du gouvernement, à tous les élus, à tous les hommes et femmes de bonne volonté sur les projets gouvernementaux concernant l’opération «  Villes nouvelles » sur les communes de Tigery, Lieusaint, Nandy, Savigny-le-Temple et Cesson.

 

- Les terres retenues pour les projets  ci-dessus indiqués sont les meilleurs de la Brie.

- Leur sélection s’est faite au cours des ans par nos ancêtres. Elle est le résultat de différents profits qu’elles leur ont procurés.

      Apportant de préférence leurs soins à celles qui rapporteraient le plus, ils ont délaissé les terres ingrates, fixant  ainsi à chacune d’elles la destination qui lui était propre. Les plaines et les bois étaient nés.

-         Ce que de nombreuses générations ont établi et qu’une longue expérience a confirmé, nos urbanistes du moment veulent le supprimer.

-          En interdisant systématiquement et sans recours, au nom d’une sacrosainte protection des espaces verts, tout défrichement et déboisement. (Plan d’urbanisme 73. B 3, page 20), ils tentent de nous amener à leur effarante conception : conserver les mauvaises terres et faire disparaître les bonnes.

-         Confirmation nous est donné par le Conseil d’Administration du district de la Région Parisienne en publiant sa délibération n° 67-58 du 23 septembre 1967 concernant un projet d’achat de 506 ha 09 a  05 ca de la forêt de Rougeau pour un prix global de 4 millions de francs sous réserve notamment de la transmission des délibérations conformes des conseils municipaux (Moyenne 7 900 F l’hectare).

      Ayant levé «  à ce prix » - les Domaines l’avaient primitivement fixé à 4 500 F l’hectare – toute objection de la part du propriétaire, le District de la Région Parisienne veut s’assurer le poumon nécessaire autour duquel il pourra avec l’accord des urbanistes, édifier des gratte-ciel.

0r, alentour il n’y a que des terres de qualité.

En construisant dessus, le District de la région parisienne les ferai à jamais disparaître.

Ce projet d’ailleurs ne devrait pas normalement se réaliser, le Conseil municipal de Savigny-le-Temple ayant exprimé son désaccord si cet achat d’une partie de la forêt de Rougeau devait permettre l’édification de constructions sur des terres nobles.

Il convient en outre de préciser que :

1.Les territoires en cause sont fichés dans le plan d’urbanisme du district comme « terres de culture de bonne valeur agricole » (plan 73, B1, page 2)

2. «  Leur activité agricole étant représentée dans les communes les plus au nord par de grandes exploitations » (plan 73, B1, p3).

Ce sont ces communes reconnues par le plan d’urbanisme lui-même comme étant de grande importance agricole, qui sont condamnées.

L’ampleur même de cette aliénation envisagée sera considérable.

Intéressant une superficie de :

140 ha, premier projet sur la commune de Savigny-le-Temple,

280ha, deuxième projet sur les communes de Savigny-le-Temple et Nandy.

300ha, deuxième projet sur les communes de Tigery et Lieusaint.

130 ha, deuxième projet sur la commune de Cesson.

850 hectares à 45 quintaux de moyenne reconnue, c’est en fait une ponction de 38 250 quintaux sur la production annuelle de la région qui en serait l’incidence, une perte définitive de même ordre pour le revenu agricole mondial déjà insuffisant, sans compter les cultures : betteraves à sucre, maïs, colza, luzerne etc….

Le maire

Marcel BENOIST

 

Biographie de Marcel Benoist sur le site Wikipedia 

 

Marcel Benoist, homme politique français né le 6 novembre 1895 à la ferme du Fay près de Limours, décédé le 31 mai 1983.

Ses parents étaient cultivateurs. Il arrive en Seine-et-Marne en 1907, car son père avait repris le ferme de Pouilly-le-Fort, dans la commune de Vert-Saint-Denis.

Il participe à la Première Guerre mondiale à partir de 1915. Blessé à la cuisse, il est fait prisonnier par le camp adverse. Il n'est libéré qu'avec la fin du conflit.

Une fois rentré dans sa famille, il s'installe dans une ferme de Savigny-le-Temple en 1923. Il y exerce la profession d'exploitant agricole.

Il s'investit également dans la vie locale:

  • Conseiller municipal de Savigny-le-Temple sous le mandat de Ferdinand Cambray, entre 1925et 1933.
  • Adjoint au maire entre 1933 et 1935, sous le mandat d'Emile Colin.
  • Maire de mai 1935 à mars 1971. Emile Colin est 1er adjoint au maire de 1937 à 1945.


Source: Alain Traca, Guide des rues et des quartiers de Savigny-le-Temple, Savigny-le-Temple, Ville de Savigny-le-Temple, 1998, p. 16.


Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Benoist ».

 

 

 

http://claye-souilly-decouverte.over-blog.com/article-marcel-benoist-agriculteur-et-maire-de-savigny-le-temple-voulait-proteger-les-terres-de-brie-44080061.html

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 13:30
Les eaux polluées par les déchets
se dirigent
vers le captage d’eau stratégique
de Neuilly sur Marne
qui fournit en eau potable
1 780 000 habitants.

 

 

 

Extrait plaquette 2013 SEDIF  « L’usine de Neuilly sur Marne est l’une des plus grandes installations de production d’eau potable au monde alimentant la région parisienne. Située sur les bords de la Marn eà  une vingtaine de kilomètres en amont de son confluent avec la Seine, elle s’élève sur une superficie de 25 hectares. Elle a la particularité d’être répartie sur les communes de Neuilly sur Marne et Noisy-le-Grand reliées en 1967 par un aqueduc de 105 mètres qui assure le transfert de l’eau traitée d’une rive à l’autre de la Marne. A l’intérieur de cet ouvrage exceptionnel se trouve, depuis 2010, une canalisation de secours inter-usines. 

 255 000m3/jour

1.78 millions d’habitants concernés

Capacité maximale de 600 000 m2/jour »

http://www.sedif.com/iso_album/sedif_plaquette_patrimoine_web_fr.pdf

 

Paru de le Parisien 77 :
Lagny : les déchets du campement Roms dérivent dans la Marne jusqu’à Noisiel

Gilles Cordillot | 12 Janv. 2016, 15h28 | MAJ : 12 Janv. 2016, 15h28

 

 

Nord-ouest 77 Pomponne : Une nouvelle décharge illégale en bordure de Marne

Lagny-sur-Marne, le 11 janvier. (LP/Gilles Cordillot.)

 

 

Le promeneur insouciant qui arrive à Lagny-sur-Marne, par le chemin stabilisé longeant la Marne, sur la rive de Pomponne, sera certainement étonné de découvrir un bidonville, en pleine zone...

 

 

http://www.leparisien.fr/lagny-sur-marne-77400/lagny-les-dechets-du-campement-roms-derivent-jusqu-a-noisiel-12-01-2016-5443863.php

Partager cet article
Repost0

Recherche