Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2022 5 08 /07 /juillet /2022 14:28
Subventions Méthaniseurs : Valérie Pécresse accorde une dérogation à 2 entreprises qui n’ont pas respecté leur engagement concernant le recrutement de stagiaires !

 

L’ EARL PELLETIER FOURCHAULT à Vinantes et AAP 6 - CHARNY ENERGIES ont perçu respectivement 500 000 € et 460 200 € de subvention du Conseil Régional IDF pour les aider à financer leurs méthaniseurs.

 

Des subventions qui étaient versées sous certaines conditions, l’une d’elles étaient de recruter des stagiaires, pendant une période de 2 mois,  dans le cadre de la mesure « 100.000 nouveaux stages pour les jeunes franciliens ».

 

L’ EARL PELLETIER FOURCHAULT à Vinantes qui  s’était engagé à recruter 2 stagiaires,  

n’en a accueilli aucun.

AAP 6 - CHARNY ENERGIES qui s’était engagé à recruter 3 stagiaires,  n’en a accueilli qu’un.

 

En 2021 les exploitants justifient une difficulté de recrutement dans ces communes rurales très peu desservies par les transports en commun, sans possibilité de restauration sur place.

 

L’opération de Valérie Pécresse « 100.000 nouveaux stages pour les jeunes franciliens » n’était-elle qu’un affichage pour justifier ces subventions importantes, versées à des entreprises privées,  situées dans des villages qu'elle savait peu desservis par les transports en commun ?

 

Mais il est vrai qu’aujourd'hui le Conseil Régional IDF ne demande pas aux agriculteurs concernés une partie du remboursement de la subvention accordée mais leur accorde une dérogation.

 

 

 

La question du jour :

 

 Valérie Pécresse utilise-t-elle a bon escient l’argent de vos impôts ?

 

A vous de répondre.

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2022 3 06 /07 /juillet /2022 18:56
Le Préfet Lionel Beffre autorise la transformation de 28 hectares de terres agricoles  en décharge au nord 77 à Cocherel :

A l’heure de la guerre d’Ukraine

où le blé devrait devenir une durée rare

le préfet Lionel Beffre autorise la transformation

de 28 hectares de terres agricoles en décharge.

 

 

Les déchets des autres il faut bien les mettre quelque part

Ce sera chez vous

 

Sur vos belles terres agricoles

qui servaient à nourrir la population

 

C’est dans ce joli village rural de 600 âmes que le préfet Lionel Beffre a autorisé l’implantation de cette décharge sur des terres agricoles.

 

C’est une entreprise du Loiret qui vient implanter une décharge ISDI à Cocherel (Roland du Groupe Eiffage) sur plus de 28 hectares de terres agricoles pour y déverser des déchets du Grand Paris, de l’Aube, de l’Oise, de l’Aisne, de la Marne, du Loiret, de l’Yonne, du Val d’Oise, de la Seine St Denis, de l’Essonne, du Val de Marne et de  Seine et Marne....

 

L’exploitation devrait durer 10 ans, pour déverser 1,65 millions m3 de déchets.

 

Le trafic routier de déchets pourrait atteindre jusqu’à 79 camions par jour, par semi-remorque.

 Cheminement des poids lourds vers le site

Cheminement des poids lourds vers le site

 

Les horaires d’ouverture seraient du lundi au vendredi :

  • 13 heures par jour d’avril à septembre (de 7 à 20h)
  • 10 heures par jour d’octobre à mars (de 7h30 à 17h30)
  •  

Ce serait pour y déverser des déchets « dits inertes » du bâtiment : verre, emballage en verre, béton, briques, tuiles et céramiques, terres et pierres…..

 

 L’annexe II de l’arrêté ministériel du 12/12/2014  permet «d’accueillir» dans ce type de décharges des terres provenant de sites contaminés à condition de ne pas dépasser certains seuils pour l’arsenic, le mercure, le cadmium, le nickel, le cuivre, le chrome total….

 

Le préfet Lionel Beffre autorise l’exploitant à recevoir des déchets qui, par mesures dérogatoires, pourront dépasser ces seuils, à savoir :

- des déchets inertes « dits K3 » pouvant contenir jusqu’à 3 fois plus de mercure, cadmium, nickel, cuivre, chrome total

- des terres « dites TN+ » pouvant contenir jusqu’à 9 fois plus de mercure, de sélénium

 

https://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/53674/390562/file/AP+2022+DRIEE+UD77+034+du+03+mars+2022.pdf

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2022 2 05 /07 /juillet /2022 11:22
CARICATURE HUMORISTIQUE
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2022 7 03 /07 /juillet /2022 11:49
SAINT AUGUSTIN :   L'Aubetin
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2022 5 01 /07 /juillet /2022 14:25

             

 

 

  Aujourd'hui nous constatons que nombre d'enfants en bas âge

sont atteints de problèmes respiratoires graves

dus en partie à la pollution de l'air.

 

 

 

Que fait votre maire

pour protéger les enfants de la pollution de l'AIR ?

 

 

- implantation de points de contrôles de la qualité de l'air près des écoles ?

- réduction de la circulation automobiles près des écoles ?

- implantation de circulations douces et parkings vélos près des écoles ?

 

Pour le savoir : contactez-le

 

 

 

 

 

Paru sur le site RESPIRE :

Protégeons nos enfants de la pollution

Que fait votre maire pour protéger les enfants de la pollution de l'AIR ?

 

Plus encore que nous-mêmes, les enfants sont vulnérables à la pollution. Leurs systèmes respiratoire et immunitaire sont immatures, ils respirent plus vite, ils sont plus petits et donc plus proches des pots d’échappement.

Les enfants sont exposés à cette pollution au sein même des écoles, ces lieux symboliques de la République où elle leur enseigne à devenir des citoyens et dans lesquels elle devrait les protéger. C’est particulièrement choquant, et c’est pourquoi Respire a tenu à rendre publiques, récemment, la cartographie détaillée de la pollution à proximité des écoles en Ile de France.

Chacun a le droit de savoir à quoi et en quelles quantités sont exposés ses enfants. Chacun doit disposer des informations pour protéger sa famille.

Mais nous diffusons ces informations pour inviter à l’action, car il existe de nombreuses mesures, au niveau national ou local, pour lutter contre cette pollution. Ce sont les scientifiques eux-mêmes qui le disent, et qui publient des recommandations pratiques dont nous traduisons les plus importantes.

Les principales consistent à diminuer le trafic routier à proximité immédiate des établissements scolaires. Mais il importe également de protéger les enfants sur le chemin de l’école, et dans les établissements, d’utiliser des produits d’entretien non polluants dans les classes et d’optimiser la ventilation. Pour ne citer que les plus importantes.

Parents, Personnels des établissements, maires, hommes et femmes politiques de tous bords : nous pouvons agir et c’est le sens de l’action que nous lançons avec la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves)

Face à cette abondance de solutions, la pollution de l’air n’est pas une fatalité, c’est un problème de volonté. Il tient aux hommes et aux femmes qui dirigent le pays, à tous les échelons, et dans tous les partis, de montrer qu’ils et elles ont le courage et la clairvoyance pour résoudre le problème.

Si vous voulez aller plus loin nous avons développé un kit du citoyen pour prendre des actions concrètes contre la pollution de l’air.

L’équipe de Respire

 

https://www.respire-asso.org/ecoles/

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2022 3 29 /06 /juin /2022 11:33
Inquiétude à Compans : pourquoi des odeurs nauséabondes se dégagent-elles du site de dépollution de l’ancien incinérateur de déchets dangereux ?

 

 

Que contiennent les entrailles de ce site ?

 

Nous n’en savons rien

 

Ce que nous constatons c’est que des odeurs nauséabondes se dégagent du site.

 

 

 

 

En effet le groupe Séché avait fermé il y a plusieurs années cet incinérateur de déchets dangereux, la cheminée avait été démontée. Une activité de transit de déchets dangereux avait été maintenue sur le site, activité qui a été également arrêtée.

 

La législation oblige en cas de fermeture de ce type de site qu’une dépollution soit réalisée, c’est ce que le groupe Séché est entrain d’effectuer depuis plusieurs mois avec des engins de travaux publics qui creusent le sol à certains endroits.

 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires

Nous vous conseillons de vous rapprocher de

Nicolas Honoré

Sous préfet de Meaux

Partager cet article
Repost1
27 juin 2022 1 27 /06 /juin /2022 19:00

 

Cette carte éditée par Générations Futures représente les tonnages liés au commerce de substances actives phytosanitaires pour l’année 2019, en fonction des codes postaux des acheteurs. Pour chaque département, il est précisé le tonnage total, les trois substances les plus achetées, ainsi que le classement du département (le département classé premier étant celui ayant le plus gros tonnage pour l’année).

Dans le menu déroulant ci-dessus, vous trouverez également une fiche individuelle pour chaque département, avec le détail d’achat pour l’ensemble des substances actives.

Ce travail a été rendu possible par la mise en ligne de ces données sur le site Data.Eau 

 

 

Lien vers la carte :

https://www.generations-futures.fr/cartes/carte-achats-pesticides-2019/

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2022 6 25 /06 /juin /2022 11:18
LES IRIS DANS LA FORET REGIONALE DE MONTGE EN GOELE
LES IRIS DANS LA FORET REGIONALE DE MONTGE EN GOELE
Partager cet article
Repost0
22 juin 2022 3 22 /06 /juin /2022 15:14
Eaux  de la STEP de Villeparisis se déversant dans le ru des Grues

Eaux de la STEP de Villeparisis se déversant dans le ru des Grues

 

A grands renforts de médias les maires de Claye-Souilly, Villeparisis et Mitry-Mory se félicitent du début des travaux de réhabilitation de la STEP de Villeparisis par la Communauté d’agglo CARPF, mais ces mêmes élus oublient de dire que c’est après plusieurs mises en demeure de la préfecture en 2014 et 2017 et un rappel à l’ordre de l’Europe que les travaux ont commencé.

 

En effet depuis des années la STEP de Villeparisis n’est plus en mesure, notamment en période de fortes pluies, de traiter correctement toutes les eaux qui lui arrivent, renvoyant par moment des eaux non traitées dans le ru des Grues, cette rivière qui passe dans le centre du hameau de Souilly.

 

Depuis des années les riverains de Souilly n’en peuvent plus de respirer les odeurs nauséabondes diffusées par ce cours d’eau, mais ils vont devoir patienter encore quelques années pour ne plus être incommodés.

 

En effet l’arrêté préfectoral de 2017 impose à la CARPF le respect de certains travaux dans un délai de 4 à 8 ans et jusqu’à 15 ans pour la mise en conformité complète de la station d’épuration soit pour 2032.

Ru des Grues à Souilly

Ru des Grues à Souilly

 

Paru dans le Parisien 77 :

 

Pollué aux métaux lourds, le ru des Grues suffoque

Par Grégory Plesse 

Le 14 juin 2016 à 07h00

Lorsqu'il s'approche du ru des Grues, qui passe au bout de son jardin, dans le hameau de Souilly, Bruno Marc est assailli par un sentiment d'amertume. Ce petit cours d'eau, affluent de la Beuvronne — qui sillonne à travers la Goële avant de se jeter dans la Marne —, a bien changé depuis l'enfance de Bruno. « Quand j'étais gamin, on se nourrissait de poissons qu'on y pêchait », se souvient-il tout en plissant des narines en raison de l'odeur nauséabonde exhalée par le cours d'eau, dont la couleur n'invite pas à la baignade.

Le responsable principal, mais probablement pas le seul, c'est la station d'épuration que se partagent les villes de Villeparisis, Mitry-Mory et Claye-Souilly. C'est ce que confirme un arrêté préfectoral pris en 2014. Il met en demeure la communauté de communes Plaines et Monts de France (CCPMF) — aujourd'hui disparue — de mettre en conformité la station d'épuration, dont le « dimensionnement est insuffisant au regard des débits collectés par les réseaux » des trois communes. La CCPMF devait présenter, avant novembre 2015, un plan d'actions devant aboutir au plus tard en 2018.

Sauf qu'entre-temps, la CCPMF a disparu et que les communes précitées, fortement opposées à leur rattachement au Grand Roissy, ont tout laissé en suspens depuis septembre 2015. « On a repris le dossier en main en avril, nous allons soumettre notre plan d'actions à la préfecture d'ici le mois de juillet », explique Jean-Luc Servières (DVD), vice-président en charge de l'assainissement et de l'eau à la nouvelle communauté de communes Roissy Porte de France.

Mais moins que la station d'épuration, le problème principal viendrait des réseaux d'assainissement des trois communes, qui ne séparent pas eaux pluviales et eaux usées, entraînant ainsi un débit que la station d'épuration n'est pas à même de gérer.

On l'autorise donc à rejeter, sans traitement, des eaux usées dans le ru des Grues. Pour ce dernier, il est déjà trop tard. Le contrôle réalisé l'an dernier par le syndicat de la basse Beuvronne a révélé que le ru des Grues souffrait de « pollutions aux métaux lourds » ainsi qu'une teneur en oxygène six fois inférieure au minimum nécessaire pour que des poissons puissent y vivre.

https://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/pollue-aux-metaux-lourds-le-ru-des-grues-suffoque-14-06-2016-5881077.php

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2022 2 21 /06 /juin /2022 11:40

 

En 2016 le ministère de l’écologie avait financé la 1ère phase  d’une étude au nord-ouest 77, qui consistait en un état des lieux  des points pollués les plus sensibles.

 

La seconde phase devait consister à faire des études sur certains de ces points sensibles : pollution de l'air, de l'eau....

 

Mais les réunions organisées par la préfecture s’arrêtèrent nettes en 2019, la cause serait, semble-t-il le manque de financement.

 

En effet les ministres de l’environnement  qui se sont succédés depuis ne semblaient pas disposés à mettre de nouveau la main à la poche.

 

Pourquoi dans la vallée de Seine  (Yvelines) la seconde phase de l’étude de zone a-t-elle pu être réalisée et pas au nord-ouest 77 ?

 

Pas d’argent pour la Seine et Marne !

 

 

Le ou la future Ministre de l’Ecologie vont-ils enfin utiliser l’argent de nos impôts pour que la 2ème phase de cette étude soit réalisée qui consistent  à faire réaliser des contrôles de la pollution de l’air et de l’eau indispensables pour réduire ces pollutions.

 

 

http://www.ile-de-france.prse.fr/IMG/pdf/action_3.3.pdf

 

Partager cet article
Repost0

Recherche