Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:22

 

 

Un nouvel incident lundi 27/5/2013

à l’usine Grand Paroisse de Grandpuits (77) 

alors que Total projette de vendre le site 

 

Depuis la parution de l’article  de 2009 de FNE

On compte 10 nouveaux incidents sur ce site

31/08/2012

19/11/2011

15/11/2011

29/06/2011

27/06/2011

13/09/2010

17/08/2010

01/07/2010

15/04/2010 

 

Après tous ces incidents quelles prescriptions complémentaires

ont été imposées par les services de l’Etat à la multinationale Total ? 

 

 

Pour tous renseignements complémentaires contactez le Ministère de l’Ecologie et la Préfecture de Seine et Marne 

 

 

 

Paru sur le site FNE :

14.08.2009

Total-Grandpuits : le septième épisode de la série noire n’arrive pas par hasard


Nouvel accident hier sur un site Seveso du Groupe Total, à l’usine Grande Paroisse de Grandpuits (Seine-et-Marne). Cette fois-ci, une fuite d’ammoniac a conduit à l’évacuation de 300 personnes. France Nature Environnement demande officiellement l’intervention du Ministère de l’Ecologie.

La fuite d’ammoniac est survenue jeudi matin vers 11 h 00, sur le site de l’usi
neGPN Grande Paroisse Total de Grandpuits, en Seine-et-Marne), spécialisée dans la fabrication d'engrais azotés et classée Seveso, entraînant le rassemblement en salle de repli de plus de 300 personnes. L’erreur humaine d’un technicien serait aux origines de l’accident. 31 personnes ont été incommodées par les émanations et quatre autres ont été transportées à l'hôpital. En trois semaines, c’est le 3e incident de ce type sur le site de Grandpuits.


La série noire continue donc chez Total :
Le 15 juillet 2009, explosion sur le site de Carling : 2 morts, 6 blessés
Le 16 juillet, fuite de pétrole lourd dans la raffi
nerie de Gonfreville l’Orcher
Le 22 juillet, déjà à l’usi
ne GPN Grande Paroisse du groupe Total de Grandpuits (Seine-et-Marne) pour le même incident qu’hier : fuite d’ammoniac, 350 personnes évacuées, 31 ont reçu des secours, 12 ouvriers hospitalisés
Le 27 juillet, nouvelle fuite d’ammoniac à Grandpuits
Le 5 août, usi
ne Total Petrochemicals de Gonfreville-l'Orcher : trois salariés blessés, dont deux gravement
Le 12 août , deux salariés de l'usi
nepétrochimique Naphtachimie, filiale de Total Petrochimicals France et d’Ineos à Lavera (Bouches-du-Rhône) sont brûlés.

Un climat d’insécurité environ
nementale
En un mois à pei
ne, c’est le septième accident sur un site Total, le troisième sur le site de Grandpuits en trois semaines. « L’inspection générale » de ses sites promise par le groupe devient uneurgence extrême.

Raymond Léost, administrateur de FNE : « Comme s’il en était besoin, voici u
ne nouvelle preuve que chez Total, les incidents n’arrivent pas par hasard. Il règne sur ces sites un climat d’insécurité environnementale et sanitaire inacceptable. Les pouvoirs publics doivent prendre des mesures immédiates, pour éviter tout nouvel accident technologique. Si Total prétend être leader dans de nombreux domaines, il ne l’est assurément pas dans celui de la sécurité industrielle. A lui de le devenir. »
Pour Marc Sénant, Chargé de mission ''Risques Industriels'' à France Nature Environ
nement (FNE) : « Avec un pareil palmarès, il n'est pas possible de se contenter d'invoquer la malchance. Il y a visiblement un sérieux problème de politique de sécurité chez Total, qui doit être revue et corrigée au plus vite ».

Total, champion des accidents industriels, est aussi celui des bénéfices : 13,9 milliards d’euros en 2008. C’est dire si le groupe a les moyens de me
ner une politique de sécurité dignede ce nom.

Des contrôles et des sanctions maintenant !
Pour Arnaud Gossement, porte-parole de FNE : « Les auto-contrôles de Total
ne suffisent plus, nous demandons une action urgente et forte des pouvoirs publics. Depuis le début de la dramatique saga d’été du groupe pétrolier, les plus hautes instances de l’Etat sont restées trop discrètes sur ce sujet. Pour les associations de protection de l’environnement, mais aussi pour les riverains, ce silence est préoccupant. En revanche, on entend un peu trop le baratin vert du groupe Total. »

France Nature Environ
nement exige immédiatement :
- un renforcement des inspecteurs des Installations Classées, obtenu au Gre
nelle mais qui doit être d’effet immédiat.
- u
ne politique complémentaire de surveillance par groupe industriel et non plus seulement site par site.
- que le Ministère saisisse les préfets pour imposer un contrôle détaillé, par un organisme extérieur au groupe, de TOUS les éléments de sécurité, qu’ils soient majeurs ou mi
neurs, des installations détenues par Total et ses filiales.


Télécharger ce communiqué en pdf



lien vers l’article :

http://www.fne.asso.fr/fr/total-grandpuits-le-septieme-episode-de-la-serie-noire-n-arrive-pas-par-hasard.html?cmp_id=33&news_id=1176

 

 

pour aller plus loin :

http://www.leparisien.fr/aubepierre-ozouer-le-repos-77720/un-nuage-toxique-s-echappe-de-l-usine-d-engrais-de-grandpuits-07-07-2011-1523268.php

http://www.leparisien.fr/bagneaux-sur-loing-77167/les-dix-usines-et-entrepots-les-plus-dangereux-30-11-2011-1745413.php

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche