Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 14:08

 

Qui se préoccupe

des  risques sur la santé

 des riverains

de ces futurs sites ?

Extrait article paru sur le site 20 minutes.fr :

L'Ademe soutient le captage et le stockage du CO2

Créé le 31.05.10 à 17h12 -- Mis à jour le 31.05.10 à 17h12

 

ENVIRONNEMENT - Une aide de 45 millions d’euros...

L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) va aider financièrement 4 projets de captage-stockage du CO2 après un appel à «manifestations d’intérêt» lancé en 2008. Les projets sélectionnés recevront une aide financière de 45 millions d’euros sur une durée de 6 à 8 ans.

Expérimentations à échelle réelle

L’objectif de ces projets est de servir de tests aux nouvelles technologies de captage et de stockage. Régis Le Bars, responsable du Fonds démonstrateur de recherches à l’ADEME, interrogé par 20minutes.fr, explique que le but est «d’expérimenter des technologies qui en sont pour l’instant au stade du laboratoire. On va faire quelques injections de CO2, par exemple dans les aquifères salins, pour voir le comportement et l’évolution dans le temps du CO2 stocké. Ces tests serviront à passer à l’échelle industrielle après avoir validé les caractéristiques de ce type de stockage.»

Ainsi, le projet France Nord, mené par Total, consistera à tester l’utilisation des aquifères salins profonds (des roches sédimentaires situées à plus de 1000m de profondeur) comme lieu de stockage du CO2. Il sera financé à 40% par l’Ademe, établissement public sous la tutelle du ministère de l’Ecologie et du ministère de la Recherche.

Des technologies qui peuvent rapporter gros

Les technologies de captage et stockage du CO2 ont été identifiées comme des «filières prioritaires» par le Grenelle de l’environnement pour «la croissance verte et la lutte contre le changement climatique». Si ces technologies sont mises en œuvre à grande échelle, le marché du captage-stockage a été estimé à une centaine de milliards d’euros entre 2020 et 2030…..

Une bombe à retardement ?

Le captage-stockage du CO2 serait la solution miracle pour lutter contre le changement climatique? Pas pour Greenpeace qui, dans un rapport publié en mai 2008, le qualifie de «faux espoir». Selon Greenpeace, le captage-stockage arrivera trop tard pour contrer le réchauffement climatique car il ne sera pas disponible à grande échelle avant 2030, voire même 2050 selon le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental pour le climat).

De plus, le captage-stockage gaspille de l’énergie, coûte cher et surtout présente des risques importants. Parmi les risques identifiés, les fuites de carbone sont les plus inquiétantes: selon Greenpeace, une fuite continue, même si elle ne dépasse pas 1% des quantités stockées, pourrait «réduire à néant les efforts d’atténuation des changements climatiques».

A titre d’exemple, une fuite naturelle de CO2 survenue en 1986 au Cameroun à la suite d’une éruption volcanique avait tué 1.700 personnes et des milliers de têtes de bétail sur un rayon dépassant 25km. Isabelle Czernichowski-Lauriol, chef de projet sur le stockage du CO2 au BRGM, interrogée par 20minutes.fr, tempère :«Cette fuite de CO2 d’origine volcanique a eu lieu dans des conditions topographiques qui ne sont pas du tout du type de celles où on va stocker le CO2, mais cela montre qu’il faut se prémunir contre toute remontée brutale de CO2 dans des zones où il s’accumulerait au sol.»

Greenpeace dénonce également les exploitants potentiels qui souhaitent que leur responsabilité juridique pour le carbone stocké ne dépasse pas dix ans.

A l’heure actuelle, il est impossible de garantir un stockage sûr et permanent du CO2. Les tests menés par l’Ademe devront donc démontrer que le captage-stockage n’est pas juste un moyen de cacher les gaz à effet de serre sous le tapis.

Audrey Chauvet

 

Article complet : http://www.20minutes.fr/article/408436/Planete-L-Ademe-soutient-le-captage-et-le-stockage-du-CO2.php

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche