Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 19:20

Dans un article des cahiers de l’IAU (1) nous apprenons :

- que Paris possède un foncier d’exception,

- que Paris a acquis les sources de la Seine et ses périmètres de protection

( l’eau n’est-il pas un bien universel, inaliénable ?  Et bien il semble que non)

- que Paris est propriétaire de terres agricoles liées à l’épandage ( pour envoyer ses déchets chez les autres !).

 

Dans cet article on parle de responsabilisation des acteurs, de clarification de la notion d’affectation, des besoins à venir….

 

Mais la capitale a-t-elle oublié que depuis des centaines d’années elle faisait supporter ses déchets aux autres, rappelez-vous déjà au 19ème siècle les péniches arrivaient à Claye-Souilly remplies des crottins de cheval pour être déversés sur nos champs.

L’habitude était prise, pourquoi ne pas continuer encore et encore, après le crottin de cheval, ce sera les ordures ménagères et puis comme cela ne suffisait pas on épandra en Seine et Marne les déchets de station d’épuration…

 

Ne serait-il pas temps que la capitale cherche des solutions pour réduire ses déchets, les trier, implanter des centres de méthanisation et de tri des déchets de bâtiment dans chacun de ses arrondissements, qu’elle rebouche ses carrières avec les déchets inertes  qu’elle ne peut pas recycler et enfin

« si elle ne sait pas quoi faire de ses déchets,

qu’elle n’en fasse pas »

 

 

 

(1)Cahiers de l’IAU n° 163 septembre  2012

Page 38 « La Ville de Paris: un propriétaire foncier d’exception »

 

http://www.iau-idf.fr/fileadmin/Etudes/etude_959/Cahier_n___163_Fonciers_en_partage.pdf

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche