Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 22:21

 

Si les élus de Seine et Marne

avaient refusé les ordures d'autres départements

nous n'en serions peut-être pas arrivés là,

mais que font nos élus pour nous défendre  ?

 

 

 

Paru sur le site de l’Est Républicain :

 

27.10.11 à 05h30

Polémique - Des conseillers généraux de Haute-Saône ne veulent pas des ordures du Doubs

Gardez vos poubelles !

Des conseillers généraux de Haute-Saône ne veulent pas des ordures du Doubs.

TAGS

Uniquement pendant quelques années. Photo d’archives ER

Les déchets ménagers font l’objet d’une nouvelle polémique alors même que les Haut-Saônois, concernés par la redevance incitative, viennent de recevoir une première facture, fictive, évaluant le coût dans chaque foyer du tri au cours des six premiers mois de l’année.

Par le biais d’une motion, la majorité du conseil général (groupe de gauche et assimilés) s’est dite, opposée à ce que le Doubs exporte ses déchets en Haute-Saône. « Chaque département doit assumer lui-même le traitement de ses déchets », soutient le président Krattinger, arguant que « toute autre position serait contraire à notre propre PDEDMA (Plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés) ».

Problème d’autosuffisance

Ce refus émane de la révision en cours du plan dans le Doubs. Pour M. Krattinger, « le Doubs ne serait autosuffisant qu’à l’horizon 2018, voire 2024, en fonction du scénario envisagé. Une période transitoire courra donc de 2015 à 2018, voire 2024. Ce projet de PDEDMA se base sur la fermeture prévue des sites de Corcelles-Ferrières et d’un des deux fours de Besançon en 2015, ainsi que sur une réduction de la quantité de déchets produits allant de 10 à 17 % entre 2015 et 2024, selon le degré de réussite de la mise en œuvre de la redevance incitative ».

Yves Krattinger incite à la prudence, d’autant, dit-il, que « l’instauration d’une redevance incitative peut entraîner des effets pervers sur les territoires », et que le conseil général du Doubs prévoit « entre 15 000 et 5 000 tonnes » d’excédents de déchets par an. « Pour le traiter, il envisage une collaboration interdépartementale qui lui permettrait d’exporter ses déchets en Haute-Saône et/ou dans le Territoire de Belfort ». OK pour le coup de main en cas de « crise ponctuelle », mais « 2018 voire 2024 ne peut être considérée comme une période transitoire », tranche M. Krattinger.

Question de pédagogie

« C’est une vision passéiste. Vous ne croyez pas à la redevance incitative. C’est par la pédagogie que l’on arrivera à réduire les déchets », a plaidé à l’inverse M. Chrétien, pour le groupe de droite.

« Le Doubs cherche à mettre en synergie les installations régionales pour trouver un bénéfice économique et écologique », commente Franck Tisserand, qui préside le Sytevom (Syndicat mixte à vocation unique pour le transfert, l’élimination et la valorisation des ordures ménagères).

« Cette motion fait référence à un plan départemental dépassé, qui devrait être révisé depuis deux ans. Elle sème le trouble sur la redevance incitative, alors que nombre de collectivités sont en train de construire de tels projets dans le respect des lois Grenelle qui l’imposent pour 2014 ».

Ph.B.

Lien vers l’article : http://www.estrepublicain.fr/doubs/2011/10/27/gardez-vos-poubelles

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche