Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 17:06

Paru sur le site du Parisien 77 :

La mobilisation s’étend contre le pétrole de schiste

Le mécontentement contre l’exploitation du pétrole de schiste gagne du terrain. Après Doue et Blandy-les-Tours, une réunion a rassemblé samedi soir 400 personnes à Donnemarie.

PASCAL VILLEBEUF | Publié le 04.04.2011, 07h00

DONNEMARIE, SAMEDI, 21 HEURES. Elus, citoyens, associations se sont mobilisées contre l’exploitation du pétrole de schiste. De gauche à droite : Simone Demange, maire de Cessoy-en-Montois, Serge Rossière-Rollin, maire de Donnemarie, Marie-Paule Duflot, présidente de Nature Environnement 77, et Emmanuel Thévenon, responsable d’un collectif de 70 personnes dans la région. | (LP/P.V.)

« La plus grande inquiétude règne concernant une future exploitation de pétrole de schiste dans la région de Donnemarie-Provins. Pas question d’accepter d’éventuelles pollutions de nos nappes phréatiques, nous voulons lancer une mobilisation sans précédent, avec les autres collectifs du département. S’il le faut, nous ferons des opérations coup de poing », annonce Serge Rossière-Rollin, maire de Donnemarie-Dontilly.

SUR LE MÊME SUJET

Samedi soir, près de 400 habitants avaient fait le déplacement, notamment pour écouter Marie-Paule Duflot, présidente de Nature Environnement 77, l’une des chefs de file de la contestation.

« Voilà un mois, je me suis rendue à Cessoy-en-Montois, alertée par un étrange manège, sur un champ pétrolier, raconte-t-elle. On a vu une dizaine d’énormes camions alignés, des dizaines de sacs de chlorure de potassium. Tout était prêt pour des tests d’exploitation de pétrole de schiste. » Et d’expliquer les risques : « Cette extraction nécessite un forage horizontal profond. Pour aller chercher l’huile de pétrole lourde, il faut fracturer des roches argileuses, en injectant des milliers de litres d’eau, sous haute pression, accompagnés de produits chimiques. Il est là, le danger ! En pompant l’eau mélangée au pétrole, on peut aussi récupérer des métaux lourds et même des éléments radioactifs ! » « Notre nappe de Champigny est en danger, renchérit le maire. Déjà, son niveau est très bas. Savez-vous que, pour un seul puits, il faudra utiliser 220 000 m3 d’eau par an ? C’est la consommation de notre commune ! »

Jacques Ballot, conseiller général (DVD) du canton, met le feu aux poudres. « Ces projets sont importants pour l’indépendance énergétique de la France! » « Ouh ouh! Nous, on n’en veut pas », crient des habitants. Stéphane, de Mons-en-Montois, s’énerve : « Dans le passé, on a déjà eu la pollution au mercure de Sainte-Colombe, ça suffit! » Une habitante clame : « On a choisi cette région pour respirer. Avec les pesticides, les boues d’épuration, où va-t-on? » Marie-Paule Duflot annonce que des exploitations vont avoir lieu à Maison-Rouge, Saint-Mars, autour de Jouy-le-Châtel, Bannost-Villegagnon. « Nous allons inciter les 514 maires du département à prendre des arrêtés pour freiner ces projets. Une pétition va aussi être lancée. Il faut aller vite. Car des experts ont été désignés par l’Etat pour examiner ces projets. Un premier rapport doit tomber le 15 avril. Et les forages pourraient redémarrer », indique Paul-Noël de Haut, un des responsables de l’Union des maires.

 

Renseignements sur www.stop-petrole-de-schiste77.com.

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/la-mobilisation-s-etend-contre-le-petrole-de-schiste-04-04-2011-1391735.php

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche