Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 21:37
Madame la Préfète de Seine et Marne
va-t-elle autoriser
l’implantation d’une nouvelle décharge de déchets  non dangereux
en Seine et Marne,
alors que le PREDMA  voté en novembre 2009 (1) l’interdit ? 
Ce plan indique page 83

"Les ISDND :La création de nouvelles capacités sera appréciée de manière à assurer un rééquilibrage territorial à l’ouest et au sud de l’Ile de France, notamment pour faire face aux fermetures de sites dès 2020 et aux incertitudes des projections en particulier sur les déchets des activités économiques. Ainsi, aucun projet d’extension ou de création de capacités ne devra être prévu dans les départements du Val d’Oise et de Seine et Marne jusqu’en 2019." 

(1) Plan Régional d’élimination des déchets ménagers et assimilés
Paru dans la République de Seine et Marne :
 
Fouju
Une montagne de déchets de plus

La Seine-et-Marne poubelle de l’Ile-de-France, ça continue. L’extension demandée de la décharge de Fouju concerne un accueil de deux tiers de déchets venant d’autres départements.

Dernière mise à jour : 26/11/2013 à 10:43

Le site le long de l'A5 est assez éloigné des villages

Ceux qui espéraient voir dans un avenir proche l’actuelle décharge de Fouju arasée et entièrement végétalisée devront déchanter. Car bien au contraire, l’exploitant REP filiale de Véolia va en rajouter 800.000 m3, soit environ 720.000 tonnes, à une moyenne de 350 à 400 tonnes par jour. L’extension prévue sur 15 hectares va porter la hauteur du monticule jusqu’à la cote de 110 m, soit 20 mètres au-dessus du niveau des champs environnants le long de l’A5.

L’enquête publique est en cours jusqu’au lundi 9 décembre et le dossier est consultable dans les mairies de Fouju et des villages voisins, ou sur le site www.seine-et-marne.gouv.fr, rubrique « politiques publiques, environnement et cadre de vie ». Le conseil municipal de Fouju a donné un avis favorable à cette demande d’extension, sans émettre de réserve.

« Non dangereux »

L’extension d’exploitation est demandée pour 11 ans dont 9 d’accumulation et 2 pour la réhabilitation. Les déchets sont de la catégorie « non dangereux », c’est-à-dire qu’on y trouvera des déchets industriels banals, des déchets ultimes et encombrants non incinérables, des refus de tri et des déchets inertes. Le dossier met bien sûr en avant une qualité de l’exploitation et de contrôle et une absence de nuisances, avec le respect de toutes les normes qu’on imagine. Sur ce site ouvert depuis 1971, à l’époque pour des ordures ménagères, il est en fait question de faire un tas sur le tas dans le périmètre actuel.

70 % hors du 77

Ce sont actuellement 70 % de déchets qui proviennent d’autres départements d’Ile-de-France, et on peut se demander pourquoi cela devrait changer pour cette extension. Ce qui remet en mémoire une déclaration du Conseil général de fin février dans laquelle il soulignait dans un communiqué les risques pour l’environnement de ce type de décharge et précisait : « Les élus de la majorité du Conseil général de Seine-et-Marne dénoncent le manque de solidarité régionale en matière de gestion des déchets, et demandent, au nom du rééquilibrage territorial, à ce que les nouvelles autorisations de stockage accordées en Seine-et-Marne soient limitées aux besoins du département. (.) Cela ne peut plus durer. Il est urgent que toute la région Île-de-France se coordonne d’avantage pour supporter collectivement ces coûts : c’est une question d’équité territoriale ! ».

Didier BARRY

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche