Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 19:28

PLUTOT QUE D'ENTERRER LES DECHETS DE CO2

SI ON LES RECYCLAIT  ?

 

 

Paru sur le site de l'Ademe :

 

ADEME/Croissance verte : Enjeux et perspective des voies de valorisation du CO2 en France

ADEME : Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie - 12/10/2010 11:15:00

Afin de mieux connaître les enjeux liés aux différents domaines d'utilisation du dioxyde de carbone et les atouts de la France dans ce secteur, l'ADEME et le Minis-tère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer publient au-jourd'hui un état des lieux des voies de valorisation du CO2 (Etude réalisée par Alcimed, société de conseil et d'aide à la décision spécialisée dans le domaine des sciences de la vie et de la chimie, de décembre 2009 à juin 2010. Cette étude a également été suivie par un comité de pilotage compo-sé d'industriels, d'institutionnels, d'instituts techniques et de centres de recherche).

Diminuer les émissions de gaz carbonique, principal gaz à effet de serre anthropique, constitue l'un des défis majeurs du 21ème siècle. En complément des économies d'énergie, du développement des énergies non carbonées et du stockage géologique du CO2, il est envisageable de valoriser le CO2comme matière première ce qui évite de l'émettre dans l'atmosphère comme polluant. L'enjeu principal consiste à faire de cette molécule une opportunité économique à travers de nouvelles applications, tout en s'assurant de son impact positif sur l'environnement. L'utilisation du CO2comme matière première et comme source de carbone, pourrait ainsi contribuer, via le déve-loppement d'une carbochimie, au basculement de notre société vers un modèle moins dépendant des énergies fossiles. La valorisation du CO2permettrait alors d'apporter des solutions de substitution aux produits issus de la pétrochimie, ou-vrant ainsi l'opportunité de développer une chimie « verte » à partir de CO2. La valorisation du CO2fait partie des thèmes de réflexion du Ministère du Dévelop-pement durable, dans le cadre des travaux sur le développement industriel des filiè-res stratégiques de l'économie verte.

Si aujourd'hui, une faible quantité (0,5%) des émissions de CO2 issues des activités hu-maine est valorisée au niveau mondial, certains experts estiment que la valorisation du CO2pourrait à terme absorber annuellement jusqu'à 5 à 10% des émissions mondiales, qui re-présentent environ 30 milliards de tonnes par an, pour la production de combustibles et de produits chimiques. Le rapport commandé par l'ADEME et le Ministère du Développement durable a pour ambition de dresser un panorama des voies de valorisation du CO2 et d'étudier les atouts et les opportunités de la France dans ce domaine.

Tour d'horizon des voies de valorisation du CO2

Des niveaux de maturité variables mais un enjeu économique commun
L'étude a identifié 12 voies de valorisation divisées en 3 groupes liés à la manière d'utiliser le CO2:

Sans transformation. Le CO2est utilisé pour ses propriétés physiques comme sol-vant ou réfrigérant par exemple.
Par réaction chimique avec un autre composant fortement réactif. Le CO2peut mener à la synthèse d'un produit chimique de base ou d'un produit à valeur énergé-tique.
Par l'intermédiaire de la photosynthèse au sein d'organismes biologiques, tels que les micro-algues. Le CO2peut alors être utilisé pour synthétiser des produits (glucides, lipides et composés cellulosiques)
Verrous identifiés et premiers leviers
Après une première analyse, force est de constater que ces différentes voies présentent des niveaux de maturité hétérogènes tant au niveau technologique qu'économique. Certai-nes voies, comme la photoélectrocatalyse sont encore à un stade de recherche très amont alors que d'autres, comme la récupération assistée des hydrocarbures sont déjà déployées à l'échelle industrielle. Le rapport montre toutefois que la plupart de ces voies sont faces à un verrou technologique majeur qui repose sur le besoin en énergie nécessaire à l'activation de la molécule de CO2. L'utilisation d'énergie non émettrice de gaz à effet de serre et à bas coût est donc un élément déterminant pour s'assurer de la rentabilité et de la garantie de la valeur environnementale de la valorisation du CO2.

D'autres verrous technologiques ont également été identifiés, comme l'utilisation de CO2« non pur » ou encore la validité de la conformité des produits synthétisés. Des actions de recherche ou de démonstration, ainsi que la mise en place de partenariats entre universités et industriels seront nécessaires pour lever ces verrous.

Par ailleurs, peu de bilans environnementaux et de bilans carbone® ont été réalisés pour ces différentes voies de valorisation. Une harmonisation et un approfondissement de ces bilans devraient être à considérer avant tout déploiement de ces technologies, afin d'établir leur bénéfice environnemental.

Des perspectives encourageantes pour le développement des voies de valorisation du CO2en France
La France dispose d'atouts majeurs aussi bien en termes de compétences qu'en termes de ressources naturelles territoriales. La valorisation du CO2se positionne donc comme une filière complémentaire du captage et stockage de CO2 et représente plusieurs opportunités de développement.

Des atouts territoriaux, industriels et académiques
Selon les voies et ses attraits territoriaux, la France peut envisager le développement de filières nationales ou l'export de son savoir-faire. Les particularités du territoire français permettent le développement d'une grande partie des voies de valorisation caractérisées dans l'étude. Les émissions de CO2 concentrées étant plus localement émises sur les bas-sins industriels, il est intéressant de faire coïncider une zone émettrice et une zone naturellement disposée à la valorisation du CO2.

Enfin, la France dispose de groupes d'industriels de dimension internationale et de labora-toires de recherche compétents dans le domaine. Alors que les prémices d'une économie du CO2 sont observées en Europe et dans le monde, la valorisation du CO2, conjointement à l'implication de la France dans le développement des technologies de captage et de stockage du CO2, pourrait constituer une opportunité de construire en France une filière plus large dédiée au CO2 et un tissu industriel pluridisciplinaire.

Cette étude apportera des informations et des pistes de réflexion importantes dans le cadre de la démarche sur le développement industriel des « filières vertes » lancée par le minis-tère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer.

Le rapport « Panorama des voies de valorisation du CO2» est en ligne sur le site de l'ADEME - rubrique Publications http://www2.ademe.fr/servlet/getDoc?cid=96&m=3&id=72052&p1=30&ref=12441


Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche