Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 14:26


Pour alimenter Paris « la ville lumière »

on fait passer

les lignes à haute tension

près de nos habitations et des écoles de nos enfants

 


ANNET 8.12.2009

Annet sur Marne

 (commune qui en est à sa 3ème décharge)


On peut lire dans un article d’Actu environnement du 10/12/2014 :

« Les chercheurs ont pu également constaté une augmentation du risque de contracter une leucémie pour les enfants lorsque les habitations se situent à moins de 50 mètres des lignes aériennes de 225 ou 400 kV, source de champs magnétiques à extrêmement basse fréquence (CM-EBF)….. »

http://www.actu-environnement.com/ae/news/geocap-leucemie-environnement-centrale-nucleaire-autoroute-trafic-routier-23462.php4

 

Pour mémoire :

On a de l’argent pour faire une étude sanitaire de zone dans les Yvelines (Val de Seine)

 Mais quant il s’agit de faire cette même étude de zone au nord-ouest Seine et Marne comme d’habitude pour ce département il n’y a pas d’argent.

 

La santé de nos enfants n’est-elle pas aussi importante que celle des enfants des Yvelines ? 


  villevaudé 24.5.2009. 048

                                           Villevaudé

   près du poste de transformation électricité (400 000volts/225 000 volts)

             (commune sur laquelle se situe une décharge ISDI)


 

 

Extrait article paru sur actu environnement :

Leucémie : notre environnement est-il responsable ?

Un des projets du PNR-EST, Geocap, s'est penché sur les liens entre les leucémies déclarées chez les enfants et la proximité de leurs logements avec des centrales nucléaires, lignes électriques ou trafic routier.

Hygiene / Securite / Sante  |  10 décembre 2014  |  Actu-Environnement.com

Réduire la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer cette pageEnvoyer par e-mail

Quels impacts les centrales nucléaires, les lignes de transport d'électricité ou encore le trafic routier ont sur la santé ? Dans le cadre du programme national de recherche en environnement santé travail (PNR-EST), le projet Geocap s'est intéressé à cette question.

Matières pour la constitution des plans nationaux santé environnement, les résultats de ces programmes, initiés biannuellement, sont présentés deux fois par an, à l'occasion des Rencontres scientifiques de l'Anses.

La dernière édition, le 28 novembre, s'est notamment penchée sur l'état des connaissances scientifiques des effets des polluants atmosphériques sur la santé humaine mais également les effets sur la santé des expositions à des mélanges ou faibles doses de polluants chimiques, perturbateurs endocriniens et pesticides.

Le projet Geocap s'est concentré notamment sur les liens entre les cas de leucémie chez les enfants et la proximité des lieux d'habitation avec les centrales, les lignes de transport d'électricité et le trafic routier.

Les scientifiques ont inclus dans l'étude 2.760 cas de leucémie diagnostiqués en France de 2002 à 2007 (issus du Registre national des hémopathies malignes de l'enfant) et 30.000 témoins représentatifs de la population générale pédiatrique.

Les adresses résidentielles des sujets ont été géocodées, au moment du diagnostic pour les malades et de l'inclusion pour les témoins, puis la longueur de routes majeures a été calculée dans un rayon de 150 m au voisinage de chaque adresse à l'aide d'un système d'information géographique (SIG).

Les centrales nucléaires à moins de 5 km, impliquées

"Nous avons observé une augmentation du risque de leucémie de l'enfant à moins de 5 km des centrales nucléaires de production d'électricité, pointe l'équipe de scientifiques de l'étude Geocap, dans leur présentation. Cette augmentation apparaissait toutefois indépendante de l'exposition radioactive estimée par modélisation des rejets gazeux par l'IRSN".

Ils soulignent également que ces premières analyses n'ont pas permis d'attribuer l'augmentation du risque aux facteurs sociodémographiques locaux étudiés. Les chercheurs ont pu également constaté une augmentation du risque de contracter une leucémie pour les enfants lorsque les habitations se situent à moins de 50 mètres des lignes aériennes de 225 ou 400 kV, source de champs magnétiques à extrêmement basse fréquence (CM-EBF)…..

En revanche, les scientifiques n'ont pas constaté de liens entre les leucémies de l'enfant et l'exposition auxradiations ionisantes d'origine naturelle (radon et rayons gamma telluriques). Ils recommandent toutefois, comme cette question reste peu explorée, de poursuivre les études dans d'autres pays.

Le trafic routier en cause ?

Les équipes de Geocap se sont également penchées sur le lien entre leucémies de l'enfant et trafic routier. Des premiers résultats montrent qu'un lien pourrait être établi entre la proximité résidentielle au trafic routier et les leucémies aigues myéloblastiques du fait de l'exposition au benzène (dont le trafic routier est l'une des sources).

Bénéficiant de trois années supplémentaires, l'étude Geocap va se poursuivre, compléter ces premiers résultats et notamment introduire d'autres expositions environnementales (environnement agricole, UV, stations-service, etc.).

 

Dorothée Laperche

VEOLIA CLAYE 8.12.2009

 Claye-Souilly (près de la décharge REP VEOLIA)

réseau tranport francilien-copie-1

 

Des lignes à haute tension qui semblent suivre les décharges :

95 Plessis Gassot la 2ème plus importante décharge de France de déchéta ultimes

77 Villevaudé située entre la plus importante décharge de France de déchets ultimes Rep Veolia Claye-Souilly et la plus importante décharge de déchets dangereux Sita Villeparisis, classée SEVESO à hauts risques.

77 Chambry commune située entre la décharge de déchets ultimes de Monthyon Rep Veolia, l'ancienne décharge polluée de déchets ultimes de Crégy les Meaux, commune qui possède également une décharge ISDI près d'un lotissement

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche