Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 18:35
Nord-Ouest 77
Pourquoi le captage d’eau dans la Marne de l’usine de traitement Veolia à Annet  sur Marne  qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants n’est pas parmi les 500 captages prioritaires de France ?
 
Ce captage  se trouve à proximité du confluent de la Beuvronne avec la Marne.

 

 

 

Alors que la directive cadre européenne 2000/60/CE impose aux acteurs de chaque bassin versant la reconquête du bon état ou bon état potentiel écologique des eaux à l’horizon 2015, un arrêté interpréfectoral de 2008  permet  à Aéroport de Paris de reverser une eau de plus mauvaise qualité vers le bassin versant Marne, via la Beuvronne, que vers le bassin versant Seine.

Pour mémoire la Beuvronne se jette dans la Marne, en amont proche de la station de pompage d’eau de l’usine de traitement Veolia d’Annet sur Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants pas seulement en Seine et Marne mais également dans le Val d’Oise (Roissy en France…..)

 

Communes de Seine et Marne alimentées par cette station :

ANNET SUR MARNE, BUSSY SAINT GEORGES, BUSSY SAINT MARTIN, CARNETIN,CHAMPS SUR MARNE, CLAYE SOUILLY, COLLEGIEN, CONCHES SUR GONDOIRE,COURTRY, CROISSY BEAUBOURG, DAMPMART, EMERAINVILLE, FERRIERES EN BRIE,FRESNES SUR MARNE, GOUVERNES, GUERMANTES, JABLINES, JOSSIGNY, LAGNY SURMARNE, LOGNES, NOISIEL, OZOIR LA FERRIERE, LE PIN, POMPONNE, PONTCARRE,ROISSY EN BRIE, SANT THIBAULT DES VIGNES, THORIGNY SUR MARNE, TORCY,VILLEVAUDE. ..

La Basse Beuvronne reçoit entre autres :
- les eaux pluviales en provenance de l’aéroport de Roissy et  de la zone industrielle de Mitry-Compans qui compte 44 installations classées,
- les jus de décharges (lixiviats) de l’ancienne décharge illégale « Remblais Paysagers » de Claye-Souilly, de la décharge Terralia de Villevaudé, des deux décharges ECT d’Annet sur Marne et de la décharge Rep Veolia Fresnes.
- les eaux de ruissellement en provenance de la décharge Rep Veolia de Claye-Souilly.
points de contrôles sur la Basse Beuvronne :
Fresnes : La Beuvronne 
Gressy : ru du Cerceaux
Gressy : La Reneuse
 
A notre connaissance pas de contrôle sur ces 3 points concernant :
- métaux lourds : plomb, mercure, arsenic, chrome, cuivre, zinc
- pesticides
- calcium, magnésium, sodium, potassium, chlorure, sulfate nitrate, bicarbonate

 

 

Paru sur le site du ministère de l’écologie :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-preservation-de-la-ressource-en.html

L’eau potable en France

…..
Les captages prioritaires "Grenelle"

Les ministères en charge du Développement durable, de la Santé et de l’Agriculture ont ainsi publié en 2009, sur leur site Internet respectif, une liste des « 500 captages Grenelle » parmi les plus menacés par les pollutions diffuses, notamment les nitrates et les produits phytosanitaires. Suite aux premières études hydrogéologiques qui ont parfois imposé la séparation ou le rassemblement de captages en une seul ouvrage de prélèvement et à la prise d’ampleur de la démarche induisant des démarches volontaires de ralliement à la démarche, cette liste initialement constituée de 507 entités s’est enrichie avec le temps. Elle contient aujourd’hui de l’ordre de 530 ouvrages constitués de plus de 890 points de prélèvement (cf définition Sandre ).

Répartis sur toute la France, ces captages ont été identifiés suivant un processus de concertation locale, sur la base de trois critères : l’état de la ressource vis-à-vis des pollutions par les nitrates ou les pesticides ; le caractère stratégique de la ressource au vu de la population desservie, enfin la volonté de reconquérir certains captages abandonnés. Le dispositif de protection qui sera appliqué sur ces ouvrages est principalement celui des « zones soumises aux contraintes environnementales » (ZSCE), issu de l’article 21 de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques.

La mise en œuvre de ces programmes d’actions participe aux objectifs de l’article 27 de la loi de programmation relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement du 3 août 2009 (Loi Grenelle I).

La phase de délimitation des aires d’alimentation et de réalisation des diagnostics territoriaux des pressions permettant d’arrêter la zonede protection de l’aire d’alimentation du captage (ZPAAC de l’AAC) est bien avancée. La prochaine phase va consister à mettre en œuvre des programmes d’actions pour assurer la protection effective des captages identifiés en s ’appuyant sur la mise en place des mesures agroenvironnementales.

Au delà de l’enjeu des pollutions diffuses, d’autres captages méritent également une attention particulière du fait de la population importante qu’ils peuvent desservir ou du caractère unique de la ressource prélevée. Les captages les plus stratégiques seront identifiés et feront l’objet d’un suivi particulier.

Lors des tables rondes du Grenelle de l’Environnement, la préservation à long terme des ressources en eau utilisées pour la distribution d’eau potable a été identifiée comme un objectif particulièrement prioritaire. Une des actions qui a été retenue pour répondre à cet objectif et traduite dans la loi Grenelle 1 est d’assurer la protection de l’aire d’alimentation de 500 captages parmi les plus menacés par les pollutions diffuses d’ici 2012.

 

 Liste des « 500 captages Grenelle » à la date d’aujourd’hui (PDF - 87 Ko)

Carte de localisation des « 500 captages Grenelle » (PDF - 131 Ko)

Avancées des études sur les aires d’alimentation pour les « 500 captages grenelle » (ouvrir avec Google Earth)

 

Pour aller plus loin :

  Reportage sur les décharges en Seine et Marne

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche