Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 10:35

NORD-OUEST 77

 

Nos enfants n’auront-ils plus le choix

que de se promener sur des tas d’ordures

transformés en parc ? 


 

A Claye-Souilly, sur le site de l’ancienne  décharge illégale des Remblais Paysagers, l’exploitant avait déposé son bilan sans remettre en état

le site   et sans qu’à notre connaissance la commune n’ait intenté

d’actions à son encontre.

C’est l’argent du contribuable qui a servi à réhabiliter cette décharge

illégale et qui va continuer à être utilisé pour entretenir ce site

transformé en parc de la Prée, à notre connaissance peu fréquenté,

les populations lui préférant la promenade de la Dhuis ou le bord

du canal de l’Ourcq.

 

A Fresnes sur Marne, Veolia pouvait assurer l’entretien du site après exploitation de la décharge mais il semblerait que les élus de Fresnes

ait choisi  de faire supporter à leurs contribuables  cet entretien après exploitation de la décharge.

 

 

 

  A Fresnes sur Marne

qui  laissera ses enfants se promener

sur ce premier parc à"haute qualité environnementale"

pour y respirer les gaz

en provenance des cheminées de la décharge Veolia

et des milliers de véhicules circulant sur la RN3 ?

 

Le Parisien 77 :

 

Fresnes-sur-Marne

Les enfants de Fresnes ont planté 200 arbres

Publié le 03.02.2014, 07h00

Réagir

Fresnes, samedi. L’opération Auprès de mon arbre a débuté samedi matin. Chacun des deux cents enfants de la commune a planté un arbre. Fresnes, chênes, charmes et érables sont destinés à coloniser les 35 ha du futur espace paysagé du Grand Vaurenard. Le site est actuellement exploité par Veolia comme site d’enfouissement de déchets inertes.

A partir de 2016-2017, il sera rendu à la commune. Le député (UMP) Yves Albarello, a expliqué « que ce premier parc de haute qualité environnementale » sera divisé en trois parties : une pour la promenade et le sport, une autre réservée aux prairies et une autre encore plus sauvage. Une gestion qui permettra à la biodiversité de se l’approprier. Quentin, 11 ans, trépigne d’impatience à l’idée d’aller planter son arbre. « Plus tard, on pourra dire à nos enfants : c’est mon arbre, c’est moi qui l’ai planté! » Chaque année, une vingtaine de variétés seront plantées.

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-et-marne-77/les-enfants-de-fresnes-ont-plante-200-arbres-03-02-2014-3553069.php

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche