Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 00:00

 

 

 

Moins de contrôles = moins de problèmes ?

 

Les industriels qui ne respectent pas la législation

 ont-ils encore de beaux jours devant eux ?

A vous de juger 

 

Pas de changement depuis plus de 12 ans 

 

Les services de l’Etat

 toujours en sous effectifs en Seine et Marne,

en particulier  au nord-ouest 77. 

 

Comment les fonctionnaires de la DRIEE 77 peuvent-ils effectuer les contrôles des entreprises dans de bonnes conditions dans ce département  alors que 3 postes sont à pourvoir.

 

Il manque un chef de la cellule et un inspecteur à mi-temps  cellule de Mitry-Mory qui compte la plus importante zone industrielle de l’Est Parisien avec environ 250 entreprises dont 7 sites SEVESO.


Il manque un inspecteur déchets dans ce département le plus impacté par les déchets d’Ile de France sinon de France.


Il manque un inspecteur carrières à mi-temps dans ce département qui compte le plus grand nombre de carrières d’Ile de France.

 

Nous vous conseillons de contacter vos élus pour qu’ils agissent auprès de

Madame la Préfète et Monsieur le Ministre de l’écologie pour que des affectations soient réalisées rapidement sur les 3 postes non pourvus. 

 Paru dans le Parisien 2001 :

Mobilisation pour multiplier les contrôles dans la zone de Mitry

V.R. | Publié le 02.10.2001

APRÈS L'OPPOSITION municipale de Mitry, à droite, c'est au tour de la députée Nicole Bricq (PS) et de l'association Mitry écologie de mettre la pression sur la préfecture, au sujet de la zone industrielle. Tous réclament que la Clis (Commission locale d'information et de surveillance) se réunisse plus d'une fois par an, comme c'est le cas depuis 1994. Cette commission répertorie les problèmes de la zone, veille à une transparence d'information. 

La catastrophe de Toulouse a mis en exergue les dangers de la zone de Mitry, où deux entreprises sont classées Seveso et où des dizaines d'entrepôts flamberaient à la moindre étincelle. Mitry écologie a adressé hier un courrier au préfet, demandant une réunion urgente de la Clis, dont la dernière remonte au 8 décembre. 
Les inspecteurs en sous-effectifs 
« Le plan particulier d'intervention de Gazéchim, l'entreprise la plus dangereuse de la zo
ne, est-il réaliste ? En cas d'accident, a-t-on pris en compte l'effet domino ? », interroge Benoît Penez, de Mitry écologie. L'association attend la liste des incidents connus au cours de deux dernières années, souhaite aussi revoir le règlement qui restreint l'urbanisation dans un périmètre de 300 mètres autour des Raffineries du Midi. Opposition comme majorité municipale réclament une antenne de la Drire (Direction de la recherche et de l'environnement) à Mitry-Mory. Si cette direction chargée de contrôler les entreprises et verbaliser leurs infractions a obtenu un poste supplémentaire l'an dernier, « le nombre d'inspecteurs des installations classées reste en sous-effectif », regrette la députée Nicole Bricq, qui siège comme Mitry écologie à la Clis. Elle avait alerté la ministre de l'Environnement au printemps 2000 sur les faibles moyens de la Drire en Seine-et-Marne. « Dans l'immédiat, la sécurité des riverains doit être renforcée. La Clis doit se réunir plus souvent et il faut organiser des exercices à grande échelle tenant compte des évacuations », ajoute l'élue.

Le Parisien

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne/mobilisation-pour-multiplier-les-controles-dans-la-zone-de-mitry-02-10-2001-2002479817.php

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche