Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 14:48

 

 

 

Encore une décharge  illégale en Seine et Marne 

 

SLBTP

Poincy

rue de l’ancien bois

 

 

Par arrêté préfectoral du 4 juillet 2011 Monsieur le Préfet de Seine et Marne 

impose à cette société de procéder à l’évacuation des déchets stockés sur son site.

 

http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/actions_de_l_etat/environnement_et_san/icpe_-_carrieres/decisions/prescriptions_comple/poincy-_societe_slbt/downloadFile/attachedFile/AP_PC_N_11_DRIEE_099_du_8_juillet_2011.pdf?nocache=1312201773.31

 

Et une installation illégale  de regroupement ou tri de déchets non dangereux, non inertes

 

 

http://www.seine-et-marne.pref.gouv.fr/sections/actions_de_l_etat/environnement_et_san/icpe_-_carrieres/decisions/sanctions/poincy-societe_slbtp/downloadFile/attachedFile/AP_SUSPENSION_D_ACTIVITES_du_27_mai_2011_SLBTP.pdf?nocache=1306846134.97

 

 

En Seine et Marne, mais pas seulement

à Saint Leu la Forêt (95) également

 

 

Article du Parisien 95 :

Saint-Leu-la-Forêt
Le centre de tri des déchets pollue en toute impunité

 14.07.2010

Dans la zone d'activités des Frères-Lumières à Saint-Leu-la-Forêt, l'air est chargé. Il ne s'agit pas d'un orage qui pointe à l'horizon, mais bien d'odeurs pestilentielles. « L'odeur est insupportable, on a l'impression que des matériaux humides pourrissent, qu'il y a des champignons… Je n'ouvre plus mes fenêtres », se plaint Cécile Chalignes, belle-fille des gérants de l'entreprise voisine du centre de tri mis en cause. « C'est davantage une déchetterie à ciel ouvert qu'un centre de tri! » poursuit-elle. De fait, le tas de déchets BTP de l'entreprise Santis Environnement grossit au fil des jours. « Dans le Val-d'Oise, c'est le seul dossier BTP d'une telle ampleur », indique Baptiste Lorenzi, chef de l'unité territoriale de la Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie (Driee) d'Ile-de-France, qui surveille les installations industrielles. « On a fait de nombreuses visites et publié de nombreux rapports. A chaque fois, le préfet a suivi nos avis de mise en demeure de l'activité de l'entreprise polluante. » Et à chaque fois, ces arrêtés de cessation d'activité sont restés sans effet. Officiellement, Santis Environnement, filiale de Pro-Bennes, n'a plus le droit de trier ses déchets. « Mais depuis 2008 rien n'a changé », confie la Driee. Des rapports accablants Pourtant, les rapports sont accablants. Baptiste Lorenzi explique : « Sur le terrain, on a constaté des traces de pollution des sols, un stockage d'huile et de carburants qui ne sont pas dans des lieux de rétention et un stockage de déchets BTP à même le sol. » Selon les normes en vigueur, les déchets BTP doivent être stockés sur une surface dure et étanche. L'Agence de l'eau avait donc subventionné l'entreprise pour qu'elle fasse les travaux, mais rien n'a été entrepris. « J'ai fait tout ce que j'ai pu, mais ils ne m'ont pas laissé le temps de mettre tout aux normes! » s'énerve Marc Valette, le propriétaire de la société incriminée. Et de continuer sur le même ton : « Je suis en perte nette de 300000 € parce que j'ai passé mon temps à dépenser de l'argent pour me mettre aux normes! » Au départ, l'apparente bonne volonté de Marc Valette avait rassuré, mais maintenant, plus personne n'y croit. « Entre ses manifestations de bonne foi et la réalité, il y a un pas », explique Ekarat Thanadabouth, directeur du développement économique et commercial de la communauté d'agglomération Val et Forêt. Et ce pas, il n'a pas souvent été franchi depuis 2008. Aujourd'hui, Sébastien Meurant, le maire UMP de Saint-Leu-la-Forêt, craint que « Santis Environnement ne s'en aille en nous laissant tous ses déchets sur le dos ». La réponse du propriétaire de la société polluante ne peut le rassurer qu'à moitié : « J'en ai marre, je veux mettre la clé sous la porte », menace Marc Valette, qui promet d'enlever tous ses déchets « à l'exception des gravats ». « Et je souhaite bonne chance au repreneur! » conclut-il, amer.


Le Parisien

Cet article a été publié dans la rubrique Val d'Oise 

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/le-centre-de-tri-des-dechets-pollue-en-toute-impunite-14-07-2010-1000299.php

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche