Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 22:23

 

 

Paru sur le site du CNIID 

 

Eco-emballages

Nom propre (enfin, pas tant que ça)

Eco-emballages est le nom de la société anonyme, fondée en 1992, qui est chargée d’organiser la participation des industriels à la gestion des déchets d’emballages ménagers qu’ils produisent.
Cette société privée, agréée par l’Etat pour remplir une mission d’intérêt général, est l’outil qui répond à l’obligation de mise en place de la « responsabilité élargie des producteurs » (REP) sur le principe du « pollueur-payeur » : celui qui met en marché des emballages contribue financièrement à la gestion des déchets qui en sont issus, selon un barème dit « amont ». Cette contribution financière est collectée par Eco-emballages puis redistribuée, mais seulement en partie, selon un barème dit « aval », aux collectivités locales chargées logistiquement de la collecte et du traitement des déchets d’emballages.

Sur le papier, tout est beau. En pratique, c’est moins rose, ou plutôt moins vert. D’une part, la participation financière des producteurs reste trop faible et ne couvre qu’une partie des coûts réellement assumés par les collectivités. D’autre part, les contributions sont utilisées pour financer le tri et le recyclage mais aussi l’incinération des déchets d’emballages. L’incinération de matériaux recyclables bénéficie ainsi d’un soutien officiel mais peu connu. Eco-emballages, inventé par des industriels pour des industriels est administré par les principaux géants du secteur de l’agro-alimentaire et de la cosmétique qui se retrouvent ainsi juges et parties (Danone, Nestlé, L’Oréal, etc). Cette société repose donc sur un conflit d’intérêt originel. L’idée de ce système est née dans la tête des deux plus grands patrons de l’industrie verrière française qui en ont profité, au passage, pour « tuer » la consigne pour réutilisation. En effet, il était plus intéressant pour eux de jeter les bouteilles que de les réutiliser… dans l’unique but d’en vendre plus.

Le monopole d’Eco-emballages sur la gestion des déchets d’emballages assure sa longévité, à tel point que les pouvoirs publics viennent de renouveler son agrément malgré les récents scandales financiers (perte de dizaines de millions d’euros de fonds destinés aux collectivités pendant la crise financière de 2008 suite à leur placement dans des paradis fiscaux). Malgré les dérives de cet éco-organisme, maintes fois pointées du doigt par les ONG et les pouvoirs publics, sa situation de monopole pour la gestion de la filière fait qu’elle a encore de beaux jours devant elle. A moins de décider que la gestion des déchets relève de l’intérêt général et doit, à ce titre, être prise en charge par les pouvoirs publics ?

 

Plus d'infos :

>> le dossier « 18 ans de tri et de recyclage … vus par les associations : Les points noirs du point vert », Cniid, juin 2010.
>> l’article « Eco-emballages : les collectivités ne lâchent pas le morceau », Cniid, newsletter d'avril 2011. 

 

Découvrez les deux autres définitions du mois : 

>> Point Vert

>> Incinérateur

Lien vers l'article :

http://cniid.org/index.php?option=com_content&view=article&id=231&Itemid=3

 

IMG 1648

 

Le dragon financé par Eco Emballages à Claye-Souilly

http://www.gillespennaneach.com/atelier/notes/index.php?2008/08/11/25-le-dragon-s-installe-a-claye-souilly

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche