Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 16:55

Paru sur le site de l’association

de Défense de l’environnement de Pontfaverger et de sa région :

 

Centre d'Expérimentation Atomique

Comment un site d'expérimentation nucléaire a pu être installé à Pontfaverger-Moronvilliers       (22 km de Reims) ?

 

C'est en 1957, que le Commissariat à l'énergie atomique décide de chercher un terrain en toute discrétion, dans une zonemilitaire, aux environs de 150 km de Paris, avec un profil topographique accidenté pour pouvoir faire des explosions sans casser trop de carreaux dans les villages environnants et unedensité  de population identique au Sahel. Le lieu est trouvé, ce sera le terrain militaire de Moronvilliers

On était en pleineguerre froide, pas question que l'Urss soit informée que la France effectue des recherches sur la bombe atomique et pourtant le problème majeur réside dans le début du fonctionnement de l'arme nucléaire. Il faut une"explosion" de qualité pour que tout s'enchaine.

Tous les moyens avaient été mis en œuvre : le CEA créa unesociété "fantôme" qui s'appela : société de technologie nouvelle.

Les ingénieurs et techniciens profitèrent des recherches pétrolières (sismiques) dans la vallée de la Suippe. Pour être crédibles, ils firent uneformation chez un prospecteur pétrolier : Schlumberger. Ainsi le CEA pouvait faire ses explosions en toute discrétion. Ils couchaient à l'hôtel du « grand cerf » et la voiture avec les explosifs était en sécurité dans le garage Girard , bien sûr sans que le garagiste neconnaisse les risques encourus. Les vrais prospecteurs repartirent sans trouver de pétrole et les atomiques (comme on les nommait à l'époque) s'implantèrent au milieu du terrain militaire. Le centre prit le nom de Polygoned'expérimentation de Moronvilliers; ce nom neveut rien dire et le village de Moronvillers a disparu depuis la première guerre mondiale, Il faut reconnaitre que la transparence nucléaire a toujours été opaque

 Les élus et les habitants jouxtant ce centre, ne se sont jamais beaucoup préoccupés des retombées sanitaires de ce site. Il est vrai que cela créait de l'emploi, relativement bien payé, même si le CEA n'a jamais versé un € dans les trésoreries des communes environnantes. Aucuneinformation nefiltrait, le mensonge a été bien gardé pendant presque 50 ans. Et pourtant officiellement, c’est un site ou

 une installation d'expérimentation nucléaire. 

Classé 2° au monde par ses expérimentations en détonique, il volatilise au cours de ses explosions des matériaux tels que uranium, deutérium, tritium, béryllium, plutonium, hautement cancérigènes, radioactifs, chimiques dans l'air et dans les sols.

Comment la population pourrait être rassurée en sachant que l'Autorité de la Sécurité Nucléaire, la Dréal, la loi sur la Transparence de la Sécurité Nucléaire, les élus, la Commission Locale d'Information nepeuvent nous garantir de l'innocuité de ce centre vis à vis de notre santé et de celle des générations futures? Seule uneexpertise complète faite par la CRIirad (Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité) ou l'ACRO (Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l'Ouest) faite dans et autour du site pourrait lever toutesuspicion vis à vis du CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives). 

 

 

http://pontfaverger-environnement.jimdo.com/centre-d-exp%C3%A9rimentation-atomique/

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche