Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 11:56

 


U
ne réponse négative de la nature

à  l’activité humaine ?

 
Un projet pilote abandonné à Bâle (Suisse)

Des risques sous-évalués

Les essais de forage ont causé trois séismes

 

Paru sur le site RFI :

Gel du projet suisse de géothermie

par Dominique Raizon

Article publié le 24/01/2007 Dernière mise à jour le 24/01/2007 à 18:54 TU

 

La première centrale géothermique suisse a généré de nombreuses mini secousses telluriques à la suite de l'injection d'eau pressurisée à 5 000 m de profondeur.
(Photo: AFP)

Trois séismes ont été enregistrés à Bâle (Suisse), depuis le 8 décembre 2006. Ils ont été causés par des essais de forage et de stimulation de la roche en vue de créer une centrale géothermique. Le programme, baptisé Deep Heat Mining («exploitation minière de la chaleur profonde»), avait été confié à une société exploitante, Geopower. Pour l’heure, le programme est gelé. L’analyse des risques devrait encore prendre quelques mois et si le projet devait être poursuivi, il faudrait attendre au moins un an avant l’érection d’une tour de forage.

De l’eau chaude naturelle et de l’électricité, sans que les installations génèrent pollution ou déchets, voilà ce que vise à produire une centrale géothermique. Comment ? En forant profondément dans la croûte terrestre et en injectant de l’eau sous pression dans le sous-sol afin d’exploiter la chaleur de la Terre. Le puits foré, dans lequel l’eau est injectée, est relié à d’autres puits par lesquels, au gré d’un jeu successif de pressions, l’eau circulant en circuit fermé est remontée. Plus l'on fore profond, plus la température augmente. Le principe n’est pas nouveau car l'énergie géothermique est exploitée dans des réseaux de chauffage et d'eau chaude depuis des milliers d'années en Chine, dans la Rome antique et dans le bassin méditerranéen. Mais l’installation d’un site pilote au nord de Bâle, à proximité des frontières allemande et française a suffi, dès les premiers essais de stimulation, à déclencher trois séismes en un peu plus d’un mois. Les habitants ont porté plainte. L’évaluation des risques du programme Deep Heat Mining, confié à la société exploitante Geopower, est critiquée de toutes parts.

Ici, un miroir cassé ; là, des grincements de poutre sur un toit. Les dégâts signalés, consécutifs aux séismes, sont minimes. De facto, une magnitude de 3,7 sur l’échelle de Richter (une mesure qui sert à quantifier l'énergie libérée lors d'un séisme), ce n’est pas très violent. Mais, cela suffit à inquiéter et ce, d’autant plus, quand le séisme n’est pas naturel et qu’il est ressenti comme une réponse négative de la nature à l’activité humaine. Or, le département des travaux publics de Bâle-Ville, qui endosse la responsabilité d’avoir accepté le lancement des travaux de stimulation à l’origine des désordres, n’est pas, actuellement, en mesure de se prononcer sur les réactions du sol et l’éventualité de séismes plus importants dans le cas où la totalité de l’eau, qui se trouve à 5 000 mètres de profondeur, serait pompée.

Des risques sous-évalués

…..

La société d’exploitation Geopower a reconnu que la technologie utilisée était encore assez peu connue et qu’elle nécessitait des recherches approfondies. Les autorités bâloises reconnaissent, de leur côté, avoir sous-évalué les risques.

…..

http://www.rfi.fr/sciencefr/articles/085/article_49140.asp

 

 

Paru sur le site Le Temps Suisse et Régions

géothermie profonde mercredi2 décembre 2009

Les projets fleurissent en Suisse malgré l’expérience traumatisante de Bâle

Catherine Cossy

A la mi-décembre va s’ouvrir à Bâle le procès du chef de projet des forages géothermiques qui avaient provoqué plusieurs tremblements de terre dans la cité rhénane. Le gouvernement doit aussi dire bientôt s’il veut tourner la page de la géothermie profonde. Ailleurs en Suisse, on sonde le sous-sol sans complexe

Le 8 décembre 2006, la terre tremblait à Bâle lors de forages réalisés dans le cadre d’un ambitieux projet de centrale géothermique. La série de secousses telluriques provoquées par l’injection d’eau dans la roche à cinq kilomètres de profondeur a conduit au gel du projet.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/bdbaf390-dec1-11de-801c-518ea5779929

 

 

Paru sur le site : énergie vendredi11 décembre 2009

Bâle enterre son projet de géothermie la mort dans l’âme

Anne Fournier

La Ville a présenté une analyse des risques, commandée par les autorités suite aux séismes de 2006, qui signifie la mort de son forage. La déception est grande

«On renonce à un projet, mais cela ne veut pas dire que l’on rejette la géothermie.» Hier à Bâle, le conseiller d’Etat responsable de l’Economie, Christoph Brutschin (PS), a voulu, comme les spécialistes qui l’entouraient, rassurer. Et convaincre de sa confiance en cette nouvelle méthode de production d’énergie. Pourtant, Bâle doit y renoncer.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/321db04c-e5d4-11de-aaf7-ea32f0d447d6/Bâle_enterre_son_projet_de_géothermie_la_mort_dans_lâme

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche