Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 17:22


SEINE ET MARNE

Pourquoi accumule-t-on des déchets

autour de certaines communes ?

 

A l’exemple de

Claye-Souilly et ses environs au nord Seine et Marne,

Misy-sur-Yonne et ses environs, au Sud Seine et Marne

semble avoir été choisie pour recevoir des décharges.

 

Le 28/11/2007 Monsieur le Préfet de Seine et Marne a  autorisé  l’exploitation d’une décharge de dépôts inertes (gravats de bâtiment et déchets d’amiante lié à des matériaux inertes) sur les communes de Barbey, Marolles, Misy s/yonne pour une durée de 10 ans soit au total

                            4 000 000  m3 de déchets.

Aujourd’hui c’est le maire de la commune de Misy-sur-Yonne  qui  accorde un permis de construire  pour un centre de compostage des boues urbaines provenant de la communauté de communes des deux fleuves et de Nemours.

Extrait de l’article du Parisien de Seine et Marne du 13/4/2009

Ils refusent d’accueillir les boues du secteur

Plus de 80 habitants de Misy-sur-Yonne ont manifesté samedi contre le projet de création d’une usine de traitement des boues, utile à une partie du sud du département.

 

Sophie Bordier | 13.04.2009, 07h00

Partager

 

 delicio.us
 facebook
 Digg.com
 Wikio.fr
 scoopeo.com
 blogmarks.net

«Misy ne sentira pas le caca ! » « Non aux boues, aux odeurs, à la pollution »… Samedi à 11 heures, à Misy-sur-Yonne, village de 800 âmes, plus de quatre-vingts personnes étaient rassemblées face à la mairie pour exprimer leur colère à Monique Jacquier, maire sans étiquette du village. Le message est clair : ils refusent l’implantation de la future usine de traitement des boues des stations d’épuration du secteur et des déchets verts de l’usine JMC.

Prévue à un kilomètre du village à vol d’oiseau, cette plate-forme de 12 000 m 2 , créée par la Saur, produirait 3 600 t de compost par an.
Président de l’association Mieux vivre à Misy, Guy Lachas n’a pas mâché ses mots. « Votre présence à tous est bien la preuve que les Misyciens ne veulent pas que leur village devienne la poubelle du Sud-Seine-et-Marne en traitant par fermentation les boues urbaines provenant de la communauté de communes des Deux Fleuves et de Nemours. On subit déjà les mélanges parfois hasardeux de JMC Vert et surtout les enfouissements massifs d’amiante par la société Glem (NDLR : cet enfouissement autorisé par le préfet sur Misy, Barbey et Marolles prévoit un stockage maximum de 300 000 m 3 de déchets d’amiante liés à des materiaux inertes en dix ans). »

 

…….

Pour plus amples informations consultez : http://www.leparisien.fr/barbey-77130/ils-refusent-d-accueillir-les-boues-du-secteur-13-04-2009-477186.php

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche