Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2022 4 03 /11 /novembre /2022 10:34

 

 

Paru sur le site ARIA :

 

Explosion sur une installation de remplissage de bouteilles d’azote

Home » Explosion sur une installation de remplissage de bouteilles d’azote

N° 58814 -  25/03/2022 -  FRANCE - 77 - MITRY-MORY

C20.11 - Fabrication de gaz industriels

 

Vers 9h30, au cours d’un test d’étanchéité à l’azote, 3 explosions se produisent sur des bouteilles tôlées de type GPL, dans une unité de test haute pression au sein d’une usine de fabrication de gaz industriels. L’exploitant coupe les alimentations azote et hélium, déclenche l’alarme confinement et le POI. 60 personnes sont évacuées. Le confinement est levé à 10h30. La production reprend sur le reste du site à l’exception de la zone sinistrée. L’exploitant contrôle les installations électriques et de chauffage de la zone impactée. Un prestataire recouvre d’une bâche une surface de 2 m² de toiture endommagée.

Quatre personnes sont légèrement blessées dont 2 sont transportées à l’hôpital par les pompiers. Aucune fuite de produit dangereux n’est détectée. Trois personnes sont en arrêt de travail pour choc psychologique et douleurs au niveau des oreilles. Les conséquences financières sont estimées entre 80 et 100 k€ pour les réparations matérielles.

Les explosions sont dues à une surpression lors de la phase de gonflage du test entrainant l’éclatement des bouteilles tôlées type GPL. L’opérateur en charge du test a branché les bouteilles sur la rampe Haute Pression (HP, 200 bar) de test d’étanchéité à l’Azote au lieu de les brancher sur la rampe Basse Pression (BP, 22 bar). Il était en cours de formation sur ce poste nécessitant une habilitation et il ne connaissait pas la procédure. Le formateur/manager était absent.

Il n’était pas au courant que ce type de bouteille était susceptible de passer sur le poste de test d’étanchéité. Les bouteilles destinées à la rampe BP ont pu être positionnées et branchées sur la rampe HP du fait d’une mauvaise conception de la rampe HP : le système de détrompage n’était pas efficace. La zone de positionnement des bouteilles est divisée en petites alvéoles dont la largeur doit empêcher le positionnement de bouteilles BP qui sont plus larges qu’une bouteille acier “classique”. Il s’est avéré que les petites bouteilles (14 l) ont pu être positionnées. Aucun message visuel concernant ce risque n’était présent sur le poste de travail. La procédure était existante, présente au poste de travail et prévoyait ce cas de figure.

L’exploitant n’avait pas identifié ce risque dans l’analyse de risques d’accidents du site. Il met en évidence la fragilité de l’application de son processus de formation.

L’exploitant met en place les actions suivantes :

  • étude de la possibilité de travailler uniquement avec des bouteilles “classiques” avec pression d’épreuve de 350 bar ;
  • rappel de la procédure d’habilitation du site et vérification de son application ;
  • révision de la méthodologie de formation des tuteurs et des documents supports ;
  • renforcement de la mise en œuvre des audits de procédures ;
  • mise à jour de l’analyse de risques d’accidents ;
  • révision de la conception de la rampe pour y intégrer un ou des système(s) de détrompage efficace(s).

Une enquête du bureau d’enquêtes et d’analyses sur les risques industriels (BEA-RI) est en cours.

https://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/accident/58814/

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche