Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 18:32

 

Paru dans le journal la Marne :

 

À Claye-Souilly, la résidence des Pommiers vit dans le bruit et la poussière

 

À Claye-Souilly, les habitants de la résidence les Pommiers se plaignent des nuisances de la RN3 et d'une entreprise voisine qui, selon le propriétaire du terrain, va se déplacer.

 

À Claye-Souilly, la résidence des Pommiers vit dans le bruit et la poussière

La résidence est séparée de la RN3 par un terrain où des activités de concassage de béton produisent des nuisances. (©Louis Gohin / La Marne)

 

Par Louis Gohin  

Publié le 9 Mar 21 à 15:02 

 

 

« Ce concassage de béton, c’est un bruit infernal. » Les copropriétaires de la résidence des Pommiers vivent à quelques mètres de la RN3.

 

En plus du bruit de la route, le conseil syndical de copropriété constate depuis l’année dernière une nuisance nouvelle, causée par une entreprise locataire d’un terrain voisin : elle concasse du béton, une activité qui produit du bruit et de la poussière.

Après une interruption, les nuisances auraient repris en février 2021.

 

Des nuisances sonores à Claye-Souilly

 

L’entreprise est installée depuis plusieurs années sur une parcelle située entre la résidence et la RN3 et qui s’étend jusqu’à la rue de Paris. Pendant plusieurs années, ses activités de stockage de bennes n’ont posé aucun problème aux riverains, selon le conseil syndical.

« Les camions entrent par la rue de Paris et nous ne sommes pas gênés par la circulation », explique le conseil syndical.

 

Bientôt une butte antibruit ?

Un projet immobilier décidé par l’ancienne municipalité est prévu dans les prochaines années, rue de Paris. Certains riverains de la résidence des Pommiers espèrent qu’à cette occasion, un ouvrage sera aménagé entre leurs logements et la route nationale. « Un mur antibruit nous changerait la vie », déclare un résident.
Selon nos informations, une butte de terre antibruit devrait être aménagée entre la RN3 et les logements à construire et la résidence des Pommiers, qui existe déjà.
Les riverains devraient donc enfin subir moins de nuisances sonores, une fois que ces chantiers seront terminés, dans quelques années. En janvier 2021, la mairie avait annoncé dans nos colonnes que les travaux devraient se terminer autour de 2025, mais ce n’est qu’une estimation. Le maire précise : "Rien n'est arrêté […]. Il n’y pour l’heure pas de date de permis de construire, ni de facto de date de fin de chantier, ni d'éléments concrets de la butte anti-bruit."

 

 

Les difficultés ont commencé en 2020, explique le conseil syndical « Le concassage de béton toute l’après-midi est difficile à supporter, confie un membre du conseil. L’été dernier, les résidents ont dû s’enfermer chez eux alors qu’ils espéraient profiter du beau temps. »

 

Un autre riverain confie « Ces professionnels font leur travail, ils sont sympathiques et ne font du concassage qu’une fois par semaine. Mais à chaque fois, ils mettent notre voiture dans un état de saleté déplorable. La poussière entre même dans les garages. Et bien sûr, quand on aère, c’est abominable. »

 

La mairie et le propriétaire donnent raison aux riverains

 

L’association environnementale Adenca affirme sur son blog que l’activité du concassage de béton est tout simplement « incompatible avec les règles du plan local d’urbanisme ».

 

De son côté, l’établissement public foncier d’Île-de-France (EPFIF), propriétaire du terrain depuis 2014, confirme que le bail de location permet à l’entreprise de stocker des bennes, mais pas de concasser du béton.

 

Le maire de Claye-Souilly, Jean-Luc Servières, se dit opposé à ces activités de concassage « J’ai saisi début octobre dernier l’entreprise sur cette exploitation incompatible avec la présence des habitations toutes proches, déclare le maire. Parallèlement, j’ai saisi l’EPFIF, propriétaire du terrain, afin de faire le nécessaire auprès de son locataire. »

 

Un déménagement cette année ?

Nous avons interrogé l’EPFIF à ce sujet.

Ce n'est pas nous qui avons installé cette entreprise, qui était présente lorsque nous avons acquis ce terrain en 2014. Ses activités ne sont pas conformes et nous en avons eu connaissance il y a une quinzaine de jours. L'entreprise sera amenée à se relocaliser ailleurs, probablement dans le courant de l'année, compte tenu de ses activités. L'EPFIF s'assurera qu'elle ne laissera pas de gravats derrière elle.

 

L'établissement public foncier d'Île-de-France (EPFIF), propriétaire du terrain

Contacté, l’exploitant refuse de répondre aux questions de La Marne. Il déclare en même temps qu’il souhaite rencontrer l’association Adenca en mairie pour échanger sur la nature du problème et déplore qu’Adenca n’ait pas souhaité prendre contact avec lui. En attendant, la discussion se poursuit entre l’entreprise et l’EPFIF.

 

https://actu.fr/ile-de-france/claye-souilly_77118/a-claye-souilly-la-residence-des-pommiers-vit-dans-le-bruit-et-la-poussiere_40063485.html

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche