Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 17:34

 

Comment l’ETAT a-t-il pu autoriser l’implantation d’autant de sites dangereux, classés aujourd’hui SEVESO à Hauts Risques sur une surface aussi réduite dans un environnement très peuplé, à seulement 25 kms de Paris (12 millions d’habitants), en bordure de la Seine St Denis (1,6 million d’habitants), à une quinzaine de kms de l’aéroport de Roissy (69 millions de voyageurs par an), à une vingtaine de kms Disneyland (9,6 millions de visiteurs par an) sur 3 communes qui concentrent près de   47 000 habitants, à proximité de la Francilienne A104 (trafic environ  90 000 véhicules/jour sur ce secteur).

 

Suez route de Courtry Villeparisis

 

L’exploitation débutera en 1977 les ordures ménagères seront déversées dans les trous des anciennes carrières de gypse de l’entreprise Lambert, c’est le préfet Jacques Solier qui  donnera cette autorisation, il avait également autorisé l’implantation de Gazechim à Mitry-Mory,  puis en 1979 la préfet Pierre Verbrugghe y autorisera le stockage de déchets industriels spéciaux (dénommés aujourd’hui déchets dangereux) .

La décharge recevra dans ces années là des déchets radioactifs interdits depuis 1997 dans ce type de décharge, il pouvait s’agir de boues, de terres, de résidus industriels, de gravats et de ferrailles provenant de l’industrie conventionnelle ou de l’industrie nucléaire civile ou militaire. (1)

 

L’industriel Suez n’a pas souhaité fournir plus d’informations aux associations qui le réclamaient tant sur le type de déchets reçus que l’endroit où ils ont été stockés.

 

Actuellement cette décharge de déchets dangereux est autorisée à recevoir des déchets de la France entière et notamment les déchets les plus dangereux issus des incinérateurs d’ordures ménagères, des DRNR déchets à radioactivité naturelle renforcée (des types de déchets gérés par l’ANDRA Agence Nationale de gestion des déchets radioactifs ).

 

L’industriel vient d’obtenir ce mois-ci l’extension de la durée d’exploitation de cette décharge pour stocker de nouveaux déchets sur les pentes de sa colline de déchets.

 

Les principaux risques de cette installation concernent l’incendie, la pollution des eaux et du sol.

Incendie : feu de solides combustibles ;

- Explosion en milieu non confiné : explosion de gaz ;

 - Risque toxique : fumée d’incendie, fuite de gaz ou émission suite à réaction chimique.

 

La décharge est située à proximité du collège Jacques Monod de Villeparisis et des importantes agglomérations de Villeparisis et Tremblay en France et à environ 300m des premières habitations de Courtry.

 

Effectif : une cinquantaine de personnes

 

 

La Sté Gazechim 13-21 rue Denis Papin Mitry-Mory

Gazechim créée à Béziers en 1937 sous le nom de sté d’anhydride français.

C’est le préfet Jacques Solier donne l’autorisation d’exploiter en 1974, c’est lui qui autorisa également l’implantation de la 1ère décharge d’ordures ménagères à Soignolles et Villeparisis.

 L’exploitation débutera en 1976.

L’activité principale de l’entreprise est le conditionnement de bouteilles et de cylindres de chlore, d’ammoniac et d’anhydride sulfureux.(3 gaz toxiques)

 L’entreprise est ravitaillée pour partie par wagons grâce à une ligne rattachée à la gare de Mitry-Claye

 Ce site est aujourd’hui classé SEVESO à hauts risques en raison du stockage d’importants tonnages de chlore, d’ammoniac, d’anhydride sulfureux.

En 1998 certaines activités sont séparées de Gazechim et donnent naissance à Gazechim PSC qui deviendra Quarechim puis Univar.

Univar, classé SEVESO SB est situé sur le même site, 2 autres sites SEVESO SB se trouvent dans l’environnement proche de Gazechim : Air Liquide et Messer.

 Les principaux risques dus à cette installation concernent l’incendie, la pollution des eaux et du sol et l’émission atmosphérique d’une substance toxique consécutive à une perte de confinement.

A environ 600 m se trouvent des habitations, à 800 m on trouve un terrain de sport, l’école primaire du quartier de Mory et la gare de Mitry-Claye à 900m.

 

Effectif 21 personnes

 

CCMP rue Mercier à Compans.

Ce dépôt pétrolier de 98 528 m3 est destiné à ravitailler en carburant les stations services, grandes surfaces, industriels…., il  a été autorisé en 1972 par le préfet Charles Rickard, c’est lui qui autorisa également  l’implantation de la 1ère décharge d’ordures ménagères à Claye-Souilly.

 

L’exploitation débutera en 1974, c’est la Raffinerie du Midi qui sera le 1er exploitant. Ce site sera repris en 2005 par CCMP.

 

Les principaux risques de cette installation concernent l’incendie, la pollution des eaux et du sol.

Risques liés aux produits (Gazole, fuel domestique, essences appelés aussi hydrocarbures ou liquides inflammables) :

 Risques d’explosion : Risques de brûlures  Risques de blessures par surpression ou projection d’éclats

Risques d’incendie : Risques de brûlures  Risques d’asphyxie (consommation de l’oxygène)

 Risque d’épandage : Risques de pollution accidentelle de l’environnement

 

A environ 650 m se trouvent des habitations, à 400 m on trouve la voie ferrée transportant des voyageurs, le lycée Honoré de Balzac se trouve à 1500 m.

 Ce site est classé dans la base Basol des sites et sols potentiellement pollués.

Effectif : 7 personnes

 

 

(1) https://inventaire.andra.fr/les-matieres-et-dechets-radioactifs/dechets-ayant-fait-lobjet-de-mode-de-gestion-historique/1-les Nord-Ouest Seine et Marne, Mitry/Compans/Villeparisis : 8 % des sites SEVESO à hauts risques de l’Ile de France sur moins de 0,4 % de la surface de cette région

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche