Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2019 1 13 /05 /mai /2019 11:55

 

 

Les habitants de Messy et St Mesmes s'interrogent sur les mouvements de terres réalisées entre leurs 2 communes à  proximité de la départementale 404, il s'agit de l'implantation d'une installation de méthanisation (1)

 

 

 

 

L’entreprise Messy Biogaz

27. rue de Charny à Messy 77410

 

a demandé l’autorisation d’exploiter

une installation de méthanisation

(produire du gaz à partir de déchets organiques)

 

 au lieu-dit Chatillon

à Messy

(à proximité de St Mesmes)

 

 

Méthanisation Messy au bord de St Mesmes : pour rendre service, vous en prendrez bien un peu de déchets des autres : lisier, fumier….. ?

Une entreprise dirigée par :

 

Président

M Gilles VERKINDEREN

 

Directeur Général

M Arnaud CHARPENTIER

M Nicolas CHARPENTIER

M Cyril PROFFIT

M Gregoire VERKINDEREN (2)

 

 

La demande porte, entre autres,  sur la méthanisation des effluents d’élevage et  matières stercoraires.

 

Pour faire court :

- les effluents d’élevage  sont des lisiers (mélange liquide d'excréments d'animaux), des fumiers de chevaux, bovins, porcs….

- les matières stercoraires  sont des déchets qui  se rapportent aux excréments.

 

Les résidus de la méthanisation devraient être ensuite épandus sur ou dans des sols agricoles.

 

Le document de la préfecture ne précise ni le n° des parcelles cadastrales, ni d’où viendront ces déchets, ni combien de camions viendront les déverser sur site, ni sur quels champs les déchets restants seront épandus.

 

Les populations de Messy et St Mesmes

 seront les principales concernées

mais, semble-t-il,

 les plus mal informées.

 

Le dossier complet n’est pas mis en ligne, il pourrait être consulté, dans un service de la préfecture, près de Melun, mais pour vous y rendre, en transport en commun, et le consulter, il est mieux de prévoir la journée.

 

 

« C’est ladite information à la française »

 

 

Photo du site de méthanisation de Messy prise hier

Photo du site de méthanisation de Messy prise hier

 

 

Pour en revenir aux déchets qui seront déversés dans cette installation.

 

 

Le secteur n’étant pas particulièrement une région d’élevages, nous en déduisons que certains déchets pourraient venir d’ailleurs.

 

 

On ne va tout de même pas déverser

les fumiers de chevaux

au bord du château de Chantilly.

 

Pourquoi pas chez vous ?

 

Peut-être une piste quant aux déchets qui pourraient être déversés dans cette installation.

 

En effet Eric Woerth, maire de Chantilly,  recherche depuis des années un lieu pour méthaniser les fumiers des chevaux de sa commune, mais ses habitants veulent bien bénéficier des avantages de la ville princière mais pas de ses déchets et s’opposent à l’implantation d’un unité méthanisation  à Chantilly et dans ses environs.

 

Actuellement une partie de ces fumiers sont envoyés vers des champignonnières autour de Saumur, puisque celles de l’Oise ont pratiquement toutes fermées, mais cela coûte très cher en transport.

 

Il faut savoir que Chantilly et ses environs recense  environ 3000 chevaux qui génèrent     1 tonne de fumier par mois chacun.

 

 

 

 

Pour mémoire il  y a quelques années un industriel souhaitait implanter une installation de méthanisation à Moussy le Neuf pour traiter, entre autres, les fumiers de Chantilly, mais le projet n’a pas vu le jour.

http://adenca.over-blog.com/article-chantilly-la-ville-princiere-et-capitale-du-cheval-veut-envoyer-son-fumier-chez-les-autres-a-moussy-125068000.html

 

Sources :

(1) ‌‌http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/34158/266631/file/2018-07-19-MESSY%20BIOGAZ-commune%20de%20MESSY-DECLARATION%20INITIALE-ICPE.pdf

(2) https://www.societe.com/societe/messy-biogaz-834426330.html

 

 
A lire l’article de 20 minutes :
Méthanisation: Un collectif alerte sur les dérives d’une filière française en plein essor

AGRICULTURE La méthanisation consiste à produire du gaz non-fossile à partir de déchets organiques. Ceux de l’agriculture notamment. L’idée est séduisante et la filière se développe à vitesse grand V. Trop vite pour prendre en compte ses dangers ?….

Fabrice Pouliquen

 

Publié le 28/01/19 à 07h05 — Mis à jour le 28/01/19 à 07h05

La France compte 647 méthaniseurs aujourd'hui.

  • Valoriser des déchets, produire une énergie renouvelable, diminuer l’utilisation d’engrais de synthèse, améliorer le revenu des agriculteurs… Voilà toutes les promesses de la méthanisation…
  • Mais alors que la filière prend son essor en France, des voix -de scientifiques, de riverains ou encore d’agriculteurs- s’élèvent pour pointer les dérives d’une méthanisation menée à allure forcée.
  • Au-delà des potentielles nuisances locales, celles des mauvaises odeurs notamment, l’autre écueil à éviter est l’accaparement des terres pour produire de l’énergie au détriment de l’alimentation........

https://www.20minutes.fr/planete/2435307-20190128-methanisation-collectif-alerte-derives-filiere-francaise-plein-essor

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Le "GAZ VERT", soit disant !! La puanteur et la pollution en mode open bar !! Une honte de plus dans le nord du département qui est infesté de décharges dans lesquelles toute la merde francilienne est déversée chaque jour, y compris des matières dangereuses.L'administration qui autorise ça s'assoie littéralement sur la santé des citoyens. Tous complices !!
Répondre
R
J'habite GRESSY depuis 30 ans. Lorsque les vents dominants viennent de MESSY, depuis quelques mois nous sommes envahis par des odeurs de merde..(excusez moi, il n'y a pas d'autre terme). Avant 2019 cela n'arrivait jamais....pourquoi??
Répondre
B
pour compléter : " Les risques biologiques des engrais organiques " : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=586
Répondre

Recherche