Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 12:18

 

La décharge Veolia de Claye-Souilly est en 2017 le 2ème émetteur de gaz  COV  (formaldéhyde) d’Ile de France, un gaz que le CIRC a classé cancérogène avéré chez l’Homme. (voir article plus bas)

 

Les riverains

des décharges :

« des gens qui ne sont rien » ?

 

Depuis des années notre association tente de faire remonter auprès de la préfecture les demandes des riverains mais sans beaucoup de résultats, les commissions de suivi de site, ne semblent être en France que des chambres d’enregistrement lors desquelles l’industriel présente son rapport d’activité, les associations environnementales posent des questions auxquelles elles n’ont pas souvent de réponses, quant aux élus, ils semblent, dans la majorité des cas, n'être là que pour faire acte de présence.

 

 

« C’est ladite concertation à la française »

 

Pour protéger la santé des riverains,la préfète  Béatrice Abollivier va-t-elle prendre enfin un arrêté de prescriptions complémentaires, pour contraindre l’industriel Veolia à réduire ses émissions de gaz polluants et à effet de serre (CO2 et méthane) dans l’air ?

 

Pour le savoir, contactez la préfecture.

 

 

Portail d'information des publics Cancer Environnement du Centre Léon Bérard 

http://www.cancer-environnement.fr/

 

Formaldéhyde et cancer

Le CIRC a classé le formaldéhyde cancérogène avéré chez l’Homme (groupe 1) en 2004 (CIRC, 2006). Le groupe de travail avait alors estimé disposer d’indications suffisantes montrant que le formaldéhyde provoque le cancer du nasopharynx (sur la base d’études épidémiologiques concordantes en milieu professionnel).

En 2009, un nouveau groupe de travail du CIRC a en outre conclu à l’existence d'indications de cancérogénicité suffisantes chez l’Homme pour la leucémie et plus particulièrement pour la leucémie myéloïde chez l’homme sont suffisantes (Hauptmann, 2009 ; Zhang, 2009). Les indications de cancérogénicité chez l’Homme pour les fosses nasales et les sinus de la face ont été jugées limitées (Baan, 2009).

Le programme national de toxicologie aux Etats-Unis indique, dans son 12ème rapport sur les cancérogènes publié en juin 2011, qu’il existe des preuves suffisantes de la cancérogénicité du formaldéhyde fournies par des études chez l’Homme (National Toxicology Program, 2011).

Même si en Europe, la classification réglementaire du formaldéhyde reste « cancérogène de catégorie 3 » (cancérogène possible chez l’Homme), suite à une proposition française plus sévère, ce classement est en cours de révision. En France, l’arrêté du 13 juillet 2006, a ajouté les travaux exposant au formaldéhyde à la liste des procédés cancérogènes du Code du travail. La réglementation concernant le risque cancérogène doit donc être appliquée.

 

http://www.cancer-environnement.fr/181-Formaldehyde.ce.aspx#Formaldéhyde et cancer

 

pour aller plus loin :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/cancerogene-classement-UE-proposition-Anses-tumeurs-nasopharynx-mutagene-14151.php4

https://www.anses.fr/fr/lexique/reach-r%C3%A8glement

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche