Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2018 2 27 /11 /novembre /2018 11:39

 

 

 

Une absence remarquée, celle du vice président du conseil départemental et maire de Courtry : Xavier Vanderbise (LR).

 

Les questions posées par les participants se sont concentrées sur les « problèmes de santé » et la « levée du secret défense ».

 

La réponse de l’industriel :

le gypse

est considéré

comme une ressource d’intérêt national !

 

 

Et les riverains

Une population d’aucuns intérêts ?

 

 

 

Plusieurs conseillers municipaux de Villeparisis sont intervenus, l’un d’eux a même demandé pourquoi sa commune ne participait pas à la commission de suivi de site. (c’est la préfecture qui en a décidé ainsi).

 

 

Alors que les questions fusaient, notamment, sur « la levée du secret défense » le représentant de l’ETAT a menacé de quitter la salle avec ses services, il a même évoqué, semble-t-il, l’éventualité de ne plus réunir de Commissions de Suivi de Site si cette instance ne convenait pas aux participants, son souci principal étant de protéger les 400 emplois, ce qui semble t-il, a été mal vécu par la salle remplie de riverains.

 

Opposer

les emplois aux riverains

est-ce la meilleure stratégie ?

 

A vous de juger

 

 

La représentante de l’Agence Régionale de Santé ARS a fait une présentation très technique des risques sur la santé pour les riverains de ce site, incompréhensible pour la majorité des participants, pour indiquer au final qu’il n’y avait pas plus de personnes qui mourraient de cancers à Courtry et peut-être même moins qu’ailleurs.

 

La réponse de l’ARS n’ayant semble-t-il  pas convaincu le président d’une association villeparisienne qui a attiré l’attention sur les problèmes de santé qu’il constatait dans sa commune.

 

Le député Rodrigue Koukouendo (En Marche) a remercié à plusieurs reprises les associations. Un député qui semble déconnecté des réalités car ce qu’attendent les associations c’est son soutien, qui ne semble pas leur être acquis pour l’instant.

 

A la sortie de la réunion les participants semblaient très déçus, ils indiquaient qu’ils n’avaient rien appris de nouveau, que l'on n'avait pas répondu à leurs attentes et certains sont même repartis bien plus angoissés, pour les risques sur leur  santé, qu’avant la réunion.

 

 

Deux « ateliers » doivent être organisés, avec la présence annoncée du Commisariat à l’Energie Atomique :

- A Courtry le lundi 3 décembre de 20h30 à 23h à la salle Darmon (31 Rue Charles Van Wyngene)

- à Villeparisis le mercredi 5 décembre de 19h à 21h30 à la mairie.

 

 

La balle est aujourd’hui dans le camp d’Emmanuel Macron qui doit donner les moyens à la préfecture de répondre aux questions des riverains, en levant « le secret défense » même partiellement, afin que l’on sache vraiment ce que contiennent les entrailles du fort de Vaujours.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche