Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 19:12

 

 

 

Deux projets polluants sont à l’étude à la préfecture, autour des captages d’eau d’Isles les Villenoy et Condé Ste Libiaire, sans que ces captages ne soient protégés.

 

Le premier projet consiste en l’implantation d’une décharge de déchets dangereux et d’un centre de traitement de déchets dangereux Terzeo à Villenoy/Isles les Villenoy.

 

Le second projet est une installation de tri de déchets non dangereux CIV à Isles les Villenoy dans le périmètre de protection de ces captages.

 

 

 

Les ordures des autres,

il faut bien les mettre quelque part !

 

 

Pourquoi pas

auprès des captages d’eau

des habitants de

Condé Ste Libiaire, Isles les Villenoy, Esbly, Montry, Mareuil les Meaux (bourg), Quincy Voisins, Couilly Pont aux Dames, St Germain sur Morin, Trilbardou et Viglyne

Ils ne  sont que 24 000 habitants.

 

 

Historique :

 

L’affaire remonte en 2010, 8 ans déjà, l’Agence Régionale de Santé prévoyait à cette époque de protéger ces captages par la mise en place d’une déclaration d’utilité publique.

 

Mais à ce jour cette protection

n’est toujours pas en place

 

Pourquoi ?

 

Est-ce parce qu’il a été découvert qu’en amont de ces captages se trouve un terrain pollué à l’arsenic, protégé par un « dit sarcophage », duquel la pollution fuit vers la nappe phréatique ?

 

Est-ce que  parce que  le  terrain voisin  intéresse l’industriel Terzeo qui souhaite y implanter une décharge de déchets dangereux ?

 

Est-ce parce que l’entreprise CIV  d’Isles et Villenoy  exploitait une entreprise illégale de transit de déchets non dangereux, dans le périmètre projeté de protection du captage, installation  qu’elle souhaite pérenniser en déposant une  demande de régularisation auprès de la préfecture.

 

En effet, il serait probablement  bien plus difficile à ces industriels d’obtenir ces autorisations si les captages étaient protégés, car ils devraient faire face à certaines contraintes.

 

 

Mais dans ce pays

il semble

que la protection de l’environnement et de l’eau

ne soit pas

les préoccupations principales des élus.

 

 

L’emploi avant tout

c’est le maître mot.

 

 

Et la protection de la santé et de la ressource en eau

des riverains des installations polluantes ?

 

 

Circulez, y a rien à voir.

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

Extrait arrêté préfectoral n° 12/DCSE/IC/035  du 17/4/2012, instituant des servitudes d’utilité publique sur la zone des bassins de décantation anciennement exploités par la sté Tereos au lieudit La Barricade à Isles les Villenoy.

Article 2.1

« Interdiction de construction d’habitations et de locaux. Il est également proscrit de réaliser des fouilles ou des sondages au droit du sol confiné, exception ceux, en vue de purger la pollution »

 

Article 3.2

« Maintien de la protection des ouvrages existants destinés à capter ou à contrôler les eaux souterraines de manière à éviter tout transfert de pollution en direction de la nappe ».

 

C’est lors de l’enquête publique du projet de décharge de déchets dangereux Terzeo

(du 7 novembre 2016 au 14 janvier 2017) que la population découvre le problème, l’industriel Terzeo indique :

 

« Nous avons relevé des fuites de polluants vers la nappe phréatique, notamment chargées en arsenic et provenant des activités antérieures. »

Page 5 http://www.seine-et-marne.gouv.fr/content/download/26346/211971/file/m%C3%A9moire%20en%20r%C3%A9ponse%20TERZEO.pdf

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche