Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 11:30

 

 

Un article paru aujourd’hui dans le journal le Parisien 77, signé Marine Legrand a retenu toute notre attention.

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/grand-paris-les-dechets-du-supermetro-vont-redonner-vie-au-chateau-07-03-2018-7595967.php

 

 

La journaliste évoque le projet « dit de réhabilitation » du site de la Grange Le Roi à Grisy-Suisnes. Elle dresse une situation qui paraît idyllique, mais elle oublie de dire que le Conseil National de la Protection de la Nature a donné un avis défavorable. Elle ne parle pas des 28 hectares qui vont être déboisés et de l’étang qui va être remblayé. Elle semble également avoir oublié de demander leur avis aux associations et aux riverains qui vont devoir supporter 120 camions par jour.

 

 

Pour en revenir au projet.

 

Il se situe sur la commune de Grisy-Suisnes sur une superficie de 28,8 hectares, aujourd’hui occupé par des boisements et un étang, aux abords immédiats du château de La Grange Le Roi, construit au 16ème/17ème siècle.

 

Dans les années 90 il avait été déversé sur ce site des milliers de m3 de terres polluées évacuées  du terrain  devant accueillir le stade de France de St Denis

 

C’était dans le but « soi-disant » d’y implanter un golf, mais le projet a capoté.

 

Aujourd’hui c’est un nouveau projet d’aménagement  du site qui est prévu, en quelque sorte « une décharge déguisée », puisque ce sont 2 600 000 tonnes de déchets qui devraient y être déversés.

 

C’est la commune qui délivrera ce permis d’aménagement et qui pourra contrôler les apports de déchets, une si petite commune, en aura-t-elle les moyens humains ?

 

Un apport de déchets bien moins contraignant qu’une décharge ISDI,  qui est surveillée par les services de l’ETAT et qui ne peut accepter des déchets pollués à l’arsenic, plomb, cadmium…., seulement sous certaines conditions.

 

Plutôt que de dépolluer

Si on rajoutait de la pollution

 à la pollution ?

 

Pour l’heure il semblerait que l’on ait peu d’information sur l’état de pollution des déchets qui devraient être déversés sur ce site.

 

Le projet consiste :

- à déboiser 28 ha de terrain

- à remblayer un étang

- à déverser 2 600 000 tonnes de déchets « dits inertes » sur une hauteur de 17 m

- à planter ensuite des noyers sur 21 hectares, cet arbre qui préfère les terres arables de bonne qualité, s’adaptera-t-il à ces remblais ?

 

 

 

Extrait résumé de l’avis de l’autorité environnementale du 20/2/2018 (1) :

 

« Le présent avis porte sur le projet de réhabilitation du site de La Grange Le Roi comprenant l’exhaussement du terrain et la création d’une exploitation de noyers à fruit et accessoirement de bois-énergie à GrisySuisnes (Seine-et-Marne), soumis à permis d’aménager et à autorisation unique (comprenant une demande d’autorisation au titre de la loi sur l’eau, une demande d’autorisation de défrichement et une demande de dérogation à la destruction d’espèces protégées). Implanté sur une partie du domaine du château de La Grange Le Roi et en partie remblayé dans les années 1990 par des matériaux pollués (projet de golf abandonné), le projet prévoit, après défrichement, l’exhaussement des terrains par un apport de déchets inertes d’une hauteur maximale de 17 mètres et d’un volume de 1 300 000 m3 puis la création d’une exploitation de noyers de la variété Fernor (21 hectares) et d’un boisement destiné à la production de bois-énergie (2 hectares) ainsi que la réalisation d’un « glacis » planté d’une pelouse offrant une vue sur le château (1 hectare). La durée du chantier est estimée à 5 ans…..

 

 

Les principaux enjeux environnementaux identifiés par la MRAe pour ce projet concernent la qualité des matériaux apportés, la topographie et la stabilité des terrains, la gestion des eaux pluviales et le fonctionnement hydraulique du site, la qualité des sols et des eaux liée à la présence d’anciens remblais pollués, la préservation des milieux naturels, de la biodiversité et des continuités écologiques, la prise en compte du paysage et la limitation des déplacements et des nuisances associées (émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’air, bruit).

 

La MRAe recommande :

- de mieux justifier le choix d’appréhender les nouveaux apports de matériaux sur le site dans le cadre d’un permis d’aménager et non d’une installation de stockage de déchets inertes (ISDI), ainsi que le projet agricole retenu, la hauteur des remblais, l’absence de traitement et d’évacuation des « spots » de pollution identifiés ;

- d’approfondir l’étude de la pollution des sols et des eaux souterraines (étude historique à compléter, zones n’ayant pas fait l’objet investigations, pollution des eaux souterraines à qualifier) et de préciser l’ensemble des mesures qui seront prises pour le traitement des pollutions des matériaux en place et le contrôle de la nature des nouveaux matériaux apportés

- de prendre en compte l’avis défavorable du CNPN dans le sens d’une meilleure préservation des espèces animales et végétales protégées présentes sur le site, et si ce n’est pas le cas, de l’argumenter. La MRAe fait par ailleurs d’autres recommandations, précisées dans l’avis détaillé ci-après. »

 

 

 (1)http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/180221_mrae_avis_projet_la_grange_le_roi_77.pdf

 

Pour aller plus loin :

http://adenca.over-blog.com/2017/03/annulation-du-moratoire-predec-sur-le-77-bientot-une-decharge-isdi-a-grisy-suisnes-lieudit-la-grange-le-roi.html

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche