Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2018 3 14 /02 /février /2018 18:22
8.2.2018 La Beuvronne rue de Vilaine

8.2.2018 La Beuvronne rue de Vilaine

 

 

 

Aéroport de Roissy : l’envers du décor !

 

 

 

Dans un communiqué de presse du 26 octobre 2017 ADP se félicite de la croissance de son chiffre d’affaires pour les 9 premiers mois de 2017.
 

 

A noter que le produit des redevances spécialisées est en croissance de 6,1 %, à 174 millions d'euros en raison principalement de la forte hausse du produit de la redevance pour mise à disposition des infrastructures pour le dégivrage des avions (+ 53,4 %, à 16 millions d'euros). (1)

 

Mais ADP oublie d’indiquer que + de  produits dégivrants  utilisés sur la plateforme de Roissy c’est + de polluants renvoyés vers la Reneuse.

 

Mais ADP oublie de dire que cette rivière est à affluent de la Beuvronne qui se rejette dans la Marne en amont proche du captage d’Annet sur Marne, qui fournit près de 500 000 habitants en eau potable.

  

 

Mais ADP oublie de dire qu’il n’a pas pu respecter certaines prescriptions, de l’arrêté interpréfectoral « Loi sur L’eau » de 2008, pour réduire la pollution de ses eaux reversées dans la rivière Beuvronne.

 

Lors des hivers rudes, ADP n’a pas été  en mesure de respecter ses obligations et a dû demander des dérogations à la police de l’eau pour déverser des eaux chargées de polluants dépassant les normes autorisées.

 

Cette situation est due au réseau d'assainissement  d’ADP qui doit être mis aux normes pour lui permettre d’éliminer les résidus de  produits dégivrants déversés sur les avions et sur les pistes notamment Glycol avec additifs chimiques dont nous ne connaissons pas la composition, il paraît que c’est « un secret industriel ».

 

Dans l’attente d’un dispositif de gestion efficace des eaux  d’Aéroport de Roissy, les préfets avaient autorisé en 2012 ADP à reverser des eaux pluviales plus chargées en polluants dans la Beuvronne, c’était une situation « dite transitoire », qui devait durer 1 an, mais en 2013 la situation « dite transitoire » a été prolongée de 3 ans et en 2016 de 2ans jusqu’au 1er juin 2018.

 

9 ans déjà

que l’arrêté « loi sur l’eau » a été pris

et qu’ADP

ne serait  toujours pas en mesure

de le respecter !

 

 

Mais pendant ce temps là 

qui paye l’addition ?

 

 

Les populations qui boivent l’eau du captage d’Annet sur Marne ont vu leur note d’eau potable augmenter d’année en année, pourquoi ?

 

Est-ce pour partie à cause de la mauvaise qualité de l’eau brute pompée dans la Marne, qui doit subir une dépollution  plus importante pour être consommable ?

 

    Le principe

pollueur = payeur

n’est pas encore pour demain 

 

 

 

  L’ETAT français actionnaire (2) majoritaire d’ADP (50.6%) ne doit-il pas se préoccuper  en priorité de la qualité des eaux de la Beuvronne ? 

 

 

La santé des habitants du nord-ouest 77 n’est-elle pas plus importante que  de faire décoller à tous prix des avions en période hivernale pour augmenter le chiffre d'affaires d'ADP ?

 

 

 

 

 

(1) http://www.parisaeroport.fr/docs/default-source/groupe-fichiers/finance/relations-investisseurs/information-financi%C3%A8re/r%C3%A9sultats-et-chiffre-d'affaires/2017/2017009-communique-de-presse-des-9-premiers-mois-de-l-annee-2017.pdf?sfvrsn=2299e5bd_2

 

 

 

(2) http://www.aeroportsdeparis.fr/ADP/fr-FR/Groupe/Finance/ActionAeroportsdeParis/Actionnariat/

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche