Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2017 4 30 /11 /novembre /2017 14:19

 

Après la découverte d'objets radioactifs dans des secteurs censés ne pas en posséder

l'inquiétude était palpable lors de cette réunion,

 

Le problème sur ce site est que personne ne semble savoir ce que renferme exactement les entrailles du Fort de Vaujours.

 

Les élus du 93 semblaient très inquiets notamment Dominique Dellac et Pierre Laporte, les 2 conseillers départementaux qui sont intervenus à plusieurs reprises et ont fait part de leurs observations.

La sénatrice du 93 Annie Delmont-Koropoulis a proposé de poser une question écrite au gouvernement.

Le sénateur du 93 Gilbert Roger indique qu'un rapport sur l'eau serait utile.

 

Du côté du 77, il faut noter l'absence remarquée du sénateur Eblé,

Le maire de Courtry et conseiller départemental Xavier Vanderbise était également absent, représenté par son directeur de cabinet.

La sénatrice Claudine Thomas, adjointe au maire de Chelles et le député Rodrigue Kokouendo étaient présents mais n'ont posé aucunes questions ;

Ironie du sort le député Rodrigue Kokouendo qui habite Villeparisis, depuis de longues années, semblait peu au courant du sujet, Adenca propose de lui présenter un résumé du dossier s'il accepte de nous recevoir.

 

L'Agence de Sureté Nucléaire ASN impose à Placoplatre des mesures de sécurité supplémentaires.

 

Bruno Chareyron, Ingénieur en Physique Nucléaire, Directeur du Laboratoire de la CRIIAD, intervenait en qualité de conseiller des associations environnementales.

Il a présenté une analyse du dossier qui montre les lacunes et incertitudes et qui n'est pas là pour réconforter les associations qui ont, elles-mêmes, poser beaucoup de questions sans parfois obtenir de réponses qui auraient pu les rassurer.

 

Lors de l'abandon du site le CEA avait listé les déchets radioactifs qui devaient être éliminés sans fournir les bordereaux d'élimination de ces déchets, les sous préfets vont les réclamer au CEA.

 

Le fort de Vaujours étant situé sur une colline, la difficulté est de connaître le sens d'écoulement des eaux de ruissellement et souterraines.

Une association demande qu'une étude hydrogéologique soit réalisée par le laboratoire eaux et sols de la Préfecture de police de Paris ou un autre organisme, en compilant les informations du CEA, de Placoplatre et de Suez Sita Villeparisis.

 

Mais tous ces problèmes ne semblent pas trop inquiéter la multinationale qui compte obtenir l'autorisation d'exploiter le site dans le courant du 2ème trimestre 2019.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Recherche