Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 13:59

 

La dernière commission de suivi de site, du 10 mars dernier, de Placoplatre Fort de Vaujours n’a pas atténué les inquiétudes des associations environnementales.

 

On notait à cette commission notamment la présence :

- du sénateur du 77 Michel Billout

- du vice président du conseil départemental du 93 Pierre Laporte

- de la conseillère départemental du 93 Dominique Dellac

- du maire de Courtry et conseiller départemental du 77 Xavier Wanderbise

accompagné de la conseillère départementale du 77 et 1ère adjointe au maire de Vaires sur Marne Isabelle Recio.

 

Nous tenons à remercier tous ces élus pour le soutien qu’ils apportent aux riverains de ce site.

 

 

 

Des absences très remarquées :

Celle du député maire de Claye-Souilly, Yves Albarello, qui n’était déjà pas présent à la précédente CSS.

Celle du conseiller régional d’Ile de France et maire de Coubron, Ludovic Toro, qui n’a pas assisté à cette CSS depuis bientôt 1 an.

 

Elus de ces 2 communes  de Claye-Souilly et Coubron qui n'ont pas souhaité verser de subvention à la CRIIRAD, une association connue pour ses expertises indépendantes dans le secteur de la radioactivité, dont les riverains ont besoin pour les soutenir.

 

 

 

Lors de la visite d’une petite partie du site c’est, en quelque sorte, une impression d’après guerre, de désolation qui ressortait : des bâtiments à moitié démolis, des tas de gravats, de terres….

Projet d’exploitation du gypse sur l’ancien site d’expérimentation du CEA du Fort de Vaujours : les riverains inquiets !

 

 

Un court résumé de cette CSS :

- Placoplatre doit laver à grande eau des canalisations dont on ne connaît pas l’état puisque l’industriel indique qu’il lui est impossible de passer des caméras à l’intérieur pour faire un contrôle, il semblerait que certaines soient bouchées pour partie.

- Placoplatre dit qu’il récupérera les eaux de lavage dans des bacs et contrôlera leur état de pollution, mais qui nous prouve qu’aucunes eaux polluées ne se retrouveront dans nos rivières et notre nappe phréatique.

 

Depuis des mois les associations environnementales demandent qu’avant d’effectuer ces travaux une étude par un hydrogéologue agrée soit effectuée pour connaître le sens exact d’écoulement des eaux de surface et des eaux souterraines, mais pour l’instant l’ETAT n’a pas donné suite à leur demande.

 

Concernant la pollution radioactive, Mme Royal a nommé l’ASN pour superviser les travaux.

 

Concernant la pollution chimique, Mme Royal n’a nommé aucun expert pour superviser les travaux, bien qu’il y ait quelques mois un membre de son cabinet, qui avait reçu 3 sénateurs, promettait de le faire.

 

Nous attendons la réponse du CEA pour connaître notamment la composition isotopique (1) et la concentration maximale des différentes impuretés contenues dans l’uranium appauvri utilisé provenant du retraitement de combustible irradié.

 

(1) http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Nucleaire_et_societe/education-radioprotection/bases_radioactivite/Pages/3-isotope.aspx#.WMvdDtThAsY

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article

commentaires

Recherche