Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 19:25
Zone industrielle Mitry-Compans : Le site LOG APPRO 6 ans après l’incendie

 

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

Violent incendie près d'une usine Seveso

|27 mai 2010, 7h00 | 

ZI de Mitry-Mory, hier, 18 heures. L'épais nuage de fumée était visible jusqu'à Meaux. A l'origine du sinistre : une ampoule grillée. Ce sont les employés encore présents sur le site qui ont donné l'alerte. (LP/C.B.)

 

L'entrepôt d'une société de logistique est parti en fumée hier à proximité du site dangereux d'Air Liquide. Le feu a été maîtrisé au bout de trois heures. Plus de 80 pompiers étaient sur place.

 

L'impressionnant nuage de fumée, noir et compact, s'est vu jusqu'à Meaux. Hier, un spectaculaire incendie a ravagé Log Appro, un entrepôt de la zone industrielle de Mitry-Mory. Plus de 80 pompiers, arrivés à partir de 17 heures toutes sirènes hurlantes, ont été mobilisés pour circonscrire les flammes.
Leur propagation aurait créé un drame : juste à côté de la société se trouve l'entreprise de gaz industriels et médicaux Air Liquide, un site surveillé classé Seveso, et au-dessus volent à basse altitude les avions prêts à atterrir sur les pistes toutes proches de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.


L'incendie serait, selon les premiers témoignages, le résultat d'un accident bénin : « Une ampoule qui a grillé et a pris feu vers 16 h 40, raconte Laureano Lopez, le responsable de l'entrepôt. On était cinq sur place à travailler, on n'allait pas tarder à partir. On a essayé tant qu'on a pu d'éteindre les palettes qui brûlaient, tout en appelant les pompiers, mais tout s'enflammait trop vite. »

Des tests pour vérifier la toxicité des fumées

Laureano Lopez et ses collègues n'ont pu que regarder leur outil de travail partir en cendres : à l'intérieur de cette société spécialisée dans le transport des biens de confort étaient stockés des oreillers, des fauteuils, des bas de contention, des spas pour particuliers. A côté du hangar, la maison d'un employé, également gardien, a aussi été détruite. Celui-ci devait être relogé à l'hôtel hier soir par la mairie de Mitry-Mory.


A 18 heures hier, police et pompiers barraient presque entièrement la zone industrielle, incitant au passage les employés, pour la plupart de retour du bureau, à quitter au plus vite le quartier de l'entrepôt, situé rue Gay-Lussac. Une « mesure de précaution, en attendant le résultat des analyses sur la toxicité des fumées, », expliquait le sous-préfet de Meaux, Jean-Pierre Cazenave-Lacroute, appelé sur place pour piloter les opérations. Mais les tests, réalisés dans toutes les communes sous le vent du nuage de fumée, jusqu'à Claye-Souilly, n'ont révélé « aucun danger », assuraient hier soir les pompiers.


Après trois heures d'intervention des soldats du feu, à pied d'œuvre sur les bras articulés et les grandes échelles, l'épais nuage noir a commencé à s'éclaircir à partir de 19 heures, laissant apparaître, à la place de l'entrepôt bleu et blanc, une carcasse de ferraille. Les pompiers, toujours sur place à 21 heures, devaient passer une bonne partie de la nuit à veiller sur les braises.
 

  Le Parisien

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/violent-incendie-pres-d-une-usine-seveso-27-05-2010-938287.php

 

Partager cet article

Repost 1

commentaires

Recherche